topblog Ivoire blogs Envoyer ce blog à un ami

18 décembre 2011

ERRATUM… Claudus Kouadio ne s'est pas prononcé sur l'Affaire Mr Alain Toussaint/ Maitre Altit

Lintelligent Abidjan N°2417 Du Samedi 17 au Dimanche 18 Décembre 2011...
Dernier IA5.jpg

Page 5.
Dernier IA.jpg

Cour Pénale Internationale / Ça coince à La Haye. Par «Charles Kouassi »

LES ENFANT DE GBAGBO INTERDITS DE VISITE :
LA COLÈRE D’ALAIN TOUSSAINT qui se plaint que deux semaines après le transfèrement de Laurent Gbagbo, les enfants et proches de l’ex-président n’ont pas pu encore obtenir le droit de rendre visite à leur père, a explosé hier. Celui-ci met en cause maître Altit qui n’aurait pas transmis à la CPI, les demandes des enfants. Le conseiller de l’ancien chef de l’Etat a été soutenu dans son coup de gueule par plusieurs patriotes dont Serges Kassy qui se demande comment cela est-il possible. Mais la sortie d’Alain Toussaint n’a pas plu à ceux qui ont vu sa main dans des articles de presse et critiques à Paris sur Facebook au sujet des méthodes de maître Altit. Les pro-Altit soupçonnés d’accointances avec l’Elysée ont donc retourné l’accusation.
Ainsi, depuis 48 heures, Alain Toussaint est lui même mis en cause. Il est soupçonné d’être un agent double au service de la France. Le groupe des patriotes pro-Gbagbo favorable à Altit, Katinan et hostile aux avocats souverainistes, semblent avoir mis la tête d’Alain Toussaint à prix.
Au point que l’écrivain burundais David Gakunzi, a été obligé de monter au créneau pour dire son soutien à Alain Toussaint. Idem pour Abel Naki du CRI-Panafricain qui réitère son soutien au conseiller de l’ex-chef de l’Etat encore mis sous l’éteignoir par une mise au point de Koné Katinan, sur la collecte des fonds pour Laurent Gbagbo. Selon le porte-parole, seul Bernard Houdin est habilité à traiter ces questions.
L’appui d’Abel Naki et de Claude Kouadio n’ont pas fait l’unanimité parmi leurs propres camarades. ‘’Tu me déçois Abel’’, a écrit Steve Biko au leader du CRI. Pendant ce temps, Alain Toussaint tente de s’occuper comme il peut pour garder la tête haute face à ce soupçon infamant de la galaxie Gbagbo, d’accointance et d’intelligence avec l’ennemi.
Il a participé hier au tournage d’une émission de la chaîne américaine « Fox news » qui lui consacrera un portrait dans un magazine de 26 minutes en janvier prochain.
Dans la soirée, il était attendu à une table ronde. Ce samedi 17 décembre 2011 matin aux côtés de Guy Labertit, Michel Galy et autres, il sera à une cérémonie de prestation de témoignage de Charles Blé Goudé intitulé « Traquenard électoral ». Une sortie qui pourrait être houleuse si les anti-Alain Toussaint décident de vive voix de provoquer le conseiller fort en thème de l’ex-président ivoirien.
Les batailles de personnes et de positionnement qui ont souvent cours quand les partis sont au pouvoir et qui ont émaillé les années de la gouvernance Gbagbo avec ce pic entre Mamadou Koulibaly et feu Désiré Tagro, agitent fiévreusement le camp des partisans de Laurent Gbagbo.
FIN.
[]…

ERRATUM…
Il convient de préciser que je ne suis jamais intervenue dans le conflit (ou quiproquo) opposant Mr Toussaint Alain et Maitre Altit. A AUCUN MOMENT je ne me suis prononcé sur cette triste affaire qui continue de faire des vagues dans les milieux de Patriotes Ivoiriens.

