topblog Ivoire blogs

11 novembre 2011

APPEL AU DON: ECMCI - Aidons la Côte d’Ivoire

Appel à aider la Côte d'Ivoire

Sans titre 1.jpg

La Côte d'Ivoire est le pays de tous les Ivoiriens et de tous ceux qui veulent y vivre dans le respect des lois républicaines. Mais suite à la guerre qui a éclaté dans ce pays, les populations sont affectées de façon inégale.
En effet, de nombreuses personnes, voire des dizaines de milliers, ont quitté le pays et se retrouvent dâris des conditions totalement imprévisibles, notamment les filles, les femmes et les enfants. Ces compatriotes sont très nombreux à être en proie à des situations souvent indescriptibles. De nombreux problèmes sont donc le lot
quotidien de ces Ivoiriens qui n'ont pas le minimum vital.

Par ailleurs, celui-là même qui incarne les institutions du pays conformément aux lois républicaines, et ses proches sont incarcérés au mépris du droit. Pour réconcilier les Ivoiriens, il faut que toutes les filles et tous les fils de ce pays, soient traités de façon égale. Ce qui n'est
pas le cas actuellement car nombreux sont ceux qui, à l'intérieur comme à l'extérieur du pays, n'ont pas les moyens de se défendre (dignement) devant la justice car les moyens font défaut.

Que faire pour que la Justice intervienne avec équité et que les autres souffrances, soient prises en compte ? C'est tout le sens de cette interpellation aux Ivoirien(e)s, surtout à ceux de la Diaspora et aux ami(e)s de la Côte d'Ivoire.
Il importe en même temps de retenir qu'au mépris des règles de droit les plus élémentaires, plusieurs Ivoiriens ont leurs comptes bloqués. Pour que tous les Ivoiriens se retrouvent, il faut contribuer à donner des moyens de défense - devant les tribunaux nationaux et/ou
internationaux - à ceux qui n'en ont pas et aider ceux qui sont sans ressource à avoir le minimum vital.
C'est pourquoi en accord avec le Porte-parole du Président Laurent GBAGBO, le ministre JUSTIN KATINAN KONÉ, l'ONG «Effort Humanitaire: EHUMA » qui a pour objet : «d'intervenir dans tous les domaines liés à la préservation et à l'amélioration du cadre de vie en vue d'éradiquer la persistance de fléaux tels que les pandémies ... ou la grande pauvreté ... créer une dynamique d'union en vue de l'instauration de la paix, pour garantir l'exercice de la démocratie et de l'installation de l'état de droit en Afrique ... » demande à tous ceux qui veulent aider la Côte d'Ivoire à émerger, de donner au moins 1 €par tous les moyens à leur(s) convenance(s) par

le compte EHUMA, N°30066/10751/00020110401/95; IBANK: FR7630066/10751/00020110401/95

Des paiements en ligne sont possibles notamment à partir de sites.
Par ces dons, chacun(e) saura contribuer efficacement à redonner espoir aux Ivoiriens actuellement dans la détresse, en faisant face aux besoins (juridiques, socio-psychologiques,...). 

Les fonds collectés seront utilisés avec efficacité pour les objectifs visés, sous le contrôle d'un notaire. En donnant au moins 1 €, nous sauverons ensemble nos compatriotes et notre pays !

Sans titre 4.jpg


Plus d'infos: http://www.ecmci.eu/aidons-la-cote-divoire

07 novembre 2011

COMMUNIQUE DU PARQUET GÉNÉRAL PRES LA COUR D'APPEL D'ABIDJAN: Des Cadres de La Majorité Présidentielle PEUT ETRE "provisoirement" LIBRE dès ce Mercredi

Magistrat_Courappel3(1).JPG

COMMUNIQUE DU PARQUET GENERAL PRES LA COUR D'APPEL D'ABIDJAN

Le procureur général près la cour d'appel d'Abidjan, informe que la chambre d'accusation de la cour d'appel d'Abidjan, examinera les diverses demandes de mise en liberté provisoire présentées par les personnes inculpées dans le cadre de la crise postélectorale, au cours de son audience du mercredi 09 Novembre 2011

Fait à Abidjan le Mardi 08 Novembre 2011 (Antidaté)

Le procureur Général

Fofana Ibrahima

Un proche de Charles Blé Goudé arrêté à Aboisso

blé.jpeg

PHOTO: Claudus Kouadio

Angénor Youan Bi, cofondateur du Congrès panafricain des jeunes et des patriotes (COJEP), organisation dirigée par Charles Blé Goudé, dont il est un des proches, a été arrêté vendredi à Aboisso et conduit au camp d'Agban, a-t-on appris dimanche auprès de sa famille. Il vivait depuis de nombreux mois dans une quasi-clandestinité de part et d'autre de la frontière ivoiro-ghanéenne, selon ses proches. "Je vis en Afrique', avait-il affirmé à l'occasion d'une interview donnée au quotidien L'Inter, sans autres précisions.

Cette arrestation intervient après celle d'Anselme Séka Yapo, aide de camp de Simone Ehivet Gbagbo. Détenu au secret, il n'est pas en contact avec sa famille et ne bénéficie pas de l'assistance d'un avocat. Son absence non expliquée au tribunal militaire d'Abidjan, où il devait être entendu jeudi dernier, alimente les rumeurs les plus alarmistes à son sujet.

Benjamin Silué, avec Alerte Info

Par La rédaction de Le Nouveau Courrier le 06/11/11 à 10:59