topblog Ivoire blogs Envoyer ce blog à un ami

31 mai 2011

IL EST VIVANT !!! LA LETTRE DE BLE GOUDE AUX IVOIRIENS

1451489_3_e4a6_charles-ble-goude-a-gauche-avec-le-president.jpg

Mes chers compatriotes,

Je suis vivant ! Si certains ont souhaité ma disparition physique, d`autres, plus nombreux certainement, aimeraient me voir en vie afin que je puisse participer au débat politique dans notre pays, la Côte d`Ivoire.

Dans tous les cas, cette situation m`aura permis d`expérimenter la symbolique des funérailles du vivant dont me parlait souvent mon grand-père.

 

En effet, vivant, j’ai assisté à mes funérailles à plusieurs reprises. Je sais que toutes les tentatives des uns et des autres pour me tuer sinon physiquement, à tout le moins médiatiquement, sont la preuve de l’intérêt qu’ils portent à ma personne et à notre combat.

A ceux qui ont jubilé à l’annonce de ma prétendue mort, je souhaite longue vie. La vie humaine est sacrée. Toutes nos croyances ne nous enseignent- elles pas que nul ne doit ni souhaiter ni fêter la mort de son prochain, fût-il son pire ennemi ? Et dire que parmi ceux qui ont jubilé à l’annonce de ma "mort" se trouvent certains individus se targuant d’avoir été mes collaborateurs (?). Je voudrais inviter ces papillons politiques toujours à la recherche du nectar à méditer les paroles suivantes: " ce sont les abeilles qui produisent le miel".

A vous qui, jusqu’à cette adresse, portiez dans la tristesse et le silence le ‘’deuil’’, soyez rassurés, je suis bel et bien vivant !

Mes chers compatriotes,

Je sais tout ce que nous subissons dans nos quartiers, nos villages, nos campements, nos différents lieux de travail... Je sais que des villages entiers ont été incendiés, obligeant de nombreuses populations paysannes à trouver refuge en brousse. Je sais que, invitées à reprendre le service, les forces de l’ordre formées par l’Etat de Côte d’Ivoire sont traquées, humiliées voire assassinées. La dernière trouvaille serait de payer leurs salaires désormais de la main à la main. Du jamais vu ! Je sais que pour échapper à la furie des tortionnaires, de nombreux Ivoiriens sont aujourd’hui refugiés dans des pays voisins sans le moindre sou.

Le fait d’avoir battu campagne pour La Majorité Présidentielle (LMP) étant désormais considéré comme un crime dans notre pays, nous continuons de subir des exactions de tout genre. Chaque jour, d’honnêtes citoyens sont pris en otage. Les plus chanceux sont libérés moyennant une rançon dont le montant varie selon les humeurs de leurs bourreaux.

Il ne se passe un seul jour sans que nous ne soyons dépossédés de nos biens. Les véhicules, les appareils électroménagers, les fauteuils sont emportés au nom de la démocratie. Même les casseroles, les verres, les cuillères n'échappent pas à leur appétit. Je sais aussi que certains Ivoiriens, malgré leur appartenance au RHDP, ont vu leurs biens, fruits de plusieurs années de durs labeurs, emportés ; d`autres ont même été tués. Sous le fallacieux prétexte de recherche de caches d’armes, ils tuent, violent et traumatisent impunément.

 

Mes chers compatriotes,

Voici autant d’actes qui sont en total déphasage avec l’esprit de réconciliation dont notre pays a plus que jamais besoin; réconciliation dont j`avais déjà ouvert les chantiers à travers plusieurs actions pour tenter de réduire la fracture sociale déjà trop profonde. Souvenons-nous de la Caravane de la Paix.

En clair, au-delà des slogans, la réconciliation doit se traduire en actes concrets surtout quand l’on sait que le président Gbagbo et plusieurs de ses compagnons sont illégalement incarcérés et isolés dans le nord de la Côte d’Ivoire.

