topblog Ivoire blogs

30 novembre 2010

La Stratégie de la contestation par les rumeurs d’Alassane Ouattara

do.jpg

Alassane a depuis le premier tour choisit de s’enfermer dans une stratégie de la contestation par les rumeurs. Cette Stratégie est simpliste et machiavélique :

-Tel un mauvais joueur il déclare toujours avant le match, qu’il a gagné.

-Il menace toujours son adversaire en début du jeu en lui lançant ceci : « Si tu gagne, c’est que tu as triché. »

-Il adopte à travers ses pions à la Cei une procédure lente de proclamation, tout en sachant que cela stresse les populations

-Pendant que les populations dans l’attente sont inquiètes, il repend la rumeur que c’est lui Alassane qui a gagné les élections et que cette lenteur de la Cei se fait dans le but de lui voler sa victoire ; Sans toutefois rappeler aux populations que c’est lui qui fait adopter une procédure lente de proclamation des résultats à cet effet.

-Cette stratégie de la rumeur préparant la contestation des résultats justes et transparents utilisent plusieurs canaux : Sms, email, ses amis des medias internationaux, tout y passe pour atteindre l’objectif.

-La dernière étape de la stratégie de la contestation d’Alassane Ouattara va consister à envoyer les enfants des pauvres gens dans la « rue » pour contester les résultats proclamés de la Cei qui ne seront pas en sa faveur.

Mais les populations ne sont pas dupes, parce que si Alassane Ouattara a vraiment gagné les élections, pourquoi est-il si fébrile alors qu’il est majoritaire à la Cei l’organe chargé de proclamer les résultats ?

Pourquoi panique t –il malgré les fraudes avérés sur les listes locales,  les contextes non démocratiques des élections des zones CNO et les intimidations violentes exercées sur les militants de LMP dans les régions du nord ?

Alassane Ouattara sait qu’il n’a pas gagné les élections, il ne lui reste plus que cette stratégie de la contestation préparée par des rumeurs diffusées à travers le pays. Il veut salir la victoire de Gbagbo, parce qu’il est mauvais perdant.

Issoufou Berté : Membre du Comité des Experts LMP

Commentaires

QUE MR OUATARA COMPRENNE QUE LA CI N EST PAS UN GÂTEAUX D ANNIVERSAIRE NI UN HÉRITAGE.LE POUVOIR SE MÉRITE.LE BIEN MAL ACQUIS N EN PROFITE JAMAIS.FEU HOUPHOUET BOIGNY DEPUIS SA TOMBE EST SUREMENT EN TRAIN DE LES MAUDIRE CEUX LA MEME QUI ONT SACRIFIE LA CI RIEN QUE POUR LEURS INTÉRÊTS PERSONNELS. MÊME SI LE PRÉSIDENT GBAGBO N EST PAS JÉSUS DE NAZARETH IL EST 100 FOIX MIEUX POUR LA CI CAR LUI N EST PAS UN ARRIVISTE.LES MORTS RISQUENT DE SE RÉVEILLER SI ALLASSANE GAGNE LE SECOND TOUR ET COMME LES MORTS NE PEUVENT PAS REVENIR DONC ADO NE GAGNERA JAMAIS CETTE ELECTION ET NE SERA JAMAIS PRÉSIDENT DE LA CI.S IL REFAIT LA MÊME CHOSE QUI A MIS LA CI A GENOUX PENDANT 10ANS IL AURA ÇA SUR SA CONSCIENCE TOUTE SA VIE.

Écrit par : beude | 30 novembre 2010

mais pour koi les resultat tarde a venir nous ne prendrons en compte les proclamation de la cei

Écrit par : seri | 30 novembre 2010

toi CLAUDUS g prefèr te laisser imaginer ce ke tu veux fèr les souspicion ke tu veu dir c ke tu veux pack c sra ptètr tè dernier mots e kom les morts ne sont jamais morts mm sil ne peuvent nous parler toi et les tiens, l LMP prener pouvoir là et faites en ce ke vous vouler et ke cela ne te surprene pas pck xe sra devant toi et tu nora ke tè yeux pour chialé