En ma qualité de « Président des facebookers pour Gbagbo », nombreux sont les camarades qui m’ont interpelé en vue de savoir ma POSITION vis-à-vis de ces « conflits internes à répétition » au sein de notre propre famille qui risquait de se scinder en deux pôles très opposés. Pour répondre à ces requêtes, j’avais publié hier ce post qui disait: " Président Claudus Kouadio tu n'as pas encore donné ton point de vue sur la nouvelle guéguerre au niveau de la Résistance en Europe"... me rappel un Camarade de lutte..
Voulez vraiment vous que je dise ce que je pense ? Le moment viendra où je me permettrai de le faire... pour le moment, je vais me retenir vue que très sincèrement, l'essentiel est ailleurs (pourvu qu'on s'entende sur ce point)...
Toutefois, je vous ramène à mon article "FPI-LMP-Patriotes Ivoirien : Quand « l’instinct du tambour-major » et l’esprit d’élitisme ruinent une cause noble."

Je disais: "Malheureusement, très vite on assista à des agissements impudents de militants de la nouvelle vague. Soit par ignorance de l’ossature des actions menées, soit pour flatter leur égo surdimensionné ou pire pour une ambition personnelle guidé par l’appât du gain facile et rapide.
La graine de la discorde est ainsi semée, et si elle n’est pas vite déterrée puis détruite, tel l’encombrant nénuphar, elle couvrira les eaux déjà tumultueuses que nous tentons de traverser ENSEMBLE. Nous n’aboutirons jamais sur les plages aux sables fins de la liberté. Notre embarcation se brisera en mille morceaux sous le poids de la cupidité et de méchanceté. C’est ensemble que nous devons ramer dans la même direction et non l’un à contre courant de l’autre en oubliant l’essentiel – La Côte d’Ivoire LIBRE."
- Patriotes "Benguistes" dites leur de se ressaisir ! CARTON JAUNE... le rouge est déjà dans l'autre main
.

Alors quand je lis : « L’APPUI D’ABEL NAKI ET DE CLAUDE KOUADIO N’ONT PAS FAIT L’UNANIMITE PARMI LEURS PROPRES CAMARADES. », permettez-moi de m’inscrire en faux en ce qui me concerne. Je suis loin d’avoir la langue de bois et si j’avais estimé primordiale de donner ma position en faveur d’un camp ou de l’autre, je l’aurais fait sans état d’âme ni contrainte aucune.
La vérité est que j’étais en déplacement (du Mardi 16 au Vendredi 16 Décembre) et que connecté depuis mon téléphone portable, il m’était difficile de suivre de manière efficiente l’actualité du web. Pour éviter d’avoir un jugement approximatif voir complaisant, je me suis abstenu de commenter ces évènements.

Même si en réalité je ne le souhaite pas, je pourrais bientôt me prononcer sur ces faits et dires en fonction de l’évolution de cette affaire et de la tournure qu’elle pourrait prendre. Pour le moment, j’appel à la retenue et au rassemblement des toutes nos forces vives pour éviter une implosion qui ne serait aucunement bénéfique à la cause commune que nous «prétendons» ENSEMBLE défendre.

Pour conclure, je reviens à l’article "FPI-LMP-Patriotes Ivoirien : Quand « l’instinct du tambour-major » et l’esprit d’élitisme ruinent une cause noble." Et je dis « UNITÉ, RESSERRONS LES LIENS » En pareil circonstance, un sage préconisait : « Qu’est ce que cela signifie en cette importante période de l’Histoire ? Cela signifie qu’il nous faut rester ensemble. Il nous faut rester ensemble et maintenir notre unité. Vous savez, chaque fois que le Pharaon voulait prolonger le temps de l’esclavage en Égypte, il utilisait sa recette favorite, OUI, favorite pour y parvenir. Laquelle ? Dresser les esclaves les uns contre les autres. Mais quand les esclaves sont unis, il se passe quelque chose à la cour du pharaon et celui-ci ne peut les maintenir en esclavage. Quand les esclaves s’unissent, c’est LE COMMENCEMENT DE LA FIN DE L’ESCLAVAGE. Maintenons notre unité »

« Les facebookers pour Gbagbo » appellent tous les groupes au rassemblement. Les enfants de Gbagbo trouveront le bon canevas pour régler les problèmes inhérents à tous les rassemblements. Tirons des leçons de cette exposition médiatique de nos divergences. Le moindre sujet de discorde remédiable, une fois entre les mains d'habiles manipulateurs peut devenir une véritable bombe pour notre cohésion. Privilégions le règlement en interne au lieu de donner du grain à moudre à nos adversaires.
Avançons ENSEMBLE, nous n'avons d'autres choix car la situation nous l’impose et la Côte d’Ivoire nous le réclame. Nous n’avons pas le droit de décevoir. HLC