En outre, notre pays, atteint du syndrome de l’allégeance et de la ‘’postophilie’’, enregistre le retour de caméléons politiques qui se vantent d’avoir prédit ce que nous vivons aujourd’hui. Ces nomades politiques sans conviction accusent aujourd’hui le président Gbagbo de tous les maux d’Israël. Comme vous le savez, chers concitoyens, quelle que soit la virulence d`une épidémie elle ne contamine jamais tout le monde. C’est pourquoi, je voudrais rassurer mes frères Ivoiriens et Africains que dans ce capharnaüm, je demeure lucide.

Mes chers compatriotes,

Dans cette douloureuse épreuve, sachons rester dignes et solidaires. A ce stade de mon propos, je voudrais remercier tous ces Africains et Africaines pour leur soutien à cet autre virage dans l’histoire de notre continent. Point n`est besoin de douter car dans cette montagne de désespoir doit nécessairement se creuser un véritable tunnel d`espérance pour le bonheur des générations futures.

 

En ce qui concerne les sujets qui engagent la vie et l’avenir de notre pays, la COTE D'IVOIRE, je me prononcerai prochainement.

Je suis vivant !

ble_goude_7.jpg
Que Dieu bénisse la Côte d’Ivoire.

Charles Blé GOUDE

25 mai 2011

Le Front Populaire Ivoirien : Vivre par NOUS ou mourir de nos querelles intestines?

koulibaly.jpg

Une fois n’est pas coutume. Il fait à nouveau parler de lui à grand renfort de commentaires de tous acabits et de tous bords politiques. Il elle indéniable que Mamadou Koulibaly « le volcan d’Accra » vient de faire une nouvelle éruption dont les cendres vont couvrir l’actualité politique Ivoirienne durant le temps qu’il faudra pour comprendre le « fou éclairé » comme l’appel ses doux détracteurs qui finissent toujours par le comprendre et « l’accepter comme il est » comme aime le dire le Président Gbagbo.

Les larves de la dernière interview accordée par le Président de l’assemblée Nationale Ivoirienne à Radio France Inter continuent de faire des dégâts dans sa famille politique le FPI dont il est normalement le 3eme personnage MAIS en ce moment le Président par intérim depuis l’emprisonnement abusif du Président Pascal Affi N’Guessan.

Les plus fougueux sympathisants et militants du FPI auraient voulu qu’il tape FORT sur la table d’un poing très ferme pour contrer vigoureusement l’imposture et la dictature naissante en Côte d’Ivoire. Ainsi pour avoir soufflé le chaud et le froid, il est accusé à tord ou à raison d’être un traitre qui débite des papelardises hors de propos et qui depuis belle lurette a comploté pour fragiliser son camp de l’intérieur pour un dessein égocentrique.

Lorsque Mamadou Koulibaly répond à la question de savoir si « PERSONNELLEMENT, IL reconnaissait Alassane Ouattara comme le président de Côte d’Ivoire ? » et qu’il répond par « Oui et ça ne date pas d’aujourd’hui. J’AI déjà signé POUR LE COMPTE DU FRONT POPULAIRE IVOIRIEN une déclaration qui le disait » il est accusé de profiter de la situation pour se rapprocher du chef de guerre Ouattara et de caporaliser accessoirement la tête du FPI dont il n’est pas membre fondateur et qu’il confond avec sa propre personne.

mk.jpg

Cependant, QUI au regard des textes du parti, est habileté à prendre des décisions au nom du FPI dans le contexte actuelle ou les autres cadres du parti sont soit emprisonnés ou en fuite dans le meilleur des cas ? Ainsi serions-nous peut être en train de tirer sur l’ambulance ? Et Pourtant à la question de savoir s’il était « prêt à devenir le président du nouveau FPI ? », MK répond par « Le président du FPI est pour le moment incarcéré. JE ME BATS POUR QU’IL PUISSE RETROUVER LA LIBERTE et c’est le congrès qui décidera. Ça ne fait pas partie de mes plans à moyen et long terme POUR LE MOMENT »

