topblog Ivoire blogs

27 décembre 2011

Arbre de Noel pour les Enfants du camp de Réfugiés Ivoiriens de Avépézo à Lomé.

Ce fut presqu’un moment de béatitude ; un bonheur parfait qui nous a envahi à la fin heureuse de cette modeste cérémonie avec les enfants réfugiés qui nous ont plongés au cœur de la magie de l’enfance ce 25 Décembre 2011 sur le site de l’Eglise des REFUGIES IVOIRIENS au TOGO installée en bordure de mer à quelques encablure du camp de Avépézo.

SDC11168.JPG

Grace à la générosité des Patriotes Ivoiriens de la ville de Manchester qui ont fait un don d’une valeur de 329.000 F.CFA, et avec la collaboration active du bureau des étudiants Ivoiriens Réfugiés sur le camp, nous avons décidé de tenter de mettre du baume au cœur de ces enfants réfugiés malgré eux et vivant dans une disette qu’ils n’auraient jamais dû connaitre. Le succès de cette humble action fut aussi surprenant que retentissant ; plus de 150 enfants du camp ont pu regagner leurs tentes avec un ou deux jouets comme cadeau de Noel.

SDC11213.JPG
SDC11282.JPG
SDC11236.JPG
SDC11225.JPG
SDC11226.JPG
SDC11260.JPG
SDC11271.JPG
SDC11339.JPG

Les étudiants Ivoiriens du camp de Avépézo, les Pasteurs de ERIT (Eglise des REFUGIES IVOIRIENS au TOGO), les enfants du camp et leurs familles respectives se joignent à mon équipe pour dire GRAND MERCI aux généreux bienfaiteurs qui ont rendu cette cérémonie possible. Que Dieu vous bénisse !

Liens:

I. Les Camps de Réfugiés de Lomé en Images.

SDC10919.JPG

II. L'album de la cérémonie de dons en Images.

20 décembre 2011

DONS DU PRÉSIDENT LAURENT GBAGBO AUX CAMPS D’AMPAIN ET D’EL MINA - KONÉ KATINA AUX RÉFUGIÉS IVOIRIENS : "NE PLEUREZ PLUS, GBAGBO REVIENDRA BIENTOT"

DONS DU PRÉSIDENT LAURENT GBAGBO AUX CAMPS D’AMPAIN ET D’EL MINA - KONÉ KATINA AUX RÉFUGIÉS IVOIRIENS : "NE PLEUREZ PLUS, GBAGBO REVIENDRA BIENTOT"
« Je suis venu vous transmettre le bonjour de votre Président. Là où il se trouve, il continue de veiller sur vous et sur l’ensemble des Ivoiriens. Essuyez vos larmes. Le Président Laurent Gbagbo vous reviendra bientôt. Gbagbo ne peut pas rester en prison car, il a un destin pour construire la Côte d’Ivoire et toute l’Afrique. »

C’est en substance, le message que le Représentant et Porte-Parole du Président Laurent Gbagbo, le ministre Koné Katinan a adressé, le week-end dernier, aux réfugiés ivoiriens des camps d’Ampain et d’Egykrom, non loin d’El Mina. En visite dans ces camps sur instructions du Président Laurent Gbagbo pour se rendre compte des conditions d’existence des compatriotes et leur apporter un de réconfort moral à la veille des fêtes de fin d’année, le ministre Katinan a été accueilli dans la liesse populaire. Haies d’honneur, bouquets de fleurs, danses aux rythmes importés du pays, déploiement du drapeau national et de pagne à l’effigie du Président Laurent Gbagbo, des hurlements à tue-tête et des chants de jeunes et d’enfants scandant : "on veut Gbagbo" ou : "nous, on aime Gbagbo", ont meublé cet accueil qui s’est déroulé dans une ambiance qui rappelle celles des des grands jours vécus en Côte d’Ivoire à l’occasion d’une visite du Président Laurent Gbagbo dans une localité du pays. L’émotion a été grande qui n’a pas manqué de faire pleurer les femmes dans la foule massive.

