topblog Ivoire blogs

23 mai 2012

Espionnage d'état et armes numériques: « Big Brother » est dans votre ordinateur ou sur votre téléphone portable

Publié le 2 Mai 2012

 Big Brother, L'Express, Amesys, Bull, Canal+, Eagle d'Amesys, Paul Moreira, armes numériques, Nicolas Sarkozy, Libye, Kadhafi , laurent gbagbo, claudus kouadio, le blog de claudus

Selon une enquête du quotidien Français L'Express, « En 2007, la société française Amesys, filiale du groupe Bull, a vendu au régime libyen du matériel d'interception des communications sur Internet qui aurait été utilisé pour identifier et traquer les opposants au régime de Mouammar Kadhafi. [...] Le documentaire de Paul Moreira, "Traqués! Enquête sur les marchands d'armes numériques", que Canal+ a diffusé le 1er mai 2012, évoque la vente par Amesys, filiale du groupe français Bull, de matériel d'espionnage électronique au régime syrien. »

Veuillez installer Flash Player pour lire la vidéo

Pour ceux qui ont suivi ce documentaire en intégralité sur Canal+, ils comprendrons certaines choses et s’inquiéteront légitimement pour la liberté d'expression en Côte d'Ivoire, pour la violation des droits de l’homme et la vie des blogueurs Ivoiriens en particulier. 

Ils réfléchiront par deux fois avant d'aller faire enregistrer à leur nom leur puce téléphonique chez leur opérateur téléphonique en Côte d'Ivoire comme le demande le ministère des TIC qui vient de lancer une campagne nationale à ce propos pour soit disant garantir le sécurité des cartes SIM des abonnés. Sans vouloir être hyper pessimiste, on peut se réserver le droit de craindre une nouvelle manigance de ces adeptes du complot à la lecture de leurs relations avec le même Nicolas Sarkozy et les entreprises Françaises qui sont toutes au bord de la lagune Ebrié pour le morceau d’éléphant abattu le 11 Avril 2011.  

Le flicage numérique est peut être à nos portes ou en processus d’installation avec ce logiciel à 26 Millions € (17.080.882.000 F CFA) vendu et installé par la France en Libye alors que Kadhafi était encore "l'ami" de Nicolas Sarkozy. Les témoignagnes des blogeurs et autres activistes du web espionnés, localisés puis emprisonnés et toturés pendant des mois sont là pour attester du danger que represente le commerce de ces armes numériques par la France dit "pays des droits de l'homme".

L'Express, Amesys, Paul Moreira, armes numériques, Canal+, Bull, Nicolas Sarkozy , Kadhafi , Brice Hortefeux, Jean-François Copé, Ziad Takieddine , gbagbo, alassane ouattara, claudus kouadio, le blog de claudus

Transaction rendu possible avec la bénédiction et l'aide directe de Claude Guéant, alors chef de cabinet du ministre de l'intérieur de l'époque, Nicolas Sarkozy et le lobbying de l'homme d'affaires franco-libanais Ziad Takieddine qui avait ses entrées chez le guide Lybien. Concernant la vente de Eagle à la Libye, cette affaire est AHURISSANTE et dénote de la mauvaise foi de Nicolas Sarkozy. Lorsque Ziad Takieddine affirme que Kadhafi a été PUNI pour ne pas avoir respecté les accords signés avec Sarkozy (à savoir l'achat d'avions "Mirage" du groupe Dassault) on comprend bien pourquoi la France a fait la guerre à la Libye pour décimer le clan Kadhafi. 

En gros, la France qui qualifie le guide Libyen de "dictateur", lui vendait en cachette les outils de l'exercice de la dictature, entre autres des armes numériques contre les droits du peuple Libyen.

Sur les photos ci dessous, Ziad Takieddine  et ses amis l’actuel secrétaire général de l’UMP et ex-ministre du budget Français Jean-François Copé et  l’ancien ministre de l’Intérieur Français Brice Hortefeux

L'Express, Amesys, Paul Moreira, armes numériques, Canal+, Bull, Nicolas Sarkozy , Kadhafi , Brice Hortefeux, Jean-François Copé, Ziad Takieddine , gbagbo, alassane ouattara, claudus kouadio, le blog de claudus

L'Express, Amesys, Paul Moreira, armes numériques, Canal+, Bull, Nicolas Sarkozy , Kadhafi , Brice Hortefeux, Jean-François Copé, Ziad Takieddine , gbagbo, alassane ouattara, claudus kouadio, le blog de claudus

