topblog Ivoire blogs

25 juin 2013

Classement 'Socialbakers' des pages Facebook: LAURENT GBAGBO le plus populaire en Côte d’Ivoire

paul yao n'dré, soro guillaume, alassane dramane ouattara, laurent gbagbo, gbagbo président, FreeGbagbo, Socialbakers, La Majorité Présidentielle Gbagbo, Aimé Henri Konan Bédié,  Hamed BAKAYOKO, , e-reputation, Cyber-Activistes, le blog de claudus, Claudus Kouadio

Le classement 'Socialbakers' des pages Facebook les plus populaires en Côte d’Ivoire au troisième trimestre 2013 vient de sortir !
A découvrir sur l'Actu Web d'Edith le Blog de Edith Brou Olajumoke.
- Dans la rubrique 'Le top 10 des hommes politiques', Soro Guillaume Kigbafori classé 1er avec 42.432 Fans dont 16.266 en Cote d'Ivoire.

paul yao n'dré, soro guillaume, alassane dramane ouattara, laurent gbagbo, gbagbo président, FreeGbagbo, Socialbakers, La Majorité Présidentielle Gbagbo, Aimé Henri Konan Bédié,  Hamed BAKAYOKO, , e-reputation, Cyber-Activistes, le blog de claudus, Claudus Kouadio

- Ce que revient à dire que, pour l'espace Web politique Ivoirien le Président LAURENT GBAGBO (19.365 ici sur cette autre page) demeure le Numéro 1 avec la page La Majorité Présidentielle Gbagbo qui compte 50.830 Fans... donc avant Soro et ses 42.432 Fans, Aimé Henri Konan Bédié (15.392 Fans) et ALASSANE DRAMANE OUATTARA (10.804 Fans).
Mais nos Camarades qui administrent cette page n’étant pas en Cote d'Ivoire (ou n'ayant pas inscrit La Page Facebook Au Classement SocialBakers), bien logiquement nous ne figurons pas dans ce classement.
La Mobilisation Continue... mais relisez mon article du 23 octobre 2012
  Guillaume SORO organise son OPA sur les médias sociaux Ivoirien et vous comprendrez cette percée fulgurante du chef de cette rébellion armée qui endeuille la Côte d'Ivoire depuis le 18-19 Septembre 2002 à ce jour.
'L’arrivée fracassante de Guillaume Soro sur les plates formes virtuelles (site web, facebook, twitter, Google +, youtube, etc…) n’est pas fortuite. Elle répond à l’ambition exponentielle de Soro et des ses hommes du MPCI qui préparent déjà « leur » après Alassane Dramane Ouattara face au clan Hamed BAKAYOKO.
[...] S’entourant d’une équipe de « Community Manager », Guillaume Soro mène sa campagne de « e-reputation » ; le caméléon a pour objectif à court terme de se défaire des pigments de « chef de bande armée » qui lui colle à la peau. Astucieusement et avec beaucoup de tact, Soro trompe, appâte et achète tous blogueurs, activiste ou entrepreneur du web qui veut bien lui vendre son âme en participant à sa mue à partir de l’image. '
- Attention donc patriotes Cyber-Activistes...

03 juin 2013

CPI: La décision sur la confirmation ou non des charges contre Gbagbo ajournée.

 Ce qu’il faut retenir c'est le fait que - LES JUGES REFUSENT DE CONFIRMER LES CHARGES ET LA CPI VEUT PLUS DE PREUVES AVANT UN EVENTUEL PROCES CONTRE GBAGBO.