"Ne pleurez pas ! " a martelé plusieurs fois le ministre Katina qui a rassuré : "Gbagbo ne restera pas en prison. Acceptons tous nos sacrifices. Gbagbo a été humilié et emprisonné parce que le destin de l’Afrique se joue en Côte d’Ivoire. Il faut avoir conscience de notre responsabilité,nous les Ivoiriens dans la construction de l’Afrique de demain. Arrêtons donc de pleurer sur notre sort ", a –t-il poursuivi.
Les camps d’Ampain et d’El Mina ont accueilli près de 11 000 réfugiés Ivoiriens dont 9 000 dans le seul camp d’Ampain à environ 40 kms d’Elubo. Parmi ces réfugiés 80 à 90 % sont d’origine wè. Le ministre Koné Katinan a cru comprendre que le drame vécu par ces populations depuis 2005 tire son origine dans l’enjeu économique que constituent leurs terres pour la culture du cacao convoitées par les Maliens et surtout les Burkinabé. Aussi dira-t-il aux Wè : "Vous avez des terres qui intéressent le monde entier. Vous êtes victimes des chocolatiers du monde.Ils veulent vous chasser de vos terres pour les donner aux Burkinabé " qu’ils trouvent travailleurs et bon marché.
"Notre pays est au centre d’un complot international pour le contrôle de ses ressources. Ce complot est mené et manipulé par les chocolatiers.Mais restez forts et déterminés. Soyez rassurés :ils n’auront jamais raison de Laurent Gbagbo. Je vous fait la promesse ferme que Gbagbo reviendra à Abidjan.Parce qu’il est porteur d’une vérité,cette vérité ne peut pas rester en prison. Quant à vous,vous n’êtes pas venus pour rester ici. Nous avons besoin de reconstruire notre pays. Nous devons donc partir et nous allons partir
", a dit le ministre Katinan.
Puis invitant tous ses compatriotes aussi bien en exil que ceux resté au pays à rester vigilants et mobilisés, Katinan dira : "Je lance un appel au pardon pour éviter la guerre civile dans laquelle les chocolatiers veulent nous pousser mais on n’a pas le droit de laisser tomber le combat de Gbagbo .Pleurer ? NON. Se battre ? OUI ! Nous devons nous battre pour réintégrer Laurent Gbagbo dans le jeu politique en Cote d’Ivoire. C’est lui seul qui peut donner la parole qui va libérer la Cote d’Ivoire ".
 
DONS DU PRÉSIDENT LAURENT GBAGBO AUX CAMPS D’AMPAIN ET D’EL MINA - KONÉ KATINA AUX RÉFUGIÉS IVOIRIENS : "NE PLEUREZ PLUS, GBAGBO REVIENDRA BIENTOT"

 

DONS DU PRÉSIDENT LAURENT GBAGBO AUX CAMPS D’AMPAIN ET D’EL MINA - KONÉ KATINA AUX RÉFUGIÉS IVOIRIENS : "NE PLEUREZ PLUS, GBAGBO REVIENDRA BIENTOT"
 
Ce message fort d’espérance et d’appel à la mobilisation permanente a été plusieurs fois ponctué d’applaudissements nourris. A la fin,pour leur permettre de célébrer dans la joie les fêtes de fin d’année, le ministre Koné Katina a offert, au nom du Président Laurent Gbagbo, 4 tonnes de riz plusieurs cartons d’huile, des sacs de sel et de sucre. Notons que l’envoyé du Président Laurent Gbagbo conduisait dans cette mission une forte délégation parmi laquelle cinq ministres du gouvernement Aké NGbo à savoir Lazare KOFFI KOFFI,SECRE Richard, TOURE Amara, Benjamin YAPO ATSE, Mme Jeanine BADJO. On notait également la présence de Me Lucie BOUTHUMIEUX, avocate du Président Gbagbo.
 

