topblog Ivoire blogs Envoyer ce blog à un ami

31 mars 2010

ACCIDENT DE LA ROUTE: ABIDJAN ET SES CYCLISTES

 

Attention sur les routes d'Abidjan  amis cyclistes...

DSC00364.JPG


 

16 mars 2010

LE PDCI A LAISSÉ ALASSANE OUATTARA DÉTRUIRE LA COTE D'IVOIRE

Journal le Bélier. N° 212 du 01 au 08 Aout 1999
L'article:
11 Septembre 1999
DRAMANE ET SES HOMMES VONT DECLARER LA GUERRE AU PEUPLE IVOIRIEN.
une1.jpg
Cliquez sur l'image pour l'agrandir
Ceux qui doutaient de la capacité de nuisance de M. Alassane Dramane Ouattara et ses hommes sont désormais édifiés. Pour sûr, la date du 11 septembre 1999 sera décisive pour le peuple Ivoirien. Car, c’est à partir de cette date que le pion des néo-almoravides va commencer à mettre le feu à notre pays (la Côte d’Ivoire).
Les Ivoiriens (les vrais et ceux qui ont été adoptes ici) retiennent leur souffle. Ils se demandent à quelle sauce ils seront mangés a partir du 11 Septembre 1999 car les nouvelles qui nous parviennent des milieux du RDR sons alarmantes. 
Selon toute vraisemblance c’est a partir du 11 Septembre prochain que Dramane et ses hommes pourraient déclarer la guerre au peuple ivoirien. A ce propos, des Ivoiriens (et non des moindres) ne manquent pas d'arguments : "Lors du congrès extraordinaire du RDR le 1er Aout dernier au palais des sports de Treichville , Alassane s'est lui-même dévoilé en disant a la face du monde qu'il est Burkinabé : ses "oui, j'ai représenté la Haute Volta dans les Institutions financières internationales ; oui : j’ai fait une partie de mes études en Haute-Volta ou mon père exerçait les fonctions de chef traditionnel ", sont éloquents pour confirmer sa qualité de citoyen Burkinabé. Malgré cela, il veut braver les lois ivoiriennes pour aller tenir des meetings tout en sachant qu'on pourrait l'arrêter. Puisque le pouvoir n’acceptera pas qu'un étranger sillonne le pays pour tenir des meetings dont le but est d'insulter les autorités' analyse un cadre du PIT avec qui nous avions un entretien informel. 
A sa suite, un militant du PDCI-RDA qui se veut Bédiéistes pur et dur enchaine : "si le pouvoir laisse ce Burkinabé aller tenir ses meetings, c’est qu'il le reconnait comme Ivoirien. Car, seul un Ivoirien est habilité a faire des tournées politiques dans notre pays. Je suis sur qu’il ne sera pas autorisé a tenir ses meetings politiques. S'il persiste à la faire alors qu'il est conscient qu'il opère dans l'illégalité, c’est parce qu'il vent agir selon une logique d'affrontement préparé depuis belle lurette". Des analyses pertinentes quand on sait ce qui s’était passé au Congo-Brazzaville en 1997. L'on se rappelle qu’a cette époque, Ie général Sassou N'guesso, après un séjour d'un an en Europe est rentre au pays. II avait par la suite anime un meeting dans un quartier de la capitale. Meeting politique qui avait dégénéré. Et c'est quand le pouvoir du Président Pascal Lissouba avait tentés de I’ arrêter que la guerre a déclenché. Pour de nombreux observateurs avertis, c'est le même schéma qu'ont concocté Dramane et ses hommes.
LE SOUTIEN DES BURKINABES
Ils ne profiteront de ce meeting (qui ne sera autorisé) 11 septembre 1999 pour déclencher la guerre au peuple ivoirien. Une certitude justifiée par le fait qu’en juillet dernier, l’homme est allée, selon des sources dignes de foi, solliciter des secours clans son pays d'origine. 
Ces sources disent qu'il était allé se ravitailler en armes do guerre au Burkina Faso précisément a Ouagadougou. Ou ses combattants seraient en entrainement sous le commandement d'un officier burkinabé. 'C’est conscient de ce soutien des ses frères burkinabé et de celui qu’il est allé chercher auprès des arabes qu'il s'entête à braver les loin ivoiriennes', ajoute un autre interlocuteur, militant du RDR National. On le voit le destin de la Côte d'Ivoire se jouera a partir du 1I septembre 1999. D'ores et déjà les patriotes ivoiriens sont avertis et doivent se dresser pour faire barrage a ce complot diabolique que Dramane et ses hommes préparent contre le peuple ivoirien.
Robert Kplowi
article1.jpg
Cliquez sur l'image pour l'agrandir
---------------------------------------------------------------------------------------------------
En 1999, c'est le même ALASSANE OUATTARA qui a dit : «ce pouvoir moribond, je le frapperai ; il tombera, et je rentrerai à Abidjan avant la fin de l'année». Il a effectivement frappé le pouvoir du PDCI de Henri Konan Bédié, il est tombé ; et Alassane Dramane Ouattara est rentré à Abidjan pour la Saint Sylvestre.
Le PDCI savait cet homme dangereux et l'a laissé faire. Aujourd'hui le même Bédié et le même Dramane se sont réunis au sein du RHDP pour terminer l'oeuvre de celui qui, en renversant l'autre, a phagocyter son parti. Et la nouvelle cible PDCI-RDRebelles c'est le président Gbagbo qui depuis 8 ans à ce jour, subit l'acte 2 du plan d'invasion de Alassane Ouattara qui a finalement attaqué la Côte d'Ivoire dans la nuit du 18 au 19 Septembre 2002, semant la désolation dans notre pays.