Alors on peut croire que comme le soutient MK, le FPI est peut être « décapité, apeuré, affaibli » mais « pas mort ». Maintenant la question est de savoir où se situe la plus grosse faiblesse du parti mais surtout, quel mal pourrait causer sa mort ? A mon humble avis, un autre conflit interne sur la place publique (après la tristement célèbre Affaire Tagro) serait une grossière erreur. Une convergence tous azimuts s’impose au niveau du FPI dans un premier temps, ensuite le linge sale se lavera en famille une fois le Président Gbagbo et ses camarades du FPI libres pour les uns, ou de retour en Côte d’Ivoire pour les autres : voici une mission noble et le FPI doit s’y atteler. Partant de là, il faut avoir l’honnêteté et une dose suffisante de courage pour dire au Professeur Mamadou Koulibaly qu’il a en ce moment une grande responsabilité qui engage toute une classe politique. Alors il pourrait nous faire l’économie de certains propos qui seraient de nature à créer des frictions irréversibles au sein d’une famille en ce moment très fébrile.

Le 16 Décembre 2009 le Président Laurent Gbagbo avait demandé pardon à la Côte d’Ivoire en confiant à la rédaction du groupe Fraternité matin : « Je présente des excuses aux Ivoiriens qui m’ont fait confiance et qui m’ont confié leur pays. Et moi, par naïveté, j’ai laissé attaquer leur pays » Mamadou Koulibaly reprend ici cette même analyse en affirmant « On assiste à une remise en ordre de la Côte d’Ivoire là où nous, FPI, avons été incapables. On aurait eu notre gouvernement à nous, on aurait peut-être mieux géré la situation, il n’y aurait pas eu de rébellion et on n’en serait pas là aujourd’hui. Mais dans le gouvernement mélangé, on a pensé que tout baignait dans l’huile. Or, l’adversaire nous attendait au tournant. On a été victime de notre grande naïveté » La plus grosse naïveté serait de ne pas se donner une nouvelle chance, dans l’optique de se racheter aux yeux de cette Côte d’Ivoire qui croit encore en Laurent Gbagbo et au FPI.

Comment y parvenir ? Croire en Mamadou Koulibaly qui nous dit que «  La priorité, c’est d’abord de reconstituer une opposition républicaine face à Ouattara. Il n’est pas question que l’on retombe dans un régime de parti unique […] dans cinq ans, […] Ouattara trouvera en face de lui un candidat FPI de taille. »

Pour Laurent Gbagbo, pour le FPI, pour la Côte d’Ivoire DIGNE, nous devons ENSEMBLE véritablement « renoncer à la vengeance justicière » en évitant de copier la bêtise inhumaine du camp Ouattara.

mamadou_koulibaly2.jpg

Le Révérend Martin Luther King disait dans le célèbre I HAVE A DREAM: « Ne cherchons pas à étancher notre soif de liberté en buvant à la coupe de l’amertume et de la haine. Livrons toujours notre bataille sur les hauts plateaux de la dignité et de la discipline » Cogitons !!!

22 mai 2011

Alassane Ouattara Président de la « République de Côte d’Ivoire-Française », ET MAINTENANT ?

T6-COTE_IVOIRE0012.jpg

Ils y sont arrivés !!! Marchant sur les corps encore chaud des milliers d’Ivoiriens tués depuis 2002, usant de demi- vérités et de fieffés mensonges, la Communauté Internationales avec la France en tête, a réussi à IMPOSER « son » Président aux survivants de la barbarie de la rébellion internationale, décapitant aussi sur son passage toute velléité d’opposition politique, socle d’une compétition démocratique saine. Toutefois, notre pays la Côte d’Ivoire doit surpasser, voir enjamber tous ses maux pour ainsi amorcer un nouveau pan de son histoire mis à mal par tant d’années de troubles sociaux politiques. Comment y arriver sereinement ? Certainement en reconsidérant les priorités au vue des souffrances actuelles de notre peuple meurtris qui aspirent à embrasser des jours plus lumineux.

Ne nous y trompons pas camarades patriotes Ivoiriens élevés au multipartisme et la démocratie l’idéologie politique instauré en Côte d’Ivoire par le Président Laurent Gbagbo : nous ne devrons pas être des revanchards sans foi ni loi ayant pour nouvelle mission la déstabilisation du régime Ouattara pour reprendre un flambeau éteint par de nouveaux conflits qui fragiliserons encore plus notre état déjà à genoux. NON !!! Ce schéma d’accession au pouvoir d’état ne ressemble pas à la vision du Président Laurent Gbagbo dont nous nous réclamons.

