topblog Ivoire blogs

09 février 2013

Scandale au fond de Prévoyance de la Police Nationale : HAMED BAKAYOKO COUVRE UNE MALVERSATION FINANCIERE

 HAMED BAKAYOKO, FPPN, KROUMA MAMADOU, Général Gondo, KRAMO ALLEBE, YAO KOUASSI, CISSE LACINE, Kouadio Benoit, TOHE BLAISE, KONAN MICHEL, laurent gbagbo, alassane dramane ouattara, Claudus Kouadio

 ~ Le Cri de Cœur d’un policier et les détails de l’affaire.

Ce texte  est une histoire qui c’est récemment  passé au sein de la police de cote d’ivoire concernant la gestion du fond de la police ou là encore une fois HAMED BAKAYOKO fait usage de sa dictature pour sauver un de leur sbires.

En effet ce jeudi 07/02/2013 c’est tenu une assemblée générale ordinaire du Fond de Prévoyance   de la Police Nationale (FPPN. Cette AG avait pour principal ordre du jour « la restitution de l’audit »

Il faut signaler que  le 03 Mai 2012 a eu lieu une première AG qui avait demandé l’audit de la gestion sur 2 du Caire KROUMA MAMADOU actuel DG du fond (2010-2012)

Au début des travaux le pouvoir a voulu imposer le Général Gondo (un retraité) comme président de séance. Après une opposition farouche, l’assemblée a procédé au vote et là, le Gle Gondo fût pratiquement humilié par son challenger à savoir le Caire principal KRAMO ALLEBE car sur 166 votants, le Gle GONDO n’a obtenu que 31 voix contre 135 pour le Caire Kramo.

Apres cette étape, les travaux pouvaient commencer.

Parole fût donnée au Gle YAO KOUASSI (PCA du FPPN) qui a ensuite remis la parole au cabinet KPMG qui a réalisé l’audit en question. Il en est ressorti que le Caire KROUMA MAMADOU a fait beaucoup de malversations dont nous ne voudrons citer que deux cas importants :

- dépense de 967 millions comme frais d’intermédiaire pour l’achat de terrain ayants couté 3 Milliards (d’où environs 1M sans raison apparente)

- le comble est qu’il soutient avoir offert des cadeaux à hauteurs de 435 Millions à ceux qui lui ont offert les terrains. Ce qui est incompréhensible vu qu’ils ont été achetés.

D’où  1.402.000.000 soutirés des caisses.

A la reprise parole fut donnée au DG KROUMA pour dire sa part de vérité sur ce qui lui est reproché.

Et à notre grand étonnement,  celui-ci est entré dans un plaidoyer presque incongru en vu de son maintient à la tête du FPPN.

A la fin de ce que l’on pourrait qualifier de coq à l’âne  car tantôt il menaçait tout le monde, tantôt il tentait de justifier les marchés de centaines de millions qu’il a gracieusement octroyé sans  appel d’offre à la société de sa femme qui selon ses dires est légalement constituée depuis 1990.

Enfin arriva l’heure du vote qui devait se passer en deux étapes dont la première consistait à dire si tout le monde était d’avis qu’il y a eu malversation et la seconde s’il devait s’en aller ; chose légale.

Le résultat du premier vote est sans appel 142 sur 166 estiment qu’il y a malversation. A présent il était tant de passer à la deuxième étape qui devait décider de son maintient ou non.

Et là : coup de théâtre, au moment où le président de séance s’apprêtait à lancer le second vote, il est approché par le PCA en personne pour un tête à tête avec le Gle YAO KOUASSI. A son retour tout le monde sentait qu’un séisme venait de passer vu l’expression sur  son visage.

En effet le MINISTRE HAMED BAKAYOKO venait  d’intimer l’ordre de tout arrêter car il demeure le seul maitre et juge de la police et quiconque pense qu’un DG a volé doit s’en référer à lui seul qui a le dernier mot et c’est le Gle CISSE LACINE qui fait parvenir la missive en disant que s’il faille que tous les policiers meurt sans soin ou soient humiliés dans les hôpitaux ils n’en ont cure tant que cette procedure n’est pas prise en compte.

Le ministre venait ainsi de signer l’arrêt de mort de 20.000 policiers qui n’arrivent plus à se soigner ni à se loger car chassés pour certains et refusés pour d’autres.

Et là, toute la cote d’ivoire et même le monde entier doit savoir que monsieur KROUMA MAMADOU est un bien triste personnage que le ministre HAMED BAKAYOKO vient de nous imposer.

Un monsieur qui avant la crise était de DANANE qui soudainement est de GBELEBAN ; suivez mon regard. Il y a fait construire un quartier entier en 16 mois, ce qui lui a valu d’être nommé président des cadres de cette région et tout ca avec l’argent des policiers.

Ainsi la médiocrité demeure une valeur au sein de cet état voyou et putschiste car on y récompense que les nuls.

Bon nombre de hauts gradés ont assisté à cette scène mais aucun n’a pu lever la voix : je veux citer

-          le DGA chargé de la PJ ; Kouadio Benoit (préfet de police d’Abidjan) ;

-          le divisionnaire TOHE BLAISE ;

-          KONAN MICHEL (préfet police Bouaké)

-          le Caire DOSSO(1er adjoint police Abidjan) et j’en passe…

Ainsi prend fin cette histoire qui marque le début du prolongement de la misère des policiers !

Commentaires

ce n'est pas vrai rien que du n'importe quoi qui se profanne je pense qu'il a fait bocoup pr la police

Écrit par : jenny | 10 février 2013

Les commentaires sont fermés.