topblog Ivoire blogs Envoyer ce blog à un ami

30 décembre 2009

LES VERTS ET LE CANNIBALISME INTELLECTUEL NOIR

Du 7 au 18 Décembre 2009 se tenait à Copenhague au Danemark le dernier sommet mondial sur le réchauffement climatique.

Pour la forme, l’Afrique Noir subsaharienne y était représenté comme depuis des années à ce gens de rassemblements. L'éternel assisté et spectateur a eu son mot à dire par la voie du représentant actuel de la communauté des états d’Afrique de l’Ouest (CEDEAO) ; comme d’habitude un discours qui n’est qu’une autre copie des récurrents pleurnichements certainement glissé sous la porte de l’autre monde pendant la pause café des membres du G20 considéré par les experts comme étant les états les plus pollueurs de la planète.

Les conclusions de ce sommet tellement important pour l’avenir écologique de la planète bleu ont été jugées insuffisantes, voir nul les pour les spécialistes des dérèglements climatiques et de leurs incidences sur la vie végétales, aquatiques et humaines. Ce faisant, le drapeau rouge planté dans la conscience collective au travers des messages martelés par des hommes comme le Français Nicolas Hulot ou l’Américain Al Gore restent en berne : la planète se porte mal et il faut réagir maintenant au risque de se retrouver dans moins d’un siècle à un stade de non retour à notre mode de vie actuel.

Ceux qui veulent entendre ont entendu depuis quelques années et bien que difficile à mettre en œuvre, un peu partout en occident, sous l’impulsion des pouvoirs publiques et d’organisme indépendants, des campagnes de sensibilisations à grands renforts médiatiques sont menées pour faire face à cette dégénérescence de notre habitat commun.

Dans l’espoir de réduire la production des gaz à effet de serre responsable de la destruction progressive de la couche d’ozone et de la préservation des acquis de notre biosphère, des esquisses de solution des plus simples comme fermer le robinet en se lavant la bouche, trier et recycler les ordures au plus ingénieuses comme les voitures électriques, l’énergie éolienne ou solaire sont expérimentées avec un certains succès toutefois prometteur pour l’avenir.

Comme le dit l’adage, quand le vin est tiré il faut le boire. Le mal est fait, il est là à nos portes, pugnace et téméraire. Alors la question n’est plus de savoir qui a fait quoi pour que notre belle planète en soit arrivé là, mais plutôt qui fait quoi pour que le phénomène s’estompe et mieux qui ferra quoi pour que peut être la terre retrouve son lustre d’antan. Hypothétique voit utopique comme démarche peut être mais envisageable et expérimentable vue qu’on n’a pas d’autre choix si on veut laisser un monde viable à nos enfants.

100_3141.JPG

Et que fais l’Afrique pour emboiter le pas aux pompiers verts ?

Comme si on était tous ou presque atteint d’une sévère lobotomie cérébrale consanguine, on fait totalement abstraction de cet état des choses sur le continent Noir. On s’étonne presque de la chaude température insoutenable qu’on supporte malgré nous, des changements ou disparitions pure et simple de certaines saisons climatiques, de l’avancée rapide du désert du Sahara, des pénuries d’eau potable à répétions, etc.…

On est pratiquement à la fin du mois de Décembre en Côte d’Ivoire et c’est comme si on avait jamais connu le vent de l’harmattan. Cela n’émeut personne et on ne se remet pas en cause. Non : On continue de faire de la culture itinérante sur brûlis et de transformer les arbres de la forêt en charbon de bois. Ce n’est pas grave… S’il ne pleut pas, Grand père Kouadio viendra taper son Tam-Tam fétiche pour faire tomber la pluie.

C’est ce que j’appelle le cannibalisme intellectuel. Comment cela peut il encore être possible dans nos pays où on a soit disant des grands frères intellectuels, des papas chercheurs, des grands pères avec de multiples agrégations en plusieurs disciplines ? Cela est inadmissible.