Source : Cabinet du Porte-Parole du Président Laurent Gbagbo,le ministre KONE KATINA
 

18 décembre 2011

ERRATUM… Claudus Kouadio ne s'est pas prononcé sur l'Affaire Mr Alain Toussaint/ Maitre Altit

Lintelligent Abidjan N°2417 Du Samedi 17 au Dimanche 18 Décembre 2011...
Dernier IA5.jpg

Page 5.
Dernier IA.jpg

Cour Pénale Internationale / Ça coince à La Haye. Par «Charles Kouassi »

LES ENFANT DE GBAGBO INTERDITS DE VISITE :
LA COLÈRE D’ALAIN TOUSSAINT qui se plaint que deux semaines après le transfèrement de Laurent Gbagbo, les enfants et proches de l’ex-président n’ont pas pu encore obtenir le droit de rendre visite à leur père, a explosé hier. Celui-ci met en cause maître Altit qui n’aurait pas transmis à la CPI, les demandes des enfants. Le conseiller de l’ancien chef de l’Etat a été soutenu dans son coup de gueule par plusieurs patriotes dont Serges Kassy qui se demande comment cela est-il possible. Mais la sortie d’Alain Toussaint n’a pas plu à ceux qui ont vu sa main dans des articles de presse et critiques à Paris sur Facebook au sujet des méthodes de maître Altit. Les pro-Altit soupçonnés d’accointances avec l’Elysée ont donc retourné l’accusation.
Ainsi, depuis 48 heures, Alain Toussaint est lui même mis en cause. Il est soupçonné d’être un agent double au service de la France. Le groupe des patriotes pro-Gbagbo favorable à Altit, Katinan et hostile aux avocats souverainistes, semblent avoir mis la tête d’Alain Toussaint à prix.
Au point que l’écrivain burundais David Gakunzi, a été obligé de monter au créneau pour dire son soutien à Alain Toussaint. Idem pour Abel Naki du CRI-Panafricain qui réitère son soutien au conseiller de l’ex-chef de l’Etat encore mis sous l’éteignoir par une mise au point de Koné Katinan, sur la collecte des fonds pour Laurent Gbagbo. Selon le porte-parole, seul Bernard Houdin est habilité à traiter ces questions.
L’appui d’Abel Naki et de Claude Kouadio n’ont pas fait l’unanimité parmi leurs propres camarades. ‘’Tu me déçois Abel’’, a écrit Steve Biko au leader du CRI. Pendant ce temps, Alain Toussaint tente de s’occuper comme il peut pour garder la tête haute face à ce soupçon infamant de la galaxie Gbagbo, d’accointance et d’intelligence avec l’ennemi.
Il a participé hier au tournage d’une émission de la chaîne américaine « Fox news » qui lui consacrera un portrait dans un magazine de 26 minutes en janvier prochain.
Dans la soirée, il était attendu à une table ronde. Ce samedi 17 décembre 2011 matin aux côtés de Guy Labertit, Michel Galy et autres, il sera à une cérémonie de prestation de témoignage de Charles Blé Goudé intitulé « Traquenard électoral ». Une sortie qui pourrait être houleuse si les anti-Alain Toussaint décident de vive voix de provoquer le conseiller fort en thème de l’ex-président ivoirien.
Les batailles de personnes et de positionnement qui ont souvent cours quand les partis sont au pouvoir et qui ont émaillé les années de la gouvernance Gbagbo avec ce pic entre Mamadou Koulibaly et feu Désiré Tagro, agitent fiévreusement le camp des partisans de Laurent Gbagbo.
FIN.
[]…

ERRATUM…
Il convient de préciser que je ne suis jamais intervenue dans le conflit (ou quiproquo) opposant Mr Toussaint Alain et Maitre Altit. A AUCUN MOMENT je ne me suis prononcé sur cette triste affaire qui continue de faire des vagues dans les milieux de Patriotes Ivoiriens.

En ma qualité de « Président des facebookers pour Gbagbo », nombreux sont les camarades qui m’ont interpelé en vue de savoir ma POSITION vis-à-vis de ces « conflits internes à répétition » au sein de notre propre famille qui risquait de se scinder en deux pôles très opposés. Pour répondre à ces requêtes, j’avais publié hier ce post qui disait: " Président Claudus Kouadio tu n'as pas encore donné ton point de vue sur la nouvelle guéguerre au niveau de la Résistance en Europe"... me rappel un Camarade de lutte..
Voulez vraiment vous que je dise ce que je pense ? Le moment viendra où je me permettrai de le faire... pour le moment, je vais me retenir vue que très sincèrement, l'essentiel est ailleurs (pourvu qu'on s'entende sur ce point)...
Toutefois, je vous ramène à mon article "FPI-LMP-Patriotes Ivoirien : Quand « l’instinct du tambour-major » et l’esprit d’élitisme ruinent une cause noble."

