topblog Ivoire blogs

14 mars 2013

ASSASSINAT DU FRANÇAIS PHILLIPE REMOND EN COTE D’IVOIRE : Un autre crime impuni du triumvirat Guillaume Soro - Alassane Dramane Ouattara - Nicolas Sarkozy

31 mars 2011 - Yamoussoukro – Cote d’Ivoire. Philippe Rémond Gabriel Hervé, ressortissant français jugé proche du Président Laurent Gbagbo, est retrouvé assassiné (égorgé) dans sa chambre d’hôtel à Yamoussoukro, ville tombée sous le contrôle des forces rebelles d’Alassane Dramane Ouattara trois jours auparavant.

philippe rémond, Guillaume Soro, Alassane Dramane Ouattara, frci, dozo, laurent gbagbo, inp-hb, nicolas sarkozy, médias français, lci, rfi, tf1, france 24, i télé, bfm tv, rti, Jean Hélène, Yves Lambelin, Stéphane Frantz Di Rippel, Guy André Kieffer

Professeur agrégé en Sciences industrielles à l’Institut National Polytechnique - Félix Houphouët Boigny (INP-HB) de la ville, il était connu pour ses prises de positions panafricanistes en général mais surtout pour son soutien au Président Laurent Gbagbo.

Il se fait connaître du grand public suite à son intervention sur la Télévision Nationale Ivoirienne en 2004 après la brutale agression des soldats Français qui ont lâchement tué soixante quatre (64) Ivoiriens. Ils manifestaient les mains nues contre l’armée Française derrière des fils de fer barbelés en face de l’hôtel Ivoire d’Abidjan.


Le Professeur Philippe Rémond avait ensuite proposé son aide au gouvernement Ivoirien en vue de la mise sur pieds de l’éventuelle nouvelle monnaie ivoirienne. Pour lui, c’est un moyen pour la Côte d’Ivoire de s’affranchir, non seulement de la «tutelle étrangère», mais également d’être «maître» de sa souveraineté selon une analyse du journal gouvernemental Ivoirien « Fraternité Matin » paru début 2011.

«Le CFA est une moquerie. Dites-vous bien que cette monnaie, qui est frappée et imprimée à Chamalières, la ville du président Valérie Giscard D’Estain, n’est pas reconnue en France. Ceux qui voyagent le savent très bien. Il est impossible de changer le Cfa dans une banque en France. Pour parler crûment, c’est une monnaie de singe. […] A travers la monnaie, la France continue d’exercer une tutelle sur des pays auxquels elle a, soi-disant, donné l’indépendance. […] Houphouët-Boigny avait dit qu’il battrait monnaie si jamais le Cfa était dévalué. Mais bizarrement, la dévaluation est intervenue deux mois après sa mort. Tout ça pour dire que, pour sortir de la tutelle étrangère, il faut une monnaie ivoirienne », a-t-il  indiqué au même journal.

Parlant au contraire des Ex-colonies anglaises et portugaises il ajoute : « Là-dessus, je vais être très clair. Les anciennes colonies anglaises ont chacune, sa propre monnaie. Idem pour les anciennes colonies portugaises, pour ne citer que celles-là ; et même pour les îles du Cap Vert qui ont eu leur indépendance en 1973. A part le Maghreb, les anciennes colonies françaises ont une monnaie assujettie à la monnaie française, et maintenant européenne. C’est une manière qu’a la France de conserver une mainmise sur l’économie de ses anciennes colonies »

Continuant sa croisade contre le néocolonialisme, Philippe Rémond intervient début janvier 2011 sur les antennes de la RTI pour fustiger l’ingérence de la France et des USA dans le dénouement du contentieux électoral consécutif aux élections présidentielles de Novembre 2010 en Cote d’Ivoire.


Cela lui vaudra des menaces qui lui indiquaient que son intégrité physique était dorénavant en danger. Pour expliquer sa nouvelle posture de paria pour certains, il disait en substance : « C’est vrai que depuis mon passage à la télé, je suis la cible de gens qui n’ont pas aimé mes vérités sur l’attitude colonialiste de la France. Je trouve que ce n’est pas digne de se comporter comme ils le font. Chacun, dans un débat ouvert et aussi important que celui qui a lieu sur la situation en Côte d’Ivoire, est libre de ses opinions. Et force doit rester aux arguments. Mais ce ne sont pas ces menaces qui vont me détourner de la vérité. Je répète que la France, l’Onu et les autres Occidentaux se comportent de façon arbitraire en s’ingérant maladroitement dans les affaires ivoiriennes. Laurent Gbagbo a été proclamé Président de la République de Côte d’Ivoire par le Conseil constitutionnel, conformément à la Constitution ivoirienne. Et j’ai pris la décision de solliciter Sem Laurent Gbagbo pour qu’il m’accorde par sa signature, et non pas celle d’un autre qui a perdu l’élection, la nationalité ivoirienne. Cela dit, je condamne l’attitude inacceptable de la France en Côte d’Ivoire. »

Se sachant activement poursuivi et recherché, Philippe Rémond quitte son domicile et  se « cache » dans un hôtel de Yamoussoukro en attendant que l’armée rebelle de Ouattara quitte la ville. Mais il est enlevé, torturé et égorgé par les rebelles de Alassane Dramane Ouattara qui l’ont exécuté sur ordre de la hiérarchie : le triumvirat Guillaume Soro - Alassane Dramane OuattaraNicolas Sarkozy.

Apres l’annonce de ce crime, bien que sachant ce que sont les rebelles armés de Alassane Ouattara qui occupaient et contrôlaient en alors le lieu de son exécution sauvage, les médias Français aux ordres de l’Elysée ont tentés de donner une autre explication aux faits en en cherchant malicieusement à trouver les moyens d’imputer ce crime au Président Ivoirien Laurent Gbagbo.

Le chef de l’état Ivoirien ce temps là, était l’objet d’une violente diabolisation par cette même presse française.

Mais avant que la presse Française ne puisse trouver une brèche pour asséner le coup de grâce  au Président Laurent Gbagbo, ces vidéos, comme un grain de sable, est tombé du ciel et s’est fixé dans leur bonne sauce à la crème Fraiche: Quel soulagement pour les Ivoiriens épris de vérité !!! Quel coup dur pour ces journalistes et Nicolas Sarkozy le Président du Fan Club du chef de guerre Alassane Dramane Ouattara !!!

philippe rémond, Guillaume Soro, Alassane Dramane Ouattara, frci, dozo, laurent gbagbo, inp-hb, nicolas sarkozy, médias français, lci, rfi, tf1, france 24, i télé, bfm tv, rti, Jean Hélène, Yves Lambelin, Stéphane Frantz Di Rippel, Guy André Kieffer

A l’évidence, les hommes du poulain de Sarkozy venaient d’assassiner un ressortissant Français après l'avoir menacé pour ses prises de positions en faveur d'une Côte d'Ivoire souveraine selon la vision du Président Laurent Gbagbo.

Alors dilemme !!! Comment faire avaler la pilule à l’opinion Française déjà alertée à grand renfort médiatique à propos de crime opéré dans le pays de Laurent Gbagbo ?

Pendant qu’ils cherchaient que dire, ces vidéos sont diffusées un peu partout sur le profil Twitter de plusieurs agences de Presse Françaises et sur facebook.

La France de Sarkozy et les médias de L’Elysée allaient  devoir mentir au monde, prenant le risque de se couvrir de ridicule.