J’ai presqu’envie de me résigner à admettre que l’actuel Président Français Nicolas Sarkozy a eu raison en nous disant dans son fameux discours à scandale de Dakar que le drame de l'Afrique, c'est que l'homme africain n'est pas assez entré dans l'histoire.

Pire que les railleries et l’humiliation ressenti en Afrique Noir suite à ces propos peut être vrai mais blessant de Sarkozy, si nous n’y prenons garde, si nous ne relevons pas la tête, nous devrons faire face au déshonneur devant nos descendants qui lirons ce discours qui marquera à jamais notre jeune histoire. Et là, aux yeux de ceux-ci, ne serions sortis par la petite porte de l’histoire.

Je ne supporterai pas d’être de ceux qui vont dire demain : « Mon enfant, on ne pouvait rien faire d’autres, on n’avait pas d’autre choix ».

On a toujours le choix et je ne crois pas que cela soit un exemple ambitieux ou courageux. Déjà, décider de ne pas faire le premier pas aussi infime soit il face à la tache la plus titanesque qui se présente à nous, est tout de même un choix : celui de l’indignité.


Loin d’être une lutte des races, cette quête est universelle. Cependant, il va falloir que chacun apporte sa pierre à la restauration de l’édifice terre et cette fois, l’Afrique, l’Afrique Noir ne peut se permettre d’être en marge. C’est une question de responsabilité et d’honneur, mieux… de survit.

 

03 novembre 2009

LES RISQUES DE L’ACCULTURATION MASSIVE DE L’AFRIQUE NOIR

Black Power, Fier d’être Noir, Négritude…

Black Power Fist.jpg

Superlatifs, Slogan et Idéologie noir… devenu leitmotiv Noir Africaine au fil des années relativement aux tristes souvenirs ou vécus tels que la traite des noirs et l’esclavage, la colonisation ou la ségrégation dans certains pays.

Je cogite, je m’interroge et je ne trouve plus la place, ni le bien fondé de l’utilisation de ces expressions comme abris ou mieux, comme bouclier quand on se sent acculé par l’occident tant notre Afrique Noir à perdu son essence culturelle et son authenticité.

Ma démarche ne consiste pas à comparer des cultures ou des modes de vie encore moins à en choisir une. Tous simplement je veux attirer votre attention sur un constat tellement en première ligne qu’on n’y prête pas attention : Notre sournoise mais massive et dangereuse acculturation.

Comment saluez-vous vos proches le matin ? lol

Regardez autour de vous… Faites seulement le bilan d’une journée de votre vie familiale du réveil au coucher.

Soyez pointilleux et passer tous au crible, comment parlez vous , ce que vous dites, ce que vous voyez, ce que vous sentez, ce que vous touchez, ce que vous buvez, ce que vous mangez, ce sur quoi vous vous asseyez …tous…

Quand vous aurez fini, faites une petite statistique et déterminez le taux d’Africanité de votre journée. Si vous atteignez 20 %, alors votre résultat est l’un des meilleurs.

Recommencez à souhait ce petit test et reportez votre meilleur résultat sur plusieurs années mais surtout son incidence sur votre progéniture et dites moi si vos enfants pourront apprendre votre langue à vos petits enfants : chose peut probable vue que certains parmi nous parle mal ou même pas leur langue .

Je me demande ce qui va se passer si l’un des rares peuples à ne pas avoir sa propre écriture se retrouvait dans deux siècles dans la situation ou il ne communiquerait qu’a travers une langue étrangère, la langue des autres.

C’est le cas aujourd’hui des fils et filles d’Afrique aujourd’hui Noir-Américain suite à la traite-negrière. Au fil des ans l’Africanité de ces hommes et femmes partis pour le nouveau monde s’est effrité jusqu'à sa disparition quasi-totale. Ils ont fini par se fondre dans le moule de leur nouvelle patrie laissant derrière eux ce passé pesant. Ils sont Américains et le thème Afro-Américain disparaitra bientôt.