Votre combat était indispensable”. C'était le sieur Alassane Dramane Ouattara qui s'adressait en ces termes aux responsables des Forces Nouvelles à Bouaké, où il était récemment en tournée.
Oui le combat de la rébellion armée qui a:
endeuiller des milliers de familles
spolier d'honnêtes gens de leurs biens, leurs souvenirs et leur avenir,
fait des milliers de déplacés,
massacrés des gendarmes désarmés,
mis toute la Côte d'Ivoire à genoux...
Oui ce combat était indispensable car il a permis à Alassane Dramane Ouattara un Burkinabé d'être candidat à l'élection présidentielle de Côte d'Ivoire.

Vive la méchanceté, vive l'oubli, vive la schizophrénie des journalistes Ivoirien et de certains politiciens de notre pays, vive la mauvaise foi pour que survive une nation défigurée.

09 mars 2010

Le manège de la vie…LAURENT GBAGBO, HAMED BAKAYOKO et le RDR, d’hier à aujourd’hui.

« Nous tenons le présent dans nos mains; mais l'avenir est une espèce de charlatan qui, en nous éblouissant les yeux, nous l'escamote », disait Fontenelle. Cette maxime, bien que ne tenant pas d’une démonstration scientifique infaillible, s’est avéré dans bien de situations sous l’effet des nombreuses péripéties de la vie politique en Côte d’Ivoire. 

Pour vous en rendre compte en tant que spectateur de premier rang, nul besoin d’être un érudit ou un illuminé: il suffit de regarder dans le rétroviseur de la jeune histoire politique de notre nation à travers des hommes et leurs mercenaires de la plume et du verbeLe verbe, la parole, un couteau à double tranchants, une véritable épée de Damoclès.