Écrit par : lecervo | 30 novembre 2010

Le second tour des élections présidentielles en Côte d’Ivoire qui s’est déroulé le 28 Novembre 2010 a été fortement émaillé par des actes de violences notoires rares d’une barbarie inqualifiable comparable à des courses poursuites sur les militants et représentants LMP dans les régions Nord Centre et Ouest. Ces situations que beaucoup de gens ont qualifié de rumeur ou de tentative du candidat de la majorité présidentielle Mr Laurent Gbagbo de vouloir confisquer le pouvoir n’a été que juste un subterfuge du porte parole du RHDP, le Dr Albert Mabri Toikeusse. Au journal de 20h de ce soir, les conclusions d’observateurs internationaux sur les violences et les irrégularités relevées, de témoignages de personnes ressources victimes de cette barbarie présentent dans ces régions mises en cause ont achevé de nous convaincre de cette logique d’Alassane Ouattara et de ses sbires de parvenir vaille que vaille au pouvoir. Je me m’étonne que des ivoiriens, fils et filles du PDCI se soient rassemblés autour de ce sanguinaire légendaire. Il vient de démontrer à la face du monde qu’il est éligible à la Cours Pénale Internationale pour répondre de ses nombreux crimes qu’au digne poste de Président de la République de Côte d’Ivoire. Chers militants du RDHP femmes hommes et jeunes épris de paix, d’amour et de justice, au regard des témoignages édifiants et effarants non exhaustifs, je voudrais vous inviter à vous désolidariser de cette violence qui est en réalité celle du RDR et vous inviter à vous ranger du côté de la République afin de la défendre contre la déstabilisation et de sujétion d’ennemis.

Écrit par : KOUA | 30 novembre 2010

Vous avez parfaitement le droit de diaboliser votre adversaire pendant le scrutin. Mais ce que nous avons vu lors de la proclamation des résultats par la CEI ne trompe personne sur qui est qui et qui fait quoi.
De grâce soyez fair play et préservez la CI.

Écrit par : Fall | 01 décembre 2010

poukoi mentir c es plutot affi n guessant du lmp ki conteste ou on ne se rappel pa avoir mis sa sur la une..................menteurs et looserrrrrrrrrrrrrrrrrrrrrrrrrr

Écrit par : franseoise | 01 décembre 2010

bande de loosers vous les gars de lmp. n'imorte koi, kitter le pouvoir , bande d'incapables et de voleurs de deniers publics. allez vous en, on en a marre

Écrit par : kouakou marc | 01 décembre 2010

franchement il est triste de juger que une tel personne comme vous pouvez essayer de déstabilisé un état honte a toi claudus la cote d ivoire est vitrine de l Afrique aujourd'hui tout le monde nous regarde (africain) apprendre a laisse le pouvoir c est partir en grand si GAGBO Avait réellement gagne pourquoi affi nguessan des le lendemain annonce proteste les résultats avant même qu cela soit publier je rigoles de cette comedied hier a la tele pourquoi déchire les resultat quand dans des grande democratie il existe le recourt la cote d ivoire doit etre grand fort comme dans le passé et non faible comme IL AETE PENDANT DIX ANS Bagbo c est dix ans de pouvoir encor 5 ans c est pas possible dans qu4ELLE grande democratie un president est rester 15 ans ? Populiste vas

Écrit par : packa SIDNEY | 01 décembre 2010

Déclaration du Président Houphouët Boigny :