Sur la chaine d’Info LCI par exemple, il est confirme que Mr Philippe Rémond est connu pour être un fervent défenseur de Gbagbo. Bien. Mais pour ne pas accuser les rebelles de Ouattara, l’Elysée par voie de presse fait dire aux journalistes que, sa mort relève d’un crime crapuleux. Aussi simple que cela… et on passe à autre chose ; fin de l’histoire.

Cette réaction inhabituelle des autorités Françaises me fait réfléchir  profondément et m’emmène à me poser un tas de questions :

- d’abord à qui profitait le crime dans le contexte actuel de la Côte d’Ivoire ? Evidemment pas au Président Gbagbo.

- à qui AURAIT profité le crime si on n’avait pu l’imputer à Gbagbo ? Même pas à Alassane Ouattara de prime abord mais plutôt à Nicolas Sarkozy qui AURAIT trouvé UN prétexte fantaisiste pour convaincre l’ONU de donner une mission avec une marge de manœuvre plus large aux soldats Français sur le terrain en Côte d’Ivoire pour ainsi lui permettre de mieux aider les rebelles de son ami Ouattara dans la guerre qu’il a imposée à ce pays.

Partant de là, nous étions convaincus que Philippe Rémond le Président des ressortissants européens pour la cote d’ivoire a été exécuté sur ordre de Paris pour une raison bien précise : incriminer le Président Laurent Gbagbo puis le pousser vers la sortie par un coup d’état militaire piloté par l’administration Française.

LE DEUX POIDS DEUX MESURES DE LA FRANCE

La France a été le pays qui a accueilli la réunion d’adoption de la déclaration universelle des droits de l'homme le 10 Décembre 1948 à Paris. Ce pays s’est toujours prévalu d’être incontestablement le garant des droits humains et des libertés. « Liberté, Égalité, Fraternité » est la devise de la République française. Mais ce pays respecte-t’il ce qui est censé être l’essence même de ses textes fondateurs ? A la lecture du traitement infligé à Philippe Rémond ce fils de la Nation Française, il revient de manière plus qu’évidente que cette devise est de la mauvaise poudre aux yeux, un leitmotiv dévoyé depuis la base et cela depuis des décennies.

Sinon comment expliquer que pour sa liberté de penser et de dire, Philippe Rémond puisse être traité comme le pire des pestiférés ? Comment les Français  arriveront-ils à faire passer sous silence l’inégalité de traitement entre les dépouilles de Jean Hélène, Yves Lambelin, Stéphane Frantz Di Rippel et même le cas Guy André Kieffer qui juridiquement est considéré simplement « disparu » ?  Où sont donc les limites de la fraternité concitoyenne prôné par la « grande France » ?

Le 21 Octobre 2003, le journaliste Jean Hélène correspondant de la radio Française RFI, est tué à Abidjan en Côte d'Ivoire par un policier pour des raisons jusque là inexpliquées. Le coupable de ce meurtre de sang froid sera arrêté et condamné par la justice Ivoirienne. Légitimement, c’est toute la France qui est en émoi. Malgré la lourde peine de l’assassin de Jean Hélène, l’administration Gbagbo a continué pendant des années de subir le courroux de la France.   

Le 16 avril 2004, Guy André Kieffer un « journaliste » Franco-Canadien au Curriculum Vitae trouble, disparait à Abidjan. C’est à grand renfort de propagande anti « régime Gbagbo » et de multiples procédures judiciaires maladroites que la France meuble l’actualité Ivoirienne à ce sujet  jusqu’à ce jour. Le bouc émissaire parfait dans cette sombre affaire aura vite été trouvé : « Les Gbagbo » qui l’auraient tué pour des raisons que même les accusateurs n’arrivent pas à s’expliquer. Toujours est il que, la France aura bon an, mal an maintenu une pression injustifiée sur la Cote d’Ivoire même après « l’enlèvement » du Président Gbagbo le 11 Avril 2011. 

Le 4 Avril 2011 alors que les combats font rage dans la ville d’Abidjan entre les rebelles de Alassane Dramane Ouattara et l’armée régulière Ivoirienne, Yves Lambelin et Stéphane Frantz Di Rippel (ainsi que deux autres personnes) sont enlevés à l’hôtel Novotel d’Abidjan où ils avaient trouvé refuge.

philippe rémond, Guillaume Soro, Alassane Dramane Ouattara, frci, dozo, laurent gbagbo, inp-hb, nicolas sarkozy, médias français, lci, rfi, tf1, france 24, i télé, bfm tv, rti, Jean Hélène, Yves Lambelin, Stéphane Frantz Di Rippel, Guy André Kieffer

Yves Lambelin est retrouvé mort le 2 Juin de la même année. Une enquête est rapidement diligentée et neuf personnes sont inculpées pour "enlèvement, séquestration et assassinat" sans véritable procès. Mais la France semble satisfaite de l’issue de cette affaire. Pendant le mois de juillet 2011, un hommage national est même rendu à Yves Lambelin lors d’une cérémonie d’adieux à Abidjan en présence de Jeannot Kouadio Ahoussou le Ministre de la Justice de Alassane Dramane Ouattara. Yves Lambelin, sera ensuite décoré à titre posthume par Alassane Dramane Ouattara.

philippe rémond, Guillaume Soro, Alassane Dramane Ouattara, frci, dozo, laurent gbagbo, inp-hb, nicolas sarkozy, médias français, lci, rfi, tf1, france 24, i télé, bfm tv, rti, Jean Hélène, Yves Lambelin, Stéphane Frantz Di Rippel, Guy André Kieffer


Une plaque en mémoire de Yves Lambelin, Stéphane Frantz Di Rippel et leurs deux collaborateurs disparus a même été inaugurée à Abidjan par le Premier Ministre Français Francois Fillon en personne le 15 juillet 2011.

philippe rémond, Guillaume Soro, Alassane Dramane Ouattara, frci, dozo, laurent gbagbo, inp-hb, nicolas sarkozy, médias français, lci, rfi, tf1, france 24, i télé, bfm tv, rti, Jean Hélène, Yves Lambelin, Stéphane Frantz Di Rippel, Guy André Kieffer

Mais que s’est-il passé après le meurtre de Philippe Rémond ? Rien, hormis de nouvelles humiliations. Aucune enquête diligentée en Cote d’Ivoire encore moins en France. Aucune sorte de procédure judicaire n’a été ouverte nulle part. Même pas une plainte contre X n’aura été déposée. Comme un « mouton sacrificiel », Philippe Rémond a simplement été égorgé sur le sanguinolent autel de la Françafrique par le simple vouloir de Nicolas Sarkozy qui a trouvé en lui un homme à abattre.    

Et pourtant en France, même des morts Français dits anonymes sont honorés chaque année depuis 1920. La tombe du soldat inconnu est un symbole fort de cette France qui n’oublie ses pas morts. Tout soldat non identifié mais reconnu Français est ainsi honoré. Coopérant Français pour le compte de son pays en Côte d’Ivoire, Philippe Rémond était comme un ambassadeur de son pays. Sa dépouille a été quasiment jetée quelque part dans la brousse de Yamoussoukro (Capitale Politique de la Côte d’Ivoire) loin des yeux rieurs du Consul de France présent à la cérémonie de levée de corps pour assurer le service minimum. Pourquoi tant de mépris pour ce Français en Mission de coopération pour son pays ? 

