topblog Ivoire blogs

18 mars 2013

MANIFESTATION DES FEMMES ET ENFANTS REFUGIES SUR LE CAMP DE AVEPOZO A LOME : Le collectif "La Voix des refugiés" parle

" LA VOIX DE TOUS LES REFUGIES DU CAMP D’AVEPOZO "
LE CAMP DES REFUGIES IVOIRIENS D’AVEPOZO/TOGO EST PEUPLE DE 3.275 REFUGIES SELON L’UNHCR.  CES POPULATIONS VIVENT DEPUIS PRES DE 2 ANS DE 10 KG DE RIZ- UN ½  LITRE D’HUILE PAR PERSONNE ET PAR MOIS.

avepezo, lomé, togo, réfugiés ivoiriens, unhcr, hcr, fesci, universités de lomé, université de kara, madame Gogoua, M. VODOUNOU, UNHCR/TOGO, claudus kouadio, le blog de claudus

COUPURE TOTALE DE CES VIVRES, voilà maintenant 04 mois que cette situation de précarité s’est aggravée par la coupure totale et brusque de ces vivres. Les conséquences sont palpables sur le camp : La faim -La soif - Les maladies - Les décès - Le vol - La prostitution - Le travail des enfants -Les résultats scolaires minables-Les étudiants délaissés, les extrêmes vulnérables en pénible souffrance.

avepezo, lomé, togo, réfugiés ivoiriens, unhcr, hcr, fesci, universités de lomé, université de kara, madame Gogoua, M. VODOUNOU, UNHCR/TOGO, claudus kouadio, le blog de claudus

 L’AUTONOMISATION annoncée avec grand ESPOIR par le l’UNHCR/TOGO, consistant à donner des sommes d’argent importantes à chaque refugié pour lui permettre de se prendre en charge pour toute sa vie au Togo, a accouché d’une souris : l’UNHCR/TOGO décide de donner la somme de 120.000 FCFA, soit 266 dollars à chaque refugié pour s’en débarrasser.

LE COMITE DE GESTION DU CAMP, taillé sur mesure pour être tout, sauf un partenaire et une structure de défense des droits des refugiés, s’est fourvoyé et discrédité par des compromissions permanentes. Il s’est effondré devant le HCR qui l’a confiné dans la tache d’une caisse de résonnance. Sa proposition à l’UNHCR d’élever les moyens de l’AUTONOMISATION à hauteur de 1.000.000 de FCFA, soit 2.200 dollars par réfugié, a été balayée du revers de la main par M. VODOUNOU, Représentant-Résident de l’UNHCR/TOGO, qui a unilatéralement clos les discussions.    

LE CAMP DES REFUGIES EN EBULLITION : le 28 février 2013, les femmes et les enfants sont entrés en grève, et sit-in devant les bureaux de l’UNHCR, pour pleurer, la misère du camp, déclarer la faillite de l’UNHCR/TOGO dans sa mission d’assurer les droits des refugiés ivoiriens au Togo. Elles réclament purement et simplement une nouvelle terre d’asile. Depuis qu’elles sont assises pacifiquement devant les locaux, M. VODOUNOU, Représentant-Résident du de l’UNHCR/TOGO n’est pas venu les voir et ouvrir une discussion avec elles. Il évoque sa sécurité menacée par les femmes en grève, en dépit de la gendarmerie et de la police sur le camp. Mais, contre toute attente, M. VODOUNOU profère des menaces de tout genre. Il prononce des conférences de presse, pour décrire le misérable camp des refugiés, comme s’il s’agissait d’une prestigieuse université européenne ou américaine, où il y aurait 76 robinets d’eau potable, des salles polyvalentes, des salles de cuisine, etc…

avepezo, lomé, togo, réfugiés ivoiriens, unhcr, hcr, fesci, universités de lomé, université de kara, madame Gogoua, M. VODOUNOU, UNHCR/TOGO, claudus kouadio, le blog de claudus

avepezo, lomé, togo, réfugiés ivoiriens, unhcr, hcr, fesci, universités de lomé, université de kara, madame Gogoua, M. VODOUNOU, UNHCR/TOGO, claudus kouadio, le blog de claudus

avepezo, lomé, togo, réfugiés ivoiriens, unhcr, hcr, fesci, universités de lomé, université de kara, madame Gogoua, M. VODOUNOU, UNHCR/TOGO, claudus kouadio, le blog de claudus

RFI  ET L’EAU POTABLE : curieusement, après le passage des femmes sur la Radio mondiale RFI et la publication des images du camp sur Internet, M. VODOUNOU panique et sort de sa pseudo-insécurité. Il arrive à pas de course sur le camp et fait le point des travaux non réalisés depuis des mois. Aussi, s’engage-t-il à faire ces travaux nuitamment et sous escorte policière, dans le but de rattraper les contre-vérités qu’il a publiées.  Aujourd’hui, c’est le statuquo.  Les femmes continuent de porter le lourd fardeau de tout le camp.  Elles sont en douleur d’enfantement.