Je disais: "Malheureusement, très vite on assista à des agissements impudents de militants de la nouvelle vague. Soit par ignorance de l’ossature des actions menées, soit pour flatter leur égo surdimensionné ou pire pour une ambition personnelle guidé par l’appât du gain facile et rapide.
La graine de la discorde est ainsi semée, et si elle n’est pas vite déterrée puis détruite, tel l’encombrant nénuphar, elle couvrira les eaux déjà tumultueuses que nous tentons de traverser ENSEMBLE. Nous n’aboutirons jamais sur les plages aux sables fins de la liberté. Notre embarcation se brisera en mille morceaux sous le poids de la cupidité et de méchanceté. C’est ensemble que nous devons ramer dans la même direction et non l’un à contre courant de l’autre en oubliant l’essentiel – La Côte d’Ivoire LIBRE."
- Patriotes "Benguistes" dites leur de se ressaisir ! CARTON JAUNE... le rouge est déjà dans l'autre main
.

Alors quand je lis : « L’APPUI D’ABEL NAKI ET DE CLAUDE KOUADIO N’ONT PAS FAIT L’UNANIMITE PARMI LEURS PROPRES CAMARADES. », permettez-moi de m’inscrire en faux en ce qui me concerne. Je suis loin d’avoir la langue de bois et si j’avais estimé primordiale de donner ma position en faveur d’un camp ou de l’autre, je l’aurais fait sans état d’âme ni contrainte aucune.
La vérité est que j’étais en déplacement (du Mardi 16 au Vendredi 16 Décembre) et que connecté depuis mon téléphone portable, il m’était difficile de suivre de manière efficiente l’actualité du web. Pour éviter d’avoir un jugement approximatif voir complaisant, je me suis abstenu de commenter ces évènements.

Même si en réalité je ne le souhaite pas, je pourrais bientôt me prononcer sur ces faits et dires en fonction de l’évolution de cette affaire et de la tournure qu’elle pourrait prendre. Pour le moment, j’appel à la retenue et au rassemblement des toutes nos forces vives pour éviter une implosion qui ne serait aucunement bénéfique à la cause commune que nous «prétendons» ENSEMBLE défendre.

Pour conclure, je reviens à l’article "FPI-LMP-Patriotes Ivoirien : Quand « l’instinct du tambour-major » et l’esprit d’élitisme ruinent une cause noble." Et je dis « UNITÉ, RESSERRONS LES LIENS » En pareil circonstance, un sage préconisait : « Qu’est ce que cela signifie en cette importante période de l’Histoire ? Cela signifie qu’il nous faut rester ensemble. Il nous faut rester ensemble et maintenir notre unité. Vous savez, chaque fois que le Pharaon voulait prolonger le temps de l’esclavage en Égypte, il utilisait sa recette favorite, OUI, favorite pour y parvenir. Laquelle ? Dresser les esclaves les uns contre les autres. Mais quand les esclaves sont unis, il se passe quelque chose à la cour du pharaon et celui-ci ne peut les maintenir en esclavage. Quand les esclaves s’unissent, c’est LE COMMENCEMENT DE LA FIN DE L’ESCLAVAGE. Maintenons notre unité »

« Les facebookers pour Gbagbo » appellent tous les groupes au rassemblement. Les enfants de Gbagbo trouveront le bon canevas pour régler les problèmes inhérents à tous les rassemblements. Tirons des leçons de cette exposition médiatique de nos divergences. Le moindre sujet de discorde remédiable, une fois entre les mains d'habiles manipulateurs peut devenir une véritable bombe pour notre cohésion. Privilégions le règlement en interne au lieu de donner du grain à moudre à nos adversaires.
Avançons ENSEMBLE, nous n'avons d'autres choix car la situation nous l’impose et la Côte d’Ivoire nous le réclame. Nous n’avons pas le droit de décevoir. HLC

