topblog Ivoire blogs

20 août 2013

Boga Sivori, Taisez Vous ! Personne ne vous a rien demandé.

A Sivori Boga (Militant du ‪#‎FPI‬, Journaliste à Notre Voie et Chef Du Village de Gnalégribouo): Respectez les Ivoiriens, les militants du FPI et les soutiens du Président LAURENT GBAGBO

Boga Sivori, Notre Voie,LAURENT GBAGBO, FPI, Gagnoa‬, TAGRO DESIRE, Soro Guillaume Kigbafori, Gnalégribouo

Par respect pour l’aîné d’age que vous êtes, en considérant votre engagement de longue date auprès du FPI, saluant au passage votre plume libre qui vous a valu la prison en Novembre 2011 sous le règne du dictateur ‪#‎Ouattara‬, je vais rester courtois et ne pas trop en dire.
- Vous n'avez pas fait de déclaration encore moins une interview pour expliquer l'invitation faite au chef rebelle Soro Guillaume Kigbafori qui s'affuble du titre ronflant et des apparats de Président d'une Assemblée Nationale illégitime et considérée comme telle par le FPI.

Boga Sivori, Notre Voie,LAURENT GBAGBO, FPI, Gagnoa‬, TAGRO DESIRE, Soro Guillaume Kigbafori, Gnalégribouo

Alors veuillez s'il vous plait nous épargner les explications et autres subites 'crises de colère'. Je ne pense pas que vous puissiez être aussi déçu que ceux qui se sont fait narguer chez eux grâce au tapis rouge et à la tribune que vous avez participé à dresser pour leur bourreau.
- Grâce à vous et à vos 'collègues' chefs de Village de la Région de ‪#‎Gagnoa‬, il se permet à juste titre de faire d'une pierre deux coups en insultant l'intelligence de toute la Cote d'Ivoire et plus sévèrement celle des Béthés d'Issia qui n'ont pas encore fait le deuil de leur fils le Ministre TAGRO DESIRE exécuté par ses rebelles le 11 Avril 2011.

Boga Sivori, Notre Voie,LAURENT GBAGBO, FPI, Gagnoa‬, TAGRO DESIRE, Soro Guillaume Kigbafori, Gnalégribouo

[ S'il vous plait, avec cette invitation et la manière dont elle a été habillée, vous avez fait assez de mal. La dose est suffisante pour longtemps, alors je vous demande pardon, Taisez Vous ! Personne ne vous a rien demandé ]
Respectueusement...
 

16 août 2013

GAGNOA : En se mettant en scène pour Soro à Gagnoa, Allou Eugène pense se venger de Gbagbo et du FPI ?

eugène biti allou wanyou,soro guillaume,gagnoa,fpi,laurent gbagbo,alassane dramane ouatarra,daniel kablan duncan,frci,dozo,haye,#freegbagbo,liberez gbagbo

Eugène Biti Allou WANYOU: Représentant du FPI (Front Populaire Ivoirien) en Italie, Directeur de cabinet de Laurent Gbagbo, lorsque celui-ci était secrétaire général du FPI en 1990, Secrétaire national du FPI chargé des organisations de masse (1994), Secrétaire national du FPI chargé des services administratifs et de l’organisation des manifestations du parti (1995-2000), Directeur de publication du quotidien "Notre Voie" (1997), Chef de cabinet du président de la République Laurent Gbagbo dès novembre 2000 et Directeur du Protocole d’Etat du même président, puis Ambassadeur de Côte d’Ivoire au Cameroun du 17 août 2008 jusqu'à l’enlèvement de Laurent Gbagbo le 11 Avril 2011. Mais depuis 2011 donc, Allou Eugène avait pris officiellement ses distances par rapport  à sa famille politique. 'Ses' ambitions personnelles étaient alors en déphasage avec la posture des ses camarades du FPI qui engageaient une nouvelle bataille politique et judiciaire qui s’annonçait difficile.  

Pourquoi se battre encore lorsqu’on a une petite fortune à préserver ? Ce n’est plus le Allou Eugène de 1990 qui quittait l’Italie pour s’engager corps et âme dans la bataille politique auprès du FPI. NON, tout a changé. Le Allou Eugène qui ''mangeait de la banane braisée'' avec ses camarades du FPI n’existe plus et refuse de retrouver une telle situation. Qui va lui en vouloir pour cela ?

'' Aller en Exil ? J’ai dit non, je ne voulais pas être dans la position de quelqu’un qui a trahi l’Etat de Côte d’Ivoire '' Affirme-t-il. Laurent Gbagbo a donc trahi l’Etat de Côte d’Ivoire en quittant son poste d’enseignant pour l’Exil Politique (l'an 1985) en vue du combat pour  l’instauration de la démocratie en Côte d’Ivoire ? Bref !

