topblog Ivoire blogs Envoyer ce blog à un ami

03 mai 2012

Convention ordinaire du FPI: MOTION SPECIALE SUR LA LIBERATION DU PRESIDENT LAURENT GBAGBO

 miaka ouréto, convention du fpi, le nouveau courrier, saint-claver oula, laurent gbagbo, pascal affi n’guessan, simone gbagbo, bernard b. dadié, fpi, claudus kouadio, le blog de claudus

MOTION N° 1:

MOTION SPECIALE SUR LA LIBERATION DU PRESIDENT LAURENT GBAGBO

-Considérant les très hautes qualités de Laurent Gbagbo, notamment son sens élevé du devoir, son courage exemplaire, son intégrité sans faille, sa soif ardente de justice, de vérité et de paix pour une Côte d’ivoire souveraine, démocratique, libre, prospère et solidaire;

-Considérant que pendant toute la durée de sa magistrature de 2000 à 2010, il a montré sa grande capacité de bâtisseur et d’humaniste par la mise en œuvre de projets institutionnels, économiques et sociaux, porteurs d’un véritable espoir pour le développement de la Côte d’Ivoire ;

-Considérant que pour toutes ces raisons, le FPI l’a investi de toute sa confiance en le désignant comme son candidat à l’élection présidentielle, le mettant ainsi en mission pour poursuivre et parachever la refondation de la Côte d’ivoire ;

-Considérant qu’il est sorti victorieux du scrutin présidentiel du 28 novembre 2010 au vu des résultats proclamés par le Conseil Constitutionnel de la République de Côte d’Ivoire, mais que les forces coalisées des armées française, Onusienne et rebelle l’ont contraint, sous les bombes, à quitter le pouvoir pour y installer le vaincu ;

-Constatant que pour couvrir leur ignominieuse besogne et masquer l’intangible vérité, il a été injustement et cyniquement accusé de crimes économiques et crimes contre l’humanité, emprisonné dans un ″ goulag ″ à Korhogo, au nord de la Côte d’ivoire puis déporté lâchement dans la Prison de la Cour Pénale Internationale (CPI) à La Haye au Pays-Bas ;

-Considérant que cette grave crise résultant des ingérences internationales inacceptables en vue de recoloniser notre pays, a totalement altéré le tissu social ivoirien ;

La Convention Ordinaire du Front Populaire Ivoirien réunie le dimanche 29 avril 2012, à l’hôtel ″Belle Côte″ de la Riviera – Cocody à Abidjan, 

1.Dénonce avec la dernière énergie, le honteux, ignoble et violent coup d’Etat perpétré par l’armée française en Côte d’Ivoire pour arracher le pouvoir que le Peuple a confié le 28 novembre 2010 au Président Laurent Gbagbo; 

2.Stigmatise toutes les exactions, humiliations morales inutiles et les injustices qu’il a subies et qu’il continue de subir ;

3.Salue en lui l’intrépide défenseur des libertés et des droits de l’Homme ;

4.Loue fortement le courage, la lucidité, le sens élevé de la justice et la dignité dont il a fait preuve, à la 1ère audience à la CPI à La Haye, en dénonçant la pleine et entière responsabilité de l’armée française qui l’a livré aux rebelles après le bombardement sauvage de la résidence présidentielle, le 11 avril 2011 ;

5.Lui apporte son ferme et inébranlable soutien dans le juste combat qu’il mène pour la manifestation de la verité, qui du reste commence déjà à se faire jour, combat largement soutenu par les démocrates d’Afrique et du monde entier ;

6.Exige sa libération immédiate et sans condition de la prison de la CPI à La Haye.

Fait à Abidjan, le 29 avril 2012

La Convention 

Les commentaires sont fermés.