"…dans cette même salle, au Conseil National, pour le règlement de la grève déclenchée par les enseignants du Supérieur, il y a un an, j'ai dénoncé la main de l'étranger et j'ai dit que nous ferions la lumière après cela. Gbagbo, le chef de file et c'est bien lui, s'est sauvé de la Côte d'Ivoire. Il est allé à Paris pour demander le droit d'asile politique. Parce que Baulin l'a induit en erreur, lui faisant croire qu'avec le changement en France, il suffirait de venir dire : " je suis socialiste ", et puis Mitterrand et autres vont vous embrasser. Ils me connaissent depuis longtemps. Ils savent que je suis incapable de menacer la vie de qui que ce soit en Côte d'Ivoire et ailleurs. Ces enseignants qui disent poser un problème technique ! Les slogans qui accompagnent leurs actions, la campagne d'intoxication ! Quand jusque dans mon village, les enseignants défilent en criant : " vive la deuxième république ! " Et nous avons eu connaissance de leur propos, dans les bars, au téléphone, partout. Ce n'est pas Watergate. Mais je suis obligé d'écouter les conversations, et je les écoute. C'est écoeurant. On fait l'apologie du massacre de la famille d'Haïlé Selassié. Où en sont-ils arrivés ? Il y a quelques jours, un Nigérian bandit, qui a eu un problème de conscience, est venu librement déclarer à notre ministre de la sécurité intérieure, le général Ouassénan, qu'il avait pensé réaliser des hold-up à main armée avec des militaires. Mais sa conscience lui demande de ne plus le faire. Il rend les armes ; il se constitue prisonnier. Et il a dénoncé ses deux complices, des militaires de la Marine. L'un s'était sauvé, mais quand on a été chez lui, on a trouvé les balles correspondant aux armes que l'autre avait déposées. Dans la nuit, le deuxième, pris de remords, est venu dire : " je me constitue prisonnier ; nous allions faire des bêtises. La Côte d'Ivoire ne mérite pas cela ". Et c'est un enseignant qui est venu me voir en me disant : " j'ai beaucoup réfléchi. Depuis 1975, j'appartiens à une organisation d'enseignants, décidée à détruire le régime, à déstabiliser le pays. Nous nous sommes réunis en tels lieux, jusqu'à Paris. Voilà la composition de ce groupe. Je suis prêt à la confrontation générale ". Ils ne peuvent pas discuter avec moi. J'ai le dossier. Si vous voyez que je ne veux pas donner le nom, c'est par respect. Je ne connais pas la réaction populaire. Je préfère déposer ce dossier à une commission où un magistrat va dépouiller tout cela, convoquer ceux qui sont incriminés et les faire arrêter. Que me disent ces enseignants du Supérieur ? Par la bouche de la femme de Gbagbo, - elle est dans le coup, c'est elle qui a lu le papier, - ce sont des récriminations à l'encontre de l'Etat. Mais ceux qui veulent le changement - je voudrais que l'Ivoirien voyage, sorte, compare - est-ce qu'ils se rendent compte que dans les pays où ce changement a eu lieu, leurs collègues enseignants ne peuvent guère se permettre cette licence de liberté dans les paroles, dans les écrits, dans les tracts et dans les faits ? Ils seront arrêtés, jetés en prison, certains même fusillés. Nous ne le faisons pas ici. Et voilà le changement. Et certains, naïvement - j'ai cru qu'ils étaient intelligents et c'est à eux que j'ai confié la formation de nos enfants - disent : " Partout, en France et ailleurs, il y a des enseignants qui sont dans les gouvernements ; c'est notre tour ". Ils oublient qu'il y a eu un seul enseignant qui ait dirigé un pays. Il s'appelait Salazar, au Portugal. Quand on sait tous les crimes qu'il avait commis !.... " Fin de citation.

A la lumière de ce que dit Houphouët Boigny, nous retenons que :
- le couple Gbagbo fait partie d'une organisation d'enseignants dont Gbagbo est le chef de file. C'est certainement cette organisation qui est devenue le F.P.I.
- cette organisation avait pour mission de détruire le régime, de déstabiliser le pays. Les auteurs du coup d'Etat de 1999 peuvent être recherchés à l'intérieur de cette organisation.
- Gbagbo est prédisposé, comme Salazar au Portugal, à commettre beaucoup de crimes, à orchestrer des complots ici et là pour diviser le peuple, abuser de son pouvoir chaque jour que Dieu fait.
Quand on sait ce qui s'est passé en 1990 et en 1995 avec les " Houphouët voleurs " et le " boycott actif ".Quand on analyse la déclaration de Gbagbo après le coup d'Etat de 1999 ; coup d'Etat qui serait pour lui un acte républicain. Quand on jette un coup d'œil sur les crimes commis sous l'ère Gbagbo : charniers, guerre de 2002, massacres des opposants en mars 2004, affaire André Kieffer, maintien au pouvoir sans élection, tuerie des Ivoiriens par le versement de déchets toxiques, indifférence face à la grève du personnel de la santé, emprisonnement sans jugement des responsables de la filière café-cacao, etc. On comprend qu' Houphouët Boigny n'est pas loin de la vérité.
Dès lors je réclame l'unité dans toutes les familles, je réclame l'unité au sein de la Jeunesse, je réclame l'unité inter-ethnique, JE RECLAME L'UNITE NATIONALE car ce monsieur nous a DIVISE pour mieux règné !
Merci

