topblog Ivoire blogs

19 juillet 2010

Objection Mr Le Procureur !!! Ce sont des JOURNALISTES, pas des VOLEURS


"Vous rêvez comme moi d'une Afrique digne, indépendante et imaginative ? Marchons d'un même pas." Ainsi est libellé l'en tête du Blog de Théophile Kouamouo. Faut il encore présenter ce jeune journaliste de grande qualité ? Le faire serait perçu comme une action superflue par certains. Cependant, l'actualité et certains commentaires m'emmènent à vous proposer d'analyser à nouveau le profil de l'homme afin de mieux le connaitre ou de le découvrir.

Théophile Kouamouo, fondateur du défunt journal le "Courrier d’Abidjan", aujourd'hui Directeur des Rédactions du journal "Le Nouveau Courrier" et correspondant du magazine "Jeune Afrique", fut aussi correspondant du journal Français "Le Monde" à Abidjan. 

En 2002 au moment où la crise politico-militaire en Côte d'Ivoire faisait les choux gras de la presse Internationale, Théophile démissionne du journal "le Monde" suite à la publication par ce canard d'un article (sur la situation en Côte d'Ivoire) biaisé prétendu co-signé par Théophile Kouamouo et Jean-Pierre Tuquoi.
Dans sa lettre de démission de "ce grand journal", il expose les raisons qui l'ont incités à prendre cette difficile décision vis à vis de son employeur de prestige. "Un pur scandale journalistique, un viol intellectuel" selon Théo, qui visiblement ne voulait pas brader son âme de journaliste, fusse t'il à un journal à grand tirage comme "Le monde". On venait ainsi de découvrir en plus du talentueux journaliste, un professionnel d'exception

Depuis six jours Théophile Kouamouo et deux des ses collègues (Saint-Claver OulaStéphane Bahi) du journal "Le Courrier d'Abidjan" sont aux mains de la police Judiciaire pour avoir soit :
- publié un document jugé "confidentiel et très sensible"
- refusé de donner la source qui leur a transmis un document "confidentiel et très sensible" que le journal à publié
volé "un document administratif"... Bref !!! les chefs d'accusations brandis par les services du Procureur Kimou ont étés différents et fluctuants sans s'additionner. Pourquoi ?

Stéphane Bahi, Théophile Kouamouo et Oula Saint Claver


Finalement, face à des hommes d'honneurs respectant l'éthique journalistique et refusant envers et contre tous de livrer leurs informateurs à la justice, le Procureur Kimou (dont les services sont "a priori" responsable ce cette fuitechoisi d'infliger la "DOUBLE PEINEà ces journalistes valeureux en les accusant de l'humiliant délit de "VOL de document administratifaprès les avoir enfermer plusieurs jours sans motifs précisC'EST TELLEMENT petit DE PRENDRE AINSI UN TEL RACCOURCI POUR TENTER DE FAIRE TAIRE "LA VOIX DES SANS VOIX".

Le Procureur de la République Kimou


Dans l'édito N°43 du "Nouveau Courrier" Théophile Kouamouo disait:
[...] Durant cinq jours, Le Nouveau Courrier, qui a réussi à se procurer un document de première main QUI CIRCULE DANS LES CERCLES POLITIQUES ET DIPLOMATIQUES les plus fermés, parcourra avec vous des ACCUSATIONS graves et étayées...[...]
Je ne suis pas un professionnel du monde du journalisme mais je sais que tout ce qui peut être considéré comme "confidentiel" par le citoyen lambda est de l'ordre du "scoop" ou du "buzz" pour les journalistes qui naturellement, sont toujours en quête d'information "sensationnelle".
Il faut avoir le courage de dire à la Côte d'Ivoire et au monde que l'accusation portée par le Procureur de la République de Côte d'Ivoire contre les journalistes du quotidien "Le Nouveau Courrier" est fallacieux et vraiment grotesque. Cela ne l'honore pas et pourrait même ternir l'image déjà pas très reluisante de notre pays. 

Le président Laurent Gbagbo avait promis de protéger les journalistes exerçant en Côte d'Ivoire. Il disait entre autre :"J’ai moi-même fait voter une loi pour qu’aucun journaliste n’aille en prison a cause des ses idées, ce qui est, je crois, unique en afrique francophone." Mais quand comme par enchantement dans cette affaire le Procureur Kimou accuse les journalistes de "vol", cela est fait pour contourner la loi qu'a fait voter le président Gbagbo vue que le vol n'est pas un "délit de presse".

"Après plus 4 heures de débats acharnés, de plaidoyers et de défense le verdict du procès sera connu le mercredi 21 Juillet 2010: le procès reste en délibéré et les journalistes sont toujours aux mains de la justice" nous rapporte Avenue.225

Peut être que Théophile Kouamouo et ses collègues ont commis des erreurs dans cette affaire. Si tel est le cas, je suis convaincu qu'ils en assumeront dignement les conséquences. Cependant il est inacceptable que ce procès se termine sur des inculpations pour vol. Les faits doivent être remis dans leur contexte véritable pour que justice soit rendu selon les lois de la Côte d'Ivoire. A partir de ce moment personne ne criera au scandale.

J'appelle à la mobilisation pour dire NON à cette fausse accusation de VOL de document administratif. Il en va de l'avenir du journalisme d'investigation en Côte d'Ivoire.

Commentaires

"Peut être que Théophile Kouamouo et ses collègues ont commis des erreurs dans cette affaire"
j'aimerais comprendre , car le nouveau courrier a, comme tous les journaux dans le monde, recherché des informations .Si le procureur voit une fuite dans son système, qu'il s'en prenne à lui-même.
je pense pour ma part qu'il devrait remettre sa démission à ses supérieur et non chercher la faute .Il a seulement fait preuve de manque de vigilance .
Si informer la population par le biais d'un journal serait une faute, alors fermons les journaux et vivons dans l'obscurantisme et dans les "on dit que".
@claudus, pourquoi suis-je en train de comprendre que tu voudrais excuser la bêtise judiciaire dans notre pays.'est trop facile qu'un même un procureur foule au pieds des acquis dans le monde du journalisme et qu'on fasse croire qu'il pourrait avoir raison...bastaaaa frère

Écrit par : hilaire KOUAKOU | 20 juillet 2010

Hilaire comment après avoir lu mon billet (en supposant que tu l'a vraiment lu) tu peux me sortir que je "voudrais excuser" cette INJUSTICE ?
Tu es en train de comprendre quelque chose qui n'engage que toi.

Quand j'écris "Peut être que Théophile Kouamouo et ses collègues ont commis des erreurs dans cette affaire" remarque que je dis bien "Peut être" et que je l'écris EN GRAS. > Peut-être - Expression de la possibilité, du doute... en outre en aucun moment je ne donne un élément qui accuse ces journalistes.

Écrit par : Claudus | 20 juillet 2010

@claudus
frère , en la situation , le doute ne saurait avoir une place.Ils ont travailler selon les règles du journalisme et si un procureur, en plus celui de la république fait des efforts pour noyer le poisson, nous ne pouvons lui accorder un porte au bénéfice du doute.
Oui j'ai bien lu frère , malheureusement peut être , je ne voudrais pas que l'on revienne 30 ans en arrière.Les acquis , surtout accorder par un Président de république

Écrit par : hilaire KOUAKOU | 21 juillet 2010

Les commentaires sont fermés.