'Notre bataille à nous sera de continuer à PUBLIER la verite et aider l’équipe d’avocats du Président Gbagbo lorsque celle-ci nous sollicitera de nouveau.'

la haye, cpi, laurent gbagbo, emmanuel altit, procès 18 juin, report de l'audience laurent gbagbo,procès Gbagbo, Maitre Agathe Bahi Baroan, Professeur Dov Jacobs, Maitre Jennifer Naouri, Maitre Natacha Fauveau Ivanovic, #FreeGbagbo, claudus kouadio, le blog de claudus



[ La décision sur la confirmation des charges contre Gbagbo ajournée. Le texte en FRANCAIS. ]
Aujourd'hui, la chambre Preliminaire I de la cour criminelle internationale (ICC), à majorité, le juge Fernández de Gurmendi , a levé l'audition sur la confirmation des faits et a invité le procureur à considérer fournir davantage d'évidence ou conduire davantage de recherche en ce qui concerne les frais présentés contre LaurentGbagbo conformément à l'article 61 (7) (c) (I) du statut. La chambre a considéré que l'évidence du procureur, vue dans l'ensemble, bien qu'apparent insuffisant, n'a pas semblé manquer ainsi en pertinence et valeur probante et il à laisse la chambre sans le choix mais refuser de confirmer les faits.

Sans compter qu'expliquer son approche à l'évidence, la chambre a également proposé six questions sur lesquelles le procureur peut considérer fournir d'autres informations ou l'autre recherche de conduite, comme, entre autres, les activités de tous les groupes armés opposées aux « pro-Gbagbo forces » dans et autour d'Abidjan entre les novembre 2010 et mai 2011, la structure d'organisation des « pro-Gbagbo forces » et de leur évolution pendant la période de temps appropriée, et les cas allégations de laviolence sexuelle. En décidant si de lever l'audition, la chambre a considéré l'effet de cette décision du droit de Laurent Gbagbo « d'être juge sans retard ». La chambre était d'avis que, tenant compte des particularités de ce cas et du procédé prévu dans le statut, permettant au procureur de fournir plus de recherche d'évidence ou de conduite plus loin pendant une période limitée ne viole pas à l'excès ce droit.

En conclusion, la chambre a adopté un nouveau calendrier pour la conduite suivante des démarches, y compris la révélation de l'évidence et des soumissions du procureur, de la défense et des victimes participant dans ce cas-ci. Le procureur doit révéler toute autre évidence qu'elle veut employer pour les buts de la confirmation des faits et présenter un nouveau document contenant les faits par pas plus tard que le 15 novembre 2013. La défense a le droit de soumettre ses observations sur l'évidence du procureur et à l'évidence additionnelle ou actuelle par pas plus tard que le 16 décembre 2013. Plus tard, les participants ont l'occasion de classer des soumissions écrites finales.

Juge Fernández de Gurmendi a différé d'opinion de la décision levant la confirmation d'entendre de faits. Le juge Fernández de Gurmendi considère que l'adjournement comme fourmuled présuppose une interprétation du rôle de la chambre pre-trial, la norme probatoire applicable exigée pour la confirmation des faits et la de la loi applicable de procédure et de substantif qu'elle ne partage pas en conséquence, elle n'est pas d'accord non plus avec les limites spécifiques de la demande du procureur.


[ La décision sur la confirmation des charges contre Gbagbo ajournée. Le texte en ANGLAIS. ]
"Today, Pre-Trial Chamber I of the International Criminal Court (ICC), by majority, Judge Fernández de Gurmendi dissenting, adjourned the hearing on the confirmation of charges and requested the Prosecutor to consider providing further evidence or conducting further investigation with respect to the charges presented against Laurent Gbagbo in accordance with article 61(7)(c)(i) of the Statute. The Chamber considered that the Prosecutor’s evidence, viewed as a whole, although apparently insufficient, did not appear to be so lacking in relevance and probative value that it left the Chamber with no choice but to decline to confirm the charges.

Besides explaining its approach to evidence, the Chamber also proposed six issues on which the Prosecutor may consider providing further information or conducting further investigation, such as, inter alia, the activities of all armed groups opposed to the “pro-Gbagbo forces” in and around Abidjan between November 2010 and May 2011, the organizational structure of the “pro-Gbagbo forces” and their evolution during the relevant time period, and the alleged cases of sexual violence.

In deciding whether or not to adjourn the hearing, the Chamber considered the effect of this decision on the right of Laurent Gbagbo “to be tried without undue delay”. The Chamber was of the view that, taking into account the particularities of this case and the procedure provided for in the Statute, allowing the Prosecutor to provide more evidence or conduct further investigation for a limited period of time would not unduly infringe this right.

