topblog Ivoire blogs

03 mai 2012

Convention ordinaire du FPI: MOTION SPECIALE SUR LA LIBERATION DU PRESIDENT LAURENT GBAGBO

 miaka ouréto, convention du fpi, le nouveau courrier, saint-claver oula, laurent gbagbo, pascal affi n’guessan, simone gbagbo, bernard b. dadié, fpi, claudus kouadio, le blog de claudus

MOTION N° 1:

MOTION SPECIALE SUR LA LIBERATION DU PRESIDENT LAURENT GBAGBO

-Considérant les très hautes qualités de Laurent Gbagbo, notamment son sens élevé du devoir, son courage exemplaire, son intégrité sans faille, sa soif ardente de justice, de vérité et de paix pour une Côte d’ivoire souveraine, démocratique, libre, prospère et solidaire;

-Considérant que pendant toute la durée de sa magistrature de 2000 à 2010, il a montré sa grande capacité de bâtisseur et d’humaniste par la mise en œuvre de projets institutionnels, économiques et sociaux, porteurs d’un véritable espoir pour le développement de la Côte d’Ivoire ;

-Considérant que pour toutes ces raisons, le FPI l’a investi de toute sa confiance en le désignant comme son candidat à l’élection présidentielle, le mettant ainsi en mission pour poursuivre et parachever la refondation de la Côte d’ivoire ;

-Considérant qu’il est sorti victorieux du scrutin présidentiel du 28 novembre 2010 au vu des résultats proclamés par le Conseil Constitutionnel de la République de Côte d’Ivoire, mais que les forces coalisées des armées française, Onusienne et rebelle l’ont contraint, sous les bombes, à quitter le pouvoir pour y installer le vaincu ;

-Constatant que pour couvrir leur ignominieuse besogne et masquer l’intangible vérité, il a été injustement et cyniquement accusé de crimes économiques et crimes contre l’humanité, emprisonné dans un ″ goulag ″ à Korhogo, au nord de la Côte d’ivoire puis déporté lâchement dans la Prison de la Cour Pénale Internationale (CPI) à La Haye au Pays-Bas ;

-Considérant que cette grave crise résultant des ingérences internationales inacceptables en vue de recoloniser notre pays, a totalement altéré le tissu social ivoirien ;

La Convention Ordinaire du Front Populaire Ivoirien réunie le dimanche 29 avril 2012, à l’hôtel ″Belle Côte″ de la Riviera – Cocody à Abidjan, 

1.Dénonce avec la dernière énergie, le honteux, ignoble et violent coup d’Etat perpétré par l’armée française en Côte d’Ivoire pour arracher le pouvoir que le Peuple a confié le 28 novembre 2010 au Président Laurent Gbagbo; 

2.Stigmatise toutes les exactions, humiliations morales inutiles et les injustices qu’il a subies et qu’il continue de subir ;

3.Salue en lui l’intrépide défenseur des libertés et des droits de l’Homme ;

4.Loue fortement le courage, la lucidité, le sens élevé de la justice et la dignité dont il a fait preuve, à la 1ère audience à la CPI à La Haye, en dénonçant la pleine et entière responsabilité de l’armée française qui l’a livré aux rebelles après le bombardement sauvage de la résidence présidentielle, le 11 avril 2011 ;

5.Lui apporte son ferme et inébranlable soutien dans le juste combat qu’il mène pour la manifestation de la verité, qui du reste commence déjà à se faire jour, combat largement soutenu par les démocrates d’Afrique et du monde entier ;

6.Exige sa libération immédiate et sans condition de la prison de la CPI à La Haye.