C’est bien de s’ouvrir sur le monde et de greffer dans notre quotidien des habitudes venues d’une autre culture mais n’oublions pas l’essentiel, n’oublions pas qui nous sommes et surtout pensons à nos générations futurs.

08 juin 2009

Enfin !!! le Président Gabonais Omar Bongo est mort

bongo-oumar1.jpg

Après 2 jours de folles rumeurs puis des affirmations très médiatisés qui avaient été finalement démenties par les autorités Gabonaises, le rideau vient enfin d'être fermé sur cette histoire. C'est officiel, le Président Gabonais Omar Bongo est mort.

Du moins jusqu'a preuve du contraire. 

La nouvelle a été annoncé par le premier ministre Gabonais via un message écrit, remis en main propre aux journalistes présents à la clinique Quiron de Barcelone en Espagne.
big_2969146432-deces-d-edith-lucie-bongo-epouse-du-president-gabonais.jpg

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Après le décès de sa femme Edith Lucie Bongo (le 15/03/2009 à l'âge de 44 ans), Fille de Denis Sassou Nguesso, c'est le mari qui vient endeuillé le Gabon tout entier (a vérifier) moins de 3 mois après à l'âge de 73 ans

C'est une vrai tragédie... digne d'une histoire maléfique.

En tant qu'Africain et par respect pour les morts, je pleure leurs décès. Puisse Dieu garder leur âmes.

Quand à l'homme Omar Bongo, son oeuvre et son impact sur le futur du Gabon, on en reparlera après un bref deuil d'un jour.

21 avril 2009

NEGRITUDE ET NEGRE-ATTITUDE

afrique.jpg
Depuis des décennies, des hommes et des femmes ayant pour dénominateur commun la terre Afrique, se sont battu, certains au péril des leurs vies, pour dénoncer l’esclavage et la colonisation dont fut victime notre continent.
De la défense de l’identité de l’homme noir (nègre) par Aimé Césaire est née la négritude, un courant littéraire et politique visant de redorer le blason du nègre au vue de sa condition de l’époque. Condition qui n’a pas fondamentalement évoluer malgré le travail fait, et bien fait selon moi par Aimé Césaire, Léon Gontran Damas et autres.

En lisant La Tragédie du Roi Christophe (Pièce de Théâtre de Aimé Césaire), on entrevoie à Travers le Personnage de Christophe, d’une part, un Aimé Césaire dénonciateur de la condition du nègre qui résulte de la cruauté de l’occident et d’autre part, un Aimé Césaire très révolté de voir son peuple incapable de relever la tête et de se mettre à l’ouvrage pour s’offrir des lendemains meilleurs.

Le texte qui suit représente pour moi Les Quatre Commandants de la Négritude :

Christophe discutant avec sa femme :
Je cite :<<
MADAME CHRISTOPHE:
[…]
Christophe, à vouloir poser la toiture d’une case
sur une autre case elle tombe dedans ou se trouve grande!
Christophe, ne demande pas trop aux hommes et à toi-même pas trop!

[…]
CHRISTOPHE:
Je demande trop aux hommes! Mais pas assez aux Nègres, Madame!
S’il y a une chose qui, autant que les propos des esclavagistes, m’irrite, c’est d’entendre nos philanthropes clamer, dans le meilleur esprit sans doute, que tous les hommes sont des hommes et qu’il n’y a ni Blancs ni Noirs.
C’est penser à son aise, et hors du monde, Madame. Tous les hommes ont les mêmes droits. J’y souscris. Mais du commun lot, il en est qui ont plus de devoirs que d’autres.
Là est l’inégalité. Une inégalité de sommations, comprenez-vous? A qui fera-t-on croire que les hommes, je dis tous, sans privilège, sans particulière exonération, ont connu la déportation, la traite, l’esclavage, le collectif ravalement à la bête, le total outrage, la vaste insulte, que tous, ils ont reçu, plaqué sur le corps, au visage, l’omni-niant crachat! Nous seuls, Madame, vous m’entendez, nous seuls, les Nègres!
Alors au fond de la fosse! C’est bien ainsi que je l’entends. Au plus bas de la fosse. C’est là que nous crions; de là que nous aspirons à l’air, à la lumière, au soleil. Et si nous voulons remonter, voyez comme s’imposent à nous, le pied qui s’arc-boute, le muscle qui se tend, les dents qui se serrent, la tête, oh! la tête, large et froide! Et voilà pourquoi il faut en demander aux Nègres plus qu’aux autres: plus de travail, plus de foi, plus d’enthousiasme, un pas, un autre pas, encore un autre pas, et tenir gagné chaque pas! C’est d’une remontée jamais vue que je parle, Messieurs, et malheur à celui dont le pied flanche!