Il  ajouter ceci: ''Moi j’étais un fonctionnaire. Je n’ai pas protesté quand je devrais quitter mon poste de directeur de protocole.'' Il aurait même pu ajouter : ''Alors pourquoi Gbagbo et le FPI protestent lorsqu’on leur demande de livrer leurs postes au premier venu ?'' Puis vient ce contraste : ''C’est normal que je ressente une douleur pour un départ qui n’était pas prévu. Dans mon analyse, je me suis dit que je devrais rester pour organiser les meetings, la campagne et partir après. Je m’interrogeais.''

La vérité c’est qu’Allou Eugène était déjà comme en exil depuis qu’il avait été nommé Ambassadeur de la République de Cote d’ Ivoire au Cameroun. Cette nomination n’était pas une promotion mais une  ''douce sanction'' pour l’homme. Et il semble continuer de ruminer sa colère des années après.  J’espère seulement et je pense qu’il sait pourquoi le Président Gbagbo l’a écarté. Et vu sa posture depuis que ''l’arbre est tombé'', je salue cette décision qui avait été une déchirure pour Gbagbo.  

Directeur du protocole du Président de la République Laurent Gbagbo… pas besoin de vous faire un dessin pour savoir à quel point il pouvait être près, et proche de Gbagbo mais surtout important pour le Président: cela n’a pas eu que des effets positifs sur Allou Eugene qui était devenu ''plus royaliste que le roi'' au point de collectionner les ''excès'' en tout genres. Le ''Bling Bling'' n’est pas ce que Laurent Gbagbo appréciait le plus chez un collaborateur. Cela entre autres choses a coûté sa place à Allou Eugène.

eugène biti allou wanyou,soro guillaume,gagnoa,fpi,laurent gbagbo,alassane dramane ouatarra,daniel kablan duncan,frci,dozo,haye,#freegbagbo,liberez gbagbo

eugène biti allou wanyou,soro guillaume,gagnoa,fpi,laurent gbagbo,alassane dramane ouatarra,daniel kablan duncan,frci,dozo,haye,#freegbagbo,liberez gbagbo

Devenu en 2011 pour le compte de l’imposture de pouvoir Alassane Dramane Ouattara, chef de cabinet du ministre d'Etat - ministre des Affaires étrangères - Daniel Kablan Duncan, Allou Eugène demande au FPI de  ''faire profil bas'' et de  ''coopérer': cela me rappelle les  ''collabos'' Français sous l’occupation de l’Allemagne Nazi. En tous cas c’est le choix qu’il aura fait : ''se taire'' sur le drame que vivent la Côte d’Ivoire et ses camarades du FPI en prison ou en exil, ''collaborer'' pour profiter de ses biens quitte à danser avec le diable dans le sang encore chaud des siens. Que dis-je : les siens ? Non, 'les autres là' ! En gros, pour lui c’est ''Carpe Diem'' et 'les autres là', vous pouvez ''aller essayer de vous faire cuire un œuf'' que vous n’avez pas.

eugène biti allou wanyou,soro guillaume,gagnoa,fpi,laurent gbagbo,alassane dramane ouatarra,daniel kablan duncan,frci,dozo,haye,#freegbagbo,liberez gbagbo

Finalement, il faut se réjouir de ce genre de postures. Il faut l’accepter comme un tri, une ''sélection naturelle'' pour voir ce qui est dans cette bataille pour la Côte d’Ivoire libre, souveraine et indépendante, et non pour leur personne ou leur famille nucléaire.   

Claudus Kouadio

13 août 2013

TweetClash‬ entre Banchi Roger et Soro Guillaume Kigbafori: le RDR en prend pour son grade

Banchi Roger écrit : ''Frère de Christ que je suis, comme LG‬ ( LAURENT GBAGBO ), je ne souhaite pas le pire à ceux qui m'ont offensé.''

guillaume kigbafori soro, guillaume soro, Banchi Roger, alassane dramane ouatarra, laurent gbagbo, mpci, rdr, fpi, soro a mama


~ Je ne sais pas si je dois en rire, ou en pleurer. Bref...

ps: NOOR (Lumière) est un mouvement islamique fondé à Bruxelles en février 1999 par M.Redouane AHROUCH.

