topblog Ivoire blogs Envoyer ce blog à un ami

03 décembre 2010

GBAGBO LAURENT ÉLU: PRÉSIDENT DE LA RÉPUBLIQUE DE COTE D'IVOIRE

KOUDOU.jpg
VIVE LA COTE D'IVOIRE

Alassane Ouattara l'ÉTRANGE candidat ETRANGER de l'étranger, vient de S'AUTO-PROCLAMER Président de la DIGNE République de Cote d'Ivoire pour l'étranger sur les médias FRANÇAIS

bbfm.jpg
Couvre feu !!! La Côte d’Ivoire dort !!! De ma rue habituellement bruyante même aux heures les plus tardives, j’entends même le cri des grillons, véritables orchestres de la nuit que je n’avais jamais remarqué. Mais le réveil RISQUE d’être BRUTAL. Et pour cause ! Alassane Ouattara l'ÉTRANGE candidat ETRANGER de l'étranger, vient de S'AUTOPROCLAMER Président de la DIGNE République de Cote d'Ivoire pour l'étranger sur les médias FRANÇAIS, après une mise en scène mal huilé lors de laquelle Mr Youssouf Bakayoko le Président de la CEI (Commission Electorale Indépendante), lui accorde la majorité des suffrages exprimés au second tour des élections Présidentielles qui l’opposait à Laurent Gbagbo.

Il convient de souligner de prime abord que depuis le 1er Décembre à Minuit, l’institution dirigée par le sieur Youssouf Bakayoko n’avait plus compétence pour proclamer les résultats provisoires vue que le délai à lui imparti avait expiré et qu’il s’était dessaisi de ce dossier qu’il avait transmis à Mr Paul Yao N’Dré le Président du Conseil Constitutionnel, respectant ainsi les textes de la constitution Ivoirienne.

Mais personnellement cet état des faits ne me surprend guère. Je l’avais déjà vue poindre dans le discours tenue par Alassane Ouattara lors du débat qui l’opposait à Laurent Gbagbo le 25 Novembre passé sur les antennes de la Radio télévision Ivoirienne.

Son étonnement, mieux son désarroi à l’annonce de l’instauration d’un couvre feu par le chef de l’état sur toute l’étendu du territoire pendant la période électorale avait interpellé plus d’un. Puis ses allégations portant à faire croire qu’en 2000 le Président Gbagbo se serait autoproclamé Président de la République annonçait déjà les couleurs quant à ses intentions inavoués. « En 2000 à la proclamation des résultats, c’est pas un coup de force ; c’est le plus fort qui a gagné. » dixit Alassane Ouattara

Profitant d’une brèche, le Président Gbagbo élucida ce quiproquo par cette explication : « Il a dit que Laurent Gbagbo n’a pas été élu en 2000. Je regrette, mais il faudrait qu’on mette cela en application au cours de cette élection. Il ne faut pas qu’un candidat se proclame vainqueur. Les résultats sont proclamés par la Commission électorale. Et après, ILS SONT CONFIRMES OU NON, PAR LE CONSEIL CONSTITUTIONNEL. En 2000, d’après la commission électorale j’ai été élu avec 59% des voix. Mon adversaire qui s’est proclamé élu, ça ne compte pas. Il faut que nous laissions la commission électorale libre de travailler et annoncer les résultats. Après le conseil constitutionnel avisera. »

Il apparait clairement que Ouattara avait déjà murit son idée sachant pertinemment que la voie des urnes ne le conduirait pas au sommet d’un état qu’il avait déjà malmené plus d’une fois.

Après trois jours de délibérations à la commission électorale, aucun consensus n’est trouvé entre les membres ; élément sine qua non sans lequel le résultat ne peut être validé. Le Président de la CEI se voit ainsi libéré d’un véritable imbroglio électorale sans issu en passant (au nom du droit Ivoirien) ce dossier au conseil constitutionnel à qui il revient de statuer en dernier recours pour mettre fin à cette longue attente.