Claudus Kouadio: Bloggeur – Président des facebookers pour Gbagbo

25 juillet 2011

Objection de conscience aux liquidateurs du FPI : Haro sur la démarche de LIDER

« L'impression que j'ai de ce monsieur charismatique et tellement éloquent est qu'il a été mis à l'isolement à l'hémicycle et quasi muselé pour ses positions et ses visions peu orthodoxe. A tort ou à raison ? I wonder !!!                                                                                              Sa hargne et sa désinvolture ne sont pas du gout de tout le monde au niveau de sa famille politique.

Grand Théoricien, il se donne toujours la liberté de dire et de proposer. Cependant, a-t-il la possibilité ou la liberté de faire sans y     laisser des plumes ou sa peau ?

S'est il vraiment accommodé du rapprochement avec la rébellion ?

La réponse à ces interrogations nous permettra d'y voir un peu clair.

Vive la Côte d'Ivoire

Ecrit par : Claudus | 18.04.2008 » Ainsi répondais-je il y a plus de 3 ans à un Bloggeur Ivoirien qui avait publié un article au titre très évocateur : Mamadou Koulibaly, un génie dévoyé.

Mamadou.jpg

Pour le bloggeur Krathos « LE GENIE DE MAMADOU KOULIBALY AURAIT PLUS SERVI AUX ETUDIANTS DANS LES UNIVERSITES qu'à une véritable fonction politique et administrative dans notre pays car, il est indéniable que contrairement à son statut institutionnel, l'homme préfère la poésie des mots à l'action pragmatique et aux initiatives tangibles.

Mamadou Koulibaly a choisi de succomber aux intimidations internes de son parti au détriment de cette réputation d'homme de conviction, pour laquelle certains ivoiriens l'adulent ».
LE PROFESSEUR Mamadou Koulibaly n’affirme t’il pas lui-même dans l’édition N° 2.630 du Magazine Jeune Afrique du 11 Juin 2011 : « Si les cadres du FPI souhaitent continuer comme avant, j’arrêterai la politique pour me consacrer à l’enseignement et à la recherche. » ?

Pendant de nombreuses années, nous avons suivi avec grande attention et un intérêt particulier chaque étape du face à face opposant le professeur Mamadou Koulibaly et SES choix dont lui seul détient la plénitude des RESPONSABILITES.

A l’évidence, entre musèlement volontaire des cadres du FPI et réserves justifiés d’une partie de l’opinion, il apparait clairement que le départ possible et très probable de Mamadou Koulibaly de son poste de 3eme Vice Président du parti n’était qu’un secret de polichinelle depuis la communication qu’il avait donné le 2 Juin 2010 au titre de Président de l’Assemblé Nationale sur le sujet de « La RESPONSABILITE de la classe politique devant l'opinion publique » lors du colloque organisé par la CSCI (Convention de la société civile en Côte d'Ivoire) – La crise interne du FPI née suite à ce pamphlet mémorable de Mamadou Koulibaly donna lieu à la longue « Affaire Tagro » qui fit tant d’émules. Le malaise était profond et fragilisait le FPI d’autant plus que la Côte d’Ivoire amorçait la période de précampagne pour les élections présidentielles.

Il convient de noter à juste titre que cette affaire avait eu le mérite de clairement affiché les conclusions de la démarche de Mamadou Koulibaly. Démarche en sorte d’énigme dont le vrai décryptage était sans équivoque. Ma conclusion était que Mamadou Koulibaly utilisait Le Ministre Désiré Tagro comme paravent, pour en vérité s’adresser/s’attaquer au Président Gbagbo.

Je cite

- […]"Ministre. Personne qui agit avec un grand pouvoir et une faible responsabilité." Ambrose Bierce - Le dictionnaire du Diable (un recueil de définitions formulées en formules assassines, corrosives et sans merci pour le genre humain) […] (Ici on peut entrevoir par exemple que le Ministre Désiré Tagro à une « faible responsabilité » dans l’échec de l’APO même si avec son «grand pouvoir » il l’a négocié, discuté, approuvé et conseillé au Président Gbagbo.  ALORS QUI EST LE VRAI RESPONSABLE DE CET ECHEC SELON MAMADOU KOULIBALY ?