Finally, the Chamber adopted a new calendar for the ensuing conduct of proceedings, including the disclosure of evidence and submissions of the Prosecutor, Defence and victims participating in this case. The Prosecutor is to disclose all further evidence she wants to use for the purposes of the confirmation of charges and to present a new document containing the charges by no later than 15 November 2013. The Defence has the right to submit its observations on the Prosecutor’s evidence and to present additional evidence by no later than 16 December 2013. Subsequently, the participants have the opportunity to file final written submissions.

Judge Fernández de Gurmendi dissented from the decision adjourning the confirmation of charges hearing. Judge Fernández de Gurmendi considers that the adjournement as fourmulated presupposes an interpretation of the role of the pre-trial chamber, the applicable evidentiary standard required for the confirmation of charges and of the the procedural and substantive applicable law that she does not share Accordingly, she does not agree either with the specific terms of the request to the Prosecutor.

~~~

#CPI: 'Le procureur a jusqu'au 15 novembre 2013 pour apporter des preuves supplémentaires sur l'affaire Gbagbo.'
C'est vraiment Drôle... avec tous ce qu’ils ont sortis comme inepties, mensonges et mises en scènes, s’ils ne sont pas arrivés à obtenir un procès contre le Président LAURENT GBAGBO ce jour, sans crier victoire, en attendant cette nouvelle date, nous devons nous dire que la montagne de mensonges s’effrite… et que la vérité peut triompher si nous ne lâchons rien.
~ Soyons PRÊTS à une autre riposte médiatique face aux affabulations à venir.
#TENONS comme il nous l’a demandé le 18 Juin 2012… et #Ovajab

la haye, cpi, laurent gbagbo, emmanuel altit, procès 18 juin, report de l'audience laurent gbagbo,procès Gbagbo, Maitre Agathe Bahi Baroan, Professeur Dov Jacobs, Maitre Jennifer Naouri, Maitre Natacha Fauveau Ivanovic, #FreeGbagbo, claudus kouadio, le blog de claudus

[ ÉQUIPE D’AVOCAT DU PRÉSIDENT LAURENT GBAGBO ]
Maitre Agathe Bahi Baroan, Professeur Dov Jacobs, Maitre Jennifer Naouri, Maitre Natacha Fauveau Ivanovic, Maitre Altit… BRAVO et MERCI... et #Finissez ce magnifique travail.
La Cote d'Ivoire et l'Afrique Digne Vous Saluent...

01 juin 2013

RETOUR DES RÉFUGIÉS IVOIRIENS DU TOGO VERS LA CÔTE D’IVOIRE : La mascarade continue, les pressions surtout

Privé de nourriture depuis plus de 6 mois dans un camp qui ne répond à aucune norme de salubrité et de sécurité, et pendant que les responsables des femmes qui manifestaient contre le HCR-TOGO sont en prison à Lomé pour avoir trop bruyamment revendiqué «un minimum vital », ‘des Ivoiriens vivant à Lomé’ passent à la ‘Phase 2’ du plan du pouvoir Ouattara pour vider le camp de Avepozo de ses réfugiés juste pour assainir son image : SENSIBILISER LES RÉFUGIÉS AFFAMES ET SANS SOIN AU RETOUR DANS UNE COTE D’IVOIRE OU ILS N’ONT PLUS AUCUN REPÈRE.

 avepezo, lomé, togo, réfugiés ivoiriens, unhcr, hcr, fesci, universités de lomé, université de kara, madame gogoua, m. vodounou, unhcrtogo, Hamed BAKAYOKO, SAARA , Soro Alphonse,


Ces Ivoiriens vivant à Lomé, sous couvert du titre de ‘Réfugiés Ivoiriens de Lomé’ ont fait une mission (dénommée ''Go and See'' qui consiste à venir en prospection, tâter le terrain pour un retour définitif) d’une semaine en Cote d’Ivoire tout frais payés par l’état Ivoirien; chose bizarre, toutes leurs rencontres à Abidjan (et nulle part ailleurs en Cote d’Ivoire) étaient des réunions politiques (Avec Hamed BAKAYOKO et Soro Alphonse) après un banal tour dans des 'Maquis' à Yopougon .