Méditons ce conseil que le Cheick Yacouba Sylla donne a son fils le 27 Juillet 1985: "Celui qui, lorsque la vérité et la vertu sont mises en doute, est assez courageux dans les grands desseins pour assumer la part de sa vérité au service de la justice, et qui ne considère aucune connaissance comme inessentielle, respectant la connaissance de l'homme comme son étude d'élévation, celui-là est la lumière appropriée pour éclairer les gouvernants"
Mon fils, je te conseille d'aimer une chose et de la redouter en même temps "LA PAROLE"... qui est vertu éclairante, virus d'une toxicité dangereuse. Construis ta parole dans ces quelques sentences Soufi : préserve ton âme, "reste le mieux le maitre de ta langue". Sache que "l'homme glisse plus souvent avec la langue qu'avec les pieds", ta sincérité se trouve dans : "Une langue économisée et des paroles pesées dans la balance de la vérité", si tu veux être compris, comprends le fait évident : " L'Autorité appartient a celui qui sait parler avec sagesse et se taire avec discernement, aies l'humilité "Présente-toi devant les hommes non selon ton état d'âme personnel mais en fonction du leur"
Il est certains que bon nombre de journalistes ou propagandistes à la solde de l’ancien régime PDCI à la naissance du multipartisme, puis du RDR, n’ont pas eus la chance de bénéficier de tels conseils ou tous simplement le cri du ventre a été plus fort que celui de la conscience professionnelle
Laurent Gbagbo dans sa lutte politique pour la conquête du multipartisme, du pluralisme politique, de la démocratie en Côte d’Ivoire et l’accession au pouvoir d’état, en a subit l’amer expérience : montage théâtrale pour accusations fallacieuses, affabulations dignes de menteurs pathologiques, propos injurieux et extrêmement blessants… à ce niveau il n’a connu que des vertes et des pas mures. 
Son seul crime : avoir eu l’audace de rêver d’une Côte d’Ivoire meilleure avec ses idées.
Cependant face à l’adversité il est resté digne et égale à lui-même. Son rêve jugé hyper prétentieux et à la limite de la folie de l’utopie est devenu réalité : oui, car en l’an 2000,Laurent Gbagbo est devenu «Président de le Côte d’Ivoire». Comme quoi, le destin d’un homme ne dépend pas des paroles d’un autre mais de ses convictions à lui et des efforts consentis pour y arriver. 

EDITORIAL DE HAMED BAKAYOKO :
18 février 1992 -18 février 2010… 18 ans d’une marche historique. Il y a des anniversaires qu’on célèbre avec faste et joie. D’autres par contre rappellent des jours sombres et tristes : 18 février 1992. Cette date restera à jamais marquée de manière indélébile dans l’histoire politique de la Côte d’Ivoire. 
Suite à l’emprisonnement abusif du couple Gbagbo et de certains autres militants du FPI après la marche du 18 Février, Hamed Bakayoko alors Directeur de publication du quotidien "le Patriote", publie le 21 Février un numéro spécial consacré à cet évènement majeur qui fait suite au souci du FPI de pousser le pouvoir à dire le droit et rendre justice suite à une terrible descente punitive (défénestration, brimades, viols,…) orchestrée de main de maitre par les para-commandos de Guei Robert sur la cité universitaire de Yopougon avec le bénédiction du gouvernement PDCI dirigé par le premier Ministre Alassane Dramane Ouattara. L’éditorial de ce numéro est intitulé « J’ai vu Laurent Gbagbo fuir comme un chien ».

Le 10 Mars il rempile avec un autre éditorial : « Laurent Gbagbo ne représente rien »

Les propos tenus par Hamed Bakayoko dans ces deux billets sont sans appel alors nul besoin d’en rajouter.

Ce jour du 18 Février 1992, Laurent Gbagbo entrait dans l’épreuve. Mais il en est ressorti vivant et grandi à la fin d’un procès au cours duquel rien ne pouvait l’inculper tant son innocence était certaine au vue des accusations grotesques dont il était sujet. Comme il le dit plus tard : « Ce jour était pour moi un jour de tristesse en pensant à la Côte d’Ivoire, mais un jour de gloire pour les combattants de la liberté et de la démocratie.»

Cependant, comment ne pas être estomaquer de voir qu’en 2010 le sieur Hamed Bakayokoétait le ministre des Nouvelles Technologies de l’Information et de la Communications (NTIC) sous la Présidence de Son Excellence Laurent Gbagbo
Comment ne pas être sidérer par la réaction de Hamed Bakayoko et de son parti le RDR au vue de l’insistance avec laquelle ils faisaient pression pour sa réintégration au sein d’un gouvernement dans lequel le FPI de Laurent Gbagbo ne voulait plus le voir ? 
Comment ne pas être inquiet de savoir que le même Hamed Bakoyoko soit suspecté dans l'affaire Mambé et les 429.000 cas litigieux de l'Ex-Commission électorale Indépendante (CEI) ?
Cette haine viscérale de Hamed Bakayoko vis-à-vis de Gbagbo a-t-elle disparu ? 

