topblog Ivoire blogs

20 août 2013

Boga Sivori, Taisez Vous ! Personne ne vous a rien demandé.

A Sivori Boga (Militant du ‪#‎FPI‬, Journaliste à Notre Voie et Chef Du Village de Gnalégribouo): Respectez les Ivoiriens, les militants du FPI et les soutiens du Président LAURENT GBAGBO

Boga Sivori, Notre Voie,LAURENT GBAGBO, FPI, Gagnoa‬, TAGRO DESIRE, Soro Guillaume Kigbafori, Gnalégribouo

Par respect pour l’aîné d’age que vous êtes, en considérant votre engagement de longue date auprès du FPI, saluant au passage votre plume libre qui vous a valu la prison en Novembre 2011 sous le règne du dictateur ‪#‎Ouattara‬, je vais rester courtois et ne pas trop en dire.
- Vous n'avez pas fait de déclaration encore moins une interview pour expliquer l'invitation faite au chef rebelle Soro Guillaume Kigbafori qui s'affuble du titre ronflant et des apparats de Président d'une Assemblée Nationale illégitime et considérée comme telle par le FPI.

Boga Sivori, Notre Voie,LAURENT GBAGBO, FPI, Gagnoa‬, TAGRO DESIRE, Soro Guillaume Kigbafori, Gnalégribouo

Alors veuillez s'il vous plait nous épargner les explications et autres subites 'crises de colère'. Je ne pense pas que vous puissiez être aussi déçu que ceux qui se sont fait narguer chez eux grâce au tapis rouge et à la tribune que vous avez participé à dresser pour leur bourreau.
- Grâce à vous et à vos 'collègues' chefs de Village de la Région de ‪#‎Gagnoa‬, il se permet à juste titre de faire d'une pierre deux coups en insultant l'intelligence de toute la Cote d'Ivoire et plus sévèrement celle des Béthés d'Issia qui n'ont pas encore fait le deuil de leur fils le Ministre TAGRO DESIRE exécuté par ses rebelles le 11 Avril 2011.

Boga Sivori, Notre Voie,LAURENT GBAGBO, FPI, Gagnoa‬, TAGRO DESIRE, Soro Guillaume Kigbafori, Gnalégribouo

[ S'il vous plait, avec cette invitation et la manière dont elle a été habillée, vous avez fait assez de mal. La dose est suffisante pour longtemps, alors je vous demande pardon, Taisez Vous ! Personne ne vous a rien demandé ]
Respectueusement...
 

24 novembre 2011

Mort de la Liberté de la Presse en Côte d'Ivoire: Des journalistes de "Notre Voie" ARRÊTÉS

Cesar-Etou-et-le-JV11.jpg

"Trois journalistes de Notre voie,[...], ont été entendus jeudi par la police à Abidjan et sont en "garde à vue", notamment pour "offense au chef de l`Etat" dans un article, a annoncé leur avocat.

César Etou, directeur de publication, Boga Sivori, chef du service politique, et Didier Dépry, secrétaire général de la rédaction, "ont été convoqués ce (jeudi) matin pour être entendus à la police criminelle et sont gardés à vue", a expliqué à l`AFP Me Serge Essouo.

"César Etou et Boga Sivori ont été entendus pour offense au chef de l`Etat" Alassane Ouattara, a expliqué à l`AFP le procureur de la République, Simplice Kouadio Koffi.

Dans l`article en cause, publié lundi, le journal affirmait que, "pendant
que les Ivoiriens meurent de faim et de maladies, Ouattara s`offre 40 Mercedes à 1,04 milliard de FCFA" (1,6 million d`euros). Selon le journal, les véhicules sont destinés aux membres du gouvernement.

Il est reproché à Didier Dépry d`avoir évoqué une prochaine dévaluation du franc CFA dans l`édition de ce jeudi, malgré les démentis des banques centrales d`Afrique de l`Ouest et Centrale. "Le franc CFA sera bel et bien dévalué. Voici les preuves", titrait en Une le quotidien.

"Notre code punit tous ceux qui font répandre de fausses informations de nature à faire perdre confiance en la monnaie en cours", a justifié le procureur.

La presse pro-Gbagbo est "dans le collimateur du pouvoir", accusait mercredi Reporters sans frontières (RSF), dénonçant de "sérieuses violations" de la liberté de la presse.
[...]

Source: AFP