Et là, COUP DE THEATRE digne d’une symphonie inachevée ; comme appelé par le chant du cygne, on ne sait pas quel tourniqué, Alassane Ouattara arrive à mettre la main sur Mr Youssouf Bakayoko (Président de la CEI) dans son antre du Golf Hotel, lieu de Résidence de la délégation des rebelles du MPCI depuis des années et accessoirement Quartier Général de campagne du RDR. (Il convient d’ajouter que la Résidence personnelle de Mr Ouattara est situé à moins d’un Km de là) Ainsi dans la soirée d’hier, les chaines d’informations Françaises que sont France24, TV5, I Télé, Euronews et BFM TV passe sur leurs antennes une déclaration(visiblement sous contrainte) du Président de la CEI qui proclame de Prétendus résultats des élections Présidentielles en Côte d’Ivoire avec une majorité de 54% des suffrages exprimés pour Alassane Ouattara ; ce qui est nul et non avenu dans la mesure ou Mr Youssouf Bakayoko avait été dessaisi du dossier par le conseil constitutionnel. Cela ne semble pas arrêter Alassane Ouattara qui sur sa lancée, fait une déclaration POUR les chaines de Télés Françaises en tant que Chef de l’état de Côte-d’Ivoire, enjambant ainsi l’autorité du conseil constitutionnel qui ne l’a jamais investi dans une telle fonction.

Comme une trainée de poudre, l’information se repend du simple bouche à oreille aux puissants moyens de télécommunications que sont la Télévision, la Radio et Internet.

Le conseil constitutionnel monte alors au créneau par la voie de son Président Paul Yao N’Dré pour rétablir la vérité : « Depuis le 28 Novembre la CEI avait trois jours pour prononcer les résultats provisoires. Le délai qui lui a été imparti est un délai constitutionnel et impératif. Ce délai a expiré le mercredi à minuit et la CEI n’a pu se prononcer pour donner les résultats provisoires. Une fois expiré, LA CEI N’EST PLUS COMPETENTE POUR SE PRONONCER SUR LES RESULTATS. Dès cet instant, la CEI est forclose pour pouvoir annoncer des résultats […] Il y a certains médias qui jouent à un jeu dangereux. Dans les différents pays au monde il y a des organes chargés des élections. Et ce sont ces organes là qui sont compétents à donner des résultats. Il y a des chaines de télés qui s’amusent à donner des résultats : ces résultats sont nuls et non avenu. C’EST LE CONSEIL CONSTITUTIONNEL SEUL, QUI EST HABILITE A DONNE LES RESULTATS DEFINITIF DES ELECTIONS APRES QUE LA CEI EST ETE BLOQUE PAR MANQUE DE CONSENSUS. […] Nous sommes dans un ETAT DE DROIT. Aucune organisation internationale comme l’ONU, aucune organisation continentale comme l’union Européenne ou l’union Africaine, aucune organisation sous régionale comme la CEDEAO n’est habilité à donner les résultats des élections Présidentielles en Côte d’Ivoire. EN DERNIER RECOURS, C’EST SEUL LE CONSEIL CONSTITUTIONNEL QUI PEUT LE FAIRE»

Dans sa précipitation le RDR a fait n'importe quoi et même un aveugle y verrait la lumière.

 

trich.jpg
Tricherie très flagrante !!!

 

Mr YOUSSOUF BAKAYOKO DIT sur FRANCE 24:
Gbagbo Laurent : 2 107 055 VOIX 
Alassane Ouattara : 2 483 164 VOIX
TOTAL : 4 590 219 VOIX sans même les votes nuls !!!
On sait qu'on a 5 700 000 inscrits sur la liste électorale. 4 590 219 VOIX font : 80.5 % de voix, sans l'ajout des votes nuls on a plus de 80% au lieu de 70 (au plus) comme indiqué par la CEI lors des délibérations. Qu’est ce qui s’est passé alors ?

C'est du grand n'importe quoi. On passe des 70% dont la CEI parle à près de 80% de participation (que le RDR espère maintenant). Le RDR tente de faire exploser la participation au Nord pour faire grimper en dépit de toute logique son score.
En fait, ils le font pourquoi ? Selon leurs propres estimations, il y a une peu plus de 2.000.000 de voix pour Laurent Gbagbo. Or si le taux de participation est de 70%, avec les 2.000.000 de voix, Gbagbo a gagné les élections ! Alors le RDR se retrouve face à un dilemme qui le contraint à tenter un coup de force électorale.

