topblog Ivoire blogs

10 juin 2012

« VOUS N’ALLEZ PAS FAIRE VOTRE REVOLUTION ICI » : Désillusion d'un exilé à Lomé

réfugiés ivoiriens au togo, alassane ouattara, faure, hcr, frci, fesci, avepezo, togo, cote d'ivoire,  cri-panafricain, claudus kouadio, le blog de claudus, Zasso Patrick,en Global, abel naki, général Béréna Gnakoudè, Onuci

27 Août 2011: Je dois être à la Frontière de « Aflao Border » entre le Ghana et le Togo à 9H pour accueillir une délégation mixte composée du CRI Panafricain conduit par Abel Naki et Zasso Patrick (en Global) représentant une frange des exilés Ivoiriens rencontrés à Accra par l’équipe du Président du CRI… Ils sont là pour rencontrer les réfugiés ivoiriens du camp de Avepozo à Lomé et je dois conduire la délégation.

réfugiés ivoiriens au togo, alassane ouattara, faure, hcr, frci, fesci, avepezo, togo, cote d'ivoire,  cri-panafricain, claudus kouadio, le blog de claudus, Zasso Patrick,en Global, abel naki, général Béréna Gnakoudè, Onuci

Lors des formalités policières pour traverser la frontière, je suis du coté de Lomé : de l’autre coté de la frontière, coté Aflao au Ghana, j’entends une jeune dame vociférer ; elle est énervé, dépité, presque en larme. 

Son très fort accent Ivoirien nous attire. Je me précipite pour m’enquérir de la situation. Sa colère est du au fait qu’elle ne « veut » ou ne peut « plus » payer les 2.000 F qu’on lui demande au 4eme barrage sur les 6 existants vue qu’elle « estime » avoir TROP payé à cette frontière malgré son statut de réfugié ! Sans ménagement aucun, le policier là repousse brutalement et lui dit : « Si tu n’as pas d’argent, retourne chez toi » 

Choqué par cette scène, Abel Naki propose de payer pour qu’elle ne soit pas ainsi refoulée. Il donne 10 Ghana Cedis (Un peu plus de 3.000 F CFA) au policier.

Là, contre toute attente, un soldat surgit, arrache le sac à main de la jeune Dame et le balance de notre coté. 

- Instinctivement je m’avance vers lui pour protester contre son geste que je trouve vexatoire, et d’un ton réprobateur (je le confesse), je lui signifie mon indignation : ce fut une erreur de ma part peut être, mais de ce fait divers qui peut paraître banal de prime abord, découla une révélation de l’image qu’ont les soldats Togolais vis-à-vis des réfugiés Ivoiriens de Lomé.

Comme pétrifié, visiblement estomaqué par mon audace ou ma « folie », le soldat resta figé, le regard grave… Là, je commence à avoir des doutes sur mon acte dont je n’ai pas anticipé les conséquences. Surgit alors un autre homme en treillis, comme pour redonner vie à cette scène dont on ne connaît pas encore l’épilogue. 

Cet Homme baraqué m’interpelle du haut des ses « Chaussures Rangers » : « TAIS TOI ! FERME LA ! Tu es qui pour parler ici ? Un SOLDAT parle tu parles ? Ici après Dieu c’est l’armée, après nous ce n’est même pas la poussière, après nous il n’y a RIEN. Nous sommes de vrais militaires. »

Sautillant sur une jambe il me dit : « Ici nos généraux ne dansent pas Zouglou à la Télé. Vous n’allez pas faire votre révolution ici » 

Partant de là, j’ai compris qu’il y avait DEUX Togo :

-Le Togo de cette population Togolaise qui nous a accueilli fraternellement et nous traite comme tel,

-L’AUTRE TOGO des autorités engagées militairement en Côte d’Ivoire au sein des forces de l'ONUCI dirigées par le général togolais, le général Béréna Gnakoudè.

Au fait, cette fille est mon amie sur facebook, mais je n'en savais rien auparavant !

Claudus Kouadio

Commentaires

il est normal kil nous fassent la leçon ces militaires togolais car un militaire est un militaire il defend la position de ses chefs et celui de son pays. ce ki n'a pas tjrs le cas chez en cote d'ivoire

Écrit par : mathysci | 10 juin 2012

c7 deplorable ce ki arrive a nos frere exilé vraiment que dieu soit votre rempart

Écrit par : la bousculade | 11 juin 2012

"Ici nos GENERAUX ne dansent pas ZOUGLOU à la télé".Visiblement les SOLDATS TOGOLAIS n'ont vraiment pas d'ARGUMENTS pour se JUSTIFIER. Avec des ELECTIONS PRESIDENTIELLES avec un seul tour,pensent-ils avoir des leçons à donner à nos chers frères et soeurs IVOIRIENS.

Écrit par : RitaFlower | 23 juin 2012

Les commentaires sont fermés.