Fait à Abidjan, le 29 avril 2012

La Convention 

29 avril 2012

Convention du FPI à Abidjan – Miaka Ouréto dit « non » au « dialogue républicain » du régime

 Par  de "Le Nouveau Courrier" le 29/04/12 à 4:36

Miaka Ouréto, Convention du FPI, Le Nouveau Courrier, Saint-Claver Oula, Laurent Gbagbo, Pascal Affi N’Guessan, Simone Gbagbo, Bernard B. Dadié, FPI, claudus Kouadio, le blog de claudus

Les deux salles grandes salles de l’hôtel Belle Côte sis à Cocody (Riviera-Palmeraie) ont été prises d’assaut par les délégations arrivées de l’intérieur du pays, y compris les militants du Front populaire ivoirien (Fpi) venus de pays voisins où ils sont refugiés depuis la crise post-électorale. Pour le président du comité d’organisation, Alphonse Douati, cette convention du parti de Laurent Gbagbo, dont le thème est : «Quel Fpi pour la reconquête des droits et des libertés démocratiques ?», vise à remobiliser les militants et à leur donner des rudiments nécessaires pour reprendre le combat politique. Elle est l’occasion, a-t-il relevé, de faire l’état des lieux suite à la traque des militants de son parti. 

Face aux structures spécialisées de son parti, aux représentants d’autres partis politiques venus soutenir le Fpi, notamment l’Aird de de Eric Kahé, le Rpp de Laurent Dona Fologo, le Cnrd avec à sa tête Bernard B. Dadié, Miaka Ouréto a demandé aux militants de son parti de ne pas se laisser distraire par des commentaires et des analyses démobilisants. Il a rappelé que le Fpi dont il est le président intérimaire ne saurait «remplacer des icônes telles que Pascal Affi N’Guessan, Simone Gbagbo». «Il ne peut donc s’agir, comme il nous revient, d’un moyen d’écarter nos camarades en prison ou en exil. Nous resterons soudés», a-t-il affirmé. 

 La priorité sur laquelle il faut surtout mettre l’accent, selon lui, c’est la lutte pour l’obtention de la libération des prisonniers politiques, notamment le président Laurent Gbagbo (sa réhabilitation politique), et le retour sans condition des exilés politiques. Miaka Ouréto n’a pas éludé la question de la participation de son parti au dialogue politique. «Nos biens ont été pillés, nous sommes dispersés, nous sommes sans repères, nous souffrons et on nous demande d’aller discuter. Nous disons non», a déclaré le président par intérim du Fpi. Qui dit avoir noté que «les gens d’en face commencent à avoir un ton apaisé. Cela veut dire que notre combat commence à porter et que la victoire n’est plus loin.» La convention dont la cérémonie d’ouverture a eu lieu ce dimanche 29 avril rendra ses conclusions ce même jour après les travaux en atelier.    

Saint-Claver Oula

Miaka Ouréto, Convention du FPI, Le Nouveau Courrier, Saint-Claver Oula, Laurent Gbagbo, Pascal Affi N’Guessan, Simone Gbagbo, Bernard B. Dadié, FPI, claudus Kouadio, le blog de claudus

Mise à jour:

[Le FPI dit « NON » au « dialogue (monologue en réalité) républicain » du régime Dramane]
- Miaka Oureto - Président du FPI lors de la Convention ordinaire du Fpi :
"Quand on dit qu’il faut aller au dialogue républicain et qu’on dit que le FPI est gonflé, moi je dis : je ne peux pas passer mon temps à jouer aux billes avec vous, pendant que celui-là, qui est mon père (Laurent Gbagbo), souffre là-bas. 
Non ! Si vous voulez qu’on s’amuse, il faut que tout le monde soit là pour qu’on s’amuse. Moi, je dors à la belle étoile, parce que ma maison est occupée par n’importe qui, je souffre et tu dis : viens, oublie l’autre, on va jouer. Ah non ! JAMAIS"

Fin du conclave politique inter 'pouvoir et affidés' à Grand-Bassam. PAS DE SIGNATURE DU FPI

‎Selon les informations publiées sur la page facebook du FPI-FRONT POPULAIRE IVOIRIEN"Le FPI a envoyé une délégation pour participer juste à la cérémonie d'ouverture. Mais le parti sera absent lors des négociations. Le FPI a remis un mémorandum au régime ouattara qui est resté sans suite. Alors que nous attendons des réponses aux questions que nous avons posé (libération des prisonniers,retour des exilés,sécurité pour la population,révision de la CEI, redécoupage électorale...) voilà que le régime ouattara organise un dialogue dont on ignore les tenants et aboutissants."

fpi,grand-bassam,andre silver konan,anne ouloto,konaté sidiki,jérôme climanlo,hamed bakayoko,laurent dona fologo,mamadou koulibaly,kabran appiah,théodore mel eg,henriette lagou,henri niava,gervais coulibaly,danièle boni claverie,séraphin oulé tia,irié bi irié,ahoussou kouadio

Compilation à chaud du compte rendu de Andre Silver Konan.