La faute mortelle de Philippe Rémond aura été de s’opposer aux désidératas de la diplomatie Française dans sa reconquête de la Cote d’Ivoire. Son indignation et l’expression de celle-ci lui aura coûté une mort atroce digne de l’âge de pierre. Il n'y a qu'un seul responsable de ce qui s'est passé : le triumvirat Guillaume Soro - Alassane Dramane Ouattara – mais surtout Nicolas Sarkozy sans la décision de qui rien de cela n’aurait été possible.                                                                             

Il est grand temps de déposer plainte au nom de Philippe Rémond dont l’âme en peine continuera de hanter la Côte d’ivoire. Ce crime horrible ne devra pas être couvert encore longtemps.

Des « Philippe Rémond», il y en a des milliers en Cote d’Ivoire. Ceux là n’auront jamais un soupçon d’espoir de voir la justice couvrir leurs tombes d’un peu de dignité. Nous en appelons aux humanistes, aux organisations de droits de l’homme, aux leaders d’opinion ; saisissez vous de cette affaire et que la vérité soit dite enfin. Rendez justice à Phillipe Rémond dont le délit aura été de vouloir porter la voix des sans voix - vous aurez rendu justice à des milliers d’ivoiriens et Africains ainsi sacrifiés chaque jour.

Claudus Kouadio – Bloggeur

A LIRE AUSSI EN FORMAT PAPIER Dans Le Nouveau Courrier ~ N°749 Du Mercredi 13 mars 2013

philippe rémond,inp-hb,nicolas sarkozy,médias français,lci,rfi,tf1,guillaume soro,alassane dramane ouattara,jean hélène,yves lambelin,stéphane frantz di rippel,guy andré kieffer,claudus kouadio,le blog de claudus,laurent gbagbo,yamoussoukro,frci,dozo,cote d'ivoire

13 février 2013

Causerie-Débat: Koua Justin Parle avant le meeting du FPI.

fpi, koua justin, frci, alassane ouattara, laurent gbagbo, sit in, facebookers pour gbagbo, dictature, cote d'ivoire, claudus kouadio, onuci, le blog de claudus., hamed bakayoko, yopougon, place cp1