Écrit par : ange kitane | 01 décembre 2010

Que pensez-vous de cette rumeur?:

Le dimanche 16 janvier 2011 à 09H50 par IvoireBusiness - Nul ne peut souhaiter la mort d’autrui, c’est pourquoi nous aussi ne souhaitons

pas la mort d’Alassane Dramane Ouattara, dit ADO.
Mais des sources insistantes et concordantes proches de l’hôpital militaire parisien du Val de Grâce font état de la mort d’Alassane Ouattara, Président reconnu par l’ONU et la France, des suites d’un mal pernicieux qui l’avait déjà fait s’effondrer devant tous à une date très récente au Golf hôtel. Son évacuation sanitaire pour la France avait alors été décidée.
Depuis hier, c’est à une avalanche de messages de confirmation de sa mort que la rédaction d’IvoireBusiness est soumise par des milliers d’ivoiriens du monde entier, partisans et adversaires, pour que nous confirmions la rumeur de la mort d’Alassane Ouattara, laquelle se repend actuellement comme une traînée de poudre, en France, en Europe, aux Usa et en Côte d’Ivoire.
Vue l’extrême sensibilité de l’information et malgré nos sources très proches du Val de Grâce, nous nous bornerons à parler d’informations insistantes et concordantes, laissant ainsi la place à des voix plus autorisées pour la confirmer ou l’infirmer.
D’autres informations contradictoires brandissent la thèse d’une diversion avec la mort de Ouattara, pour distraire les ivoiriens et l’opinion, pendant que la communauté internationale prépare l’attaque de la Côte d’Ivoire pour enlever le Président de la République Laurent Gbagbo du pouvoir par la force, entre le 19 et le 23 janvier 2011. L’un des pions essentiels de cette diversion serait le journaliste-barbouze français Jean Paul Ney, que tous les ivoiriens connaissent pour avoir séjourné à la maison d’arrêt et de correction d’Abidjan (MACA), après son coup d’Etat manqué de 2008 dénommé « Noël à Abidjan » avec le sergent-chef Ibrahim Coulibaly, dit IB, aujourd’hui en fuite.
Pour les tenants de la diversion, la preuve que Ouattara n’est pas mort sont ses passages successifs dans des émissions de radio comme le Grand débat d’Africa n°1 du 11 janvier, à Canal+ le 13 janvier face à Michel Denisot en duplex depuis l’hôtel du Golf et à la suite de Laurent Gbagbo la veille, et aussi son interview dans l’Express, hebdomadaire français.
Pour les tenants de la possible mort d’Alassane Ouattara, toutes ces émissions ne prouvent rien car elles ont été préalablement enregistrées ou ont fait l’objet d’un montage.
Pour eux, si ADO était bien vivant, pourquoi la médiation de l’Union africaine conduite par le Premier ministre kényan, Raila Odinga, a-t-elle été reportée par deux fois ? Initialement prévue les jeudi et vendredi derniers, elle a été reportée ce samedi et dimanche pour être une nouvelle fois annoncée pour mardi prochain.
Par ailleurs, dans l’interview donnée par Ouattara à Canal+ le 13 janvier, il n’a fait aucun cas de l’actualité brûlante en Côte d’Ivoire à cette date où on avait dénombré 10 morts (5 civils et 5 militaires) à Abobogare, l’un de ses fiefs, se bornant à traiter une actualité décalée.
Toujours est-il que ces sources situent l’arrivée de Ouattara à Paris au 08 janvier 2011 par vol privé SWK 4834. Le jet privé affrété pour son évacuation sanitaire a atterri à l’aéroport militaire de Villacoublay. A son bord, le couple Ouattara, le couple Bédié, le général Palenfo et d’autres personnalités de l’entourage d’ADO.
Suite à ses complications de santé à la suite du mal pernicieux qui le rongait au niveau de la poitrine, il serait entré dans un coma profond pour ensuite tirer sa révérence.
Les autorités françaises attendraient le bon moment pour annoncer son décès.
Nous y reviendrons.

Christian Vabé

Écrit par : otr | 16 janvier 2011

mon tu fais un bon travail

Écrit par : MOMPEHO MBEDE | 09 février 2011

Les commentaires sont fermés.