Sylvie Kouamé de connectionivoirienne.net écrit à ce sujet: «Ce qui est pénible et désespérant avec le RDR, c’est l’indigence de la culture politique et démocratique. Une culture médiévale du leadership» Écrit l’ancien responsable du MPIGO aux premières heures de la rébellion qui éclata en Côte-d’Ivoire en 2002, dans un tweet daté du 12 août. Règlement de compte venant de l’ancien patron du Centre de Promotion des Investissements en Côte d’Ivoire (CEPICI) ? Le tweet cité ici est tiré d’un échange en le concernée et Soro Guillume, dont il [Banchi] n’apprécie pas le rapprochement d’avec Alassane Ouattara. Entre Roger Banchi, resté silencieux depuis plusieurs années, et le RDR, la rupture semble totalement consommée, si relation il y a avait biensûr. « Ado ne veut pas se réconcilier à part pour se faire élire; on sait! » affirme Banchi.

CAPTURES D’ÉCRAN TRÈS EXPLICITE.  

 

guillaume kigbafori soro, guillaume soro, Banchi Roger, alassane dramane ouatarra, laurent gbagbo, mpci, rdr, fpi, soro a mama

guillaume kigbafori soro, guillaume soro, Banchi Roger, alassane dramane ouatarra, laurent gbagbo, mpci, rdr, fpi, soro a mama

guillaume kigbafori soro, guillaume soro, Banchi Roger, alassane dramane ouatarra, laurent gbagbo, mpci, rdr, fpi, soro a mama

guillaume kigbafori soro, guillaume soro, Banchi Roger, alassane dramane ouatarra, laurent gbagbo, mpci, rdr, fpi, soro a mama

guillaume kigbafori soro, guillaume soro, Banchi Roger, alassane dramane ouatarra, laurent gbagbo, mpci, rdr, fpi, soro a mama

guillaume kigbafori soro, guillaume soro, Banchi Roger, alassane dramane ouatarra, laurent gbagbo, mpci, rdr, fpi, soro a mama

guillaume kigbafori soro, guillaume soro, Banchi Roger, alassane dramane ouatarra, laurent gbagbo, mpci, rdr, fpi, soro a mama

guillaume kigbafori soro, guillaume soro, Banchi Roger, alassane dramane ouatarra, laurent gbagbo, mpci, rdr, fpi, soro a mama

guillaume kigbafori soro, guillaume soro, Banchi Roger, alassane dramane ouatarra, laurent gbagbo, mpci, rdr, fpi, soro a mama

guillaume kigbafori soro, guillaume soro, Banchi Roger, alassane dramane ouatarra, laurent gbagbo, mpci, rdr, fpi, soro a mama

Cette période semble être un vieux et lointain souvenir...

 

DECLARATION DE LA COALITION DES PATRIOTES IVOIRIENS EN EXIL (CO.P.I.E)SUITE A LA LIBERATION DE 12 PRISONNIERS POLITIQUES PROCHES DU PRESIDENT LAURENT GBAGBO

* La CO.P.I.E prend acte de la libération des prisonniers politiques

Damana Adia Pickass, COPIE, hamed bakayoko, laurent gbagbo, #freegbagbo, pro-gbagbo, geneviève bro grégbé, michel gbagbo, pascal affi n'guessan, aboudramane sangaré, lida kouassi moise, alphonse douati, kuyo téa narcisse, alcide djédjé, sokouri bohui, koua justin, dakoury tabley henri phlippe, seka obodji désiré, le colonel konandi kouakou, nomel jonas, maca, simone gbagbo, ake n'gbo, CO.P.I.E

C’est avec une grande surprise que nous avons appris la libération de douze (12) prisonniers politiques, dont le Premier ministre Pascal AFFI N’Guessan, président du FPI, SANGARE Aboudramane, vice président du FPI, et Madame Généviève Bro Gregbé, leader des femmes patriotes, injustement incarcérés depuis plus de deux ans (pour la plupart) dans les goulags du régime d’Abidjan.

Nos premières pensées vont bien évidemment vers les familles biologiques, politiques et idéologiques des ex-détenus ; à leurs parents respectifs, aux militants et sympathisants du Front Populaire Ivoirien (FPI), et de la LMP, ainsi qu’aux amis de la démocratie et adeptes des valeurs républicaines.

La CO.P.I.E prend acte de cette libération et félicite les camarades qui ont su faire preuve de dignité, de droiture, d’exemplarité, d’intégrité et de courage durant tout le temps de leur détention, malgré l’adversité, l’humiliation et les tentatives de corruption et de marchandages.

Nos Camarades retrouvent donc provisoirement la liberté après un long et pénible séjour carcéral, sans qu’aucune preuve n’ait été apportée par le régime, quant à leur culpabilité sur tous les chefs d’inculpation. La CO.P.I.E s’insurge donc contres ces détentions arbitraires qui violent incontestablement les droits de l’homme et les principes démocratiques.

