topblog Ivoire blogs Envoyer ce blog à un ami

29 novembre 2010

La crédibilité du vote en zones Cno est fortement entachée

yyyyyy.jpg
Le porte-parole de la Coordination de la mission internationale des observateurs de la société civile africaine, est formel : « Le processus démocratique tant souhaité est fortement mis en cause (au second tour de l’élection présidentielle du 28 novembre dernier en Côte d’Ivoire) ».

Déclaration que vient de faire M Compaoré Saïdou, dans les locaux de la Commission électorale indépendante (Cei),à Abidjan (Cocody deux plateaux).

En effet, il a fait cette annonce devant la presse nationale et internationale en début d’après midi, ce lundi 29 novembre 2010. Entouré des membres de la COMISCA (Coordination de la mission internationale des observateurs de la société civile). Le Président de la COMISCA, a tenu à mettre sur la place publique, les constats faits par ses 230 observateurs déployés à l’intérieur du pays:Korhogo,Boundiali,Ferkéssedougou,Touba,Odiénné,Mankono,Minignan,Madinani,Vavoua,Bouna,Tingrela,Zagné,Duékué,Guiglo,Dabou et Abidjan.

Ces observateurs, selon lui, ont visité 1541 bureaux de vote conformément aux recommandations de la déclaration de principe pour l’observation internationale d’élection adoptée le 27 octobre 2001 sous l’égide des nations Unies. Ainsi que les engagements pris dans la déclaration de Bamako en 2000 par les Etats francophones pour la tenue d’élections libres et transparentes.

Le président de la COMISCA a réaffirmé que l’objectif principal de leur mission s’inscrit dans le cadre de la promotion des élections crédibles et de la bonne gouvernance en Afrique. Sur la base de la compilation des fiches d’observations de ses membres sur le terrain, le porte-parole de cette entité internationale connue pour sa neutralité, fait le constat suivant : « Certains militants et représentant de partis LMP ont été empêchés d’exprimer librement leur vote ; des urnes ont été transportées par les hommes en tenue précisément dans la région de Korhogo, Mankono et Séguela. » Mais encore : « Nous avons également assisté au « molestage » de certaines personnes dans les bureaux de vote. » Et ce n’est pas tout : « Le secret de vote n’étant pas respecté et des consignes de vote ont été données par certains membres de bureaux de vote. On a aussi enregistré des dégâts corporels et matériels. »

Conclusion de la COMISCA : « Au regard de tout ce qui précède, le processus démocratique tant souhaité est fortement mis en cause. Par conséquent, la COMISCA constate que la crédibilité du vote dans ces régions ci-dessus citées est fortement entachée… »

Source: La Côte d'Ivoire. L'info en continu

Commentaires

Vraiment nous ca nous étonne pas! Comment des gens ki n'ont pas désarmé vont respecté consigne de vote!

Écrit par : brico | 29 novembre 2010

Hier sur africa 24 monsieur akossi bendjo bien que le reconnaissant à demi mot disait attendre d'abord qu'il en soit fait cas dans un rapport très "officiel".Bêh pour parler de rapport officiel en voici un qui viens d'être fait aujoud'hui la question de fond qui nous interpelle quand à la survenance de ce rapport c'est qu'est ce qu'en diront nos contradicteurs enfin nos adversaires j'ai voulu dire ou encore de quels subterfuges useront ils cette fois ci pour se défiler face à leurs responsabilités? ... C'est claire que demain il contesteront comme à leur habitude ces monsieur du rhdp(c'est devenu un reflexe pour eux donc quoi de plus normal) la qualité de l'organe qui a eu à se prononcer sur ces cas d'irrégularités constatés au nord mais aussi dans l'ensemble des zones cno puisqu'à l'évidence rien n'est vrai bon ou encore moins légal chez ces monsieur là; tout ceci pour dire que personnellement je n'attends rien d'eux(nos adversaires qui s'enlisent de jours en jours dans une oppositiion dont les caractéristiques fondamentales sont la mauvaise foi et la bassesses), simplement je saluent à leur juste valeur ces articles en ce sens qu'ils viennent éclairer les personnes qui étaient désireuses de connaitre réellement ce qui s'est passé sur l'ensemble du territoire ce 28 novembre lors du vote donc c'est deja pas mal que cette déclaration vienne donner du crédit aux premieres informations "officieuses" qui ont pu nous être rapportées ça et là et qui faisait cas déja et à juste raison de nombreux cas d'irrégularité qui ont entaché le vote dans les zones sous influence de la rebellion

Écrit par : heredia Dackoury | 29 novembre 2010

S'il vous plait il faut annuler carement ses votes comme en france, italie et d'autres pays.

Écrit par : Ange Marcelle | 29 novembre 2010

Quand comprendront ils que nous voulons évoluer avec la démocratie? Des gens qui ont fait leurs études aux USA,pays de démocratie par excellence,ayant un tel comportement,c'est déplorable;je n'arrive pas à m'expliquer de telles attitudes moyenâgeuses dans une CI de 2010.je suis optimiste,l'Afrique progressera sans eux. La comisca n'est pas un organe inféodé à une structure ivoirienne.Nous avons fait 8 ans de crise,ça suffit;il faut arrêter ces barbaries,ce comportement de bassesse et de de déshonneur.

Écrit par : zoué vinent glédjiké | 29 novembre 2010

Si le President GBABGO, ne veut pas prendre ses responsabiltés, qu'il laisse le POUVOIR aux mains des MILITAIRES, car nous sommes fatigués de cette situation de ni guerre ni paix dans laquelle sommes plongés par la FAUTE de DRAMANE OUATTARA le VOLTAÏQUE (BF)

Écrit par : ZIGO | 01 décembre 2010

Les commentaires sont fermés.