En prélude à la grande manifestation du 16 Février (meeting de la jeunesse du FPI à Yopougon), le camarade Koua Justin, Secrétaire national par intérim de la JFPI, était ce12 Février 2013 l'invité des FACEBOOKERS POUR GBAGBO pour une causerie débat.

~~~

CAMARADE KOUA JUSTIN BONSOIR ET MERCI D'AVOIR ACCEPTE NOTRE INVITATION.

Koua Justin: Merci à vous combattant, je suis heureux de me retrouver parmi vous.

LE PLAISIR EST PARTAGE, EST CE QUE TU PEUX TE PRESENTER A TOUS CEUX QUI NOUS SUIVENT EN CE MOMENT MEME ?

Koua Justin: Je suis le camarade KOUA Justin, celui qui assure pour l'heure l'intérim du secrétaire national de la JFPI, le camarade KONATE Navigué en exil.

COMMENT SE PORTE LE FPI ET LA JFPI EN PARTICULIER DANS LA SITUATION D'INSTABILITE CHRONIQUE QUE CONNAIT LE PAYS ?

Koua Justin: Les années 2011 et 2012 ont été des années de dures épreuves pour le FPI et sa jeunesse. Mais je crois que par la force de nos convictions nourries aux valeurs de gauche, nous avons réussi à imposer le FPI comme le principal parti en Côte d'Ivoire. Et le FPI est complètement huilé et prêt pour le combat démocratique.

ON PEUT DONC DIRE QUE LA JFPI FAIT SON ENTREE POLITIQUE A LA FAVEUR DE LA MANIFESTATION DU 16 FEVRIER 2013, SOUS QUEL SIGNE PLACEZ VOUS CETTE ANNEE 2013 ?

Koua Justin: Permettez que je rectifie pour éviter la confusion dans l'esprit des combattants. Ce n'est pas une rentrée politique. C'est un meeting pour exiger de la CPI, la libération pure et simple du Président GBAGBO Laurent. Il ne mérite pas d'être pris en otage par la bourgeoisie internationale, donc nous allons crier au monde entier pour obtenir sa libération.

SOIT. JE TE REMERCIE POUR LA RECTIFICATION. TOI QUI A PU FAIRE DES TOURNEES DANS LES QUARTIERS D'ABIDJAN QUEL EST LE MORAL DES IVOIRIENS ? QUELS SONT LES ASPIRATIONS DANS LE COURT ET LE MOYEN TERME ?

Koua Justin: Pas de soucis combattant, la clarté donne de la vitalité à la lutte.

Le moral des ivoiriens est disposé au combat. Et sachez que les ivoiriens sont déterminés à reconquérir leur liberté.

ON A CONSTATE UNE REPRESSION IMPLACABLE DE LA PART DES GOUVERNANTS A CHAQUE FOIS QU'UN RASSEMBLEMENT MEME AUTORISE PAR LE MINISTERE CONCERNE SE TIENT, A QUOI CELA EST DU SELON TOI ?

Koua Justin: Je voudrais simplement dire aux combattants où qu'ils se trouvent qu’aucun pays ne peut traverser plus grande tragédie que de plonger des millions de citoyens dans la conviction de n’avoir aucune part à leur propre société.

CAMARADE KOUA AVEZ-VOUS INFORME OFFICIELLEMENT LES CHANCELLERIES ETRANGERES DE LA TENUE DE CE MEETING EN DEHORS DES MEDIAS? JUSTE POUR LES PRENDRE A TEMOIN.

Koua Justin: Absolument, c'est le commencement de toutes démarches pour une structure sérieuse comme la Jeunesse du FPI. Toutes les chancelleries y compris les hommes du régime en charge des questions de sécurité dans notre pays d'insécurité ont été dument informées.

QUELLE EST LA POSITION DE LA JFPI SUITE AUX PROPOS TEINTES DE MENACES DU RDR CONCERNANT CE RASSEMBLEMENT DES DIGNES FILES DE LA CI ?

Koua Justin: Souffrez que je ne mentionne point le nom d'une structure clanique et tribale comme celle dont vous faîtes allusion par respect pour les combattants. Alors, prière ne pas faire attention à sa fébrilité. le meeting aura bel et bien lieu et aucun génie, aussi puissant soit il ne pourra nous empêcher de tenir ce meeting. Pour le triomphe de la vérité portée par le Président GBAGBO Laurent, aucun monstre ne peut nous freiner. Nous irons jusqu'au bout. Advienne que pourra !

NOUS AVONS TOUS CONSTATE QU'UN DIALOGUE POLITIQUE A ETE LANCE ENTRE LE FPI ET LE GOUVERNEMENT/RDR, PENSES TU VRAIMENT QUE LA DEMARCHE EST SINCERE QUAND ON SAIT QUE LE GOUVERNEMENT A TRAINE LES PAS ?

Koua Justin:Le FPI ne prospère que dans la sincérité dans la gestion des dossiers qui lui incombe. Maintenant quant à la sincérité du régime de Dramane, permettez que j’émette des réserves vu les difficultés qu'ils ont à comprendre même les notions en discutions. Pour discuter, il faut savoir, or le régime de Dramane est dans sa totalité caractérisé par l'inculture. En somme, nous sommes dans un clair-obscure.

LA RECONCILIATION EST ELLE ENCORE POSSIBLE AVEC LA TRAQUE DES PRO-GBAGBO EN DEPIT DE LA SITUATION ?
PLUSIEURS PERSONNALITES CIVILES ET MILITAIRES ONT ETE EXTRADES EN CI, QUEL EST TON SENTIMENT SUR CELA PAR RAPPORT A LA RECONCILIATION ?

Koua Justin: La réconciliation n'a jamais été une préoccupation pour le régime. Désolé de le dire ainsi, mais KONAN Banny est juste pour là pour des questions de décoration politique. Il est brandi pour justifier le gaspillage de l'argent du contribuable ivoirien. Sinon, il est lui même convaincu qu'il ne sert à rien. C'est un faire valoir. Pas plus.

QUE PENSES-TU DE L'ARRESTATION DE BLE GOUDE QUI A COMPLETEMENT EBRANLE LA JEUNESSE DIGNE IVOIRIENNE ?

Koua Justin: Quant à la seconde préoccupation, je m'interroge n'étant pas juriste : est ce qu'on peur appeler les cas de Blé Goudé, ABEHI et Jean Yves Dibopieu extradition ? Je pense plutôt que les camarades ont fait l'objet d’enlèvement par des voyous en mission pour le compte du régime ivoirien.

Ceux qui ont été ébranlé par l’enlèvement de BLE Goudé ont exprimé certainement des émotions digne des combattants de luxe. Sinon, tout combattant aguerri doit s'attendre à porter sa croix. Et faire face à toutes les situations quelque soit leur gravité. BLE Goudé lui même est un combattant, donc son moral est formaté au combat. Séchez vos larmes et allons au combat sans râles.

LE FPI COMPTE T-IL S'IMPLIQUER DANS LES PSEUDOS PROCES DE BLE GOUDE, DIBOPIEU JEAN YVES ET ABEHI NOEL ? SI OUI COMMENT ?

Koua Justin: C'est une question injurieuse pour l'instrument de combat qu'est le FPI. Des combattants sont arrêtés et vous vous posez des questions quant à l'implication du FPI dans les différents stupides procès que le régime leur réservera. Sachez pour votre gouverne, que le FPI, instrument construit par le Président GBAGBO Laurent à pour seule et unique mission : porter les aspirations du peuple ivoirien. Porter la voix des sans voix.

QUE PENSES-TU DE L'ASSERTION SELON LAQUELLE LE GHANA NE SERAIT PLUS UN ENDROIT SUR POUR LES IVOIRIENS FORCES A L'EXIL PAR LE GOUVERNEMENT DRAMANIEN ?

Koua Justin: Je ne suis pas informé d'une telle assertion. Et je suis un homme politique, je fais la politique. Jusqu'à ce jour, j'ai des milliers de frères, amis et connaissances qui y vivent. Donc le FPI à instruit sa Coordination de rentrer en contact avec les autorités du pays frère, qui à accepté d'accueillir nos frères sur son sol pour en savoir davantage. Souffrez donc que je ne fasse pas de commentaires qui échappent au contrôle de toute raison.

SANS RENTRER DANS LES CRITIQUES NON CONSTRUCTIFS, IL SEMBLE POUR LA PLUPART DES PATRIOTES QUE LA DIRECTION DU FPI NE FAIT PAS CE QU'IL FAUT AFIN DE RALLIER LES AUTRES MOUVEMENTS PRO-GBAGBO POUR FORMER UN GRAND GROUPE HOMOGENE POUR MENER LA LUTTE DANS LA DIASPORA. QU'EN PENSEZ-VOUS ET QUELS SONT VOS PROPOSITIONS JE DIRAI VOTRE MESSAGE A LA DIASPORA QUI VOUS SUIVENT ?

Koua Justin: Je ne sais pas comment sont organisées les structures de la diaspora. Pour les juger ou donner son opinion, il faut les connaître, or en la matière, je n'ai pas suffisamment de lisibilité sur l'organisation de ces combattants. Je peux à tout le moins lancer un message à leur endroit: on n’est jamais fort seul surtout quand on est face à un régime totalitaire comme celui de Dramane. La nature du régime ivoirien recommande que nous conjuguions nos intelligences pour le vaincre. De Gaulle à eu besoin des alliés pour vaincre Hitler. Ensemble, nous précipiterons la chute du régime ivoirien, divisé, le régime nous conduira tous au cimetière conformément à son projet de société.

