topblog Ivoire blogs

26 mai 2010

Deguerpisement de la Sorbonne du Plateau: Un faux débat politique

 

Le Maire de la Commune d'Abidjan-Plateau Mr Akossi Bendjo

La tourmente qui secoue depuis deux jours la belle et tranquille commune du plateau trouble en ce moment le sommeil de plus d’un. La municipalité dans sareconquête de son espace des 60 logements appelé communément « La Sorbonne », se trouve face à un os. Et pour cause, les enjeux énormes que les protagonistes à savoir le Maire Mr Akossi Bendjo et Mr Nado Clément Président de Sorbonne-Solidarité visent.


C’est quoi la Sorbonne du plateau ?

 

Une vue de "La Sorbonne" dans le quartier du Plateau à Abidjan

 

C’est un espace d’éveille des consciences, une tribune de libre expression et de débats de tout genre créés dans les années 1980 en plein cœur du jardin public de la commune du Plateau, lieu de rencontre et air de repos des travailleurs de la cité administrative. Petit à petit ce mouvement qui s’organisait de plus en plus a trouvé son assise géographique dans l’enceinte abandonnéede la cité des 60 logements. La Sorbonne du Plateau est même doté d´une personnalité juridique (récépissé provisoire acquis 28 mai 2001) et est reconnu comme association d’utilité publique en Côte d'Ivoire.
Au plus fort de la crise née en Côte d’Ivoire le 19 Septembre 2002, comme pour donner du sang neuf au mouvement de résistance patriotique face aux « ennemis de la Côte d’ivoire », Charles Blé Goudé aidés par les membres de l’alliance patriotique (dont un membre de premier ordre est Dakoury Richard, Président Nationale de la Sorbonne) avait réussi à faire passer son message de mobilisation des Ivoiriens en faveur de la défense des institutions de l’état et du respect de la constitution notamment par le biais de la Sorbonne du Plateau. Le succès fut inespéré : La Sorbonne du Plateau avait ainsi acquis ses lettres de noblesses

En outre, la Sorbonne du Plateau ce n’est pas qu’un temple de la parole maisun véritable agora qui a accueilli les déguerpis de l’ancien marché du Plateau : on y trouve des commerces florissants et de toutes sortes (vente de vêtements, librairies et presse, restaurants, gare de transport en commun...) mais une grosse activité illégale telle que la vente de CD audio et vidéo piratés que les «éveilleurs de conscience » de la Sorbonne ne semblent pas voir (nous y reviendrons…). En réalité, l’espace géographique dédié au parlement de la Sorbonne du Plateau n’excède pas 20% de la superficie totale et en ce lieu une certaine Mafia visiblement sous les ordres de la Direction de la section « Sorbonne-Solidarité » contrôle les installations de commerces et les taxes dans et aux alentours de l’espace. A partir de ce moment là, l’idéologie de la Sorbonne a été dévoyée.
Toujours est-il que l’espace occupé par « les Sorbonnards » n’est pas leur propriété privée mais celle de la commune du Plateau. Mais visiblement, la mairie avait perdu le contrôle de cet espace là. Pourquoi et qu’a-t-il fait pour rétablir l’ordre et l’autorité communale dans cette zone ? Visiblement rien… mis a part le fait d’avoir négocié avec Mr Nado Clément pour la délocalisation « des Sorbonnards » vers une autre zoneaprès les prochaines élections présidentielles pendant que cet espace défigure la commune du Plateau tant au sens propre que figuré. Alors la tenue des assemblées générales de la Bad et le désir de certains maires de réserver un accueil sein aux illustres hôtes sonne comme une aubaine pour le maire du Plateau qui entend ainsi profiter de cette brèche pour se débarrasser de ces « administrés devenus trop gênants » : Chose légitime en mon sens, sauf que ; quand on prend des engagements il faut les assumer jusqu’au bout ou chemin faisant, en renégocier les termes. Les Sorbonnards bien qu’utilisant illégitimement cet espace ont quelque part été légitimé par le maire qui leur a donné un quitus en négociant une date départ. Alors a défaut de la respecter, qu’il renégocie avec ses « partenaires ».

LA HONTEUSE RECUPERATION POLITIQUE :

Cette nouvelle tendance Ivoirienne qui consiste à régler tous les problèmessous le sceau de son appartenance politique est rétrogradefolkloriqueet honteuse. D’un coté Mr Nado Clément qui brandit son patriotisme en dénonçant une manigance de la jeunesse du PDCI, de l’autre coté le Maire Akossi Bendjo qui appelle le RHDP au secours et accuse le ministre Désiré Tagro de complaisance vis-à-vis de cette situation… Soyons sérieux et assumons nos responsabilités : il est vrai que la mairie du plateau a adressé un courrier demandant au ministère de la sécurité de superviser et encadrer l’opération de déguerpissement des 60 logements (La Sorbonne) qui s’annonçait houleuse. Que le maire assume le fait d’avoir pris l’initiative d’engager son opération sans attendre la réponse du ministère de la sécurité qui n’avait pas encore donné une réponse à sa requête. Il est responsable d’avoir jeté les agents municipaux en pâture face à des sorbonnards armés des gourdins, de pierre et d’armes blanches. Résultat: Plusieurs agents municipaux blessés.

Il est clair que ce tango endiablé que le maire du Plateau est en train de danser avec les sorbonnards va faire trembler les meubles. Tout ce qu’on doit espérer dans l’immédiat, c’est d’éviter que les efforts conjugués du Président Gbagbo et du directoire du RHDP pour calmer la tension politique en ce moment ne soient pas réduit à néant à cause de l’excitation, l’incompétence ou le trop plein de zèle de certains responsables politiques qui naviguent à contre courant pour des intérêts égocentrique.

La folie destructrice des sorbonnards en furie. Plus jamais ça
Photos de Michel Buitruille

Commentaires

"une tribune de libre expression ..."
le frère, je trouve cette partie de ton billet incomplet.
Il serait juste et bon d'ajouter ..."pour partisans du FPI ou du camp présidentiel".
Car je suis sûr qu'en ce lieu , il serait tendancieux et suicidaire de vouloir exprimer autre chose que GBAGBO est le meilleur.

Écrit par : hilaire KOUAKOU | 29 mai 2010

la sorbonne selon moi est a la merci du regime en place donc selon moi c est un temple de discorde chacun venant exprimer haut et fort ses idees sans tenir copmpte d un certain respect exige par la cohabitation sociale.

Écrit par : couibaly | 03 juillet 2010

Les commentaires sont fermés.