L'espionnage via la surveillance Internet et l'écoute téléphonique, la lecture de nos mails, le contrôle de nos comptes facebook et twitter, le pistage GPS de nos téléphones portables même éteint (si la puce y est toujours) sont entre autres choses les paramètres du logiciel Eagle d'Amesys France. 

eagle d'amesys,l'express,amesys,paul moreira,armes numériques,canal+,bull,nicolas sarkozy,kadhafi,brice hortefeux,jean-françois copé,ziad takieddine,gbagbo,alassane ouattara,claudus kouadio,le blog de claudus

eagle d'amesys,l'express,amesys,paul moreira,armes numériques,canal+,bull,nicolas sarkozy,kadhafi,brice hortefeux,jean-françois copé,ziad takieddine,gbagbo,alassane ouattara,claudus kouadio,le blog de clauduseagle d'amesys,l'express,amesys,paul moreira,armes numériques,canal+,bull,nicolas sarkozy,kadhafi,brice hortefeux,jean-françois copé,ziad takieddine,gbagbo,alassane ouattara,claudus kouadio,le blog de claudus

« Big Brother » est peut être dans votre ordinateur ou sur votre téléphone portable: ATTENTION ! vous êtes peut être sur écoute. 

MISE A JOUR...

Ce 21 Mai 2012, selon lexpress.fr, "le parquet de Paris vient d'ouvrir une information judiciaire contre la société française Amesys. Cette décision fait suite à la plainte déposée à l'automne 2011 contre l'entreprise d'Aix-en-Provence (Bouches-du-Rhône) pour "complicité de torture" par la Fédération internationale des droits de l'homme (FIDH) et la Ligue des droits de l'homme (LDH)"

Selon la même source, "Amesys, aujourd'hui filiale de Bull, est soupçonnée d'avoir vendu à la Libye, en 2007, du matériel d'interception des communications sur Internet. Ce logiciel, baptisé Eagle, aurait été utilisé pour identifier et traquer les opposants au régime de Mouammar Kadhafi. Le dossier a été confié à Céline Hildenbrandt, juge d'instruction au nouveau pôle judiciaire spécialisé pour les crimes contre l'humanité et les crimes de guerre. 

Amesys était également visée par une enquête préliminaire ouverte à Aix-en-Provence, après une plainte du collectif de juristes Sherpa pour "atteinte à l'intimité de la vie privée d'autrui". Affaire classée sans suite. Bull a annoncé en mars dernier sa volonté de "négocier la cession des activités de sa filiale Amesys relative au logiciel Eagle".  "

14 mai 2012

Cure d'austérité sur l’énergie: La descente aux enfers du coût de la vie en Côte d’ivoire.

 Alassane Ouattara, FMI, banque Mondiale, Laurent Gbagbo, france 2012, abidjan, côte d’ivoire,nicolas sarkozy, rdr, le patriote, gbagbo,  françafricain, claudus kouadio, le blog de claudus

Loin du culte « bling-bling » de Dramane Ouattara et ses courtisans, la majorité des Ivoiriens survivent  dans une situation précaire. Même les couches modestes tendent inexorablement vers une pauvreté certaine. Avec la rareté des investissements, les licenciements de masse et l’inexistante de perspectives crédibles d’emplois, l’ascenseur social est enraillé et les marches de l’immeuble de progrès pour tous ont étés démontés. Les Ivoiriens ont du mal à se nourrir convenablement ; le panier de la ménagère n’existe plus et pire, son sachet bleu du marché a été remplacé par un petit sachet noir qu’elle n’arrive pas à remplir tant le prix des denrées alimentaires a flambé en l’espace d’un ans. L’inertie des autorités est très préoccupante au vue de cette situation qui évolue de mal en pis.

Comment se loger ? Comment payer ses frais de transport ? Comment scolariser sa progéniture ? Comment se nourrir ? Comment se soigner ? Tant de questions qui constituent à ce jour un casse tête quotidien pour ces millions d’Ivoiriens stoppés par le mur de l’incompétente du pouvoir Ouattara.

Le chapelet de lacunes de ce régime a contaminé tous les aspects de la vie à Abidjan, et dans toute la Côte d’Ivoire.