LE FPI A PARCOURU CERTAINES CAPITALES EUROPEENNES PEUT ON SAVOIR A QUELLES FINS? PEUT-ON AUJOURD’HUI DIRE QUE LA PERIODE D'OSTRACISME SAVAMMENT CREE PAR LA FRANÇAFRIQUE EST REVOLUE ?

Koua Justin: De capitale en capitale, le FPI n'avait qu'une seule préoccupation, repositionner le FPI sur la scène politique internationale et dire à la grande famille de gauche de se préoccuper du sort que la grande famille bourgeoise resserve à un homme de gauche digne et valeureux comme le Président GBAGBO Laurent. Avions-nous été compris ? La grande famille de la gauche influencera les positions inhumaines des impérialistes? La grande famille de la gauche parviendra t'elle à désagréger la françafrique? Moi je ne crois qu'en une seule et unique chose: Notre devoir de puiser toutes les forces en nous même pour combattre toutes sortes d'adversité sans attendre forcement l'appui de l'autre. Le combat est un devoir pour tout militant de gauche. On invite pas son ami de gauche à un combat. L'ami rejoint le combat. Surtout quand il est question de la dignité et la souveraineté d'un peuple.

QUELLES SONT LES NOUVELLES DU PRESIDENT GBAGBO, COMMENT PREPARE T-IL SON PROCES ? QUAND ON SAIT QUE LA CPI N'A PAS DAIGNE ACCORDER DES FONDS CONSEQUENTS A SA DEFENSE COMME LE VEUT POURTANT LES LOIS DE CETTE INSTITUTION IMPERIALISTE ?

Koua Justin: Le devoir nous impose de nous organiser pour apporter notre soutien au Président GBAGBO Laurent. Surtout quand on sait désormais que son cas relève plus du politique que de la justice. Mais lui, avec le moral, toujours fort, il prépare sereinement son procès. Il est sans tâche. C'est un homme de conviction qui refuse jusqu'aujourd'hui encore de signer l'armistice. DIEU nous aidera à le sortir de là car il est dans la vérité. Et la vérité triomphera. Celui qui croit verra la gloire de DIEU et la grandeur de son Fils GBAGBO.

MALGRE LES GRAVES PROBLEMES DE SANTE DU PR GBAGBO SERA T-IL PRESENT LORS DE CETTE AUDIENCE ?

Koua Justin: Je n'ai pas discuté de la question avec ses avocats, aidez moi donc à ne pas mentir aux combattants. La vérité est une vitamine essentielle pour tout combattant. Au nom du devoir de combat commun, je dois la vérité, rien que la vérité à ces valeureux combattants qui nous lisent ce soir et qui nous lirons certainement demain.

C'EST COMPREHENSIBLE !  QUEL EST POUR FINIR AVEC CE CHAPITRE TON MESSAGE A L'ENDROIT DES IVOIRIENS ET DE TOUS LES PATRIOTES QUI VONT SE DEPLACER A L'OCCASION DE CE PROCES DE LA HONTE DE LA BOURGEOISIE INTERNATIONALE ?

Koua Justin: Le régime nous apprend douloureusement que la liberté n’est jamais accordée de bon gré par l’oppresseur ; elle doit être exigée par l’opprimé. Alors, les ivoiriens doivent, aujourd’hui plus qu’hier, exprimer leur volonté de vivre en démocratie. Le moment est venu de tirer notre politique nationale des sables mouvants de l’injustice pour la hisser sur le roc solide de la dignité humaine. Pour y parvenir, il nous faut notre guide, notre leader, l’éclaireur du peuple ivoirien en la personne du Président GBAGBO Laurent. Voilà pourquoi, nous exigerons partout où nous nous trouverons que la CPI le libère pour conduire son peuple vers la terre promise.

QUE FAIT LE FPI POUR LES AUTRES PRISONNIERS NOTAMMENT MME GBAGBO, SANGARE ABOUDRAMANE, MICHEL GBAGBO, AFFI N’GUESSAN, ALPHONE DOUATY, AKOUN LAURENT ET LES MILLIERS DE PRISONNIERS POLITIQUE DU DICTATEUR DRAMANE ? LA JUSTICE EXCLUSIVEMENT PARTISANE DU GOUVERNANT N'EST-ELLE PAS FINALEMENT UN MOYEN DE CHANTAGE SUR LE FPI ?

Koua Justin: Toutes ces questions trouvent réponse dans l'action. La politique du dictateur ne peut fléchir que face à un rapport de force en sa défaveur. Pour avoir nos parents, camarades, amis et connaissances libre, il nous faut organiser le rapport de force. Chose certaine, en politique comme l'enseigne ROUSSEAU, le plus fort n'est jamais assez fort s'il ne transforme sa force en droit. Le régime ne flirtera pas avec le droit, alors il ne nous reste que l'action. L'action qui va favoriser la libération du Président GBAGBO Laurent. Il est clair que de sa libération découlera naturellement la normalisation de la vie sociopolitique en Côte d'Ivoire. GBAGBO Libéré, la Côte d'Ivoire instruite du vainqueur des élections de Novembre 2010, nous conclurons la partie civile de la crise ivoirienne.

POURQUOI LE FPI DEMANDE UNE LOI D'AMNISTIE POUR DES CRIMES DONT IL N'EST POINT COUPABLE ? CERTAINS LEADERS POLITIQUES ONT RUES DANS LES BRANCARDS S'ESTIMANT CONTRE UNE AMNISTIE. QUE PENSES-TU DE LEURS ARGUMENTS ?     

Koua Justin : Je voudrais relever que l'amnistie n'est pas l'armistice. Le FPI demande l'amnistie, qui est un acte avec un contenu. Le contenu s'écrit avec la participation des demandeurs. Je ne révélerai point ici et maintenant, le contenu du projet d'amnistie que nous FPI avons élaboré. Ce serait trahir mon devoir de réserve en tant que Responsable dans la Direction du parti. Ce qu'il faut relever par contre, c'est que ces hommes dits politique dont vous faîtes allusion eux ont signé l'armistice. Ils ont fléchi genoux devant le dictateur ivoirien. Ils ont tenté de légitimer le dictateur ivoirien en prenant part aux pseudos élections législatives. Ils clament à qui veut l'entendre, sans raison d'ailleurs, que Dramane à gagné les élections. Sans preuves. Non, le FPI ne se laissera point distraire par des hommes inspirés par la drogue.

UNE INFORMATION RECURRENTE FAIT ETAT DE CE QUE HAMED BAKAYOKO T'AURAIT DIRECTEMENT MENACE? QU'EN EST-IL EXACTEMENT ?

Koua Justin: Il se prend certainement pour le brave dans un film de western. il se passe rarement une journée sans que j'en reçoive. Certains font l'objet d'appels téléphoniques. Mais si j'étais constamment préoccupé par la mort, le ne pourrais pas porter les aspirations du peuple soucieux de vivre en démocratie. Après un bout de temps, quand votre vie est plus ou moins constamment en danger, vous en arrivez à un point où vous acceptez toute éventualité avec philosophie. Comme tout ivoirien, je dois admettre que la Côte d'Ivoire est un pays extrêmement malade et que quelque chose peut m'arriver à tout moment. Je crois pourtant notre cause si juste, si morale, que si je perdais la vie, cela serait utile à cette cause, d'une façon ou d'une autre. Donc continuons le combat pour le triomphe de la vérité, sans lorgner du côté des tortionnaires.

CAMARADE KOUA JUSTIN, NOUS VOILA AU TERME DE CE RICHE ENTRETIEN. J'AIMERAIS AU NOM DES FACEBOOKERS POUR GBAGBO TE DIRE MERCI POUR L'HONNEUR QUE TU NOUS A FAIT D'AVOIR ETE PARMI NOUS EN CETTE SOIREE MALGRE TON CALENDRIER CHARGE. JE TE LAISSE DONC DONNER TON MESSAGE DE LA FIN ET JE TE SOUHAITE UNE AGREABLE FIN DE SOIREE. QUE DIEU TE BENISSE ET TE FORTIFIE AINSI QUE TOUS LES IVOIRIENS. OVAJAB.