L'imposture ne passera pas et les Ivoiriens doivent calmement attendre les délibérations finales du conseil constitutionnel pour savoir qui est élu Président de la république de Côte d’Ivoire.

Regardez bien...Allassane Ouattara et Youssouf Bakayoko on fait leurs déclarations réglés comme une horloge dans la même pièce, sur la même table, devant le même mûr granulé...et devant les mêmes médias qu'ils ont bien sélectionnés sans invité la Télévision nationale...

BFM.jpg

Vérifiez sur ces deux vidéos...

Vidéo 1 à 1mn50: Vidéo BFM TV

Vidéo 2: France 24

Depuis quand la CEI proclame les résultats au QG électorale d’un candidat ?

Depuis quand la CEI proclame les résultats en Présence d’un candidat ? Il n’en a jamais été ainsi et cela montre bien que Mr Youssouf Bakayoko n’a pas agit selon sa propre volonté.

........................

zzzz.jpg

Ici Youssouf Bakayoko lors de la proclamation des résultats provisoires du Premier tour: Contraste saisissant !!!

02 décembre 2010

Attention !!! Les relais internationaux du plan d'intoxication de Alassane Ouattara sont en marche et tournent à plein régime

Les relais internationaux du plan d'intoxication de Alassane Ouattara sont en marche et tournent à plein régime pour appuyer le Journal "le Patriote" ou "Pantin Ilote" dans sa politique de désinformation sur fond d'affabulation visant à pousser les Ivoiriens et le monde à CROIRE à une victoire du RDR au second Tour des Présidentielles Ivoirienne.

Ne vous laissez pas abuser !!! Attendez la CEI pour LA VÉRITÉ

Voici les infos obtenue apres un WHOIS fait sur le site votci.net (qui proclame Alassane Ouatarra vainqueur depuis deux jours), il s'agit d'une intox de Sanogo Mamadou le chargé des elections de ADO qui tente de faire croire que ADO est vainqueur des élections.

aaaa.jpg
1291250009.jpg
Voici les infos venant du site "lesgrandesoreilles.com" qui donnait aussi Alassane Ouattara gagnant hier: http://whois.domaintools.com/lesgrandesoreilles.com
C'EST UNE CRÉATION DE JEAN PAUL NEY,on sait tous qui il est. Il avait été incarcéré en 2008 à Abidjan pour "complot contre l'autorité de l'État". Souvenez vous l'affaire, « complot de Noël ».
Pour les élections il a rejoins l'équipe de communication web du RDR

Apres l'echec du coup d'etat Electoral, Le RDR violente les Journalistes!!


01 décembre 2010

Interview Damana Pickass : "Le mode opératoire de la CEI a été violé"

2922.jpg

Commissaire de la Commission électorale indépendante (CEI) représentant le camp de Laurent Gbagbo, Damana Adia Pickass a physiquement empêché, mardi en début de soirée, le porte-parole de l'institution, Bamba Yacouba, de proclamer les résultats provisoires de l'élection présidentielle dans plusieurs régions. Il s’explique sur son geste dans une interview exclusive à jeuneafrique.com.

Jeuneafrique.com : Vous êtes intervenu physiquement pour arrêter la proclamation d’une partie des résultats provisoires par le porte-parole de la CEI, Bamba Yacouba. Pourquoi ?

Damana Adia Pickass : Je suis venu simplement pour mettre fin à une pratique qui devenait courante à la CEI. Une institution ne vaut que par ses règles qui la régissent. Or le mode opératoire pour la proclamation des résultats à la CEI a été violé. Il était important que nous puissions le signaler et interpeller non seulement les membres de la Commission centrale, mais aussi l’opinion nationale et internationale. Notre volonté n’est pas d’empêcher la proclamation des résultats.

De quelle manière le mode opératoire de proclamation des résultats a-t-il été violé ?

Nous travaillons de façon consensuelle. Quand le superviseur d’une région arrive, il fait d’abord consolider son travail (les résultats de sa localité) par la Commission centrale. C’est à l’issue de cette consolidation que le scrutin est validé dans cette localité et que le porte-parole de la CEI est autorisé à rendre les résultats publics. Dans le cas d’espèce, nous avons effectivement travaillé sur un certain nombre de localités qui ont été validées, tandis que d’autres n’ont pas fait l’objet d’un consensus. Il y avait des divergences. Nous souhaitions que sur ces localités, la réflexion soit approfondie avant de donner un verdict final.

