topblog Ivoire blogs Envoyer ce blog à un ami

21 février 2011

Arrivée des chefs d'état du panel de l'union Africaine: L’UA commence mal sa mission en terre Ivoirienne

Arrivé à l’aéroport Félix Houphouet Boigny d’Abidjan de trois (3) chefs d’états du panel de l’Union Africaine : le Président Tchadien Idriss Deby Itno, le Président Tanzanien Jakaya Kikwete et le Président d’Afrique du Sud Jacob Zuma.

Président Tchadien Idriss Deby Itno
Président Tanzanien Jakaya Kikwete
Président d’Afrique du Sud Jacob Zuma.
Président Mauritanien Mohamed Ould Abdel Aziz

L’Union Africaine commence mal sa mission en terre Ivoirienne. A la demande de je ne sais qui, AUCUN PROTOCOLE D’ACCUEIL OFFICIEL  DU GOUVERNEMENT IVOIRIEN A L’AEROPORT ; Soit disant, pour marquer une certaine impartialité de façade.

Quand on sait que l’UA s’était déjà aligné sur les inepties du représentant spécial de l’ONU qui avait fait miroiter à Alassane Ouattara qu’il était le nouveau Président élu de la Côte d’Ivoire, cette attitude me laisse perplexe.

Que ces émissaires de l’UA sachent qu’ils ne sont pas en terre conquise. Qu’ils disent à ceux qui les utilisent comme des marionnettes que la DIGNE République de Côte d’Ivoire n’est pas un « No man’s land ». Notre pays a des institutions en place et qui fonctionnent. Notre pays a un Président élu et reconnu comme tel par les ivoiriens en vertu de la loi fondamentale de notre état.

Que ceux qui ont des oreilles entendent. Ne poussez pas le bouchon trop loin frères Africains. Respectez la Côte d’ivoire et ses institutions. Ne provoquez pas la colère du peuple.

Présentation du RESEAU MONDIAL DES FACEBOOKERS POUR GBAGBO

La Cérémonie officielle de Présentation du « RESEAU MONDIAL DES FACEBOOKERS POUR GBAGBO » aura lieu LE 2 MARS 2011 à 15H à L'HOTEL COMMUNAL DE COCODY.
PARRAIN: Le DGA du Port Autonome d'Abidjan MR YEHIRI CHRISTOPHE, sous la Présidence du Maire de Cocody M.Gomon Diagou Jean-Baptiste.
INTERVENANTS A LA CONFERENCE: DAMANA PICKAS et l'invité Spécial « MR ABEL NAKI Président fondateur du réseau des facebookers pour
Gbagbo »
AFFICHE FACEBOOKER copie copie.jpg

20 février 2011

Côte d’Ivoire : l’Afrique du Sud se démarque officiellement de la position de l’UA. Panique au RDR

187036062.jpg

La position sud-africaine a officiellement changé et se démarque maintenant de la position initiale de l’UA qui reconnaissait Ouattara comme le vainqueur des élections.

Le président Zuma se rend dimanche en Mauritanie, puis lundi à Abidjan avec les autres membres du panel envoyé par l’UA. La ministre des affaires étrangères d’Afrique du sud dit avoir maintenant une position “neutre” concernant la crise post-électorale ivoirienne (par opposition aux positions de l’ONU et de la Cedeao).

“Nkoane-Mashabane [la ministre] a dit que l’information initiale reçue par l’Union Africaine lui a fait endosser la victoire de Ouattara, mais l’institution pan-africaine a la “prérogativede revoir ses décisions à une date ultérieure.” Elle qualifie l’élection de “non-concluante”, “imparfaite”.

Source: Akwedo

En gros, la ministre Sud-Africaine vient d'annoncer que pour son pays, désormais Ouattara n'est pas le vainqueur des élections et que ce qui a été annoncé au départ par CHOI et relayé par l'Union Africaine était fondé sur des informations fausses.

Cela présage que le panel des experts de l'UA ne va pas conforter Alassane Ouattara et ses rebelles du RDR dans leur position de vainqueur virtuel des elections presidentielles. Un élément qui explique plus que clairement la frénésie qui s'est emparé du parti politique armée qui tente depuis hier de lancer une offensive militaire sous le couvert d'une pseudo REVOLUTION populaire qui s'est soldé par une HUMILIATION RETANTISSANTE tant le constat de FIASCO est unanime de Bouaké à la République Hotelière du "Golf Comedy Club".

Le chant du cygne se fait entendre du lointain Golf Hôtel. La rébellion du RDR est à l'agonie, brisant ainsi tous les espoirs de Guillaume Soro et son mentor qui perd le peu de sérénité qui pouvait lui permettre de tenir. Alassane Ouattara retombe encore dans les menaces fantasques vis à vis du PRESIDENT ELU ET REELU LAURENT GBAGBO.

11 février 2011

Hosni Moubarak a quitté le pouvoir

Le président égyptien Hosni Moubarak a quitté ses fonctions et remis le pouvoir à l'armée, a annoncé vendredi 11 février le vice-président Omar Souleimane. Notre envoyée spéciale nous fait partager l'explosion de joie dans les rues du Caire


Scènes de liesse au Caire, devant le palais présidentiel, après le départ de Hosni Moubarak (UGARTE /AFP).

« Le peuple et l’armée main dans la main », « On a fait tomber le régime », une véritable explosion de joie a salué l’annonce rapide, pas plus de 20 secondes, du vice président Omar Souleimane déclarant à la télévision égyptienne : « Le président Hosni Moubarak a démissionné et remet ses pleins pouvoirs au conseil militaire de l’armée ».