 

Que font ils pour tenter de sortir de ce cercle vicieux dans lequel il ont en connaissance de cause empêtré ce pays ?

 Alassane Ouattara, FMI, banque Mondiale, Laurent Gbagbo, france 2012, abidjan, côte d’ivoire,nicolas sarkozy, rdr, le patriote, gbagbo,  françafricain, claudus kouadio, le blog de claudus

Ils jettent de la poudre aux yeux de ceux qui veulent bien se laisser duper par le verbe facile et démagogique dont le contraste avec l’intenable réalité du quotidien est éblouissant.

Aucun programme de relance économique sur la base du potentiel national ne se profil à l’horizon, aucun nouvel investisseur étranger ne s’hasarde dans ce pays de non droit gangrené par la corruption et l’insécurité qui croit de manière exponentielle. L’endettement public de l’état Ivoirien est l’unique alternative qu’ils ont trouvé pour redonner du souffle à cette autocratie sans vision aucune et sans alternative crédible face à cette situation dont ils sont les seuls responsables.

 

Le pouvoir Ouattara n’a eu de cesse de faire le tour des capitales de certains pays étrangers à la recherche de capitaux via les marchés financiers pour renflouer sa machine sectaire de grande gabegie. Le besoin urgent de fonds nécessaires pour amorcer le développement de notre pays est l’argument de choix placardé pour porter au crédit des générations futurs les montants faramineux de ces endettements à répétition. De quelle développement nous parle t’on ?

Le samedi 9 octobre 2010 à son investiture comme candidat de LMP pour les élections présidentielles, Laurent Gbagbo disait à juste titre:  « On développe un pays avec sa politique économique et non l'argent des autres. [...] Le FMI et la banque mondiale peuvent nous aider à sortir d'une crise mais jamais nous aider à développer notre pays. C'est à nous, à nous de le faire. Donnez moi un exemple de pays que le FMI a développé ? » 

 

De toute évidence, sa vision était juste. Et tant que Président, bien que malmené par une crise politico-militaire sans précédent lancée contre lui par le même Alassane Ouattara, avec son premier gouvernement il aura eu le mérite d’expérimenté avec succès cette théorie. Qui ne se rappel pas « le budget sécurisé » et tous ce qui allait avec en terme de projection vers une totale souveraineté économique ?

Même la partition du pays en deux et la perte des ressources économique du Nord du pays qui en résultait, même le sabotage continuel des ministres de la mouvance politique de Ouattara entrés au gouvernement au nom des accords de paix n’auront pas eu raison des plans de gestion économique mis en place par les hommes du Président Laurent Gbagbo.  

 

En dépit de l’existant et du travail abattu pour en arriver à cette stabilité économique, Alassane Ouattara le Docteur en économie n'a toujours pas compris ou simplement veut il liquider notre pays en faisant de lui un esclave de l’oppressif system bancaire international.

 

En effet il s'apprête à ENCORE livrer la Côte d'Ivoire au FMI comme entre 1990 et 1993. Cet ancien fonctionnaire de cette institution international n’est pas sans connaître le coté pervers des relations entre le FMI et les pays qu’il étrangle carrément. Au fil des années le FMI n’a fait que rendre les pays pauvres encore plus pauvres.

Et cette fois, dans ses nouvelles relations avec Alassane Ouattara et la Côte d’Ivoire, la population Ivoirienne risque fort de boire le calice jusqu'à la lie avec cette demande du FMI concernant  « la fin des subventions sur le prix du carburant » (donc hausse du prix du carburant à la pompe) et « des hausses du tarif de l’électricité » pour pouvoir bénéficier de nouveaux crédits pour l’« investissement si nécessaire dans de nouvelles capacités de production ».

 Alassane Ouattara, FMI, banque Mondiale, Laurent Gbagbo, france 2012, abidjan, côte d’ivoire,nicolas sarkozy, rdr, le patriote, gbagbo,  françafricain, claudus kouadio, le blog de claudus

En somme, dans sa « quête du plus simple » via l’endettement rapide chez « ses amis » du FMI, la Côte d’Ivoire vient de se voir imposer une cure d'austérité avec une probable hausse du coût de l'électricité et du carburant pour la population qui va encore trinquer sous le poids de la démission du pouvoir Ouattara face aux responsabilités qu’il a voulu porter.