Claudus Kouadio: Bloggeur – Président des facebookers pour Gbagbo

11 décembre 2011

Lettre ouverte à Julien Pain, rédacteur en chef du site des Observateurs de France 24 : France 24, fossoyeur de l’info VRAI s’installe en Côte d’Ivoire.

julien-pain.jpg

Mr Pain,

C’est avec enchantement qu’en Juillet 2009, je me suis inscrit comme « observateur » sur votre plateforme d’expression qui se présentait comme étant « un site web et une émission participative’ de France 24 – site et émission couvrant l'actualité internationale au travers de témoignages vidéos, textes et photos d'"Observateurs" directs, c'est à dire de ceux qui sont au cœur des événements. Selon votre charte, ces contenus sont publiés sur votre site après « SELECTION », vérification, traduction et explication des journalistes de France 24. Je suis tenté d’entrée de vous poser la question de savoir les critères auxquels répondent votre sélection sur certains sujets politiques liés à mon pays la Côte d’Ivoire. Nous y reviendrons.

Naïvement, j’avais accordé du crédit à ce projet qui semblait donner la parole tant aux journalistes professionnels qu’aux journalistes citoyens, Blogueurs, et autres Observateurs-amateurs passionnés de journalisme ou d’infos d’actualité. Obnubilé par mon idéalisme, je tentais de dissocier les fondements de la ligne éditoriale maladroitement partisane du journal de France 24 et le « contenu » politique des publications web et autres émissions télé des «observateurs de France 24» dont vous avez officiellement la charge suprême en tant que rédacteur en chef.

Hélas, cet aphorisme connu de toute ma communauté ethnique affirmant que « la chèvre ne peut mettre au monde un agneau », se vérifie ici concernant le dossier politique Ivoirien tel que traité par l’équipe des journalistes pilotant le projet des « observateurs de France 24».

Dans l’unique optique de tenter la déshumanisation du Président Laurent Gbagbo, oublie volontaire, falsification de la vérité voir mensonge éhonté, propagande pour transformer le faux en vrai, mise en scène grotesque pour confirmer des faits inventés de toutes pièces ont étés le pack de désinformation servi au monde par votre organe de presse avant, pendant et après la crise « dite » postélectorale (en Côte d’ivoire) consécutive aux dernières élections Présidentielles. Nonobstant l’évidence du résultat des urnes et le droit Ivoirien dit par le Conseil Constitutionnel qui est la plus haute juridiction de notre état, VOUS décidez d’entériner la forfaiture du quatuor Youssouf Bakayoko (Président de la Commission Electorale ‘dite’ Indépendante), Yong Yi Choi (Représentant Spécial de l’ONU), Jean Marc Simon (Ambassadeur de France en CI) et Philippe Carter III (Ambassadeur des USA en CI).

Violant tous les principes de base de la déontologie du métier de journaliste, vous avez activement participé en première ligne à la décrépitude accélérée de la situation sociaux-politique en Côte d’ Ivoire. Il serait illusoire d’espérer que vous fassiez amende honorable en reconnaissant vous êtes fourvoyer ; de toute évidence, ce n’est pas le cas – vous avez volontairement et en toute inconscience participé à cette vaste campagne d’intox qui n’est qu’un maillon médiatique d’une vaste conspiration internationale pour imposer Alassane Dramane Ouattara comme Président d’une Côte d’Ivoire devenue un parangon de Préfecture-Etat vassal lié à la France métropolitaine.

Venons en au fait qui m’emmène à vous interpeler en ce jour. En Décembre 2011, j’ai reçu un mail de votre collaboratrice Ségolène Malterre – journaliste au sein de l’équipe éditoriale des observateurs de France 24. Cette correspondance qui m’apparait comme une plaisanterie de mauvais aloi est libellé comme suit : «  Bonjour,

Avec le rédacteur en chef du site des Observateurs de France 24, Julien Pain, nous venons la semaine prochaine à Abidjan (du 9 au 14 décembre)  pour lancer un site autour des élections législatives. Sur place, nous allons collaborer avec des journalistes citoyens, nos Observateurs ainsi que des journalistes professionnels.