 avepezo, lomé, togo, réfugiés ivoiriens, unhcr, hcr, fesci, universités de lomé, université de kara, madame gogoua, m. vodounou, unhcrtogo, Hamed BAKAYOKO, SAARA , Soro Alphonse,

 avepezo, lomé, togo, réfugiés ivoiriens, unhcr, hcr, fesci, universités de lomé, université de kara, madame gogoua, m. vodounou, unhcrtogo, Hamed BAKAYOKO, SAARA , Soro Alphonse,


Revenus à Lomé pour certainement ‘prendre leurs bagages pour repartir en Cote d’Ivoire’ comme ils l’ont promis aux tenants du pouvoir en Cote d’Ivoire (Source : Quotidien l’Inter N°4.487) ils veulent embarquer avec eux ces Ivoiriens réfugiés du camp de Avepozo à Lomé qui souffrent de leur duplicité flagrante et leur connivence avérée avec le pouvoir Ouattara qui usent d’eux pour encore plus mettre a mal la situation déjà précaire sur place au point de ne leur laisser qu’une seule possibilité malgré les risques : le retour en Cote d’Ivoire.
Cette bande de ‘nouveaux explorateurs’ de ALASSANE DRAMANE OUATTARA Ouattara (logée dans la ville de Lomé et gracieusement pris en charge) s’est rendue hier sur le camp de réfugiés Ivoiriens de Lomé accompagnée d’une délégation de membres du HCR, d’autorités du gouvernement Togolais et de la gendarmerie, pour d'après eux, rendre compte aux réfugiés de leur ‘mission en Cote d’Ivoire’. Malheureusement pour eux, aucun réfugié ne voulait assister à une telle rencontre dont la conclusion est connue avant l’introduction.
Alors ils se sont réduits à distribuer des prospectus estampillés :
- Ministère des Affaire Étrangères – SAARA (Service d'Aide et d'Assistance aux Réfugiés et Apatrides)
- RÉPUBLIQUE DE COTE D’IVOIRE
- MINISTÈRE D’ÉTAT – MINISTÈRE DES AFFAIRES ÉTRANGÈRES
- UNHCR

 avepezo, lomé, togo, réfugiés ivoiriens, unhcr, hcr, fesci, universités de lomé, université de kara, madame gogoua, m. vodounou, unhcrtogo, Hamed BAKAYOKO, SAARA , Soro Alphonse,

 avepezo, lomé, togo, réfugiés ivoiriens, unhcr, hcr, fesci, universités de lomé, université de kara, madame gogoua, m. vodounou, unhcrtogo, Hamed BAKAYOKO, SAARA , Soro Alphonse,


Pour formaliser et donner du contenu à leur couardise, avec le HCR ils organisent un retour dit volontaire pour la date du 5 Juin 2013.
Puisse Dieu accompagner ‘les frères et camarades’ qui prendront la décision de mettre fin à leur exil au TOGO. Que Dieu protège tous ceux qui malgré la grave adversité sont contraints de rester sur place à Lomé.
~ Claudus Kouadio

30 mai 2013

Attaques contre Gbagbo et le FPI: POURQUOI MAMADOU KOULIBALY N’A PAS DÉMISSIONNÉ AVANT LE 11 AVRIL 2011 ?

mamadou koulibaly, lider, liberté et démocratie pour la république, fpi, gbagbo, l’affaire tagro, accord de marcoussis, le blog de claudus, claudus kouadio, alassane ouattara,

Je viens de lire l’interview pamphlétaire accordée par Mamadou Koulibaly (Président de LIDER) à « Mutations », un journal Camerounais. Pour moi il n’y a rien de bien neuf dans la démarche de Mamadou Koulibaly… sauf qu’il affirme sa posture d’homme politique 'd’une certaine opposition' pas forcement politique mais qui voit en la formation politique qu’est le FPI, le 1er obstacle à franchir (ou briser) avant de prétendre au fauteuil Présidentiel.