 

Claudus Kouadio

07 mai 2012

Présidentielles 2012 en France : Vue d’Abidjan, mieux que la victoire de Hollande, la chute de Sarkozy

Dimanche 6 Mai 2012, il est 17h59 mn GMT. La France attend avec frénésie l’annonce des résultats du scrutin présidentiel de 2012. Dans la minute qui suit, le visage du nouveau Président élu par le peuple de France devrait apparaître sur les écrans de toutes les chaînes infos des télés Françaises. Entre angoisse et surexcitation, l’ambiance est autant surchauffée qu’électrique.

Quand sonne 18h et qu’apparaît sur les écrans de télévisions le visage placide de François Hollande, une clameur tonitruante se fait entendre à 6.000 Km de l’Hexagone. Abidjan la martyre exulte. Elle ne célèbre pas spécialement la victoire du candidat du parti socialiste, mais manifeste sa joie face à ce revers historique de Nicolas Sarkozy avec qui les patriotes Ivoiriens ont des antécédents qui sont solidement enracinés dans le Présent de la Côte d’Ivoire.

France 2012, François Hollande,Abidjan, Côte d’Ivoire, Alassane Ouattara, Nicolas Sarkozy, RDR, Française d’Outre Mer, Le Patriote, UMP, Gbagbo, claudus Korogho,  Françafricain, claudus kouadio; le blog de claudus

Ce « Hourra » strident va donner suite à d’autres scènes de joie « contenue » dans plusieurs quartiers de la ville. Joie contenue parce que plus qu’un symbole de l’impopularité de Sarkozy en Côte d’Ivoire, cette célébration harasse le « camp » Ouattara et ses sbires installés au pouvoir suite à un acte terroriste des soldats Français sous les ordres du futur ex-locataire de l’Elysée.

Rendons nous à l’évidence ; le scrutin présidentiel Français de 2012 s’est traduit en Côte d’Ivoire par une fâcheuse tournure à la hauteur de l’ingérence de Nicolas Sarkozy dans les affaires de l’état Ivoirien avant, pendant mais surtout après sa guerre contre le Président Gbagbo dite « crise post électorale ».

D’un coté les Patriotes Ivoiriens qui espéraient la fin du duo Françafricain Ouattara-Sarkozy, et de l’autre les partisans de la rébellion armée du RDR qui sont déboussolés à l’idée de perdre les privilèges de l’assistanat de Sarkozy qui jusque là est arrivé à couvrir les dérives et autres frasques de ce régime Ivoirien qu’il a voulu et façonné à l’image d’une préfecture Française d’Outre Mer. Ces derniers qui se veulent être des sujets d’une sorte de colonie Française accusent très difficilement la défaite de leur « maître » ; défaites qui les plongent dans l’incertitude et une confusion qui les conduits à faire des écarts vis-à-vis du nouveau Président Français élu et pire, des bourdes diplomatiques au plus haut Niveau.

Dans une totale lubie d’illuminé, « Le Patriote » quotidien officielle du RDR le parti politique d’Alassane Ouattara titre ce matin : « Après sa courte défaire à la Présidentielle Française Merci, Sarko ! La Côte d’Ivoire et l’Afrique ne t’oublieront jamais. LE FPI JUBILE POUR RIEN ; Hollande ne libérera pas Gbagbo ‘l’infréquentable’» Belle allégeance au Maître « Nicolas Sarkozy 1er,  Roi de Côte d’Ivoire »

France 2012, François Hollande,Abidjan, Côte d’Ivoire, Alassane Ouattara, Nicolas Sarkozy, RDR, Française d’Outre Mer, Le Patriote, UMP, Gbagbo, claudus Korogho,  Françafricain, claudus kouadio; le blog de claudus

Hors donc un Président Français peut faire libérer un détenu de la CPI ? Alors le sens contraire est plus qu’une évidence. Cette « une » plus que révélatrice ne fait que confirmer l’hypothèse du rôle malsain de Sarkozy et de la France dans l’enlèvement et le transfèrement illégale du Président Laurent Gbagbo en Hollande devant la CPI. La manifestation de fidélité du clan Alassane Ouattara ne s’est pas arrêtée là. Le quotidien Français le Figaro par une dépêche publiée cet après midi fait était du fait que « Nicolas Sarkozy a reçu en fin matinée à l'Elysée [...] Alassane Ouattara, actuellement en visite privée en France. Au lendemain de sa défaite au second tour de l'élection présidentielle face à François Hollande, le chef de l'Etat sortant, qui quittera officiellement ses fonctions le 15 mai, s'est entretenu pendant une demi-heure avec Ouattara, qu'il a lui-même accueilli sur le perron de l'Elysée, sans protocole. " Bourde diplomatique ou normale nullité politique ?

