topblog Ivoire blogs Envoyer ce blog à un ami

30 mars 2012

L’avocat de Simone Gbagbo disparaît a l’aéroport d’ Abidjan

Maître Dadjé Ange Rodrigue, avocat conseil de Simone Ehivet Gbagbo a été très probablement arrêté par la DST depuis l’après- midi de ce jeudi 29 mars 2012, 15 H, heure d’Abidjan.

Rodrigue_Dadje.jpg
Parti en mission en France avant le dénouement tragique de la crise post-électorale d’ Avril 2011, cet avocat du barreau d’ Abidjan affecté à la défense exclusive des intérêts de la première dame de Côte d’ Ivoire, Mme Simone Ehivet GBAGBO, n’ avait pas remis les pieds en Côte d’Ivoire bien que ne faisant l’objet d’aucune poursuite officielle.

Il se trouve qu’à l’occasion du débat suscité par le ( vrai-faux) transfèrement de sa cliente au TPI, Maître  Dadjé après avoir reçu toutes les assurances du procureur KOUADIO SIMPLICE avait pris sur lui de se rendre à Odienné en vue de participer effectivement à l’action de terrain du pool d’avocats commis pour la tâche. En provenance de Paris, il effectuera une escale de quelques jours à Lomé d’ où il embarquera ce jour même, à bord d’un vol direct de la compagnie ASKY, départ Lomé , 13h 20. Pour un vol d’une heure environ.

Cependant, les amis de Lomé qui l’ont accompagné à l’aéroport ainsi que ceux d’ Abidjan venus l’accueillir sont jusqu’ à cette heure tardive sans nouvelle aucune. Alors même que de l’avion il avait bien pris le soin de prévenir tout le monde qu’il avait embarqué sans problème.
La seule hypothèse à cette heure tardive pour comprendre cette disparition singulière de l’homme de droit est celle d’une interpellation de la DST dont les agents gardent jusqu’à cette heure- ci un silence bizarre.

Maître Dadje avait entre autres, permis à sa cliente de gagner devant le tribunal de Nanterre le procès dit des Escadrons de la Mort qui opposait Simone Ehivet GBAGBO au journal Paris Match.
Ce journal, qui avait sans fondement aucun, la première dame d’être à la base des Escadrons de la Mort à Abidjan avait été condamné par une décision de justice en faveur de Simone GBAGBO.
Il est à noter que sur la question de son transfèrement, le pouvoir Ouattara vient de reculer, nous ramenant tous à la case départ après avoir agité le marigot politico-judiciaire de la Côte d’ Ivoire.
Comme nous l’écrivions hier seulement, le pouvoir Ouattara se trouve devant l’impossibilité technique de procéder à la déportation de son illustre prisonnière. Encore une fois, SACREE SIMONE.

Une correspondance de "Mélanie DEBREST

23 mars 2012

La fausse affaire « Blé Goudé lutte contre la mort »

1292487862.jpeg

Tout est parti d’un mail. Une communication couvant un canular tant alarmant que sordide au sujet la santé physique de Charles Blé Goudé le Président de Cojep (Congrès panafricain des jeunes patriotes).

Ce courrier maladroit décrit un Blé Goudé Charles très malade et contraint à l’ultime lutte contre la mort qui menace de l’emporter. Sous le pseudonyme de « Zadi Kpô » (ZADI pour ‘Zadi Gbapê’ et KPÖ pour le ‘Génie de Kpô’ deux des sobriquets de Blé Goudé) l’instigateur de cette basse besogne se présente comme étant un proche de l’ancien Directeur de Campagne pour la jeunesse puis Ministre du Président Laurent Gbagbo.

Cette information qui en a ébranlé plus d’un, s’est révélé être une manipulation éhonté. Toutes les sources véritablement proches de Charles Blé Goudé confirment le caractère affabulatoire de cette annonce qui fait suite à celle aussi mensongère de la prétendue mort de leur camarade, non sans avoir exprimé leur incompréhension vis-à-vis de l’intérêt d’une telle cabale.

--- Patriotes Ivoiriens, restez mobilisés et ne cédez jamais à la diversion. #Ovajab

22 mars 2012

Franck Guei arrêté à l'aéroport d'Abidjan

1334613319.jpg

BreakNews:

Selon des infos qui viennent de nous parvenir, Franck Guei le Fils de Feu le Général Robert Guei aurait été arrêté il y a quelques instants à l'aéroport International Félix Houphoeut Boigny alors qu'il revenait de Chine.

Sans titre 1.jpg

Franck Guei est libre: Il est rentré chez lui après "vérification de son passeport" dans les locaux de la DST

21 mars 2012

La CDVR en panne. Banny impose 'le dialogue' à Ouattara face aux revendications du FPI

dialogue.jpg
Finalement, Ouattara se résout peut être à mettre fin à son monologue de vachard.
Je disais dans cet article du 11 Octobre 2011:
« Face à toutes ces tractations en contradiction sans équivoque d’un véritable désir de réconcilier les Ivoiriens selon une analyse impartiale des revendications des deux camps, on ne peut qu’être lunatique et craindre les conséquences de l’échec de la CDVR qui ne pourrait réussir sa mission même avec la meilleure dose de bonne foi tant que Alassane Dramane Ouattara s’obstinera dans son monologue lors duquel la seule réponse au Pro-Gbagbo, réponse très vacharde d’ailleurs, a été « Les chiens aboies, la caravane passe ».
Tel un roitelet tétanisé par la contradiction, Alassane Dramane Ouattara a décidé de s’assoir seul à la table des discussions auxquelles il est participant, jury, modérateur et juge. Cette SOLUTION que même les érudits de la réconciliation ne sauraient expliquer, n’est pas idoine dans une telle SITUATION puisque ne pouvant rien résoudre.
L’ivresse du pouvoir ne devrait pas conduire à une telle radicalité car en toute sincérité, la réconciliation et la paix véritable ne se décrètent pas. « Libérez Gbagbo » pour ouvrir un véritable dialogue social en vue de faire éclater la vérité : le pardon et la réconciliation nationale suivront sans aucun doute. »

