topblog Ivoire blogs

12 avril 2012

Débat de France 24 SUR le 11 Avril 2011: Adama Diomandé et le difficile métier de "menteur"

 bernard houdin,leslie varenne,antoine glaser,adama diomandé,débat de france 24,frci,claudus kouadio,le blog de claudus

Débat de France 24 SUR le 11 Avril 2011...

"Côte d'Ivoire, 1 AN APRES: Réconciliation, quelle réconciliation ?"
Bernard Houdin, Leslie Varenne, Antoine Glaser et ENCORE Adama Diomandé (Le Représentant du RDR et des rebelles FRCI) sur France 24 pour l'anniversaire du tristement célèbre 11 Avril 2011.


11/04/2012 LE DEBAT PARTIE 1 par france24


11/04/2012 LE DEBAT PARTIE 2 par france24

Commentaires

L'essentiel, c'est le vécu des gens qui est important.Ils ont beau mentir,la vérité les rattrapera.c'est d'une tristesse tout cela car pour une vrai reconciliation,il faut que la vérité,la vrai sorte,soit dîtes pour que nous ivoiriens puissons vivre en paix ensemble,dans le dialogue.

Écrit par : Marie21 | 12 avril 2012

Au moins qu’ils nous envoient sur les plateaux des menteurs trempés ! Celui là est trop hésitant, trop médiocre pour enrober ce tas de mensonges. Au lieu d’accuser le Monsieur de salir la France, qu’il concentre plutôt son énergie à défendre ses tueurs et à leur enlever le sang qui dégouline de leurs mains, le cher Adama. Piètre avocat d’un pouvoir de menteurs et d’assassins.
Un an après nous nous souvenons, nous en portons encore les marques. Les cœurs saignent encore.
Car rien n’a été entrepris pour panser nos plaies. Rien n’a été envisagé pour guérir Sion meurtri dans l’âme. Un an après, nous vivons à la merci d’un coup de feu du premier analphabète en treillis qui aurait des fourmillements pour peu que vous ne souteniez pas la conversation avec lui dans sa langue maternelle. Un an après, s’est installé la culture de l’ignorance. Deux générations d’enfants bacheliers sont parqués dans des grandes écoles dont certaines n’ont de grand que le nom. Un an après, c’est la destruction de la cohésion sociale par le musellement d’une frange de la population, par des assassinats, des emprisonnements et des menaces de mort ouvertement proférés par les instances dirigeantes des autoproclamés vainqueurs. Un an après, c’est la fracture ethnique, n’ayons pas peur des mots, que nous célébrons par les rattrapages. Un an d’exactions de forces informelles et rebelles auparavant replâtrées forces nouvelles, aujourd’hui rebaptisées au forceps armée républicaine. Un an de génocide pendant.
Pendant un an, le mensonge est devenu roi et a régné. Nous l’avons célébré. L’un des officiants était au journal de 20h sur la RTI ce 11 Avril 2012, divagant et déblatérant un tas de faussetés.
Nous célébrons un an de mensonge comme moyen de conquête du pouvoir et comme moyen de gouvernance. Le mensonge pour couvrir l’inaction, le mensonge pour cacher l’incapacité et l’incompétence. Le mensonge pour voiler les incohérences.
Un an de mensonge pour que son peuple ne perçoive pas que nous naviguons à vue. Mais au fond, cherchent-ils à voir ?
Nous célébrons ce jour où HOUPHOUËT BOIGNY changea de conviction, ce jour où le vieux sage décida d’abandonner sa religion première : la Paix. Nous commémorons ce jour-là où Nanan Boigny décida que le dialogue ne prévale plus et que les bombes et les canons tonnent sur sa résidence, son palais et sur sa terre pour la laisser exsangue.
Que Dieu nous sauve !

Écrit par : lyé | 13 avril 2012

Les commentaires sont fermés.