Je conviendrai avec vous que cette sorte d’auto-flagellation découlant de notre inaction sera l’ultime punition que visiblement nous ne méritons pas au regard des supplices subis. Cependant nous devrons l’accepter avec dignité pour montrer l’essence de notre engagement pour la Côte d’Ivoire selon la vision du Président Laurent Gbagbo qui est injustement privé de ses droits élémentaires dans le nouveau schéma politique que le pouvoir ultra répressif d’Alassane Ouattara nous impose en ce moment. Face aux armes et à cette dictature naissante dans notre pays, nous avons entre nos mains une arme plus puissante et juste : LA DEMOCRATIE dont nous devrons réclamer l’application sous sa forme la plus naturelle.

Depuis l’emprisonnement arbitraire qui a fait suite à son enlèvement par les forces Françaises, nous avons repris en cœur cette citation du Président Gbagbo qui disait : « Si je tombe pendant le COMBAT , enjambez mon corps et continuez LA LUTTE». Quel serait la LUTTE primordiale à mener maintenant pour être en phase avec l’idéologie politique de Gbagbo et du FPI ?                                                               D’aucuns parlerons de « Révolution », d’autres de « Résistance » : Révolution pour obtenir quoi ? Résister à qui ? J’en appel à la lucidité, au réalisme et au pragmatisme des uns et des autres ; la refondation du parti s’impose à nous pour espérer bientôt mettre en œuvre la Refondation de la Côte d’Ivoire telle qu’amorcée par le Président Gbagbo avant de subir la guerre imposée à notre pays.

Quel est le paysage politique Ivoirien à quelques mois des prochaines élections législatives Ivoiriennes ? Un RDR Françafricain et ultra tribal auréolé de sa nouvelle posture au sommet d’un état morcelé, un PDCI défiguré au sein d’un RHDP sans repères viables, un FPI en décapitation progressive au sein d’une Majorité Présidentielle qui n’a plus la Présidence de la République.

T6-COTE_IVOIRE0013.jpg

Le combat qui s’impose à nous est celui d’obtenir la libération du Président Gbagbo et des leaders du FPI pour reconstruire le parti sur ses acquis dans l’optique de proposer une alternative plus NATIONALE face au tribalisme-religieux et à la politique Françafricaine et néocolonialiste que risque de subir le pays avec le RDR d’Alassane Ouattara.

Kudou.jpg

Libérez Laurent Gbagbo pour que REvive la Côte d’Ivoire !!!

16 mai 2011

Dominique Strauss-Kahn arrêté pour agression sexuelle; ça sent le coup monté !!!

Strauss-Kahn-a-quitte-menotte-le-commissariat-de-Harlem.jpg

L'affaire Dominique Strauss-Kahn est la plus grande mascarade Jamais organisé dans le milieu politique contemporain.
Les USA ne veulent pas prendre le risque de perdre le pion Sarkozy à la tête de la France. Au diner de con; Sarkozy est le meilleur des "Francois pignon"...un premier de la classe en idiotie.
Il doit être récompensé pour le boulot fait en Côte d'Ivoire, en Libye, en Tunisie, en Egypte, en Syrie, au Yemen, En Afghanistan... pour Obama et les USA.
Alors il faut casser Dominique le vainqueur probable des prochaines elections Presidentielles en France pour ouvrir grand la route au nain de service à la tête de la France...

Vive le nouvel ordre mondial

15 mai 2011

Alassane Ouattara investi Président NON ELU: FAUX ET USAGE DE FAUX POUR FAIRE DU VRAI

Yao.jpg

La dernière déclaration officielle du Président du Conseil Constitutionnel est aussi grotesque que rocambolesque au vue des délibérations précédentes du scrutin Présidentiel Ivoirien. Se muant en virtuose de l’alpinisme du non-droit, il a tenté de légitimer le coup d’état militaire du chef de guerre Alassane Ouattara. Chose quasi impossible face à la violence de la vérité.