 

avepezo,lomé,togo,réfugiés ivoiriens,unhcr,hcr,fesci,universités de lomé,université de kara,madame gogoua,m. vodounou,unhcrtogo,claudus kouadio,le blog de claudus

Tous les refugiés placent leur espoir dans cette lutte engagée par les femmes du camp vis-à-vis de l’UNHCR/TOGO, qui affame, tue à petit feu les ivoiriens, livre à la prostitution les femmes et les filles de moins de 15 ans, hypothèque l’avenir des écoliers, sacrifient les étudiants ivoiriens refugiés au Togo.

PRISE DE CONSCIENCE COLLECTIVE : Les ivoiriens refugiés ont tous pris conscience que leur avenir se joue à présent. Ils n’ont plus d’espoir dans un quelconque comité qui viendrait défendre leur cause en ce moment crucial de leur vie à Avepozo/Tropicana. Leur vie qui semble être oubliée du monde entier. Cela est d’autant plus vrai qu’en ce moment même, une information vient d’être porté à la connaissance des refugiés, selon laquelle le camp d’Avepozo Lomé n’existerait même pas en tant que camp de refugié,  ou alors, il serait fermé depuis des lustres. Que les différents documents en possession des refugiés, délivrés par l’UNHCR/TOGO, contiendraient des indices qui confirmerait cette thèse. C’est pourquoi,  "La Voix des refugiés", se met en place, pour dire haut fort que le camp dans son entièreté soutien les femmes et tous les refugiés en lutte pour leur survie, à continuer ce combat de la reconnaissance de tous leurs droits.

"LA VOIX DES REFUGIES" est la VOIX de tous les refugiés du camp d’Avepozo. Elle a pour vision de mener des actions de lutte dans la paix, la non-violence, mais dans un  langage franc et sans compromission.   "La Voix des refugiés" est un élan collectif des refugiés affamés et engagés à mener (aux cotés des femmes) des discussions avec l’UNHCR/TOGO sur la vie et l’avenir du refugié d’Avepozo.  "La Voix des refugiés" s’engage à montrer aux yeux du monde entier que la douleur des femmes est réelle, leurs pleures devant les locaux de l’UNHCR sont fondés. Que toute la masse des 3275 refugiés (selon l’UNHCR) vivant au camp d’Avepozo, est impliquée dans cette lutte. Que c’est bien tous les refugiés dans leur ensemble qui inspirent ce combat.  Que si, jusque-là, l’ensemble des refugiés du camp d’Avepozo s’est abstenu de manifester, c’est bien parce que les femmes et les enfants (couche sociales plus vulnérables) déclenchent plus facilement la solidarité et la compassion internationales.  "La Voix des refugiés" donnera un écho plus retentissant de la gratitude du peuple ivoirien refugié au Togo, envers son SEM. Faure GNANSSIGBE, son Gouvernement et son peuple pour toute leur compassion et leurs bienfaits à l’égard des refugiés. "La Voix des refugiés" rappellera au monde entier que les refugiés ivoiriens n’ont rien contre le Togo. Mais contre l’UNHCR/TOGO qui se cache derrière le gouvernement togolais pour présenter les refugiés comme des bourreaux alors que ce sont eux les victimes. "La Voix des refugiés" agira afin que le peuple togolais qui nous soutien et le monde entier qui a commencé à ouvrir les yeux sur notre misère, se fassent une idée exacte de notre détresse et qu’on nous aide à gagner le combat pour notre survie et la reconnaissance de tous nos droits.

Pour les refugiés ivoiriens au Togo

Vivant au camp d’Avepozo/Tropicana

Signé

Les refugiés affamés

« Enfermé dans un camp, le refugié est libre de crier sa faim quand il est affamé. Si c’est là un délit, sa seule peine de condamnation est de lui donner à manger »   

Commentaires

Chers Refugies Ivoiriens au Togo, je pense l'heure est venue de vous dire la vérité. Personne ne peut s'assoir a la longueur de la journée sans rien faire et réclamer quoi que ce soit. Le HCR Togo vous a donné des logements VIP, votre site est éclairé par l'électricité toute la nuit alors ques les Togolais d'à coté vivent dans l'obscurité. Vous etes logés gratuitement, alors que les Togolais payent des loyers, vous etes soignés gratuitement alors que le Togolais doit payé pour se soigner, vous avez une ambulance avec chauffeur 24H/24 alors que le Togoalsi doit chercher un taxi-moto pour aller à l'hopital, vous recevez des subventions non remboursables pour vos AGR alors que le Togolais doit aller auprès des Institutions de Micro-finance pour demander de crédit, et autres choses encore ....
Pour une personne normale, est-ce bon de rester tout le temps et gagner gratuitement comme ca?

L'heure a sonné afin que vous fassiez des efforts pour subvenir à vos besoins.

Si vous n'etes pas contents, ce n'est ni le HCR Togo qui vous fait venbir au Togo, ni le Gouvernement Togolais. Si vous n'etes pas contents, prenez vos bagages et aller ou vous voulez.