Le manège de la vie continue de tourner, et des fois comme en ce jour, sans passion aucune, on sort de l’oubli profond ou sont tombés ces traits méprisables lancés contre un grand homme : Laurent Gbagbo. Et on se demande, Pourquoi ?

04 mars 2010

Le gouvernement au complet avec les ministres RHDP.

 

new_gouv_ci (1).jpg

 

De nouvelles têtes ont fait leur entrée dans ce gouvernement Soro II. Ce sont : Aka AouéléYapo Calixte etJean Marie Kakou Gervais du PDCI, Sangafowa Mamadou Coulibaly et Houga Bi Gooré (RDR), Flindé Albert (UDPCI), Moutayé Anzoumana (MFA), Fadiga Karim (PIT).
Après le rendez-vous manqué du 26 février dernier marqué par l’absence des ministres du RHDP et celui du PIT, le gouvernement de Soro peut à nouveau se mettre à la tâche et attaquer les chantiers qui doivent nous conduire à la paix.

LE GOUVERNEMENT SORO II AU GRAND COMPLET

1 – Premier Ministre, Chef du Gouvernement : SORO KIGBAFORI GUILLAUME
2 – Ministre d’Etat, Ministre du Plan et du Développement : PAUL ANTOINE BOHOUN BOUABRE
3 – Ministre d’Etat, Garde des Sceaux, Ministre de la Justice et des Droits de l’homme : KONE MAMADOU
4 – Ministre de l’Intérieur : TAGRO ASSEGNINI DESIRE
5 – Ministre de l’Economie et des Finances : DIBY KOFFI CHARLES
6 – Ministre de la Défense : AMANI N’GUESSAN MICHEL
7 – Ministre des Affaires Etrangères et de l’Intégration Africaine : KACOU GERVAIS JEAN-MARIE
8 – Ministre de la Jeunesse, du Sport et de la Salubrité Urbaine : MEL EG THEODORE
9 – Ministre de la Production Animale et des Ressources Halieutiques : DOUATI ALPHONSE
10 – Ministre de l’Industrie et de la Promotion du Secteur Privé: DOSSO MOUSSA
11 – Ministre des Mines et de l’Energie : KOUADIO KOMOE AUGUSTIN
12 – Ministre du Tourisme et de l’Artisanat : KONATE SIDIKI
13 – Ministre des Infrastructures Economiques : BANZIO DAGOBERT
14 – Ministre de la Communication (Porte-parole du Gouvernement) : SY SAVANE IBRAHIM
15 – Ministre de l’Education Nationale : BLEU-LAINE GILBERT
16- Ministre de la Construction, de l’Urbanisme et de l’Habitat : KONE TIEMOKO MEYLIET
17 – Ministre de l’Agriculture : COULIBALY MAMADOU SANGAFOWA
18 – Ministre de l’Enseignement Supérieur et de la Recherche Scientifique: CISSE IBRAHIMA
19 – Ministre de la Fonction Publique et de l’Emploi : GUIRIEOULOU EMILE
20 – Ministre de la lutte contre le Sida : Mme ADJOBI CHRISTINE
21 – Ministre de la Famille, de la Femme et des Affaires Sociales : Mme PEUHMOND ADJOUA JEANNE
22 – Ministre de l’Enseignement Technique et de la Formation Professionnelle : YAPO ATSE BENJAMIN
23 – Ministre des Transports : FLINDE ALBERT
24 – Ministre de la Santé et de l’Hygiène Publique : AKA AOUELE EUGENE
25 – Ministre du Commerce : YAPO YAPO CALICE
26 – Ministre des Nouvelles Technologies de l’Information et de la Communication : HOUGA BI GOHOREY
27 – Ministre de l’Environnement, des Eaux et Forêts : FADIGA KARIM
28 – Ministre de la Culture et de la Francophonie : MOUTAYE AZOUMANA
LE GOUVERNEMENT SORO II AU GRAND COMPLET