Fin du conclave politique à Grand-Bassam. Extraits du communiqué final.
A LA TABLE DE SEANCE, autour du premier ministre Ahoussou, Anne Ouloto, Konaté Sidiki, Jérôme Climanlo, L D Fologo, Hamed Bakayoko, Mamadou Koulibaly, Théodore Mel Eg, D. Boni Claverie. 
PAS REPRESENTANT DU FPI.

fpi,grand-bassam,andre silver konan,anne ouloto,konaté sidiki,jérôme climanlo,hamed bakayoko,laurent dona fologo,mamadou koulibaly,kabran appiah,théodore mel eg,henriette lagou,henri niava,gervais coulibaly,danièle boni claverie,séraphin oulé tia,irié bi irié,ahoussou kouadio

- Communiqué final lu par Danièle Boni Claverie.
- Aucun représentant du FPI à la table de séance.
- "Un cadre permanent de dialogue" est créé (communiqué)
- "Missions mixtes gouvernement-opposition dans les pays voisins afin d'encourager les exilés à rentrer" (communiqué du conclave politique interivoirien)
- "L'opposition a reconnu la nécessité d'une démarche de pardon" (communiqué du conclave politique interivoirien) 
- "Libération des détenus, suspension du gel des avoirs: le gouvernement a montré sa disponibilité à examiner les dossiers au cas par cas" (communiqué du conclave politique interivoirien)
- Le cas du payement des indemnités des députés de la mandature précédente sera débattu au sein du cadre permanent de dialogue" (communiqué du conclave politique interivoirien)
- "La courtoisie et l'envie d'aller à la paix ont prévalu" (communiqué du conclave politique interivoirien)
- Le Conclave invite les médias à s'inscrire dans l'esprit de réconciliation (communiqué du conclave politique interivoirien)
- Les représentants des partis et groupements politiques commencent à signer le communiqué final "consensuel"
- Ont Signé : Laurent Dona Fologo, Mamadou Koulibaly, Kabran Appiah, Théodore Mel Eg, Henriette Lagou, Henri Niava, Gervais Coulibaly, Danièle Boni Claverie, Séraphin Oulé Tia, Jérôme Climanlo, Irié Bi Irié, Ahoussou Kouadio
LE FPI N'EST PAS SIGNATAIRE DU COMMUNIQUE FINAL.

Ahoussou Kouadio se "réjouit de l'esprit d'ouverture des participants"
A 18h Ahoussou Kouadio a déclaré le conclave clos.

Laurent Dona Fologo à propos de l'absence du FPI: 

fpi,grand-bassam,andre silver konan,anne ouloto,konaté sidiki,jérôme climanlo,hamed bakayoko,laurent dona fologo,mamadou koulibaly,kabran appiah,théodore mel eg,henriette lagou,henri niava,gervais coulibaly,danièle boni claverie,séraphin oulé tia,irié bi irié,ahoussou kouadio

- "N'ayons pas la langue de bois (...) Un parti en vaut un autre. Nous les signataires représentent des milliers d'Ivoiriens. Nous sommes pour le dialogue"
- "Danon Djédjé nous a dit hier, en tant que dernier intervenant qu'il repartait réconforté. Il a dit qu'il était préoccupé par l'organisation de la convention du FPI et a souhaité se retirer. Ce matin, il n'est pas là "
- "En Côte d'Ivoire, je ne serai jamais du côté de ceux qui sont contre l'avancée du pays "
- "Si Danon Djédjé n'est pas là, le jour où il aura le temps, il va signer"

La séance est levée à 18h14.

A Abidjan on dit plus "Cube Maggi"... On dit "Fologo"
"Pendant cette tempête qui ravage la différence sur son passage, d’autres ont fait allégeance à la rébellion armée pour profiter d’un semblant de sécurité anesthésiante et d’espèces sonnantes et trébuchantes souillées par le sang, les larmes et la sueur du contribuable Ivoiriens."