France 2012, François Hollande,Abidjan, Côte d’Ivoire, Alassane Ouattara, Nicolas Sarkozy, RDR, Française d’Outre Mer, Le Patriote, UMP, Gbagbo, claudus Korogho,  Françafricain, claudus kouadio; le blog de claudus

Avant même d’adresser ses félicitations au nouveau Président élu en France, Alassane Ouattara dans une ultime marque de soumission se précipite aux pieds de son ancêtre Gaulois ? Cet acte empreint de flétrissure et de manque de convenance est à mettre au compte de la grande fébrilité de Dramane Ouattara qui va devoir amorcer des relations nouvelles et certainement voulues claires par le « changement » que  prône François Hollande. A la suite de son entrevue avec son « patron » il ferra ensuite amande honorable via un courrier au Président François Hollande qu’il félicite ENFIN pour ensuite demander une "consolidation des liens privilégiés" entre les deux pays que sont la Cote d’Ivoire et la France.

Cette confrontation a distance s’est même déporté hier à Paris à la place de la Bastille où les patriotes Ivoiriens vivant en France on arborés le Drapeau Orange-Blanc-Vert de la République de Côte d’Ivoire comme pour faire un doigt de nez à Nicolas Sarkozy et à l’UMP.

France 2012, François Hollande,Abidjan, Côte d’Ivoire, Alassane Ouattara, Nicolas Sarkozy, RDR, Française d’Outre Mer, Le Patriote, UMP, Gbagbo, claudus Korogho,  Françafricain, claudus kouadio; le blog de claudus

Pour les patriotes Ivoiriens fidèles à l’idéologie du Président Laurent Gbagbo, une autre bataille commence : mettre Nicolas Sarkozy dépourvu de son immunité Présidentielle face à ses responsabilités dans l’aggravation de la crise Ivoirienne et mieux, le voir juger et condamner pour ses nombreux crimes commis en Côte d’Ivoire au nom de la France.

01 mai 2012

LA MOBILISATION CONTINUE !

patriotes Ivoiriens, Laurent Gbagbo, ovajab, CPI, TPI, réfugiés ivoiriens, Nicolas Sarkozy, alassane Ouattara, Korogho, claudus kouadio, le blog de claudus, frci, dozo

Les patriotes Ivoiriens sont « formidables ». Cette assertion devrait même être décuplé à la lecture de l’admiration qu’ils continuent de susciter dans le monde pour leur engagement continue et sans faille au chevet de la Côte d’Ivoire en déroute depuis le coup de boutoir porté à la vérité démocratique dans leur pays en la tristement célèbre date du 11 avril 2011. Ils entendent porter l’estocade à la forfaiture et rehausser la vérité Ivoirienne sur l’hôtel de la démocratie acquise pacifiquement par Laurent Gbagbo, après deux décennies d’une lutte jalonnée de dures épreuves. 

Tout ou presque est à refaire tant les institutions, socle de notre république, ont été dépouillés et vidés de leur sève nourricière ; l’imposture propulsé à grand renfort des médias caporalisés en Côte d’Ivoire ou « achetés » en occident, a fini par se substituer en alternative crédible et conforter par la force du droit. Mais à l’évidence, ce parangon de vertu n’a pas obnubilé ces millions d’ivoiriens acteurs ou observateurs avertis de l’histoire récente et vivante de la Côte d’ivoire, au point de les détourner de cette vérité historique à laquelle ils ont pris part ou assisté en première ligne. 

Laurent Gbagbo le leader idéologique et politique de toute une génération d’ivoiriens et de démocrates d’Afrique a été enlevé en violation flagrante de toutes le règles de droit et autres préceptes de bienséance, emprisonné injustement à Korogho dans le Nord de la Côte d’Ivoire, puis déporté en catimini à la Haye en Hollande pour soit disant être jugé par le Tribunal Pénal International.  