Nous souhaitons à ces dignes camarades le traditionnel AKWABA, et leur réitérons tous nos vœux de bonheur pour la poursuite du combat.

C’est là l’occasion pour nous de saluer tous ceux qui ont lutté pour leur libération. Nous pensons particulièrement à la direction intérimaire du FPI, sous la conduite du camarade MIAKA Oureto, à tous les militants du FPI, de la LMP, aux résistants et patriotes ivoiriens (Diaspora, Cyber-activistes, Juristes, Journalistes, personnalités politiques et mouvements associatifs, anonymes, etc.), aux amis de la Côte d’Ivoire digne, épris de paix et de justice, qui ont battu le pavé, nuit et jour, en occident, en Côte d’Ivoire et partout ailleurs, afin que la vérité de la crise ivoirienne soit connue de tous, mais surtout pour l’instauration d’un Etat de droit.

Aussi, lançons-nous un vibrant appel à la vigilance, à la mobilisation et à la détermination de tous jusqu’à leur libération totale et sans condition. Cette décision sous pression intérieure et extérieure, du gouvernement Ouattara de libérer subitement des personnalités proches du Président Laurent GBAGBO, constitue un formidable point d’appui pour continuer la lutte pour la libération de tous les prisonniers politiques, civiles et militaires avec à leur tête, le président Laurent GBAGBO. Libérations sans lesquelles, la paix et la réconciliation ne sont possibles en Côte d’Ivoire.

* La mobilisation populaire et organisée paye toujours.

Au vu de ce qui précède, L’heure est plus que jamais venue, chers camarades et compagnons de lutte, d’affuter nos armes et de partir en ordre de bataille. Le Front Populaire Ivoirien qui constitue la colonne vertébrale de notre combat, reste «présent et entend prendre part à la restauration de la Côte d’Ivoire» comme l’a annoncé le chef de file de ce parti, le Président Pascal Affi N’Guessan, juste à sa sortie de prison.

Aussi, invitons-nous la Communauté Internationale à avoir un regard plus objectif, juste et impartial sur la situation sociopolitique de la Côte D’Ivoire. Le peuple de Côte d’Ivoire aspire à la cohésion entre ses filles et ses fils; Pourtant, le nombre important d’exilés ivoiriens, les violations constantes et flagrantes des droits de l’homme et des principes démocratiques, la confiscation de la liberté d’expression et le règne de la justice des vainqueurs, sont de nature à compromettre indéfiniment le retour à la normalité en Côte d’Ivoire. 

C’est pourquoi, la CO.P.I.E appel le régime à entendre la voix de la raison en traitant avec diligence et justesse les questions importantes et pendantes relative au retour à la normalité et à la paix sociale, à savoir la libération totale et sans conditions de tous les prisonniers politiques, civiles et militaires, le vote d’une loi d’amnistie générale, le retour sécurisé et apaisé des exilés, le dégel des avoirs, l’instauration d’un climat de paix et le retour d’un état de droit.

Enfin, la CO.P.I.E appel le peuple Ivoirien à redoubler d’ardeur dans la mobilisation, car c’est à ce prix que nous pourront restaurer la démocratie et l’état de droit.

En avant pour la Liberté de tous les Ivoiriens ! En avant pour la démocratie !

Vive la Côte d’Ivoire !

 

Fait le 9 aout 2013

Pour le B.E de la CO.P.I.E


Le Président

Damana Adia Pickass

12 août 2013

Hamed Bakayoko menace le ministre Lida Kouassi Moïse.

Hamed Bakayoko,  laurent gbagbo, #freegbagbo, pro-gbagbo, geneviève bro grégbé, michel gbagbo, pascal affi n'guessan, aboudramane sangaré, lida kouassi moise, alphonse douati, kuyo téa narcisse, alcide djédjé, sokouri bohui, koua justin, dakoury tabley henri phlippe, seka obodji désiré, le colonel konandi kouakou, nomel jonas, maca, simone gbagbo, ake n'gbo

"Si je te vois avec un corps habillé, alors tu peux compter sur moi pour te couper la langue, fais moi confiance pour cela..."
- Lors de leur ressent passage au parquet d'Abidjan le mardi dernier avant leur libération provisoire, les 12 prisonniers politiques partisans du président Laurent Gbagbo ont reçu la visite du loubard en charge de la sécurité Ivoirienne (Ministère de l'intérieur), Ahmed Bakayoko. Ce dernier a déclaré ceci au ministre Lida Kouassi  "Si je te vois avec un corps habillé, alors tu peux compter sur moi pour te couper la langue, fais moi confiance pour cela..."