1 – Premier Ministre, Chef du Gouvernement : SORO KIGBAFORI GUILLAUME
2 – Ministre d’Etat, Ministre du Plan et du Développement : PAUL ANTOINE BOHOUN BOUABRE
3 – Ministre d’Etat, Garde des Sceaux, Ministre de la Justice et des Droits de l’homme : KONE MAMADOU
4 – Ministre de l’Intérieur : TAGRO ASSEGNINI DESIRE
5 – Ministre de l’Economie et des Finances : DIBY KOFFI CHARLES
6 – Ministre de la Défense : AMANI N’GUESSAN MICHEL
7 – Ministre des Affaires Etrangères et de l’Intégration Africaine : KACOU GERVAIS JEAN-MARIE
8 – Ministre de la Jeunesse, du Sport et de la Salubrité Urbaine : MEL EG THEODORE
9 – Ministre de la Production Animale et des Ressources Halieutiques : DOUATI ALPHONSE
10 – Ministre de l’Industrie et de la Promotion du Secteur Privé: DOSSO MOUSSA
11 – Ministre des Mines et de l’Energie : KOUADIO KOMOE AUGUSTIN
12 – Ministre du Tourisme et de l’Artisanat : KONATE SIDIKI
13 – Ministre des Infrastructures Economiques : BANZIO DAGOBERT
14 – Ministre de la Communication (Porte-parole du Gouvernement) : SY SAVANE IBRAHIM
15 – Ministre de l’Education Nationale : BLEU-LAINE GILBERT
16- Ministre de la Construction, de l’Urbanisme et de l’Habitat : KONE TIEMOKO MEYLIET
17 – Ministre de l’Agriculture : COULIBALY MAMADOU SANGAFOWA
18 – Ministre de l’Enseignement Supérieur et de la Recherche Scientifique: CISSE IBRAHIMA
19 – Ministre de la Fonction Publique et de l’Emploi : GUIRIEOULOU EMILE
20 – Ministre de la lutte contre le Sida : Mme ADJOBI CHRISTINE
21 – Ministre de la Famille, de la Femme et des Affaires Sociales : Mme PEUHMOND ADJOUA JEANNE
22 – Ministre de l’Enseignement Technique et de la Formation Professionnelle : YAPO ATSE BENJAMIN
23 – Ministre des Transports : FLINDE ALBERT
24 – Ministre de la Santé et de l’Hygiène Publique : AKA AOUELE EUGENE
25 – Ministre du Commerce : YAPO YAPO CALICE
26 – Ministre des Nouvelles Technologies de l’Information et de la Communication : HOUGA BI GOHOREY
27 – Ministre de l’Environnement, des Eaux et Forêts : FADIGA KARIM
28 – Ministre de la Culture et de la Francophonie : MOUTAYE AZOUMANA

Sourceminutepolitique.net

24 février 2010

CRISE GBAGBO / R...DP. OR DONC C'ÉTAIT POUR RÉCUPÉRER DES POSTES MINISTÉRIELS ?

 

Gbagbo.jpg

Encore une fois, le bateau Ivoire a tangué sous l’effet de vent de l’imposture et de la fourberie. Mais le capitaine est resté serein et imperturbable car cette énième crise laisse entrevoir l’entame du chant de cygne de l’opposition-pacotille de Côte d’Ivoire. 