Bien avant, mettant a exécution son nouveau credo qu’est « la justice des vainqueurs » de cette guerre absurde et inopportune imposée au Président Gbagbo par Nicolas Sarkozy et son alter ego Alassane Dramane Ouattara, le pouvoir imposé en Côte d’Ivoire avec le soutien des Usa et de l’Onu, a mené une véritable chasse à l’homme qui a connu un aboutissement fructueux ; emprisonnement sans justificatif plausible ou la « fuite » en exil de nombreux cadres ou sympathisants de la mouvance politique conduite par le Président Gbagbo, sans compter les dizaines de milliers d’Ivoiriens réfugiés au Libéria, au Ghana, au Togo et au Bénin pour fuir la folie meurtrière de l’armée rebelle de Ouattara. 

Ces faits majeurs et inhabituels de triste gravité ont été difficiles à concevoir par ces Ivoiriens encore et toujours attachés à nos honorables valeurs de démocratie apaisée dans le respect et la valorisation de la dignité humaine. Acculés, pourchassés et déboussolés, les Patriotes Ivoiriens sont restés mobilisés en Côte d’Ivoire et un peu partout au niveau des Ivoiriens de la diaspora ; principalement en France où ils n'ont eu de cesse d’organiser toutes sortes de manifestations pour rester en alerte face à la propagande contre Laurent Gbagbo et crier leur indignation à la face du monde dans leur quête sans fin de propagation de la vérité. 

patriotes Ivoiriens, Laurent Gbagbo, ovajab, CPI, TPI, réfugiés ivoiriens, Nicolas Sarkozy, alassane Ouattara, Korogho, claudus kouadio, le blog de claudus, frci, dozo

Ils entendent « résister » en restant mobilisé pour la cause d’une Côte d’ivoire totalement libre et durablement souveraine, résister face à cette ambition d’implantation durable du faux et usage de faux au sommet de notre état, résister face à la résurgence de l’impérialisme occidental en Afrique, résister pour contraindre le Tribunal de la Haye à « dire le droit » et rendre sa liberté au Président Laurent Gbagbo. 

La mobilisation continue et continuera « Jusqu'au Bout » avec la libération de tous nos prisonniers politiques, et la restauration de la démocratie véritable en Côte d’Ivoire. 

Que Dieu bénisse la Côte d’Ivoire et ses dignes Patriotes ! 

Claudus Kouadio

31 mars 2012

Sur RTI1: Ouattara tente maladroitement de fuir la polemique sur l'expression du mot "rattrapage"

En direct sur RTI1 (télévision publique) ce soir, sur la question du "Fameux rattrapage ethnique", face à Agnès Kraidy qui tenait en main une pièce à conviction" Dramane falsifie la vérité:
"Je n'ai jamais dit cela. Je ne me reconnais pas dans ces propos", s'est défendu Ouattara !
ARCHI FAUX ! La Preuve ici dans Lintelligent Abidjan

Dramane.jpg
Dans le N°2450 du Jeudi 26 Janvier 2012, Lintelligent Abidjan publie cette interview réalisé par le journaliste Vincent Hugeux et publié le 25 janvier 2012 sur le site internet du quotidien Français L'Express.
LA NOMINATION DE NORDISTES AUX POSTES CLEFS
"Il s'agit d'un simple rattrapage. Sous Gbagbo, les communautés du Nord, soit 40% de la population, étaient exclues des postes de responsabilité. Concernant des hauts cadres de l'armée, j'ai eu à négocier avec les officiers des ex-Forces nouvelles [FN, ancienne rébellion nordiste], qui voulaient tous les postes. Et j'ai réussi à imposer cet équilibre dans la hiérarchie militaire, jusqu'au niveau de commandant : le °1 issu des FN, flanqué d'un n°2 venu de l'ancienne armée régulière. Tous grades confondus; il y a 12% de nordistes dans la police, 15% dans la gendarmerie et 40% environ dans l'armée... Sur ce terrain-là, on ne peut rien me reprocher"
2.jpg
Il est clair que  lorsque Alassane Ouattara affirme que "Sous Gbagbo, les communautés du Nord, soit 40 % de la population, étaient exclues des postes de responsabilité !" c'est un mensonge plus gros. Et c'est visiblement sur cela qu'il veut éviter de s'etendre par défaut de pouvoir s'expliquer avec des éléments vrais et probants ! C'est simplement honteux.
Cette interview qui a pour titre d'origine "Ouattara veut "protéger les minorités" cache quelques choses de plus malsain et mûrie de longue date.
aaa.jpg
Face à l'indignation généralisée, pour certains de ses lieutenants bénéficiaires de ce fameux "rattrapage", ce terme n'est pas choquant ! Alors pourquoi Ouattara se rebiffe maintenant ?