Aujourd'hui ils se rendent à l'évidence. Ils ont échoué lamentablement au pied du désordre qu'ils ont crée en Côte d'Ivoire. Ouattara et ses sous fifres se perdent en conjectures: alors, ils regardent enfin vers l'autre Côte d'Ivoire; cette Côte d'Ivoire assassinée, emprisonnée, humiliée et bafouée sur l’hôtel du "rattrapage ethnique"

Le 9 mars 2012 j'écrivais
"Le peuple de Côte d’Ivoire peut se permettre de dire qu’il est intelligent. Il reconnaîtra certainement avoir commis des erreurs dont il a visiblement minimisé la teneur ; des errements politiques d’une frange de notre population, mais qui constituent en ce moment une ultime douleur nationale sur laquelle ce pays profondément divisé s’accorde, nonobstant ces considérations tribales, religieuses et politiques instrumentalisés à grand renfort médiatique depuis des années, et qui ont fini par dégradé le tissu social."

Bien vrai que "ce pays profondément divisé s’accorde" aussi sur la réalité de la vitale réconciliation nationale, pour qu'elle soit vraie et durable, nous devons prendre et respecter chacun des engagements précis pour y parvenir !

Dans un premier temps, en qualité de Patriotes Ivoiriens et militants/sympathisants du FPI et de La Majorité Présidentielle, quelles doivent être NOS conditions pour "envisager" ce dialogue SELON VOUS ?

20 mars 2012

Le Pr Bernard Zadi Zaourou est décédé

zadi.jpg

Décès ce jour à la PISAM du Pr Zadi Zaourou ou Bottey Zadi Zaourou
Une bibliothèque vient de brûler ! Une grande perte pour l'intelligentsia Ivoirienne.
Repose dans la paix de Dieu Professeur !

---

Bernard Zadi Zaourou - Source "Wikipédia"

Bernard Zadi Zaourou, (né en 1938 à Soubré en Côte d'Ivoire, mort le 20 mars 2012 à Abidjan ) connu également sous le nom de Bottey Zadi Zaourou, est un enseignant, homme politique et écrivain ivoirien qui a occupé le poste de Ministre de la culture dans le Gouvernement de Daniel Kablan Duncan formé en 1993.

Bernard Zadi Zaourou est le théoricien du Didiga, une esthétique qui se décline au plan artistique comme le récit des prouesses d'un héros chasseur nommé Djergbeugbeu et au plan philosophique comme l'art de l'impensable.

Zadi Zaourou peut être considéré comme un auteur féministe. En peignant des femmes l'image de guerrières intrépides, il relance par la bouche de la gent féminine, la question de la fragilité du pouvoir mâle. Cet extrait de La guerre des femmes est à ce sujet, des plus expressifs :

Mahié
Oui, (...)Quand tu seras seule avec l’homme avec qui tu passeras la première nuit, observe bien sa nudité. A la lisière de sa prairie qui est à tous points semblable à la nôtre, tu découvriras un arbre sans feuillage. Il porte un fruit qui renferme deux fèves. Ne t’acharne pas sur le fruit. Tu tuerais l’homme. Caresse plutôt l’arbre. Il grandira et grossira subitement. A vue d’œil. Ne t’effraie pas. Couche-toi sur le dos. Amène ton double à s’allonger sur toi, de tout son long. Les tisons que tu portes là, sur ta poitrine, le brûleront d’un feu si doux qu’il roucoulera comme une colombe. Il s’abandonnera à toi. Engage alors son arbre dans ton sentier ; fais en sorte que lui-même lui imprime un rythme : haut-bas ! haut-bas ! haut-bas !

Tu verras. Ses yeux se révulseront et il s’oubliera dans une jouissance indicible. Quand tu le verras ainsi désarmé et à ta merci, ne le tue pas mais retiens que toi seule pourras l’envoûter de la sorte, chaque fois que tu le voudras, toi. Ce pouvoir, c’est l’arme nouvelle que je vous laisse. Dis à toutes mes filles, le moment venu, qu’elles en fassent bon usage et qu’elles n’oublient jamais que nous sommes en guerre et que la paix des hommes ne sera jamais qu’une paix de dupes !

(In La guerre des femmes, NEI Abidjan, éditions Neter, 2001)

Un documentaire est consacré à la compagnie "DIDIGA" lors d'une tournée de "La guerre des femmes".

Livres

  • Fer de lance, livre I1975
  • Césarienne (Fer de lance, livre II)
  • Aube prochaine
  • Les chants du souvenir

Pièces de théâtre

  • 1968Sorry Lombe
  • 1974Les sofas et L'œil
  • 1979La tignasse
  • 1981La termitière
  • 1984Le secret des dieux
  • 1984Le Didiga de Dizo
  • 1985La guerre des femmes

17 mars 2012

La Presse Ivoirienne à l'heure du web

La Presse Ivoirienne  est de plus en plus à l'heure du web et des bloggeurs !

voie.jpg

Bravo au quotidien "Notre Voie" qui nous suit visiblement