Cette prétendue investiture de Ouattara est un FAUX ET USAGE DE FAUX POUR FAIRE DU VRAI. La complicité flagrante de l’ONU confirme la thèse du complot internationale dénoncé par le Président Laurent Gbagbo.

Livrons nous à l’exercice suivant ; Confrontons le « courrier transmis par le Président du Conseil Constitutionnel au candidat malheureux des dernières élections » et la déclaration qui vient par la suite proclamer ce dernier « Président de la République » MAIS Président NON ELU.

Paul fin.jpg

Courrier transmis par le Président du Conseil Constitutionnel à Ouattara : "Cliquez pour Agrandir"

Nous vous livrons des morceaux du texte de la déclaration du Professeur Yao N’dré qui fait du chef rebelle Alassane Ouattara le nouveau Président Ivoirien.

« […] Vu les résultats PROVISOIRES du deuxième tour de l`élection présidentielle proclamé par la Commission électorale indépendante le 2 décembre 2010

(Courrier du CC à Ado : La Commission électorale Indépendante n’ayant pu donner les résultats provisoires du scrutin, elle s’est retrouvée légalement dessaisie de ses pouvoirs en la matière)

[…] Considérant qu`au terme des articles 32 et 94 de la Constitution, le Conseil constitutionnel contrôle la régularité des opérations du président de la République, statue sur les contestations y relatives et en proclame les résultats définitifs.

Considérant que, conformément à l`article 59 du code électoral nouveau du code électoral, la Commission électorale indépendante a, le 2 décembre 2010, proclamé les résultats PROVISOIRES du second tour du scrutin et désignait M. Alassane Ouattara vainqueur dudit scrutin (Courrier du CC à Ado : Les résultats provisoires donnés de façon solitaire, en l’absence des membres de la commission électorale et des représentants des candidats, par le président de la Commission électorale indépendante le jeudi 2 Décembre 2010, portent gravement atteinte aux dispositions du Code électoral)

CONSIDERANT QUE LE 3 DECEMBRE 2010, PAR DECISION N° CI 2010- EP 340312 CC SG, LE CONSEIL CONSTITUTIONNEL A PROCLAME LES RESULTATS DEFINITIFS DU SCRUTIN PRESIDENTIEL DU 28 DECEMBRE 2010 ET DESIGNE M. LAURENT GBAGBO, PRESIDENT DE LA REPUBLIQUE DE COTE D`IVOIRE

Considérant en outre que le 3 décembre 2010, le Représentant spécial du Secrétaire général des Nations Unies pour la Côte d`Ivoire a certifié les résultats PROVISOIRES du second tour de l`élection présidentielle tels que proclamés par le président de la Commission électorale indépendante le 2 décembre 2010 désignant M. Alassane Ouattara vainqueur de l`élection présidentielle
(Courrier du CC à Ado : Quand bien même ils auraient étés certifiés par le Représentant spéciale du Secrétaire générale de l’Organisation des Nations unis, cette certification ne doit, EN AUCUN CAS, être confondue avec la validation et la proclamation des résultats définitifs du scrutin, qui, elles, relèvent de la seule compétence du Conseil Constitutionnel)

Considérant que suite à ces proclamations contraires, une crise post- électorale s`est élevée sur les résultats du scrutin du 28 novembre 2010.

Considérant qu`en raison de la gravité de cette crise, la Communauté économique des Etats de l`Afrique de l`ouest (Cedeao) s`est saisie du dossier ivoirien et a décidé entre autres, qu`au vu des éléments en sa possession (Quels éléments ???), M. Alassane Ouattara DEVRAIT (Pourquoi ???) être considéré comme le président élu de Côte d`Ivoire

[…]

Considérant que les normes et dispositions internationales (Quelles normes et dispositions internationales ???), acceptées par les organes nationaux compétents ont une autorité supérieure à celle des lois et aux décisions juridictionnelles internes sous réserve de leur application par l`autre partie.