Koua Justin: Avant de prendre congé de tous ces dignes combattants, je voudrais qu'on retienne que nous sommes en lutte contre une grosse injustice portée par la bourgeoisie internationale. Elle ne se repaisse que de sarcasmes et d'éclaboussures, de demi-vérités et de fieffés mensonges. Tout cela pour empêcher le cerveau GBAGBO Laurent de penser pour au moins 20 ans. Notre devoir c'est de demeurer unis dans la dignité et l'intégrité au côté du Leader Unique son Excellence GBAGBO Laurent. Abstenons nous des critiques et des préjugés qui peuvent nuire à notre combat commun. Car le discours politique est différent du discours sur la politique. Que ceux qui sont habilité de faire la politique, la fassent dans le plus grand intérêt de notre cause commune. Que ceux qui ne peuvent que commenter la politique ne fassent pas des commentaires désobligeants pour nuire notre marche commune. Enfin, Nous n’avons qu’un seul devoir, et simple : demeurer fidèle et loyale au Président GBAGBO Laurent qui à donné sa vie pour la gloire et l’honneur de notre pays. L’heure est venue d‘être uniquement ivoiriens, avec la fierté de nous dire que cela suffit. Je crois en chacun de vous et je crois en notre victoire. DIEU aime GBAGBO !

04 octobre 2012

Interdiction insidieuse du SIT IN du FPI: " Dictature de Ouattara" à la soupe du déni de démocratie.

ANALYSONS le COURRIER de Diakité SIDIKI le Préfet d'Abidjan au Secrétaire National par Intérim de la jeunesse du FPI.

Préfet d'Abidjan, Diakité SIDIKI, FPI, Koua Justin, FRCI, Alassane Ouattara, Laurent Gbagbo, SIT IN, Dictature, Cote d'Ivoire, Claudus Kouadio, ONUCI, le blog de Claudus.


I: " (...)Je vous invite donc par la présente, à bien vouloir sursoir à l'organisation de cette manifestation (...)"
LA CAUSE:
II: " (...) Les dernières tentatives de déstabilisation de notre pays amène l’Etat à mettre en place un dispositif sécuritaire particulier, qui place les forces de l’ordre en situation d’alerte pour la défense du territoire national, objectif qui commande que leur attention ne soit pas détournée par l’encadrement de manifestations publiques de cette nature (...)"

I: Ce courrier est une "demande de sursis" et non une INTERDICTION DE RASSEMBLEMENT.
II: Cette demande de sursis a pour cause une sorte d’indisponibilité des forces de l’ordre qui ne pourraient pas sécuriser ou encadrer ce rassemblement.
Aussi, vu qu'il semble (jusqu’à preuve du contraire) maintenu par le Secrétaire National Koua Justin, nous osons espérer qu'il n'y aura pas de FRCI disponible pour lyncher la jeunesse du FPI ce matin au Plateau dans le cas ou ce Sit In ce tenait.

ps: DICTÉE...
On écrit: "bien vouloir surseoir" ou " bien vouloir sursoir" ?
On écrit: Les dernières tentatives...."amènent l'État" ou "amène l’Etat" ?
KANDIA est passée par là ?

En tout état de cause, il apparait de manière évidente que le but inavoué est d'interdire purement et simplement ce rassemblement, gage de l'expression de la démocratie qui est aux antipodes de la culture politique de ce régime ubuesque et démagogique. 
Cet autre déni de démocratie ne fait que conforter la position des patriotes et démocrates Ivoiriens face au dessein tyrannique de Alassane Dramane Ouattara.

préfet d'abidjan,diakité sidiki,fpi,koua justin,frci,alassane ouattara,laurent gbagbo,sit in,dictature,cote d'ivoire,claudus kouadio,onuci,le blog de claudus.

Cet Sit In ce tiendra demain ou non ? "Le sit-in est maintenu" a déclaré Koua Justin joint au téléphone cet après midi par des confrères. Cependant, la frénésie qui s'empare du pouvoir Ouattara et les derniers développements des tractations et pressions autour de ce rassemblement pacifique n'inspirent rien d'optimiste au niveau des jeunes militants du FPI; surtout que la haute direction du parti n'est pas monté au créneau pour apporter un soutien franc et encourager la tenue effective de cette manifestation.

D'aucuns annoncent même une conférence de presse ce jeudi 4 octobre 2012 au siège provisoire du FPI lors de laquelle Koua Justin devrait officialiser le report de cette manifestation.
Cette matinée nous situera certainement.  

alassane dramane ouatarra,justin koné katinan,steve beko,interpol,bni,onu,joy news,patrick sogbodjor,accra,claudus kouadio,le blog de claudus,laurent gbagbo,lmp,fpi,rdr,frci 

CONFERENCE DE PRESSE DE LA JFPI : DECLARATION LIMINAIRE DE KOUA JUSTIN RELATIVEMENT A L'INTERDICTION DU SIT-IN DU 4 OCTOBRE 2012

préfet d'abidjan,diakité sidiki,fpi,koua justin,frci,alassane ouattara,laurent gbagbo,sit in,dictature,cote d'ivoire,claudus kouadio,onuci,le blog de claudus.

CONTEXTE :

1.) Les résultats des élections présidentielles de novembre 2010 proclamés par le Conseil Constitutionnel de Côte d’Ivoire, sur la base de la Constitution ivoirienne de Juillet 2000 ont donné le Président Laurent Gbagbo vainqueur. Mais la communauté internationale avec à sa tête la France en a décidé autrement. S’appuyant
sur une résolution du Conseil de Sécurité de l’ONU dévoyée, la France de SARKOZY a bombardé la résidence du Chef de l’Etat ivoirien. Le Président Laurent Gbagbo, celui que les ivoiriens ont choisi pour présider aux destinées de la Côte d’Ivoire a été arrêté par la France de SARKOZY le 11 Avril 2011 et remis aux autorités actuelles. Depuis cette date, la Côte d’Ivoire est plongée dans un climat de terreur inqualifiable.

2.) Le Président Laurent Gbagbo a été déporté à La Haye (Pays-Bas), tandis que des dizaines de personnalités qui lui sont proches croupissent dans les geôles du pouvoir actuel, dirigé par Monsieur Allassane Dramane Ouattara.

3.) La terreur érigée en mode de gouvernance continue de s’abattre sur la Côte d’Ivoire. Cette répression généralisée est orchestrée non seulement par les services publics de l’Etat, mais aussi et surtout par des supplétifs et milices armés entretenus par le régime actuel.

4.) Les militants du FPI et les personnes soupçonnées d’être des partisans du Président Laurent Gbagbo sont systématiquement arrêtés, séquestrés, torturés et assassinés par le régime de Monsieur Alassane Dramane Ouattara.

5.) Des camps de concentrations copiés sur le modèle nazi sont créés à travers la ville d’Abidjan et dans certaines régions de la Côte d’Ivoire. Ce sont entre autres:
- l’Escadron de Gendarmerie d’Abobo ;
- La caserne de la brigade anti-émeute (BAE),
- la résidence George Ouegnin à Yopougon ;
- Le génie militaire à Adjamé,
- La Compagnie Républicaine de Sécurité (CRS) ,
- La gendarmerie d’Agban ;
- La garde républicaine à Treichville
Dans ces camps de concentrations, croupissent des centaines de jeunes ivoiriens arrachés à leurs familles, simplement parce qu’ils sont soupçonnés d’être des sympathisants du Président Laurent GBAGBO.

6.) La Démocratie et les libertés publiques durement acquises par le peuple ivoirien ont fait place à une dictature féroce, doublée d’un totalitarisme inédit. L’Etat policier répressif procède systématiquement à une épuration politique, ethnique (génocide du peuple Wê) et sociale sans précédent.

7.) Sous le prétexte de déstabilisation et d’atteinte à la sûreté de l’Etat, de tentatives de coup d’Etats, (condamnés par le FPI), la répression s’est accentuée sur les populations ivoiriennes en générale et particulièrement sur les jeunes pro-Gbagbo qui continuent d’être traqués, pourchassés, torturés dans ces camps de concentration et d’épuration.

8.) Nous assistons à l’instauration d’une Côte d’Ivoire des vainqueurs qui pille, traque, enlève, torture et assassine tous les autres ivoiriens soupçonnés d’être des partisans du Président Laurent Gbagbo, ou n’étant pas du groupe ethnique de Monsieur Allassane Dramane Ouattara.

9.) Les appareils de l’Etat (la Télévision et la Radio nationale) sont utilisés pour inciter et entretenir la haine, la violence, la dérive tribale et religieuse.

10.) Face à ces violations quotidiennes des droits et libertés des populations ivoiriennes, la JFPI constate le mutisme de la communauté internationale qui a installé Monsieur Allassane Ouattara au pouvoir. Il est à relever aussi le silence des organisations de défense des droits de l’homme et des libertés publiques. Tous les objecteurs de consciences nationaux et internationaux restent silencieux face au drame qui se déroule pourtant sous leurs yeux.