Etant présent sur les réseaux sociaux  et déjà inscrit sur le site de France 24 peut-être que vous serez intéressé par notre projet. Nous cherchons à être en contact avec des amateurs qui peuvent à la fois nous alerter sur des sujets, mais aussi publier des petits billets ou encore nous envoyer des contenus photos ou vidéos de ce qui se passe dans la ville.

Si vous souhaitez participer, tenez nous au courant et je vous contacterai une fois sur place.

Et n’hésitez à faire passer le message autour de vous

Bonne journée

Ségolène Malterre »

Bien que considérablement outré par cette approche qui vraisemblablement devrait m’honorer en tant que Blogueur, je suis resté placide dans ma réponse à votre « complice » en attendant de m’adresser à votre équipe à travers vous. Je conviens que de visu, vous donnez ici la parole à tous les Ivoiriens capable de présenter la réalité de la scène politique Ivoirienne selon leur perception des évènements à venir lors des élections législatives du 11 Décembre 2011 ; mieux, de manière exceptionnelle vous serez sur le terrain en Côte d’Ivoire pour (j’ose espérer) une meilleure visibilité de ce qui vous sera rapporté par les « observateurs » que vous aurez choisi. Cela ne déroge pas à la règle de ce qui est censé être votre credo – bien au contraire. Ainsi vous aurez toute latitude à pouvoir mieux « SELECTIONNER », vérifier, traduire et expliquer les contenus qui seront publiés sur votre site. Mais revenons à ma question du début de mon propos : quels sont les critères auxquels répondent votre sélection sur certains sujets politiques liés à mon pays la Côte d’Ivoire ? Sans l’ombre du doute le plus infime, je proclame : le parti pris à grand renfort d’opinion préconçu. In fine, votre « mission » consiste à rapporter une seule voie déjà préformâté. Ce n’est plus du journalisme, mais de la mauvaise foi et du mercenariat de l’info pour soutenir le vaste plan d’intoxication médiatique d’Alassane Dramane Ouattara et de la France.

J’en ai pour preuve les vidéos édifiantes que j’ai transmis à votre rédaction pendant le mois de Mars 2011. L’une d’entre elles et la succincte conversation qui en avait résulté me conforte dans ma conviction justifié et inébranlable.

Le Jeudi 3 Mars 2011 à 17h 00mn GMT j’envoi une vidéo que vous recevez sur votre adresse mail « observers@france24.com ». Mail ayant pour objet « Vidéo Abobo », montre très clairement des manifestants du RDR armés de lances roquettes et de fusils alors que présentés par France 24 comme étant « aux mains nus ».

Dans votre présentation sur votre site web, vous affirmez être « toujours à la recherches d’images amateurs, de vidéos, de témoignages de ce qui se passe près de chez nous.» Vous ajoutez que « Certains témoignages publiés sur ce site sont rédigés par vos Observateurs eux-mêmes. D'autres sont des -retranscriptions de conversations téléphoniques- avec vos journalistes (journalistes citoyens, Observateurs ainsi que des journalistes professionnels.).

Etant inscrit comme observateur de France 24, votre rédaction me contacte par le biais de Peggy Bruguière (pbruguiere@france24.com) une journaliste de votre équipe éditoriale.

Peggy Bruguière m’écrit le même 3 Mars 2011 à 19h29mn:

« Bonjour,

Avez-vous un numéro sur lequel vous joindre ? Je souhaiterai discuter avec vous de cette vidéo, Merci beaucoup,

Peggy »

Je m’empresse de lui répondre en ces termes : « Bonjour,

Je suis au 00225 XX XX XX XX et je peux vous fournir d'autres vidéos du même type. France 24 se trompe et trompe volontairement le monde en publiant des infos très Pro-Ouattara mais très très très anti Gbagbo sans vraiment chercher à tous comprendre.»

J’ai espéré et attendu en vain le coup de fil de Peggy. Il est clair que dire la vérité à propos du camp Gbagbo est incompatible avec la « croisade de diabolisation» mené par les équipes de France 24, a fortiori élucider les affabulations du camp Ouattara.

Quel est alors le caractère fondamental de votre expédition en terre Ivoirienne ? Tenter d’offrir une auréole de démocrate à ce pouvoir ubuesque et démagogique lors de ces élections législatives aux résultats biaisés d’avance ?