Des centaine de milliers d’Egyptiens rassemblés sur la place Tahrir, brandissaient des drapeaux, s’embrassant pour fêter le départ du président Hosni Moubarak. Cris et pleurs de joie dans les rues du Caire. « Jamais je n’aurai cru que nous réussirions », dit Amina. 

« Nous avons réussi », dit un homme dans la rue avant de l’embrasser. Ils attendaient ça depuis 18 jours, depuis que des centaines de milliers d’Egyptiens manifestaient, jour après jour, sur la place Tahrir, épicentre de la révolution égyptienne, pour réclamer le départ de celui qui, pendant trente ans, a dirigé d’une main de fer le pays. 

Victoire du peuple

Une victoire du peuple égyptien pacifique, et psychologiquement épuisante. Jeudi 10 février au soir, alors que le premier ministre Ahmed Chafik et le secrétaire général du parti national démocratique (PND), Mohammed Hossein Badrawi laissaient entendre à tour de rôle que le président pourrait annoncer sa démission, le discours d’Hosni Moubarak vers 22h20 douchait leurs espoirs.

Dans un long discours, ressemblant à s’y méprendre dans sa première partie à celui qu’il avait fait précédemment, le président annonçait qu’il ne quitterait pas son poste mais déléguait une partie de ses pouvoirs au vice président Omar Souleimane. Un suspens terrible commençait alors. 

Mais la détermination des Egyptiens restait entière et toute la journée ils ont continué à se rendre soit place Tahrir, soit vers la résidence du président. 

Un régime déconnecté

Quand, en fin de matinée, les télévisions ont annoncé que le président et sa famille avaient quitté Le Caire pour Charm el Cheikh, la tension est montée d’un cran. Cela sonnait comme la retraite, un premier pas vers le départ définitif. 

Tout au long de cette longue crise, le président égyptien et son régime sont apparus complètement déconnectés des aspirations des gens dans la rue, jeunes, moins jeunes, toutes classes sociales et religions confondues qui aspiraient à la liberté, à la fin d’un régime oppressif, et l’exprimaient en des mots simples, des slogans plein d’humour et une fraternité qui les surprenait eux-mêmes.

La place Tahrir est devenue au fil des jours la « république Tahrir », un espace de liberté de parole, où les Cairotes venaient faire un tour après le travail, où restaient dormir sous des tentes de fortune, et malgré le temps souvent gris et humide. Où ceux qui ne pouvaient manifester, apportaient de la nourriture, des couvertures, où des médecins se relayaient pour assurer les soins. 

Explosion de joie

La « République Tahrir » avait aussi des airs de « festival Tahrir », avec ses dazibaos de slogans, ses artistes de fortune, ses concerts improvisés, ses orateurs comme à Hyde Park. 

Vendredi 11 février, dans les rues, les Egyptiens exprimaient, drapeau de leur pays à la main, leur fierté d’être égyptien et de s’être levé pour leur liberté, leur dignité et l’avenir de leurs enfants. L’Egypte , après la Tunisie ont ouvert la porte. Beaucoup dans le monde arabe doivent regarder avec envie l’explosion de joie et le bonheur des Egyptiens. 

Agnès ROTIVEL (au Caire)


Source: La croix

10 février 2011

Grave ingérence des USA en Egypte... suivi d'un revers terrible: Hosni Moubarak reste au pouvoir

S'adressant au Congrès à Washington, le directeur de la CIA, Leon Panetta, a estimé jeudi dans la journée qu'il existait d'après ses informations une "probabilité élevée" pour qu'Hosni Moubarak démissionne de la présidence égyptienne dans la journée. Ce qui a eu le mérite de rassurer les manifestant Egyptien Anti Moubarak.


MAIS le président égyptien Hosni Moubarak a annoncé ce Jeudi soir à la télévision qu'il refusait de démissionner. Il a en revanche indiqué qu'il transférait une partie de ses pouvoirs au vice-président Omar Souleimane et a maintenu son départ à septembre après de nouvelle élections auxquelles il ne participera pas.

Hosni Moubarak est poussé vers la sortie par une partie des Égyptien et ses anciens Alliés Français et Américains... mais l'occident tremble déjà et tente de placer son homme par crainte de la montée en puissance d'un état Islamique via les frères Musulmans.

article_Obama-Moubarak.jpg

Les Égyptiens luttent pour eux ou pour les autres ? On verra leur réponse.

phpqN7UWv616586.jpg
Revue de presse et commentaire.

08 février 2011

Incendie à la Cité Administrative au Plateau.

L'incendie déclaré au 3è étage de la cité financière au Plateau a été maitrisé par les pompiers.

L’incendie s'était déclaré, ce mardi peu après midi, au troisième étage de la Cité Administrative du Plateau, à Abidjan. Par manque de point d'eau, les soldats du feu ont eu du mal à venir à bout du feu, qui a eu le temps de toucher le 4è étage. Le 3è étage abritait les services de la vignette. Plusieurs agents sont restés pendant longtemps prisonniers des flammes mais ont pu finalement être sauvés.

Source: RTI

Acte criminel ou accident ?

tresor.jpg
180191_179971698711923_100000972828495_376304_4749057_n.jpg
180500_179971678711925_100000972828495_376302_4051022_n.jpg
180894_179971878711905_100000972828495_376314_3930620_n.jpg
180955_179971665378593_100000972828495_376301_1258317_n.jpg