Extrait:
aa.jpg

Question de JA:
Le mandat présidentiel est de cinq ans. Cela vous semble t’il suffisant ?
Ouattara:
La Constitution prévoit un mandat de cinq ans renouvelable une fois. Je ne vois pas de raison de remettre cela en cause, contrairement à d’autres dispositions qui me semblent être sources de conflit…

Question de JA:
Lesquelles ?

Ouattara:
Toutes celles qui sont de nature à diviser les Ivoiriens. Il est grand temps, de donner plus de garantie aux minorités. (De quelles MINORITES parle ADO ?)

Question de JA:
Cela signifie que vous envisagez de modifier la constitution ?

Ouattara:
TOUT A FAIT.
---
En gros pour Ouattara les nordistes et musulmans sont une minorité marginalisé à qui il doit donner des garanties avec ce rattrapage ethnique lorsque le 25 Janvier 2012 il fait ENCORE comprendre au journaliste le fait de vouloir "protéger les minorités"
Ce Mr est dans sa logique, sa même logique depuis toujours, celle de la charte du Nord.
c1.jpg
c2.jpg
Lorsque Mr Ouattara dit: "Je n'ai pas utilisé le terme rattrapage. C'était le terme du journaliste", c'est un mensonge de plus.
R1.jpg
R2.jpg
R3.jpg

21 mars 2012

La CDVR en panne. Banny impose 'le dialogue' à Ouattara face aux revendications du FPI

dialogue.jpg
Finalement, Ouattara se résout peut être à mettre fin à son monologue de vachard.
Je disais dans cet article du 11 Octobre 2011:
« Face à toutes ces tractations en contradiction sans équivoque d’un véritable désir de réconcilier les Ivoiriens selon une analyse impartiale des revendications des deux camps, on ne peut qu’être lunatique et craindre les conséquences de l’échec de la CDVR qui ne pourrait réussir sa mission même avec la meilleure dose de bonne foi tant que Alassane Dramane Ouattara s’obstinera dans son monologue lors duquel la seule réponse au Pro-Gbagbo, réponse très vacharde d’ailleurs, a été « Les chiens aboies, la caravane passe ».
Tel un roitelet tétanisé par la contradiction, Alassane Dramane Ouattara a décidé de s’assoir seul à la table des discussions auxquelles il est participant, jury, modérateur et juge. Cette SOLUTION que même les érudits de la réconciliation ne sauraient expliquer, n’est pas idoine dans une telle SITUATION puisque ne pouvant rien résoudre.
L’ivresse du pouvoir ne devrait pas conduire à une telle radicalité car en toute sincérité, la réconciliation et la paix véritable ne se décrètent pas. « Libérez Gbagbo » pour ouvrir un véritable dialogue social en vue de faire éclater la vérité : le pardon et la réconciliation nationale suivront sans aucun doute. »

Aujourd'hui ils se rendent à l'évidence. Ils ont échoué lamentablement au pied du désordre qu'ils ont crée en Côte d'Ivoire. Ouattara et ses sous fifres se perdent en conjectures: alors, ils regardent enfin vers l'autre Côte d'Ivoire; cette Côte d'Ivoire assassinée, emprisonnée, humiliée et bafouée sur l’hôtel du "rattrapage ethnique"

Le 9 mars 2012 j'écrivais
"Le peuple de Côte d’Ivoire peut se permettre de dire qu’il est intelligent. Il reconnaîtra certainement avoir commis des erreurs dont il a visiblement minimisé la teneur ; des errements politiques d’une frange de notre population, mais qui constituent en ce moment une ultime douleur nationale sur laquelle ce pays profondément divisé s’accorde, nonobstant ces considérations tribales, religieuses et politiques instrumentalisés à grand renfort médiatique depuis des années, et qui ont fini par dégradé le tissu social."

Bien vrai que "ce pays profondément divisé s’accorde" aussi sur la réalité de la vitale réconciliation nationale, pour qu'elle soit vraie et durable, nous devons prendre et respecter chacun des engagements précis pour y parvenir !

Dans un premier temps, en qualité de Patriotes Ivoiriens et militants/sympathisants du FPI et de La Majorité Présidentielle, quelles doivent être NOS conditions pour "envisager" ce dialogue SELON VOUS ?