Face à la destruction programmée de la Nation ivoirienne érigée en mode de gouvernance par le régime de monsieur Allassane Dramane Ouattara, la Jeunesse du Front Populaire Ivoirien et toutes les organisations sœurs avaient décidé de tenir un sit-in devant la cathédrale St Paul du Plateau ce Jeudi 04 Octobre 2012 afin d’appeler :

1) l’ensemble des confessions religieuses à faire diligence auprès du régime Ouattara pour exiger que soit reconnu et garanti le droit à la vie de tout ivoirien, quelque soit ses idées politiques et croyances religieuses. Ce droit étant prescrit dans toutes les religions, la JFPI attend de toutes les communautés religieuses qu’elles œuvrent de façon effective à son respect en interpellant le régime de Monsieur Allassane Ouattara pour qu’il protége la vie des ivoiriens.

2) Les organisation de défenses des droits de l’homme à se pencher sur la situation de chaos avancé dans laquelle est plongée la Côte d’Ivoire en dénonçant les violations systématiques et quotidiennes des droits humains les plus élémentaires.

3) La communauté internationale à travers l’ONU à :
- condamner toutes les formes de violences, les graves exactions et autres violations du Droit International, notamment le Droit International Humanitaire, le Droit International des droits de l’homme, perpétrés quotidiennement en Côte d’Ivoire par les FRCI et les supplétifs Dozos de Monsieur Allassane Ouattara.
- Exiger de Monsieur Allassane Ouattara que soit garanti le droit à la vie, un droit fondamental consacré par la Déclaration Universelle des Droits de l’Homme de 1948 en son Article 3.
- A rappeler à Monsieur Allassane Dramane Ouattara qu’il est de sa responsabilité de promouvoir et de protéger tous les droits de l’homme et toutes les libertés fondamentales en Côte d’Ivoire.
- A ne pas se rendre complice du génocide du peuple ivoirien par son incompréhensible mutisme. (Le cas Rwandais est encore vivace dans les consciences)

4) L’ensemble d’organisations de la société civile à agir pour les libertés en dénonçant l’épuration politique, ethnique et sociale qui a cours en Côte d’Ivoire sous le règne de Monsieur Allassane Ouattara.

LES FAITS :

Dans le cadre des préparatifs du sit-in, la JFPI a adressé
- deux courriers au Ministre de l’Intérieur à l’effet de l’informer, d’une part, de la situation dramatique que vivent les ivoiriens et particulièrement ceux soupçonnés d’être des proches du Président Laurent Gbagbo qui sont tués quotidiennement et d’autre part, de la tenue d’un sit-in pour exiger le droit à la vie.
- Des courriers à l’ensembles des représentations des Etats membres permanents du Conseil de sécurité des Nations Unies, des représentants de l’ONU en Côte d’Ivoire, des organisations de défense des droit de l’homme, de la société civile, des confessions religieuses et des institutions de notre pays.

Pendant que nous faisions nos tournées dans le District d’Abidjan et les villes de l’intérieur pour inviter les ivoiriens à se déplacer massivement à l’effet d’exiger que le pouvoir Ouattara garantisse leur droit à la vie, des informations nous parvenant faisaient état de ce que le pouvoir, devenu fébrile projetait, au mieux de faire interdire le sit-in et au pire de l’infiltrer pour rééditer le 18 février 1992 dans le même endroit. Nous n’avons pas pris au sérieux de telles informations eu égard au caractère et au lieu de la manifestation. (Elle devait avoir lieu devant une Eglise)

- Le Mercredi 03 Octobre 2012 en fin d’après-midi, c'est-à-dire à quelque heures seulement de la manifestation, nous apprenions par un communiqué lu à la Télévision que le sit-in du lendemain venait d’être interdit.
- Ce matin 04 octobre, nous apprenons que des camarades qui n’ont pas été informé de l’interdiction de la manifestation viennent d’être arrêtés par les services de Monsieur Allassane Ouattara au plateau et conduits à une destination inconnue.

NOTRE ANALYSE :

La JFPI constate une fois encore que le régime Ouattara a décidé de confirmer la nature fasciste de sa gouvernance, caractérisée par la confiscation de toutes les libertés, notamment la liberté d’expression, de réunion et de manifestation. Et l’interdiction de notre sit-in en est une preuve de plus.
Le régime de Dramane Ouattara démontre encore une fois son incapacité à promouvoir la démocratie dans notre pays.
La JFPI rappelle que le sit-in qui devait se tenir n’avait qu’un seul but : exiger le droit à la vie, qui est un droit fondamental reconnu dans toutes les sociétés.

Et le régime Ouattara en agissant comme il l’a fait vient de démontrer encore une fois son mépris pour la vie humaine qui est pourtant sacrée.
La JFPI estime que tous les actes posés par le régime sont de nature à compromettre dangereusement les acquis démocratiques et à instaurer un climat de suspicion pouvant conduire à une aggravation des tensions déjà existantes. C’est pourquoi :

NOTRE POSITION ;
1) La JFPI condamne :
- tous ces actes antidémocratiques qui ont cours sous le règne de Monsieur Dramane Ouattara
- l’utilisation des appareils de l’Etat pour inciter à la haine, à la violence, à la dérive tribale et religieuse.

2) s’insurge contre :
- l’interdiction de la manifestation pacifique qu’elle a projeté de faire pour exiger le droit à la vie des ivoiriens.
- La montée en puissance de l’Etat totalitaire dirigé par Alassane Dramane Ouattara.
- L’incapacité de Ouattara à assurer la sécurité des ivoiriens.
- La défaillance de l’Etat-RDR qui entraîne chaque jour le Cote d’Ivoire dans le gouffre.
- La faillite du régime Ouattara qui est actuellement dans état de déliquescence avancée.

3) Exige :
- une rencontre avec le Ministre d’Etat ministre de l’Intérieur, Monsieur Ahmed Bakayoko pour, non seulement obtenir la libération sans condition et sans délai des ivoiriens illégalement détenus dans les geôles du pouvoir, mais aussi pour trouver une nouvelle date de manifestation à l’effet d’exiger le droit à la vie.

4) Réaffirme à tous les ivoiriens martyrisés par le régime fasciste de Dramane Ouattara, sa ferme volonté à continuer la combat pour la dignité de la vie humaine.


5) La JFPI recommande à la grande famille des démocrates ivoiriens, de rester à l’écoute de leur direction quant à la prochaine date du sit-in qui leur sera communiqué incessamment et de ne point se laisser envahir par la crainte et la peur, car c’est l’arme du régime pour nous contraindre au découragement et au silence.

Abidjan, le 4 octobre 2012

Le Secrétaire National de la JFPI

17 août 2012

Guillaume SORO: Le Caméléon veut prendre une autre couleur...

Le 29 décembre 2011 je m’interrogeais: "Quelle Couleur Prendra Le Caméléon cette fois ?

 soro le caméléon, Guillaume soro, hamed bakayoko, akuedo, fpi,dozos, mpci, alassane ouattara, françois hollande,frci, cote d'ivoire, claudus kouadio, djédjémady

Encore Premier Ministre et Ministre de la Défense ? Président de l'assemblée Nationale ? Président de la République suite à un nouveau Putsch ?... politologue ou retour à l'université ? Wait... see !"

ET il devient Président de l'assemblée Nationale... l'étape suivante étant >>> Président de la République: suite à un nouveau Putsch