mamadou koulibaly, lider, liberté et démocratie pour la république, fpi, gbagbo, l’affaire tagro, accord de marcoussis, le blog de claudus, claudus kouadio, journal Mutations , claudus Kouadio, Aboudramane Sangare, FPI,  le blog de Claudus, Cameroun, alassane ouattara,

Aussi, dans sa tentative de piétiner LAURENT GBAGBO, je vois un homme 'touché, humilié' par la vérité et qui tente de renvoyer l’ascendeur à Aboudramane Sangare qui recevant en prison une délégation du Fpi le mardi 7 mai dernier a dit aux partisans de l'ancien régime qui cherchent à sécher leurs habits là où le soleil brille, 'qu’ils n'ont pas compris qu'ils doivent leur popularité au Fpi. Or en pensant devenir quelqu'un sans le Fpi, ils ont fini par découvrir qu'ils ne sont rien.'

La débâcle de Mamadou Koulibaly aux législatives dans la commune de Koumassi est la pour en attester. Bref…

Ma question est de demander à Mamadou Koulibaly POURQUOI IL N’A PAS DÉMISSIONNÉ lui le Président de l’Assemblée Nationale (Constitutionnellement 2eme personnage politique de l’état après le Président de la république bien que dans un régime présidentiel) et Numéro 3 du FPI le parti qu’il fustige depuis plus de 2 ans sur la place publique ?
POURQUOI le même Mamadou Koulibaly qui a donné une longue et belle communication le 2 Juin 2010 sur le sujet de « LA RESPONSABILITÉ DE LA CLASSE POLITIQUE DEVANT L'OPINION PUBLIQUE » lors du colloque organisé par la convention de la société civile en Côte d'Ivoire n’a pas PRIS SES RESPONSABILITÉS EN DÉMISSIONNANT DE LA PRÉSIDENCE DE L’ASSEMBLÉE NATIONALE ET DU FPI s’il était à ce point éloigné de la démarche du FPI et de Laurent Gbagbo ?

Cette propension risible consistant à conspuer le FPI pour justifier la création du LIDER (Liberté et Démocratie pour la République) m’inspire toujours la même légitime indignation. Mais cela ne fait que révéler la nature véritable de ce 'génie' dévoyé.
Bref... que ne FPI ne réponde pas pour lui donner du grain à moudre. Cela ne sera qu'une perte de temps et il n'attend que cette lucarne.

28 mai 2013

AFFAIRE ‘LA CPI MÈNE UNE CHASSE RACIALE ENVERS LES AFRICAINS’ : L’UNION AFRICAINE SE MOQUE DE QUI ?

 Jean Ping, Luis Moreno Ocampo, Dlamini-Zuma, UA, Alassane Dramane Ouattar, CPI, Statut de Rome, 50 ans de l’Union Africaine, Laurent Gbagbo, Simone Gbagbo, Pro-Gbagbo, Aimé Césaire, Sylvanus Olympio, Modibo Keïta, Diallo telli, François Hollande, Claudus Kouadio, le blog de Claudus

JUILLET 2011 : UA - Jean Ping (Ancien Président de la Commission de l’Union Africaine) charge Luis Moreno Ocampo  "Ocampo, it's a joke !"

 

Puis…

NOVEMBRE 2012 : Mme Dlamini-Zuma tourne le dos à la CPI 

Puis…

FEVRIER 2013 : AU NEZ ET A LA BARBE DE L’UA  qui prenait de telles postures, la Côte d’Ivoire de Alassane Dramane Ouattara ratifie le Statut de Rome et rejoint ainsi la CPI. Comme par extraordinaire, silence radio coté UA jusqu'à …

Jean Ping, Luis Moreno Ocampo, Dlamini-Zuma, UA, Alassane Dramane Ouattar, CPI, Statut de Rome, 50 ans de l’Union Africaine, Laurent Gbagbo, Simone Gbagbo, Pro-Gbagbo, Aimé Césaire, Sylvanus Olympio, Modibo Keïta, Diallo telli, François Hollande, Claudus Kouadio, le blog de Claudus

MAI  2013 : 50 ans de l’Union Africaine: LE PRÉSIDENT DE L'UA DECLARE :" LA CPI MÈNE UNE CHASSE RACIALE ENVERS LES AFRICAINS" 

 

Et la meilleure c’est le fait qu’à la célébration des 50 ans de l’UA, honneur a même été rendu à Mr Alassane Dramane Ouattara qui a pris la parole devant les membres de cette assemblée du haut de cette tribune continentale.

