topblog Ivoire blogs

26 juillet 2010

Fin du "Procès de la honte". Théophile Kouamouo et ses collègues du journal Le Nouveau Courrier relaxés.

 

Procès.jpg

Libres !!! Oui Stéphane Bahi, Théophile Kouamouo et Oula Saint Claver les journalistes du quotidien "Le Nouveau Courrier" sont LIBRES.

Seul hic !!! (selon moi), le Nouveau Courrier devra payer 5 millions de francs CFA et est suspendu pour 15 jours à compter d'aujourd'hui.

Toutefois je reste convaincu que le journalisme d'investigation vient de remporter sa plus grande victoire en Afrique grâce à ces 3 journalistes valeureux . 

Vive la Côte d'Ivoire !!! Vive le journalisme VRAI et les journalistes DIGNES qui ne sont pas des BALANCES.
Stéphane Bahi, Théophile Kouamouo et Oula Saint Claver vous pouvez être fière de vous.

 

14 juillet 2010

Soutien Total et Théophile Kouamouo et que vive le journalisme d’investigation

Théo.jpg

Après la diffusion du «dossier brûlant» sur la filière Café Cacao, Théophile Kouamouo et d'autres responsables du Le Nouveau Courrier sont retenus par la Police Criminelle depuis hier mardi à 14 heures. 
Hier Rédaction séquestrée, journalistes empoignés, responsables détenus, le quotidien ivoirien Le Nouveau Courrier a fait l'objet d'une descente musclée d'individus se réclamant de la Police Criminelle. 
Sans mandat de perquisition, les éléments des forces de l'ordre ont réclamés "un dossier brûlant" sur les malversations dans la filière Café Cacao que le quotidien a commencé depuis ce matin à divulguer dans ses colonnes. Les responsables du journal sont toujours détenus par la Police Criminelle et en lieu et place dudit dossier, un ordinateur portable a été dérobé. 
Source: Israël Yoroba de Avenue Abidjan

Ce matin: L'officier en charge du dossier a décidé sur instruction du procureur de la République de mettre aux arrêts les 3 journalistes de "Le Nouveau Courrier" dont Théophile Kouamouo.
Ils seront présentés ce matin devant le parquet. 
Le procureur Tchimou a requalifié les faits parce que les journalistes ont refuser de révéler leurs sources. Ils sont désormais poursuivit pour "Vol" de documents administratifs.

Selon des sources à Abidjan, le Procureur de la République, menacerait de faire expulser le Directeur de Publication des Rédactions du « Nouveau Courrier », monsieur Théophile Kouamouo, de nationalité française et originaire du Cameroun. Toujours selon nos sources, seule la citation de la source ayant permis au Nouveau Courrier d’avoir accès au dossier d’accusation, pourrait faire arrêter cette menace d’expulsion.
-------------------------

Interrogations:
N'y a t'il pas vice de procédure dans cette affaire dite "le livre Noir de la filière Café-Cacao" ?
Quelles dispositions des lois Ivoirienne ou Internationale peuvent jouer en faveur de NOTRE CLIENT Théophile Kouamouo et ses collaborateurs ?

ps: Soutien Total et Théo et que vive le journalisme d’investigation

13 juillet 2010

Gbagbo refuse l’invitation de Nicolas Sarkozy

Poliment mais fermement, le Président Gbagbo à refuser l’invitation de Nicolas Sarkozy au traditionnel défilé du 14 juillet à Paris. Par convenance diplomatique, il se ferra représenter par le ministre Ivoirien de la défense Amany N’guessan Michel.


Le Président Français avait à cœur de faire « d’une pierre deux coups » en célébrant conjointement la libération de la France et les 50 ans d’indépendance de 14 pays ex-colonies françaises de l'Afrique sub-saharienne.

Finalement pas de troupes Ivoiriennes, pas de Président Laurent Gbagbo sur Les Champs Elysées le 14 Juillet 2010.
Vos avis et commentaires.

07 juillet 2010

PDCI: La guerre des Konan aura t'elle lieu ?

36784_1382789642059_1001497155_30867794_1966712_n (1).jpg
La Coalition de la jeunesse unie pour Banny (Charles Konan Banny) dénommé Cojub exige la réouverture des candidatures à la présidentielle afin que l’ancien gouverneur de la BCEAO puisse se présenter. SOUS QUELLE ETIQUETTE ? Telle est la question qui taraude l’esprit des autres cadres du PDCI qui voient en cette manœuvre une tentative de déstabilisation du candidat Henri Konan Bédié jugé trop âgé (76 ans) par certains membres du directoire du parti qui voient là, une occasion de passer le flambeau à un autre.


Face à cet état de fait, le secrétariat général du PDCI a convoqué une réunion extraordinaire au cours de laquelle le choix de Henri Konan Bédié comme candidat du PDCI à la prochaine élection présidentielle a été confirmée. 

Dans une récente intervention, Kouadio Konan Bertin dit KKB le « Jeune - vieux» président de la jeunesse du PDCI (42 ans) ajoute : « La guerre des Konan n’aura jamais lieu. A supposer que Banny soit candidat, qu’est ce qu’il peut réussir d’extraordinaire sinon faire perdre Bédié et le PDCI ? »
Que se prépare-t-il donc au sein du PDCI ? La guerre des Konan aura-t-elle lieu ?

Et si Mamadou Koulibaly démissionnait du FPI ?

34206_1381658933792_1001497155_30864670_3153031_n.jpg
L’affaire dite « Mamadou Koulibaly Contre Désiré Tagro » semble tourner à l’avantage du Président de l’Assemblée Nationale. Comme il le demandait, le Président de la République a saisit le Procureur pour une enquête.

Au sein du FPI (Front Populaire Ivoirien) cela est perçu par certains comme une trahison de Mamadou Koulibaly envers sa famille politique et une situation inconfortable imposé au Président Gbagbo. 

De ce fait certains sont prêts à la clouer au pilori pendant que d’autres qui voient en son action les prémices d’une guerre de succession (au vue de certains piques lancés à Affi N’Guessan Président du FPI) demandent sa démission pure et simple pour ne pas mettre à mal la cohésion au sein du parti. 

Et si (raisonnement par absurde) Mamadou Koulibaly démissionnait du FPI dont il est le N°3 ?

AMADOU GON et la « MORALISATION DE LA VIE PUBLIQUE »

ATTAQUES REPETEES DE AMADOU GON (DIRECTEUR NATIONAL DE CAMPAGNE D’ALASSANE OUATTARA) CONTRE LE PRESIDENT GBAGBO SUITE AU SOUCI DE « MORALISATION DE LA VIE PUBLIQUE » EN COTE D’ IVOIRE INITIE PAR LE CHEF DE L’ETAT.

Pourquoi tant d’excitation chez l’ancien ministre de la l’Agriculture cité dans le scandale de la filière café-cacao? Privé du parapluie gouvernemental, Amadou Gon est désormais à la merci de la justice au cas où le tribunal voudrait l’entendre dans le scandale de la filière café-cacao. S’il devait être à nouveau convoqué par le juge d’instruction en charge du dossier, il aura beaucoup de mal à se dérober à sa convocation comme il l’a fait le 28 septembre 2009 quand il détenait encore le portefeuille de l’Agriculture.

C’est certainement conscient qu’il est plus vulnérable aujourd’hui, que l’ancien ministre de l’Agriculture a choisi de l’OUVRIR grand pour tenter de faire diversion.
QU’EN PENSEZ-VOUS ?

37223_1380233778164_1001497155_30859352_2343977_n.jpg