Ceci dit, je suis au regret de vous informer que je ne suis pas intéressé par votre projet. Bien que je pardonne votre lourde méprise commise à mon égard, je tiens à vous informer que travailler avec des mercenaires de la plume et autres journalistes véreux ne fait pas parti du serment de mon engagement en tant qu’observateur ou blogueur. Dorénavant, tachez de faire dans un premier temps le tri « abusif » des observateurs à « utiliser » comme « pion » en éliminant au préalable les Patriotes Ivoiriens qui ne participeront jamais à votre combine morbide.

Je vous prie de bien vouloir me retirer de la liste de vos membres. Que France 24 qui est devenu le fossoyeur par excellence de l’info vrai continue sa basse besogne en prenant tous seul la responsabilité de son engagement immoral et anticonformiste auprès du gouvernement fantoche de Côte d’Ivoire piloté à distance depuis le palais de l’Elysée.

Claudus Kouadio – Bloggeur – Président des facebookers pour Gbagbo

03 décembre 2011

Guillaume SORO, ses interrogations et son slogan hors sujet. Aidez le !

soro.jpg

Aidez Soro à se poser des questions auxquelles il ne réponds jamais.
Pourquoi j'ai:
- massacré des gendarmes désarmés et leurs enfants,
- endeuillé des milliers de familles innocentes,
- spolié d’honnêtes gens de leurs biens, leurs souvenirs et leur avenir,
- violé sexuellement des hommes et des femmes,
- mutilé des enfants et fais des enfants soldats,
- pillé et incendié des villages entiers et des plantations,
- fait des milliers de déplacés,
- mis toute la Côte d’Ivoire à terre…
avec ma rébellion armée ?

SLOGAN hors Sujet: "Le Devoir de BÂTIR Ferké... le pouvoir de le faire..."
Soro, ce sont les élections LÉGISLATIVES Mr le "Politologue"... et non des élections MUNICIPALES.

Attention aux montages photo: AUCUNE image du Président Gbagbo à la Haye

Depuis ce matin une photo circulant sur facebook et un peu partout sur internet est décrite comme étant: "l'une des premières images du Président GBAGBO Laurent à la HAYE."

FAUX !
C'est juste un montage approximatif qui vient d'être mis à jour par un internaute (Désiré Irié) qui a attiré notre attention sur le fait que cette photo de Gbagbo est ancienne. En effet il s'agit de la photo du Président Gbagbo à son arrivée à Korhogo...

DEMONSTRATION:

390506_327436127282667_100000488476558_1398296_970300047_n.jpg

Ici là photo décrite comme étant une photo prise par une Caméra de surveillance de son lieu de detention... De dos, c'est effectivement le Président Gbagbo. OK ! Mais revenons en arrière...

9064987-large.jpg
Ici la photo du Sheriff Marlin Gusman utilisé aussi comme deuxième photo devant être une cellule au sein du TPI (Merci Terrance Freeman qui m'a fait découvrir cette photo)

Ajoutons y le même effet lumineux que sur la photo dite truqué >>>

9064987-large2.jpg
Poursuivons...
LG-ONUCI-2-12-04.jpg

Ici la photo du Président Laurent Gbagbo à son arrivé à Korhogo suite à son enlevement par la France qui l'a mis entre les mains des rebelles.

Pivotons cette photo à l'horizontale>>>

2.jpg

Ajoutons y le même effet lumineux que sur la photo dite truqué >>>

3.jpg

Découpage puis superposition - Et voilà, le tour est joué: c'est un grossier Montage. Qui l'a réalisé et dans quel but ? Tel est la question qui se pose.

Cette photo a induit plus d'un en erreur: même les quotidiens Ivoirien "Notre Voie" et "Le Nouveau Courrier" ont été floués et ont publié cette photo à la Une de leurs parutions de ce Samedi 3 Décembre 2011.

20111203_notrevoie_3999.jpg
20111203-04_LNC_382.jpg
de même que "L’intelligent d'Abidjan" qui l'a publié e Page 7 de sa parution de ce jour.
Sans titre 1.jpg