topblog Ivoire blogs

25 mai 2010

Mon Hôpital Public se meurt. Que faut il faire ?

Comment la corruption "forcée" et les abus du corps médical visant le profit pécuniaire étouffent les pauvres patients...

Cela est malheureusement connu de tous : la majorité des agents des services publics de l’état Côte d’Ivoire ne sont pas des as du travail fait, bien fait avec amour et sens de la responsabilité… Pour qu’on s’occupe de vous il faut payer, pour passer il faut payer, pour avoir un rendez-vous il faut payer, pour avoir son « papier » signé il faut payer, pour avoir son « papier signé à temps» il faut payer plus… bref, les abus et la corruption en tout genre sont entrain d’atteindre des sommets
Cependant, comme le disait Aimé Césaire : « il en est qui ont plus de devoirs que d’autres ». Alors face à nos centres de santé qui sont devenus de véritable supermarchés pour les uns, voir des casinos pour d’autres, je considère comme l’extrême infamie le fait que des enfants d'hypocrate se comporte en commerçants sans foi ni loi

Malade dans un état grave nécessitant des soins en urgences mais sans premiers soinsparce que…, accidentés de la route qui meurent sans premiers soins parce que…, malades agonisants dans des couloirs d’hôpitaux parce que…, malades bloqués dans des hôpitaux et sans soins parce que…, femme enceinte malade et en cours de traitement obligé de retirer elle-même sa perfusion et fuir l’hôpital parce ce que… (oui, j’ai personnellement assisté impuissant à cette scène après le cri de cœur de cette jeune Maman que l’hôpital a ruiné avec un tas de traitement approximatif pendant 3 jours …pour un mal de tête qui selon elle était passé)… !!! POURQUOI ?

Que fait le ministère de la santé pour rappeler au corps médical son rôle premier ? Qu’est ce qui ne va pas au cœur du système médical ivoirien ?
blog.jpg

18 mars 2008

Foire pour l'insertion des jeunes: Charles Blé Goudé a t'il choisi le bon cap ?

9af34fb7c7e8d3c7d3d0b39e1b715b1c.jpg

Merci à Charles Blé Goudé pour avoir pris encore une fois une initiative en faveur de la jeunesse Ivoirienne. Au point de vue de la forme, je trouve qu’on peut saluer ce projet. Mais dans le fond, il ne faudrait pas mettre la charrue avant les bœufs.

Ce genre de projet a, je pense, déjà été initié avec la bénédiction du président Gbagbo.
Résultat : Fiasco à 100%. Pourquoi ?
1. Corruption et favoritisme,
2. Utilisation des fonds octroyés à d’autres fins,
3. Népotisme et tribalisme exacerb
é,
4. Médiocrité des acteurs en amont et en aval,
5. Non remboursement des fonds octroyés, etc…

Je respecte et admire beaucoup Blé Goudé pour sa hargne et sa fougue positive, son courage, son patriotisme, son désir d’une Côte d’Ivoire et d’une Afrique nouvelle.
Cependant, je trouve que l’amateurisme à quelque niveau que ce soit ne pourrait aider notre Afrique, dans ce monde devenu si compétitif.

Je ne lui demande pas de retourner à l’école. Je lui demande d’utiliser son charisme pendant qu’il l’a toujours, pour mener un nouveau combat pour son pays :
la lutte contre le goût de l’argent facile, la valeur du travail et surtout du travail bien fait, la droiture, la conscience professionnelle, le civisme, le patriotisme, l’honneur, le respect, l’excellence. Après quoi, on pourra avoir les hommes qu’il faut aux places qu’il faut.
Le pays ne s’en portera que bien.


De plus en ce moment, sans minimiser le taux de chômage et le nombre de pseudo emplois qui est énorme et progressif, je crois qu’il faut être réaliste et comprendre qu’on ne fera pas tomber la fièvre en brisant le thermomètre. On doit gérer les problèmes par priorité.
En plus ce problème est d’envergure nationale. Faites un tour auprès des jeunes des villes de l’intérieur du pays et vous comprendrez. Un véritable « Plan Marshall » piloté au plus haut niveau pourrais donner un début de solution.
Blé Goudé fait bien en mettant ce problème au grand jour. Cependant, vouloir lui trouver une solution en étant lui-même acteur de proue pourrait créer du grabuge vue ses accointances politiques et ses nouvelles ambitions politiques non encore déclarées.
La Côte d’Ivoire n’a pas besoin de cela en ce moment.
Ce n’est ni le moment de provoquer la furie des zombis de l’opposition ivoirienne, ni le moment de faire de l’ombre au président Gbagbo, qui je crois n’est pas insensible vis à vis de cette situation au niveau de l’emploi, des PME et des PMI en Côte d’ivoire.

Vive la Côte d’Ivoire, Vive une Afrique unie et forte.