Tout y est :
1. Prise de conscience de la situation précaire du nègre,
2. Fustigation de l’oppresseur,
3. Incitation au travail car lui seul peut faire évoluer les choses,
4. Avertissement qu’en cas de laxisme, la situation pourrait être critique.

Malheureusement le nègre en faisant ce qu’il sait le mieux faire (c'est-à-dire pas grande chose), a transformé le Négritude en Nègre-attitude soit en se recroquevillant sous son carcan de sous-homme bafoué par la traite négrière et la colonisation, soit en passant le clair de son temps à se plaindre, à accuser l’occident du sort qui est le sien aujourd’hui et finir par demander réparation pour préjudice subit.

Je trouve honteux et grotesque cette attitude enfantine de certains de nos soit disant intellectuels et dirigeants Africains.
En outre, cela est d’autant plus ridicule que, hier comme aujourd’hui, la démarche de l’occident vis-à-vis de l’Afrique noir n’a pas fondamentalement changé et rare sont ces Noirs Africains qui osent dire ‘Non’ aux malversations orchestrées en Afrique par les puissances mondiales au détriment de leur peuple à partir du moment où ils y gagnent quelque chose au plan personnel.

Afrique le pied de tes enfants a flanché, aujourd’hui plus encore qu’hier. Et que font ils pour se relever ? Rien à part des querelles fratricides qui finiront par réduire à néant l’infime lueur d’espoir que tes petits enfants présageaient.

Je comprend mieux pourquoi Aimé Césaire alors qu’ayant le vent en poupe sur la scène politique au moment de la « décolonisation » de l’Afrique, n’a pas fait proclamer l’état Martiniquais. Réalisme oblige… A lui seul, il n’aurait pas pu contenir les trahisons et les coups bas de ces nègres prêts à tous pour leur maître blanc dont ils exécuterons les ordres en disant ‘Wi Missié. Mèci Missié’ sans penser au futur des leurs, juste pour une tasse de mauvais miel.

Pire, des Noirs Africains viennent de vomir leur racines.
L'île de Mayotte vient de devenir département Français par référendum. Juste pour dire que des nègres, au XXIème, préfèrent confier à jamais l’avenir de leur peuple au colonisateur blanc. (lol) Comme toujours, des ‘historiens et intellectuels Noirs’, assis à Paris et participant à des débats sur des télévisions et radios Européennes s’indignent du comportement de la France. Mais diantre, avez-vous demandé aux Mahorais leurs motivations ?

mayotte.jpg

Ils ont carrément vendu l’âme de leurs ancêtres dans l’espoir d’un mieux être.
L’unique responsable de cette dérive est la classe politique de ce peuple noir incapable de s’assumer. Pauvre Afrique…
J’évite même de parler des milliers de noirs (hommes, femmes, enfants) voyageurs clandestins qui meurent chaque jour en mer dans des embarcations de fortune dans l’espoir d’atteindre leur Eldorado que représente l’Europe.
Comme le dit l’adage, « Paris ne s’est pas fait en un jour ». Aussi, l’Afrique, notre Afrique nouvelle ne se fera pas en un jour. Cependant, il va falloir véritablement se mettre au travail.
Comme le dit Césaire dans la Tragédie du Roi Christophe : « Les autres ont fait à petits coups de siècles. Où est pour nous le salut, si ce n’est que nous ferons-nous- à grands coups d’années. »

Regarder autour de vous … Le monde change… Israel, la Chine et aussi l’Inde qui ont connu la souffrance et la persécution comme les noirs d’Afrique, n’ont plus rien à envier à l’occident. Cependant Mama Africa est toujours à la traîne et vraiment loin derrière avec son fardeau composé d’un interminable chapelet de maux.

