topblog Ivoire blogs

01 septembre 2009

CYBER-ESCROQUERIE : NOS AMIS LES BROUTEURS

 

2345568403_1.jpg

Il y a un adage bien connu qui dit que l’argent n’aime pas le bruit. Cependant en Côte d’Ivoire, il y a un « concept » dans le mode de vie de la jeunesse qui impose le « Boucan et le vacarme » autour du nerf de la guerre. Il faut montrer qu’on est fort, très très fort, sérieusement fort…. Financièrement.

La déferlante Couper-Décaler avec son idéologie nauséabonde qui se résume au divertissement  et à l’argent facile en est l’instigatrice première. Notre jeunesse qui n’a plus aucun repère solide a trouvé son Nouveau Dieu : Crésus. Tous les moyens étant bon pour avoir de l’argent, certains ne vont pas trop se creuser la tête mais parer au plus simple (Selon leur entendement): Recrudescence de l’industrie du sexe, vol, escroquerie… .

Comme par enchantement, un filon peu ou presque pas exploité par les Ivoiriens connaissait un franc succès dans la communauté Ibo du Nigeria installé à Abidjan : les arnaques sur Internet.

La plupart des novices qui s’y intéressaient commençaient auprès d’un Ibo pour qui ils travaillaient comme interprète ou traducteur pour ses « clients » francophones.

Les Ibos avaient pour habitude d’être plutôt discret dans leurs affaires qu’ils menaient à bien depuis plusieurs années : leur association avec les arnaqueurs recrutés et formés sur place va les dévoilés au grand jour et leur coûter très chère.

Au début, les premiers appelés Ivoiriens furent de jeunes gens peu scolarisés, sans emploi et qui ne faisaient pas grande chose de leurs longues journées. L’oisiveté étant la mère de tous les vices, cette activité répréhensible se présentait comme une véritable aubaine pour jeune fille et garçon qui trouvaient là un moyen de se faire de l’argent pour s’affirmer dans la société du « m’as-tu vus » dans laquelle ils vivent.

Mais aujourd’hui toutes sortes de personnes sont attirés ou exerce dans ce business.

Très vite ils deviennent gourmand et vole de leurs propres ailes pour la plupart. Cependant, certains continuent de « brouter » aux pieds de leurs maîtres avec qui ils apprennent de nouvelles techniques.

Les têtes pensantes, ceux que gagnent plus de 90% et plus des bénéfices (car ils investissent souvent beaucoup d'argent et de temps) de ce Business (ils le considèrent comme tel) ne sont pas les acteurs de proue que vous voyez traîner dans les cybercafés café à longueur de journée...
Ceux là ne ramassent que des miettes avec de vieilles techniques de '
Brout' qu'ils ont appris auprès de certains mentors Hibo. Ils ne représentent que la partie émergente de cet énorme Iceberg que représente ce système complexe qui comme un virus pernicieux mute sous d’autres formes pour faire diversion tout en continuant à agir.

« L’eau lave, mais l’argent rend propre » Alors, de visu on doit reconnaître le brouteur par son apparence. Argent gaspiller à profusion dans les soirées au maquis et en boite de nuit, accessoire vestimentaire clinquant et de marque prestigieuse (Le Bling Bling…). Pour avoir son « Spot » et un nom dans le milieu, le brouteur ne lésine pas sur les moyens.

L’AMALGAME ENTRE CYBER-ESCROQUERIE ET CYBER-CRIMINALITE

Je crois qu'il y a nuance au niveau de l'appellation de ce phénomène.

Les brouteurs ne sont pas des pirates qui infiltrent des systèmes informatiques pour modifier ou volés des fichiers... Tous ce qu'ils font avec Internet c'est "Communiquer"... par téléphone ou mails: Rien de plus.
Ils vous envoient un mail pour établir le contact. Si vous êtes un personne physique, libre à vous de communiquer votre N° de Téléphone ou non en remplissant un formulaire.

