topblog Ivoire blogs Envoyer ce blog à un ami

02 décembre 2010

Attention !!! Les relais internationaux du plan d'intoxication de Alassane Ouattara sont en marche et tournent à plein régime

Les relais internationaux du plan d'intoxication de Alassane Ouattara sont en marche et tournent à plein régime pour appuyer le Journal "le Patriote" ou "Pantin Ilote" dans sa politique de désinformation sur fond d'affabulation visant à pousser les Ivoiriens et le monde à CROIRE à une victoire du RDR au second Tour des Présidentielles Ivoirienne.

Ne vous laissez pas abuser !!! Attendez la CEI pour LA VÉRITÉ

Voici les infos obtenue apres un WHOIS fait sur le site votci.net (qui proclame Alassane Ouatarra vainqueur depuis deux jours), il s'agit d'une intox de Sanogo Mamadou le chargé des elections de ADO qui tente de faire croire que ADO est vainqueur des élections.

aaaa.jpg
1291250009.jpg
Voici les infos venant du site "lesgrandesoreilles.com" qui donnait aussi Alassane Ouattara gagnant hier: http://whois.domaintools.com/lesgrandesoreilles.com
C'EST UNE CRÉATION DE JEAN PAUL NEY,on sait tous qui il est. Il avait été incarcéré en 2008 à Abidjan pour "complot contre l'autorité de l'État". Souvenez vous l'affaire, « complot de Noël ».
Pour les élections il a rejoins l'équipe de communication web du RDR

Apres l'echec du coup d'etat Electoral, Le RDR violente les Journalistes!!


01 décembre 2010

Interview Damana Pickass : "Le mode opératoire de la CEI a été violé"

2922.jpg

Commissaire de la Commission électorale indépendante (CEI) représentant le camp de Laurent Gbagbo, Damana Adia Pickass a physiquement empêché, mardi en début de soirée, le porte-parole de l'institution, Bamba Yacouba, de proclamer les résultats provisoires de l'élection présidentielle dans plusieurs régions. Il s’explique sur son geste dans une interview exclusive à jeuneafrique.com.

Jeuneafrique.com : Vous êtes intervenu physiquement pour arrêter la proclamation d’une partie des résultats provisoires par le porte-parole de la CEI, Bamba Yacouba. Pourquoi ?

Damana Adia Pickass : Je suis venu simplement pour mettre fin à une pratique qui devenait courante à la CEI. Une institution ne vaut que par ses règles qui la régissent. Or le mode opératoire pour la proclamation des résultats à la CEI a été violé. Il était important que nous puissions le signaler et interpeller non seulement les membres de la Commission centrale, mais aussi l’opinion nationale et internationale. Notre volonté n’est pas d’empêcher la proclamation des résultats.

De quelle manière le mode opératoire de proclamation des résultats a-t-il été violé ?

Nous travaillons de façon consensuelle. Quand le superviseur d’une région arrive, il fait d’abord consolider son travail (les résultats de sa localité) par la Commission centrale. C’est à l’issue de cette consolidation que le scrutin est validé dans cette localité et que le porte-parole de la CEI est autorisé à rendre les résultats publics. Dans le cas d’espèce, nous avons effectivement travaillé sur un certain nombre de localités qui ont été validées, tandis que d’autres n’ont pas fait l’objet d’un consensus. Il y avait des divergences. Nous souhaitions que sur ces localités, la réflexion soit approfondie avant de donner un verdict final.

De plus, nous n’avons pas été informés auparavant de la proclamation de ces différents résultats. La veille, un coup similaire avait été orchestré par les mêmes individus en ce qui concerne la proclamation des résultats de la diaspora, qui s’est faite à l’insu de la Commission centrale et au mépris des règles fixées.

Quelles sont ces localités qui vous posent problème ?

En fait, toutes les régions CNO [Centre-Nord-Ouest, contrôlées par les Forces nouvelles, NDLR] posent problème. Tous les rapports que nous avons ont signalé que la procédure de vote n’a été ni sincère ni transparente. À partir de ce moment, nous demandons aux superviseurs de nous faire un rapport sur l’environnement qui a prévalu dans ces zones.

pikass2.jpg

Source: Jeune Afrique

Elections en Côte d’Ivoire : TENTATIVE DE FRAUDE ET DE PASSAGE EN FORCE DU RDR

PASSAGE EN FORCE

Le président Gbagbo, toujours en tête des intentions de vote, tient le bon bout. La situation à la CEI est la suivante : Youssouf Bakayoko est pris en deux feux, les ultras du RDR qui veulent annoncer les résultats avec la fraude massive organisée par ADO, d’un coté, et les modérés du RHDP qui contestent cette fraude.

La preuve en est que Bamba Yacouba, affilié RDR, aurait tenté un coup de force pour proclamer, malgré tous, ces résultats totalement erronés, auprès de la presse étrangère. Heureusement, la vigilance des représentants LMP au sein de la CEI a permis de déjouer l’action malintentionnée de monsieur Bamba.

A ce propos, nous tenons à rappeler à tout un chacun que seuls les résultats proclamés par la CEI sur la chaine nationale Ivoirienne (RTI) et confirmés par la Cour Constitutionnelle sur cette même chaine sont à prendre en compte.

DAMANA PICKAS a agit en héros en refusant catégoriquement que Yacouba Bamba annonce des résultats non validés par les représentants des 2 parties.

pikass2.jpg

Yacouba Bamba a essayé de réitérer l’acte frauduleux qu’il avait déjà posé la veille, en annonçant les résultats de la diaspora, sans qu’ils aient été validés par les représentants

Il a fait valider quatre résultats : ceux de l’Agnéby, du Sud Comoé, du Moyen Comoé, et des Lacs. Contre toute attente, il décidé de lire des résultats inconnus de tous et qu’il révèle juste avant de prendre l’antenne. Damana Pickass a donc préféré le scandale, même involontaire, au mensonge et à la fraude.

NON A LA FRAUDE !!!

Face aux tentatives de déstabilisation du scrutin, expulsion des représentants LMP des bureaux de vote, séquestration de ministres de l’Etat de Cote d’Ivoire, le département juridique du LMP a déposé très tôt hier matin (30 novembre 2010), un dossier de contestation des résultats dans les zones CNO, auprès de la CEI et  auprès du représentant spécial du secrétaire général de l’Onu en Cote d’Ivoire, monsieur Choi.

Blesses.jpg
blesse.jpg

La Majorité Présidentielle demande, comme cela a été fait en France, suite a des violences dans les bureaux de vote, l’invalidation des résultats des zones CNO concernées. Cela a donc créé un débat interne houleux au sein de la CEI, détenue a 90% par le RHDP... Pour le moment donc, le candidat Laurent Gbagbo  est toujours président de la République et toujours en tête des intentions de vote.

Nous devons également signifier que les élections actuelles concernent l’élection du président de la République de Cote d’Ivoire. Toutes déclarations auprès des chancelleries et de la presse internationale sont nulles et non avenues et ne sont que des rumeurs infondées. Elles ne concernent ni le peuple de Cote d’Ivoire, ni la Cote d’Ivoire elle même.

Source: BTM

Elections en Côte d’Ivoire : TENTATIVE DE FRAUDE ET DE PASSAGE EN FORCE DU RDR