Nombreux étaient les naïfs qui avaient vendu la peau de l’ours sans même avoir vu poindre sa queue. Quant à nous les initiés, nous étions tout aussi sereins car conscient du fait que, le capitaine, grand maitre en stratégie politique, a plus d’une lampe dans son sac pour mettre à nu ses adversaires qui voient en lui un ennemi imposant autant par son aura que par sa perspicacité : aujourd’hui tous le monde et même les plus sceptiques connaissent le sens de la lutte de cette opposition là.
Loin d’être une lutte basée sur une idéologie visant une Côte d’ Ivoire meilleure, c’est juste uncombat pour des intérêts égocentriques. Comme le dit Pierre Joxe: "En politique il faut avoir de l'éthique. Sinon on est juste cynique ou opportuniste"

Le RhDP qui avait posé pour condition sine qua non et préalable à toute sorte de discussion possible, le rétablissement de Mr Robert Beugré Mambé dans ses fonctions de Président de la Commission Électorale Indépendante, à comme par enchantement oubliez ce Mr qu’ils ont sacrifié. Non seulement Mambé a débarrassé le planché mais mieux, il a emporté dans sa chute certains caciques du gouvernement qui prétextant des accords ambigus de Linas-Marcoussis se sont crus inamovibles.
Il est clair que ce n’est pas l’ossature du gouvernement qui pose problème au Président Gbagbo mais plutôt les valets des CHEFS de certains partis politiques. Pour preuve, le RhDP se plaint ce matin de la récusation de 8 personnalités proposées.

Le schéma depuis la signature des accords de Linas-Marcoussis est classique: tant que ADO et Bédié peuvent piloter des ministères et faire entrer de l'argent ds les caisses de leurs partis politiques, alors les Ivoiriens peuvent dormir tranquille.
C'est pitoyable comme opposition.
Je l'avais prédit, cela s'est encore réalisé. 
Il n'y a pas d'opposition en CI: Il y a des hommes qui veulent le pouvoir d'état ...
Retenons que le RhDP a eu gain de cause après avoir semé le feu et fais coulé le sang:
4 ministères pour le PDCI
4 ministères pour le RDR
1 ministère pour le MFA Même si Anaky Kobenan soutien que le MFA n'occupera pas son fauteuil. S'il respectait sa parole:
* d'une part je saluerai son geste courageux d'homme politique digne
* d'autres part, ce sera la première grosse scission au grand jour du RhDP
1 ministères pour le UDPCI

Bravo.jpg

 

En dénouant cette crise absurde qui a eu seulement le mérite d’avoir conduit des innocents à l’abattoir, Laurent Gbagbo vient de démontrer encore une fois, et ce au mépris des préjugés du RhDP (car le H d’Houphouët n’aime pas la chienlit) qu’il est le maître incontesté et incontestable du jeu politique ivoirien et le seul dans cette crise à se soucier du sort de la Côte d’Ivoire et de sa population.

LE RhDP ET L'HOUPHOUETISME DE FAÇADE

 

Bravo.jpg

 

 

BRAVO AU RhDP... (car le H d’Houphouet n’aime pas la chienlit)
Alors c'était vraiment pour des postes ministériels ?

Le nouveau gouvernement de 28 membres est presque connu, 11 postes de cette équipe restant
à pourvoir.

Djédjé Mady, secrétaire du RhDP, a déclaré Hier que le président Gbagbo leur avait donné les assurances nécessaires pour participer à un nouveau gouvernement.

Pourquoi ne pas avoir commencer là ?
Tous le tapage qui a fait mourir de pauvres gens a eu lieu pour quelle raison fondamentale ?

Le RhDP voulait avoir des ministères: Il l'a eu, alors la guerre est fini; tant mieux

C'est la schéma depuis les accords de Linas Marcoussis: tant que ADO et Bédié peuvent piloter des ministères et faire entrer de l'argent dans les caisses de leurs partis politiques, alors les Ivoiriens peuvent dormir tranquille.
C'est pitoyable comme opposition.
Je l'avais prédit, cela s'est encore réalisé. 
Il n'y a pas d'opposition en Côte d'Ivoire: Il y a des hommes politique qui veulent le pouvoir d'état à tous prix.

Retenons que le RhDP a eu gain de cause après avoir semé le feu et fait coulé le sang:
- 4 ministères pour le PDCI - 4 ministères pour le  RDR - 1 ministère pour le MFA - 1 ministère pour le UDPCI

Bravo à l'Houphouétisme de façade...