Si vous êtes réceptifs au contact, ils attaquent en fonction de votre profil ou votre centre d'intérêt en venant sur le net. Et croyez moi, à moi d'avoir l'esprit très ouvert ou un coeur de pierre, vous risquez d'ouvrir votre porte monnaie.
Ils sont très subtile et savent s'entourer en fonction du business qu'ils pilotent. Policier, Banquier, notaire, juges, Notaire, Société écran, filles très belle qui contact la cible, documents certifiés... (
Très souvent bidon en réalité)
Bref ... ils sont très bien organisés et ont des filiales un peu partout dans le monde.
Entre autre pion pour '
toucher le coeur' de leurs victimes: le sexe, les menaces et intimidations faites à la cible, la misère en Afrique, les pierres précieuses, les oeuvres artisanales, l'organisation de voyage genre Safari, la vente d'exploitation agricole fictive... et bien d'autres

Si vous êtes une Entreprise, ils vous proposeront un business très lucratifs et vraiment alléchants... Ils vous avancerons même de l'argent: aux finish vous vous mordrez les doigts et n'aurez que vos yeux pour pleurer.
Ils ont toujours de nouveau tours de passe-passe.

Le paradoxe est que la plupart des victimes ont souvent du mal à porter plainte au finish car ayant eux même à un moment ou un autre été coupable d’une opération illégale pendant l’opération (non payement de le TVA dans leur pays par exemple) : Joker souvent soigneusement préparer par  l’escroc.

Le plus intéressant est le moyens de payement: Western-Union la plupart du temps.
Mais pourquoi ont n’arrive pas à trouver des traces après leurs forfaits s’ils sont identifiés en retirant l'argent ?
Complicité des agents oblige:
Exemple: Mr ou Mlle X ne donnera jamais sa vrai identité à sa futur victime. Il ou elle donne une identité fausse (
identité communiquer à son contact dans une agence Western Union ou une autre agence de transfert de devise).
Quand l'argent arrive il le retire sans présenter de papier à la caisse ou en présentant de faux papier bidon contre un pourcentage pour son contact dans la structure de transfert d'argent.
En cas de problème c'est ni vu ni connu.

Il serait trop prétentieux de dire que je connais tous les rouages du système:
La seul choses à faire, est de ne jamais établir un contact durable avec ces gens car ils finiront par vous avoir.

Ils n'agissent pas qu'en occident comme le font croire certaines personnes mais un peu partout dans le monde : pourvu qu’ils arrivent à communiquer avec vous.
Les structures de transfert d'argent ne sont plus leur seul portes de sorti.
Des agents dans de véritables institutions bancaires aussi des douaniers (pour les dédouanements de biens en natures achetés en ligne avec des cartes de crédits volées) jouent le jeu et en profitent tous.

Le procéder des brouteurs m’a toujours fait penser aux films Western de mon enfance : la vie du Far West. A un moment ou à un autre le brouteur vous impose un duel en face à face d’où vous pourriez sortir gagnant financièrement l’un ou l’autre. Là, il ne vous reste que deux choix :

1. personne ne tire et vous en sortez plus ou moins indemne tous les deux

2. vous tirez tous les deux, mais le brouteur sera le premier à vous atteindre car il est Lucky-Luke (il tire plus vite que son ombre).

Un brouteur avec qui j’ai parlé de ce sujet m’a confié quelque chose que je trouve révélateur. Il m’a dit : « Mr, là ou j’en suis, je préfère   -vivre un jour et me faire capturer comme un lion- que de vivre tous le reste de ma vie à traîner comme un mouton. Tu ne peux pas comprendre si tu n’as pas essayé… Il y a trooooop d’argent à gagner sans rien foutre. »

Juste pour vous dire, que cette histoire va encore faire des vagues

Aperçu des quelques jeunes Brouteurs renommés à Abidjan:

NB: Aucun Ibo identifié ici...