Puis il conclue

- […] Laurent Gbagbo doit changer l’équipe en charge de négocier la sortie de crise. L’équipe qui a piloté l’Apo a atteint ses limites […]
et il termine par cet aphorisme de Friedrich Nietzsche extrait de son œuvre, « Le crépuscule des idoles » (1888) : « Le désillusionné parle : je cherchais des grands hommes, et JE N`AI TROUVE QUE DES HOMMES SINGEANT LEUR IDEAL. »

Pour moi : « Après analyses de ces morceaux choisis de la communication de Mamadou Koulibaly, il flotte comme un vent d’inachevé et de non dits (voulu ou non) d’un homme révolté qui choisit la voie du monologue et des paraboles acerbes pour communiquer avec le leader de sa famille politique (Laurent Gbagbo) en prenant pour cible annoncée et crédible l’un de ses bras droits dans la gestion de la sortie de crise politique (Désiré Tagro). Est-ce la bonne méthode ? J’en doute fort au vue du climat de tension né au sein du FPI (Front populaire Ivoirien) suite à cette intervention très musclé du 3è Vice-Président de ce parti politique. » Cela dit, Mamadou Koulibaly n’a pas en toute RESPONSABILITE, rendu son tablier.

Alors pour sortir de l’impasse, on se posa la difficile question de savoir ‘ET SI MAMADOU KOULIBALY DEMISSIONNAIT DU FPI ?’ Dans cet état d’esprit, le 7 Juillet 2010, donnant mon point de vue, je faisais ce constat : « L’affaire dite « Mamadou Koulibaly Contre Désiré Tagro » semble tourner à l’avantage du Président de l’Assemblée Nationale. Comme il le demandait, le Président de la République a saisit le Procureur pour une enquête. Au sein du FPI (Front Populaire Ivoirien) cela est perçu par certains comme une trahison de Mamadou Koulibaly envers sa famille politique et une situation inconfortable imposé au Président Gbagbo. 
De ce fait certains sont prêts à le clouer au pilori pendant que d’autres qui voient en son action les prémices d’une guerre de succession (au vue de certains piques lancés à Affi N’Guessan Président du FPI) DEMANDENT sa démission pure et simple pour ne pas mettre à mal la cohésion au sein du parti. 
Et si (raisonnement par l’absurde) Mamadou Koulibaly démissionnait du FPI dont il est le N°3 ? »
Cela dit, en toute IRESPONSABILITE, Mamadou Loulibaly n’avait pas rendu son tablier.

« Laissez Koulibaly parler. Si vous lui ôtez son franc parlé, il ne sera plus le même Koulibaly. Nous l’avons connu comme ça et nous l’aimons ainsi » disait le président Laurent Gbagbo comme pour dénouer la crise. Koulibaly n’en avait pas fini. Il parla en effet via un plaidoyer de plus de 30 pages adressé à ses camardes du FPI. Plaidoyer dans lequel il se plaignait de certains de ses camarades du FPI qui ne se gênait en allant lui casser du sucre sur son dos auprès du Président Gbagbo. Il confie entre autre que Le Président Gbagbo lui fit cas de sa propre expérience en tant que politicien. Un politicien doit s’habituer à prendre des coups. Cela a eu le mérite de lui (Gbagbo) donner une carapace pour se protéger. MAIS - Koulibaly fini son plaidoyer en affirmant que des coups, s’il en prenait, il en donnerait maintenant. Le Président Gbagbo aurait dû ajouter que si Koulibaly se sentait le besoin de donner des coups pour se soulager, il devait les donner de face et au dessus de la culotte, mais surtout, à un adversaire qui pouvait se défendre.

Après la rhétorique qui a été le socle des théories politiciennes de Mamadou Koulibaly, pourquoi abandonne-t’il le parti politique qui l’a dévoilé pendant qu’il a enfin toute latitude pour faire concrètement ses preuves ?