FINALEMENT, l’Union Africaine et ses dirigeants se foutent de qui ? Entre verbiage et papelardise, cette institution désespérante se révèle être devenue une coquille vide. 'L'UA vient de réclamer le transfert du dossier d'Uhuru Kenyatta (Président en exercice du Kenya)de la Haye vers Nairobi, estimant que la justice Kényane était désormais capable de le prendre en charge.'

Si ce n’est pas juste un paravent trompeur parce que Uhuru Kenyatta est libre et que la Communauté ‘occidentale’ (dite Internationale) ne vois pas/plus en lui ‘un homme à démolir’, pourquoi par exemple l’UA n’entreprend pas la même démarche dans  le dossier CPI Contre Laurent Gbagbo ? Ou alors ‘la justice Ivoirienne (justice de Ouattara) est incapable de prendre le dossier Gbagbo en charge ? Si Oui comment sera-t-elle capable de prendre en charge le dossier Simone Gbagbo et les milliers de prisonniers politiques Pro-Gbagbo qui ne font que s’amonceler dans les geôles de Alassane Dramane Ouattara ?

Ce capharnaüm politico-judiciaire commence à avoir une odeur fétide bien entretenue par cette Union Africaine incapable d’oser une rupture véritable et de conduire nos états.

Parlant des 50 ans de l'Union Africaine, il y a quelque jour un ‘doyen’ m'a dit : 'Aujourd’hui encore, l’Afrique fait la promotion des discours creux qui ne laissent augurer rien de bon pour les prochaines 50 années. Ce départ-ci est pire que le précédent, parce qu’il hérite de surcroit de situations dramatiques partout...'  Et ces propos, l’Union Africaine vient encore d’en faire une belle démonstration.

Cette Afrique là m’inquiète.

 

SAMEDI 25 MAI 2013 :

[ DÉSESPÉRANTE AFRIQUE… 50 ANS APRÈS LA NAISSANCE DE L’OUA (DEVENU UA) ]
Le Président Français
François Hollande est l’invité spécial de Madame Nkosazana Dlamini-Zuma (Présidente de la Commission de l'Union africaine), pour la célébration des 50 ans de l’UA. Et même que Mr ALASSANE DRAMANE OUATTARA le ‘préfet’ installé par la France à la tête de la Cote d’Ivoire comme Président, devrait prendre la parole devant les membres de cette assemblée du haut de cette tribune continentale. La vivante Françafrique en Force, revigorée par ses dernières victoires néo-colonialistes en Cote d’Ivoire puis au Mali.
C’est à désespérer de cette institution que se révèle être devenue une coquille vide.
Diallo telli doit certainement être en train de se retourner dans sa tombe. Six pieds sous terre, Modibo Keïta et Sylvanus Olympio doivent se demander si ceux qui conduisent cette institution née pour une grande et belle aventure Africaine ont lu la charte qu’ils ont rédigée en 1963.
La première ligne de la charte de l’OUA dit : ‘Nous, Chefs d’Etat et de Gouvernement africains, réunis à Addis Abéba, Ethiopie ;
CONVAINCUS QUE LES PEUPLES ONT LE DROIT INALIÉNABLE DE DETERMINER LEUR PROPRE DESTIN […]’
Oui… nos peuples Africains ont le droit inaliénable de déterminer leur propre destin, mais nombre d’entre eux ont fait le choix de confier ce destin au vorace Empire Français.
Finalement c’est quoi le but de la ‘lutte’ de l’OUA (UA) ?
Nous avons le droit de lutter, mais ne nous trompons pas d’adversaires.
Nous avons le droit de rêver, mais ne dormons pas sur nos lauriers (bien entendu si nous en avons).
Nous avons le droit de vouloir d’une Afrique plus représentative dans le concert des nations, mais c’est à nous de bâtir cette Afrique là et ce n’est pas ainsi que nous y parviendront en reniant les règles de base que nous nous fixons.