Que faut il faire pour suscité un nouvel élan dans la démarche émancipatrice de l'Afrique Noir ?

Vive notre Afrique dont je ne suis pas très fière

16 décembre 2008

TIKEN JAH FACOLY: LE REGGAE MAKER DEVOYER

Le Rasta ou Rastafari est un mouvement culturel des Noirs des Antilles anglophones.
L'ideologie Rasta pronait initialement le retour du peuple Noir en afrique (preches de M. Garvey, reprises depuis), puis cette interpretation de la Sainte Bible a étendu sa parole vers un message plus universel, de paix d'amour et de liberté, qui s'applique à tous les peuples du monde et à toutes les ethnies...
Raison pour laquelle tous le monde sans exception peut être Rasta de nos jours.
Cela n'empêche que l'idéologie de base du Rasta est toujours la même.
Pour les Rastas, leurs racines sont en Afrique, dont ils ont été arrachés pour être mis en esclavage dans la Babylone moderne. Ainsi, l'accomplissement des Écritures implique le retour à la terre promise, qui est pour eux l’Éthiopie en Afrique.

Facoly.jpg
Alors quand un Rasta ou quelqu'un qui fait de la musique Reggae (Musique très influencée du mouvement rasta et des chants nyabinghi, qui utilisent les tambours africains apportés par les esclaves en Jamaïque) prône l'émigration des fils d'Afrique vers l'occident, je me dit que soit:
1. il ne sait rien des fondements du genre de musique qu'il fait,
2. il ne sait pas grand chose du Rastafari,
3. il n'est pas Rasta...
4. il a changé de combat

A la lecture de cette complainte pathétique de ce Monsieur considéré par la masse comme une Méga Star de la musique Reggae, je me dis qu'on a rien compris au Rastafarisme et à la musique Reggae.

Lisez les paroles de sa chanson à grand succès "Ouvrez les frontières" et jugez envous même.

Lire la suite

25 novembre 2008

BLOGONS SUR NOTRE AFRIQUE

Ce Blog que j’essai d’animer est dédié à l’Afrique. A l’Afrique d’hier et surtout à celle d’aujourd’hui, mais encore plus à celle de demain. L’Afrique d’hier, celle des fiers guerriers dans nos savanes ancestrales (dixit Camara Laye) a laissé place à cette nouvelle Afrique sans repères certains. Une nouvelle Afrique défigurée avec son corollaire de maladies, de guerres, de mauvaise gestion des états dirigés par des marionnettes à apparence humaine et ayant comme hobbies favoris l’enrichissement illicite et la lutte inconditionnelle pour se maintenir le plus longtemps possible au pouvoir quoi que cela coûte. Je voudrais pour nos petites sœurs, nos petits frères et nos enfants une Afrique respectée dans le monde car devenue digne et sure d’elle. On n’y parviendra pas en laissant notre continent se vider de ses bras les plus virils et surtout de ses plus grands cerveaux. On n’y parviendra pas non plus en caressant ce continent à problème dans le sens des poils. Bien évidemment, on doit mettre en exergue les atouts et les espoirs du continent. Cependant il ne faut pas avoir honte de parler de ses tares. C’est seulement ainsi qu’on arrivera à véritablement pouvoir y trouver des solutions avec la foi en nous, le courage et surtout beaucoup de travail. Faites un tour chez ces bloggers pour voir leur point de vue sur le sujet : Kratos , Hilaire Kouakou , Brym: Arbre à palabres , Mohamed Billy , Théophile Kouamouo .