Les observateurs de la scène politique Ivoirienne en général, même ceux de dernières lignes, assistent en ce moment à une véritable parodie politicienne livrée en premier ligne par les nouveaux éclairés de « l’opposition dite Nouvelle, cohérente et Rationnelle». Ce sont à les entendre, les nouveaux alchimistes de la VRAI formule de la politique de l’opposition en Afrique. Cette propension risible consistant à conspuer le FPI pour justifier la création du LIDER (Liberté et Démocratie pour la République) m’inspire une légitime indignation.

La mise sur pied d’une organisation politique est un acte anodin voir banal dans notre pays depuis 1990. Cependant la démarche de Mamadou Koulibaly est une pure fadaise. Que cache t’elle ENCORE ? Il n’est visiblement pas en train de réinventer le fil à couper le beurre - certainement pas en prenant à défaut le FPI qui est ce parti politique trentenaire ayant connu la clandestinité pendant près d’une décennie du lutte dont l’aboutissement fut l’instauration du multipartisme. Multipartisme qui permet aujourd’hui au Président de l’Assemblée Nationale de prétendre créer un nouveau parti politique. Quelle est la motivation réelle de Mamadou Koulibaly ? Le FPI va-t-il être abusivement dissout par Alassane DRAMANE Ouattara ?

Se murant derrière des vitraux transparents et fragiles, espérant une sécurité relative et à tous points de vue anesthésiante face au rollot compresseur déployé par le pouvoir brutal d’Alassane DRAMANE Ouattara, Mamadou Koulibaly a exposé la laideur exécrable issue de la semence d’un égocentrisme infini. Tous pour lui, a mort le FPI qui AURAIT échoué, pour que vive SON opposition rénové. C’est quoi l’échec du FPI ? Avoir perdu la guerre contre la rébellion armée et son soutien économique, logistique et militaire de la communauté Internationale ?

Liberté et Démocratie pour la République : Comment REinstaurer la démocratie dans notre pays alors que foulant du pied les règles élémentaires du droit, DES libertés sont confisqués par le Pouvoir en place suite à son coup d’état Militaire accepté par l’opposant Nouveau ? La démocratie peut elle s’exprimer sans les libertés de droit ? Vu que certaines libertés juridiquement acquises mais violés ne sont pas LA PRIORITE de l’opposant Nouveau, je me pose des questions sur la justesse de la dénomination de son parti ‘Liberté et Démocratie pour la République’ dont « le nom porte en lui-même une part de sa vision » selon les termes de son créateur qui est censé être le modèle par excellence.

mk2.jpg

Pouvons-nous avoir à nouveau une vraie démocratie sans avoir au préalable éliminé toutes les restrictions dans ce domaine ? NON. Le droit bafoué est il une restriction flagrante à la démocratie ? A l’évidence, OUI.

Happé dans cette spirale vicieuse, il ressort que Mamadou Koulibaly tente de nous embourber dans un interminable tunnel sombre dont la sortie ne sera jamais creusée. Mais cette fois, il lui sera difficile de pointer du doigt un bouc émissaire parfait en guise de circonstance atténuante.

Cependant ils sont nombreux à avoir pris le train LIDER Express. Certains par simple opportunisme, d’autres par crainte de la fin du Front populaire Ivoirien. Tant mieux !!! Cela a le mérite de chercher à faire avancer le parti et la Côte d’Ivoire avec des mains fiables. Les rescapés du FPI et de La Majorité Présidentielle conduite par Laurent Gbagbo, totalement empreint de l’idéologie novatrice de la Refondation devront se défaire de la dédaigneuse image astucieusement estampillé sur ce concept positivement idéalise et se remettre à l’ouvrage sans ruminer sur l’attitude des camarades qui auront décidé de faire rapidement et facilement volte-face. L’ennemi du LIDER ne saurait être le FPI ; ils semblent ne pas le comprendre. Chose normal vue qu’il n’arrive pas à se convaincre de leur attitude à la limite bordélique. L’adversaire du FPI n’est autre que le RDR en attendant la dislocation programmé du RHDP ; cela, tous les militants-sympathisants du FPI et de La Majorité Présidentielle doivent en être durablement imprégné.