Comme le dit
Aimé Césaire dans la Tragédie du Roi Christophe : « Les autres ont fait à petits coups de siècles. Où est pour nous le salut, si ce n’est que nous ferons-nous- à grands coups d’années. »

Que faut il faire pour suscité un nouvel élan dans la démarche émancipatrice de l'Afrique ( De l’Afrique Noir surtout) ?

15 mai 2013

La Webtélévision ProRussia.tv allume ADO: 'Ouattara aussi populaire et efficace que François Hollande en France'

côte d'ivoire, laurent gbagbo, ProRussia.tv, ProRussia, Ado, alassane dramane Ouattara, amede Ouremi, FMI, Haye, cacao de cote d'ivoire, le blog de Claudus, Claudus Kouadio

' Les présidents Ivoiriens et Français ont énormément de points en communs. En particulier ceux de ne plus représenter grand monde et d’avoir lassé leurs populations par leurs mensonges et les violences qui se poursuivent dans leurs pays. Les récentes élections en Côte d’Ivoire confirment la division du pays et l’isolement de son dirigeant, illustrant le manque de confiance pour ce président imposé, après le putch de l’Armée Française. Le parti de l’ex-président Laurent Gbagbo a appelé à boycotter les élections régionales et municipales, les qualifiant de farce électorale. Et au vue du très faible taux de participation, moins de 30 %, l’appel semble avoir été largement suivi. Ce vote a en outre été entaché de nombreuses fraudes et disputes postélectorales, qui n’ont pas tardé à dégénérer en incidents violents partout dans le pays.

Malgré l’aveu de ses échecs, nonobstant la manne du FMI, de son impuissance et les dissensions au sein de son propre camp, le Président Ouattara briguera un second mandat. Cependant, l'insécurité persiste et aucune avancée notable n’a été faite pour une véritable réconciliation nationale. Au contraire on note une mobilisation des partisans de Laurent Gbagbo, qui réclament sa libération à la Cour pénale internationale. Plus inquiétant, le pays semble livré à une nouvelle oligarchie spoliatrice. En effet, des experts des Nations unies ont décrit un système de prédation des ressources naturelles, au profit d’un “réseau militaro-économique” mis en place par les anciens chefs des Forces nouvelles, alliés de l’actuel président, Alassane Ouattara, lui même ancien cadre du FMI. Environ 10% de la récolte de cacao pour la période 2011-2012 aurait été ainsi détournée, soit la bagatelle de 153.000 tonnes. Même chose pour la noix de cajou, dont plus de 30% de la production est allée dans d’autres poches. Mais c’est également le car pour le coton, le bois, l’or ou encore les diamants.

Les sommes détournées sont loin d’être anecdotiques. Rien que pour le cacao, il est question de 400 millions de dollars (soit 1,6% du PIB ivoirien en 2012) de pertes pour l’économie locale et de 76 millions de dollars de rentrées fiscales en moins. Comme d’habitude, ce sont les mêmes méthodes qui sont à l’œuvre sur tous les continents. Pour contenter certains, on sacrifie un pays et sa population en les plongeant dans une anarchie durable mais profitable aux trafics en tout genre. Alors, comment réagirait la France, et plus largement l’Union Européenne, si du fond de son cachot de la Haye, l’ex-Président Laurent Gbagbo, remportait les élections présidentielles de 2015 ? Les ivoiriens seraient bien capables de faire ce joli pied de nez aux donneurs de leçons occidentaux. '

NO COMMENT...