Dramane Ouattara Le nouveau Ministre de la défense étant incapable de faire face aux attaques répétées contre ses rebelles FRCI malgré ses multiples forces spéciales et autres Dozos, la France de François Hollande s'engage militairement pour certainement "protéger" ce pouvoir despotique qui se montre finalement moribond face aux assauts "vraisemblables" des Hommes de Guillaume SORO.

- Dans le "schéma" actuel et avec toutes ces menaces de la CPI contre "Bogota" et ses chefs de guerre, je ne vois personne d'autres capable de financer et mener de telles opérations...

Certains étaient étonnés que lors de l'attaque du camp militaire de Akuedo, SORO qui est le Président de l'Assemblée Nationale puisse et OSE même donner des infos PRÉCISES sur Twitter entre 3H et 4h du matin à partir de sa résidence en lieu et place du Ministre de l'interieur ou de celui de la défense: personnelement j'en était heureux car ENFIN j'avais plus que la certitude qu'AUCUN pro-Gbagbo n'était mêlé à ce jeu macabre...

Remarquez que Hamed Bakayo "le ministre de l'insécurité" est allé ensuite le rencontrer de manière solennelle pour "soit disant" lui rendre compte de l'état des lieux: ensuite Soro réunit tous les chefs militaires du MPCI... et ce jour la France entre en jeu ! Lisez entre les lignes !

La guerre interne au RHDP in MPCI se dévoile petit à petit au grand jour: et très bientôt, ils ne pourront plus accuser le FPI. Ils ont même tenter de faire porter le chapeau à Djédjé Mady du PDCI mais cette tentative mesquine s'est avérée désuète.

Finalement on se demande qui fait quoi et qui est qui dans leur république bananière du Dramanistan Sur Seine !

Le Caméléon veut prendre une autre couleur...

Aux autorités illégales à la tête de la Côte d'Ivoire, il convient de préciser que nous sommes conscient que votre incompétence a trouvé pour bouc émissaire au dos large... LE FPI: Pendant que vous continuez de MENTIR au monde sur l'identité de "VOTRE" agresseur, vous divisez encore plus les Ivoiriens que vous prétendez vouloir réconcilier.

Rendez vous à la triste évidence;  plus personne ne croit à vos inepties: les "tueurs de FRCI" sont certains de vos amis d'hier... et vous le savez mieux que nous autres.

Que Dieu protège la Côte d'Ivoire.

 

13 août 2012

En hibernation...

Depuis 2008 j'ai commencé à écrire et publier sur mon blog, sur facebook, sur des sites web partenaires mes points de vue et analyses sur la vie politique Ivoirienne. Nombre de ces articles ont eu un écho qui dépassaient mes attentes, et cela au-delà même des limites de l'espace Internet.

Via mes publications, de cette date à ce jour j'ai touché à quasiment tous les aspects de ce jeu politique ; depuis le fond boueux des eaux troubles de l'adversité imposée à mon pays, en visant pour ma part les cimes de l'idéal patriotique qui a inspiré et guidé mon engagement politique ! 

OUI, sans prétention aucune, j'estime avoir dit ce que j'avais à dire sur ces sujets politiques et cela en phase avec ma conscience. 

- Le dernière acte majeur étant le prévisible coup d'état militaire du 11 Avril 2011 contre le Président LAURENT GBAGBO, depuis, je me sens en perpétuel état de lévitation face à la boucle sans fin et la constance des actions criminelles "des putschistes puis rebelles" aujourd'hui aux commandes de notre nation en décrépitude douloureuse. 

JE SUIS FATIGUÉ de COMMENTER ces CRIMES... Fatigué de commenter ces ASSASSINATS, MEURTRES, VIOLS, ARRESTATIONS ARBITRAIRES, TORTURES, BRIMADES, HUMILIATIONS, PRIVATIONS et "MENSONGES"...

JE SUIS FATIGUÉ !

- Dorénavant par mes prières je remets le résultat souhaité au bout de cette quête entre les mains du très haut: pour ma part, je vais observé en silence. 

la haye, cpi, laurent gbagbo, le blog de claudus, claudus kouadio, cote d'ivoire, frci,dozo, fpi, rdr,pdci,mpci, liberez gbagbo

JE SUIS FATIGUÉ !

#Dieu bénisse les Patriotes Ivoiriens !

12 juin 2012

Prétendu "aveux" de Lida Kouassi Moise: Diversion et mise en scène grotesque pour occulter les vrais problèmes en Côte d'Ivoire

Arrestation du Ministre Lida au Togo puis extradition expéditive vers à Abidjan.

 lida kouassi moïse, LE REPENTIR DE LIDA KOUASSI SUR RTI1, HAMED, BAKAYOKO, ARRESTATIONLIDA, aurent akoun, fpi, réfugiés ivoiriens au togo, alassane ouattara, faure, hcr, frci, avepezo,togo, cote d'ivoire, claudus kouadio, le blog de claudus, laurent gbagbo

POURQUOI ? Surtout, pourquoi MAINTENANT et de cette manière quand on sait que malgré des accusations fantaisistes, le Ministre Lida aurait pu être arrêté au Togo depuis Juin 2011 si VRAIMENT un mandat d’arrêt avait été délivré a cet effet ? 

Pourquoi alors n'a t'il pas été "au moins entendu" par la gendarmerie Togolaise depuis cette date ?

Une chose est certaine, Ouattara a trouvé en cette opération digne de l'agent 007 un bon moyen de faire basculer LA VRAIE actualité Ivoirienne en faisant OUBLIER la grave crise au sein du RHDP avec les nouvelles positions du PDCI-RDA, tous les scandales à répétition dans les différents ministères du son gouvernement Ahoussou, MAIS surtout la triste réalité du gouffre de la crise sociale, la crise de l'éducation nationale, la grave crise du milieu hospitalier, les premières grèves et marches des policiers et certains fonctionnaires d'état depuis le 11 Avril 2011, et surtout l'insécurité galopante à l’intérieur même du pays avec l’impunité vis à vis des FRCI & Dozos...

En outre, en prélude du 18 Juin pour l'audience de confirmation/NON confirmation des charges "annoncées" contre le Président Gbagbo, par cette opération de Communication, Ouattara tente de faire croire au monde, mais surtout aux juges de la CPI que le Président Gbagbo et ses partisans sont des dangereux criminels qui en ce moment même tenteraient des opérations militaires contre l'état de Côte d'Ivoire et qu'ils ne devraient pas le libérer. 

- Ouattara ne fait que de la digression voir diversion. PATRIOTES IVOIRIENS, restez mobilisés et gardez le cap.

#OMG


LE REPENTIR DE LIDA KOUASSI SUR RTI1 par  hbakayoko

 POURQUOI Lida Kouassi qui AURAIT tenté de porter atteinte à la sûreté de l'état, n'est pas dans une cellule de prison en ce moment ? Cette mascarade humiliante est digne d'une émission de "téle anormalité" de seconde zone. 

Ce qui est marquant ds cette mise en scène sordide, c'est le coté trop amateur: il n'a pas "forcement" subit une torture physique, mais il est mis sous contrainte grave et cela apparait comme une certitude. En outre, AUCUNE des preuves en question n'est présenté... POURQUOI ?

Nous y reviendrons !

INTÉGRALE: HAMED BAKAYOKO, INVITE DE L'EMISSION "LES GRANDS DOSSIERS" SUR RTI1

Cogitons: 

"[...]On n’incarne pas de la même manière le pouvoir et l’opposition : l’attitude, le ton, et jusqu'aux vêtements peuvent changer selon le cas. Et cette représentation elle-même évolue dans ses formes, elle peut changer en fonction de l’évolution des mœurs. Autant d’apprentissages pour notre homme politique, sans lesquels l’environnement du discours desservirait ce dernier.

Reste que face à l’évolution de notre société, certains conseillers du Prince l’engagent peut-être un peu vite à suivre une politique d’abandon. Délaisser tout apparat est bien délicat pour continuer à jouer de tels rôles. 

Peut-on vraiment se défaire de toute distance face à ses interlocuteurs sans porter atteinte à l’image de la fonction et desservir un discours qui, bien souvent, reste, partiellement au moins ; un discours d’autorité ? Jusqu’où peut-on refuser d’incarner un statut sans le perdre ? [...]" 

'INTRODUCTION: L'ultime magie du politique' Dans "Les plus grands discours du XXe siècle" présenté par le Professeur Christophe BOUTIN