Hamed Bakayoko,  laurent gbagbo, #freegbagbo, pro-gbagbo, geneviève bro grégbé, michel gbagbo, pascal affi n'guessan, aboudramane sangaré, lida kouassi moise, alphonse douati, kuyo téa narcisse, alcide djédjé, sokouri bohui, koua justin, dakoury tabley henri phlippe, seka obodji désiré, le colonel konandi kouakou, nomel jonas, maca, simone gbagbo, ake n'gbo

A vous de juger...
Un "ministre de la sécurité" qui menace des hommes politiques, des civiles, alors nous nous posons plusieurs questions. Sommes-nous réellement en sécurité en CI ?
Le ministre Lida n’a t’il pas de parents parmi les forces de l’ordre pouvant lui rendre visite? Devons nous donc comprendre que tous les corps habillés (policiers, gendarmes, militaires, etc...) parents, amis ne doivent en aucun cas s’approcher de lui ? Combien d'ivoiriens sont ils victimes de ces abus de pouvoir ?

Voila le vrai visage de la nouvelle Cote d'ivoire sous Dramane Ouattara. Un monde où les meurtriers sont en liberté, violant a tort les règles de droit à chaque carrefour sans que la justice ne soit appliquée véritablement.

Si quelques choses arrivent à Mr Lida, nous vous tenons pour responsable très cher loubard Ahmed Bakayoko...Sachez que vos crimes ne resteront pas impunis, car un jour vous regretterez d'avoir choisi la violence comme arme de communication.
~ Une Correspondance de Fatou Kone

06 août 2013

Apres 27 mois de détention arbitraire, 12 Pro-Gbagbo libérés.

[ COTE D'IVOIRE - Liberté provisoire pour des otages pro-Gbagbo ]

Montages.jpg

Pour la Cote d'Ivoire, Pour les Patriotes Ivoiriens, Pour le FPI-FRONT POPULAIRE IVOIRIEN, Pour La Majorité Présidentielle Gbagbo je suis très heureux de la mise en liberté provisoire de certains Pro-Gbagbo otages du régime brutal et illégitime de Ouattara‬.
- Aussi, je suis encore plus inquiet pour mon pays car par cet acte, ALASSANE DRAMANE OUATTARA confirme au monde le fait que la Cote d'Ivoire soit un État de Non Droit, une vraie République Bananière.
Sinon comment expliquer que sans procès aucun on puisse mettre en liberté même d'une minute des personnes présentées comme de grands criminels ayant porté pour certains 'atteinte à la sureté de l’État ? COMMENT ?
L’évidence est que la prison avait pour seul et unique but de les museler et tenter de nous briser à travers la "souffrance" des nôtres. Mais ILS ONT TENU. Même au fond du gouffre, la tête haute ILS ONT TENU - ils nous donnent là une belle leçon, celle de la force de la conviction.

Le 18 juin 2012 à la Haye, le Président LAURENT GBAGBO a dit:
«Je tiens, j'ai le moral. ... Et que tant que Sangaré Abdoudrahamane tiendra, je tiendrai. [...] Si vous tenez, je tiendrai»
TENONS comme Sangaré Abdoudrahamane, comme Laurent Gbagbo, comme Simone Ehivet GBAGBO.

- Qui a gagné les élections Présidentielles de 2010 en Cote d'Ivoire ? POURQUOI avoir emprisonné ces personnes ? La réponse à ces questions est la preuve de l'imposture dictatoriale de ALASSANE DRAMANE OUATTARA.
#‎Ovajab‬ donc Patriotes. Chacun à son niveau, la bataille continue.

Pour avoir rendu leur liberté dite provisoire à 12 responsables du ‪#‎FPI‬ et proches du Président Gbagbo‬, l'imposture de pouvoir ‪‎Ouattara‬ espère et attends le 'Merci' des Patriotes et démocrates Ivoiriens. Aux autres exilés et réfugiés ou encore innocents brimés dans leurs geôles, ce pourvoir démagogique demande de l'HUMILITÉ qui devrait les conduire à demander PARDON pour prétendre à la liberation.
Qu'ils fassent la difference entre humilité et compromission.
Pardon aux 'voyous' qui ont mis le feu à notre pays ? Merci aux rebelles qui continuent de tuer nos mères ? Je dis NON. Ce n'est pas de l'humilité mais la pire indignité.

~ Plus de photos sur facebook:

- Liberté provisoire pour des otages pro-Gbagbo

- Accueil des prisonniers de la haine. PHOTOS: Gueye Fiavi Dekpeya

- MACA=> Parquet => QG, La Sortie des Héros du 6 Aout