La saison de souffrance et de dur labeur à laquelle le parti politique de Laurent Gbagbo est condamné ne sera pas éternelle. Le ver que nous voyons partir était dans le fruit lorsqu’il est tombé du grand arbre trentenaire. Le Fruit n’est pas encore pourri et ses graines sont intactes, belle et pleine de vie. Avec courage et détermination, retirons les bonnes graines, semons à nouveau. Labourons en chantant l’hymne Nationale de la Côte d’Ivoire. « Salut ô Terre de l’Esperance », avec l’espoir de construire cette Côte d’Ivoire dont nous rêvons, arrosons abondamment notre champ de la sueur d’un travail de forcené pour que survive le FPI, pour que REvive la Côte d’Ivoire.

ci.jpg

12 avril 2011

Horreur au Golf Hôtel ! Désiré Tagro exécuté !

Desire-Tagro.jpg

Désiré Asségny Tagro, ancien ministre de l’intérieur, dernier secrétaire général de la Présidence a été exécuté au golf au nez et à la barbe des forces onusiennes. L’homme a été arrêté avec le président Gbagbo, son épouse Simone, son fils Michel Gbagbo. Tous les médias du monde ont pu voir dans la télévision du Golf les brimades et pires humiliations subies par le président, son épouse et son fils . Monsieur Tagro, lui a connu pire sort ! Les hommes hommes de Ouattara l’ont exécuté. Conduit à la PISAM, agonisant à 3h du matin, le ministre Tagro a rendu l’âme.

Source: Telediapora

Rendez Hommage à Mr Désiré Tagro sur facebook

07 décembre 2010

GOUVERNEMENT AKE N'GBO

Le 1er Ministre AKE N'GBO.jpg

Premier Ministre Chef du Gouvernement

Aké Gilbert Marie N'Gbo

 

Ministre de la Défense

Alain Dogou

 

Ministre des Affaires Etrangères

Alcide Djédjé

 

Ministre de l'Economie et des Finances

Désiré Dallo

 

Ministre des Infrastructures Economiques

Ahoua Don Mello

 

Ministre du Plan et du Budget

Koné Katina Justin

 

Ministre de l'Intérieur

Guiriéoulou Emile

 

Ministre de L'Enseignement Sup et de l'Education

Jaqueline Lohoues Oble

 

Ministre de l'Industrie

Attey Philippe

 

Ministre de la Famille

Danielle Boni Claverie

 

Ministre de l'Agriculture

Issa Malick Coulibaly

 

Ministre de l'Environnement et des Eaux et Forêts

Koffi Koffi Lazare

 

Ministre des NTIC

Ettien Amoikon

 

Ministre des Sports

Franck Guéï

 

Ministre du Travail

Dagbo Lucie

 

Ministre de la Communication

Ouattara Gnonzié

 

Ministre de l'Enseignement technique

Angèle Gnonsoa

 

Ministre de la Santé

Christine Adjobi-Nébout

 

Ministre du Commerce

Touré Amara

 

Ministre de la Jeunesse et de l'emploi

Charles Blé Goudé

 

Ministre des Mines et de l'Energie

Augustin Komoé

 

Ministre de la Culture

Voho Sahi

 

Ministre de la Justice

Yanon Yapo

 

Ministre de la Construction

Yapo Atse

 

Secrétaire Général de la Présidence de la République

Désiré Tagro

 

Secrétaire d'Etat aux Victimes de Guerre

Dosso Charles

 

Sécrétaire d'Etat aux Handicapés

Dogbo Raphaël

gouv.jpg

28 septembre 2010

Sympathisants et militants FPI, au travail

 

Cette fois-ci c’est la bonne. Le rêve est en train de prendre forme pour devenir une réalité. La date du 31 Octobre 2010 n’est plus une utopie. Elle est belle et bien celle des élections maintes fois rejetées.

A moins qu’on ne réveille les vieux démons de la haine et de l’anarchie, plus rien ne semble entraver notre longue marche vers ces fameuses élections. Les quartiers généraux des partis politiques engagés dans la course sont en train de peaufiner leurs dernières stratégies. Mais en même temps la peur gagne de plus en plus l’ensemble des Ivoiriens. Car si une chose est d’aller aux élections, une autre est d’en accepter les résultats. Et Dieu sait combien de fois les conflits post-électoraux ont décimés des populations sur notre continent.