[…]

Décide :

Article 1er : le Conseil constitutionnel fait siennes les décisions du Conseil de paix et de sécurité de l`Union africaine sur le règlement de la crise en Côte d`Ivoire

Article 2 : proclame M. Alassane Ouattara président de la République de Côte d`Ivoire (PAS Président élu)

Article 3 : en raison des circonstances exceptionnelles, le Conseil constitutionnel, prend acte des décisions prises par M Alassane Ouattara, président de la République de Côte d`Ivoire et les déclare valides. Le Conseil constitutionnel invite le président Alassane Ouattara à prêter serment en audience solennelle dans les meilleurs délais (Courrier du CC à Ado : Il ressort de tous ce qui précède que seul le Président élu à l’issue du scrutin du 28 Novembre 2010, en l’occurrence Mr Gbagbo Laurent, est habileté à prêté serment)

[…]

Paul Yao N’dré - Président du Conseil constitutionnel »

Il apparait evident que depuis l’enlèvement du Président Gbagbo par les forces Française, cette frénésie de déclarations des « faiseurs de Roi » n’est qu’une comédie, une véritable mascarade d’étrangleurs du bon droit. En vérité la Côte d’Ivoire vient de subir un nouveau coup d’état militaire perpétré par la Coalition « Rebelle de Ouattara-Forces Française-Forces Onusiennes » en mission pour Nicolas Sarkozy et Barack Obama.

Alassane Ouattara tente simplement fuir le chef de guerre et putschiste qu’il a toujours été dans le paysage politique Ivoirien qu’il a transformé en champ de guerre et de désolation.

Usant de violence, de menace, d’intimidation, de séquestration et d’emprisonnement, Ouattara est arrivé à obliger de grands juristes à tordre le cou au droit pour tenter de donner une face reluisante à son imposture. MAIS...

  • "Même s’il est provisoirement bafoué, le bon droit sera plus fort que le mal triomphant.

    Je crois que, même au milieu du fracas des mortiers et du sifflement des balles, il y a place pour l’espoir de lendemains plus lumineux. Je crois que la justice blessée, gisant inerte dans les rues ensanglantées de nos nations, couverte de poussière et de honte, peut encore être relevée pour régner en souveraine suprême sur les enfants des hommes."

    Martin Luther King

06 mai 2011

A quoi joue NOTRE Mamadou Koulibaly Nationale ?

dao.jpg

La polémique enfle très vite suite à la publication de cette photo.... Le Mamadou Koulibaly National était à la parodie d'investiture du chef rebelle Ouattara. Pourtant il avait brillé de son absence à l'investiture Officielle du Président ELU Laurent GBAGBO dont il était le dauphin.
Personnelement, cet état de fait ne me surpend pas.
Suite à la fameuse affaire Mamadou Koulibaly Contre "Feu" Désiré Tagro, Le 10.06.2010 dans cet article sur mon blog "Que cache l’affaire DITE Mamadou Koulibaly attaque le ministre Désiré Tagro ?"

j'avais tenté d'attirer l'attention des uns et des autres sur la nouvelle posture de Mamadou Koulibaly qui s'etait visiblement éloigné du Président Gbagbo.

Morceau choisis de l'article:
[…] Laurent Gbagbo doit changer l’équipe en charge de négocier la sortie de crise. L’équipe qui a piloté l’Apo a atteint ses limites […]
et il termine par cet aphorisme de Friedrich Nietzsche extrait de son œuvre, « Le crépuscule des idoles » (1888) : « Le désillusionné parle : je cherchais des grands hommes, et je n`ai trouvé que des hommes singeant leur idéal. »

Après analyses de ces morceaux choisis de la communication de Mamadou Koulibaly, il flotte comme un vent d’inachevé et de non dits (voulu ou non) d’un homme révolté qui choisit la voie du monologue et des paraboles acerbes pour communiquer avec le leader de sa famille politique (Laurent Gbagbo) en prenant pour cible annoncée et crédible l’un de ses bras droits dans la gestion de la sortie de crise politique (Désiré Tagro). Est-ce la bonne méthode ? […]

Permettez moi de revenir sur cette citation: « Le désillusionné parle : je cherchais des grands hommes, et je n`ai trouvé que des hommes singeant leur idéal. » Mamadou Koulibaly voulait dire quoi selon vous ?

Selon moi, Mamadou Koulibaly n'est plus avec le Président Laurent Gbagbo depuis cette date.