Écrit par : Tonton | 19 mars 2013

Bonjour mon cher Tonton.
J´ai lu avec sourire ce que tu crois être ta verité adressé aux ivoiriens qui sont venus au togo que vous avez certe acceuillit et que selon toi en demande plus que le citoyen lamda togolais ne pourrait même pas en rêver en demander. Sache mon cher tonton l´hospitalité que vous nous avez octroyé je vous en suis gré, mais elle n´est pas gratuite, ni nullement humanitaire comme tu sembles le penser c´est une affaire de gros sou. Demande aux responsables qui sont en charge. Nombreux sont ceux des reponsables togolais qui ont changé de voiture, et je ne parle pas de ceux qui ont des magasins de riz, ni de ceux qui ont des magasin vente d´ustensile en plastic ( seau, nattes, et assiettes et de ceux qui sont en business avec les pharmacies de lomé pour les medicaments des refugiés, et de carburant pour ceux qui gerent le carburant de l´ambulance, et des parent des responsables qui ont du boulot a cause de ces refugiés qui en demandent trop ) il ya des togolais qui n´avaient jamais travaillés de leur vie mais qui grace à ces refugiés ont un boulot aujourdhui. Demande a moov togo si l´arrivées de ces refugiés au togo ne fait son bonheur, lui qui est passé de six( 6 )àhuit ( 8 ) en chiffres en seulement deux mois de juin en debut septembre 2011. Ces des trucs simples a verifier je parlerais pas de la bonté des ivoiriens en Ci c´est pas neccessaire, comme tu sembles seulement et simplement préocupé par ta jalousie vis a vis des ivoiriens sache que c´est pas la bonté qui semble etouffer tes gouvernants, vu qu´ils arrivent meme a construire des ecoles pour ton peuple, l´argent quíls utilisent pour aider les ivoiriens n´est nullement l´argent du contribuable togolais, detend toi il n´en est rien vu qu´ils mettent du beurre dans leur épinards. De toutes manieres l´ivoirien ne se sent mieux que lui. On va rentrer chez nous soit en certain, car c´est un parametre que tu ne semble pas prendre en ligne de compte. Merci si la situation de mon pays n´avait pas entrainer des morts d´Hommes j´aurais dis elle est bienvenue helas c´est malheureusement des humains qui ont perit mais je te remercie tonton de nous rappeler que nos avons un chez nous heureusement. On va vous laisser dans votre grand lomé et togo. Un ex refugié d´AVEPOZO TROPICANA

Écrit par : irie | 24 mars 2013

Bonjour mon cher Tonton.
J´ai lu avec sourire ce que tu crois être ta verité adressé aux ivoiriens qui sont venus au togo que vous avez certe acceuillit et que selon toi en demande plus que le citoyen lamda togolais ne pourrait même pas en rêver en demander. Sache mon cher tonton l´hospitalité que vous nous avez octroyé je vous en suis gré, mais elle n´est pas gratuite, ni nullement humanitaire comme tu sembles le penser c´est une affaire de gros sou. Demande aux responsables qui sont en charge. Nombreux sont ceux des reponsables togolais qui ont changé de voiture, et je ne parle pas de ceux qui ont des magasins de riz, ni de ceux qui ont des magasin vente d´ustensile en plastic ( seau, nattes, et assiettes et de ceux qui sont en business avec les pharmacies de lomé pour les medicaments des refugiés, et de carburant pour ceux qui gerent le carburant de l´ambulance, et des parent des responsables qui ont du boulot a cause de ces refugiés qui en demandent trop ) il ya des togolais qui n´avaient jamais travaillés de leur vie mais qui grace à ces refugiés ont un boulot aujourdhui. Demande a moov togo si l´arrivées de ces refugiés au togo ne fait son bonheur, lui qui est passé de six( 6 )àhuit ( 8 ) en chiffres en seulement deux mois de juin en debut septembre 2011. Ces des trucs simples a verifier je parlerais pas de la bonté des ivoiriens en Ci c´est pas neccessaire, comme tu sembles seulement et simplement préocupé par ta jalousie vis a vis des ivoiriens sache que c´est pas la bonté qui semble etouffer tes gouvernants, vu qu´ils arrivent meme a construire des ecoles pour ton peuple, l´argent quíls utilisent pour aider les ivoiriens n´est nullement l´argent du contribuable togolais, detend toi il n´en est rien vu qu´ils mettent du beurre dans leur épinards. De toutes manieres l´ivoirien ne se sent mieux que lui. On va rentrer chez nous soit en certain, car c´est un parametre que tu ne semble pas prendre en ligne de compte. Merci si la situation de mon pays n´avait pas entrainer des morts d´Hommes j´aurais dis elle est bienvenue helas c´est malheureusement des humains qui ont perit mais je te remercie tonton de nous rappeler que nos avons un chez nous heureusement. On va vous laisser dans votre grand lomé et togo. Un ex refugié d´AVEPOZO TROPICANA

Écrit par : irie | 24 mars 2013

@Irie chère soeur,ou cas ou vous reçevez ce message,sachez que je tiens à vous aidez en vous apportant ma modeste participation.Dites-moi concrètement ce que je peux faire pour les femmes réfugiées au Togo.En attente d'avoir de vos nouvelles prochainement.Bien à vous.

Écrit par : RitaFlower | 27 mars 2013

Les commentaires sont fermés.