De plus, nous n’avons pas été informés auparavant de la proclamation de ces différents résultats. La veille, un coup similaire avait été orchestré par les mêmes individus en ce qui concerne la proclamation des résultats de la diaspora, qui s’est faite à l’insu de la Commission centrale et au mépris des règles fixées.

Quelles sont ces localités qui vous posent problème ?

En fait, toutes les régions CNO [Centre-Nord-Ouest, contrôlées par les Forces nouvelles, NDLR] posent problème. Tous les rapports que nous avons ont signalé que la procédure de vote n’a été ni sincère ni transparente. À partir de ce moment, nous demandons aux superviseurs de nous faire un rapport sur l’environnement qui a prévalu dans ces zones.

pikass2.jpg

Source: Jeune Afrique

Elections en Côte d’Ivoire : TENTATIVE DE FRAUDE ET DE PASSAGE EN FORCE DU RDR

PASSAGE EN FORCE

Le président Gbagbo, toujours en tête des intentions de vote, tient le bon bout. La situation à la CEI est la suivante : Youssouf Bakayoko est pris en deux feux, les ultras du RDR qui veulent annoncer les résultats avec la fraude massive organisée par ADO, d’un coté, et les modérés du RHDP qui contestent cette fraude.

La preuve en est que Bamba Yacouba, affilié RDR, aurait tenté un coup de force pour proclamer, malgré tous, ces résultats totalement erronés, auprès de la presse étrangère. Heureusement, la vigilance des représentants LMP au sein de la CEI a permis de déjouer l’action malintentionnée de monsieur Bamba.

A ce propos, nous tenons à rappeler à tout un chacun que seuls les résultats proclamés par la CEI sur la chaine nationale Ivoirienne (RTI) et confirmés par la Cour Constitutionnelle sur cette même chaine sont à prendre en compte.

DAMANA PICKAS a agit en héros en refusant catégoriquement que Yacouba Bamba annonce des résultats non validés par les représentants des 2 parties.

pikass2.jpg

Yacouba Bamba a essayé de réitérer l’acte frauduleux qu’il avait déjà posé la veille, en annonçant les résultats de la diaspora, sans qu’ils aient été validés par les représentants

Il a fait valider quatre résultats : ceux de l’Agnéby, du Sud Comoé, du Moyen Comoé, et des Lacs. Contre toute attente, il décidé de lire des résultats inconnus de tous et qu’il révèle juste avant de prendre l’antenne. Damana Pickass a donc préféré le scandale, même involontaire, au mensonge et à la fraude.

NON A LA FRAUDE !!!

Face aux tentatives de déstabilisation du scrutin, expulsion des représentants LMP des bureaux de vote, séquestration de ministres de l’Etat de Cote d’Ivoire, le département juridique du LMP a déposé très tôt hier matin (30 novembre 2010), un dossier de contestation des résultats dans les zones CNO, auprès de la CEI et  auprès du représentant spécial du secrétaire général de l’Onu en Cote d’Ivoire, monsieur Choi.

Blesses.jpg
blesse.jpg

La Majorité Présidentielle demande, comme cela a été fait en France, suite a des violences dans les bureaux de vote, l’invalidation des résultats des zones CNO concernées. Cela a donc créé un débat interne houleux au sein de la CEI, détenue a 90% par le RHDP... Pour le moment donc, le candidat Laurent Gbagbo  est toujours président de la République et toujours en tête des intentions de vote.

Nous devons également signifier que les élections actuelles concernent l’élection du président de la République de Cote d’Ivoire. Toutes déclarations auprès des chancelleries et de la presse internationale sont nulles et non avenues et ne sont que des rumeurs infondées. Elles ne concernent ni le peuple de Cote d’Ivoire, ni la Cote d’Ivoire elle même.

Source: BTM

Elections en Côte d’Ivoire : TENTATIVE DE FRAUDE ET DE PASSAGE EN FORCE DU RDR