A analyser de plus près les déclarations des principaux candidats, lesquels se proclament vainqueurs avant même le début desdits élections, même les politologues les plus aguerris ne peuvent que retenir leur souffle. Les schémas de ce genre sont récurrents. La Côte d’Ivoire peut/doit cependant faire l’exception pour ne pas en rajouter à nos maux.

Toute victoire doit être méritoire et le soir du 31 Octobre 2010 doit consacrer la victoire du meilleur et non du plus disant. C’est la raison pour laquelle je me permets de m’adresser à la famille politique dont le candidat m’a totalement convaincu : le Front Populaire Ivoirien (FPI).

 

62530_1469631653055_1001497155_31061532_7921197_n.jpg

Ce n’est pas seulement pour son programme de développement économique et social empreint de pragmatisme mais surtout pour son idéal de société qui prône une valeur essentiel : LA LIBERTE, ce qui est fondamental.

 

22136_1224271239198_1001497155_30528245_637670_n.jpg

En effet, il est démontré qu’en politique, une position acquise n’est jamais définitive et l’on ne saurait tenir pour valeur absolue, les résultats d’un quelconque sondage et rester cloitrer dans les salons feutrés et douillets en espérant une évidente victoire dont le socle serait le simple fait de marteler un slogan qui est tout aussi prétentieux que flatteur : ON GAGNE OU ON GAGNE !!!

Plusieurs exemples pourraient étayer mes propos mais permettez moi de ne citer que le cas rocambolesque du socialiste Français Lionel Jospin qui vendant la peau de l’ours avant de l’avoir tué, s’est vu damé le pion par un candidat que personne n’attendait au premier  tour des élections présidentielles Françaises en 2002.

Rien n’est gagné d’avance cher camarade, tout est à conquérir et nous devons y travailler sans répit. Nous  devons parcourir les huttes et les hameaux les plus reculés, là où personne ne peut espérer  nous voir pour prêcher le bon programme, le seul qui soit longuement pensé, murit et écrit pour une Côte d’Ivoire meilleureNotre candidat à de la ressource et ne pas le porter au pouvoir présenterait le symbole d’une symphonie inachevée. Ce serait un gâchis non seulement pour la Côte d’Ivoire, mais pour l’Afrique toute entière. Cette Afrique qui espère un jour se départir de ces néo-colonialistes  aux abois, pour enfin recouvrer une liberté vraie, solide donc durable. Ce serait un trop grand gâchis pour cette Afrique dont rêvait Félix Houphouët Boigny, Patrice Lumumba, Ruben Um Nyobé, Amilcar Lopes Cabral, Sekou Ahmed Touré, Doudou Gueye, Daniel Ouezzin Coulibaly, Kwamé N’Krumah pour ne citer que ceux là.

Tous ces dignes fils d’Afrique rêvaient de liberté mais ils n’ont obtenu qu’un semblant d’indépendance politique. Il appartient donc à notre génération d’aller à la conquête de cette liberté et l’heure à sonné.

 

60417_1469630973038_1001497155_31061531_1703634_n.jpg

Patrice Emery Lumunba, dans une note adressée à ses enfants quelques heures seulement avant sa mort écrivait ceci : « Vous direz à mes enfants que je suis arrivé cinquante ans plus tôt ». Et cinquante ans plus tard, la lutte émancipatrice de la Côte d’Ivoire et de l’Afrique à trouvé un leader en la personne de « Laurent Gbagbo ».

Comme dans toute lutte de ce genre, les adversités ne manqueront pas tant au plan national qu’international. On dressera des Africains contre leurs frères. Mais rien ne peut ébranler la détermination d’un peuple qui regarde dans la même direction, à recouvrer SA liberté. C’est une affaire de cœur et à cœur vaillant, rien n’est impossible.

La liberté précède le développement durable et ce ne sont pas les dragons de l’Asie du Sud-Est qui nous diront le contraire. Leur exemple es t édifiant d’autant plus qu’ils ont conquis leurs indépendances.

 

62774_1469624252870_1001497155_31061529_7894569_n.jpg

Laurent Gbagbo est le porte-étendard de cette lutte dans cette Afrique qui doit repartir sur de nouvelles bases. Et il n’est pas question que par  faute d’avoir été trop suffisant et laxiste, que par des querelles intestines, que par des problèmes d’égo surdimensionnés nous le conduisions vers l’échec. Un échec qui sera une grande victoire pour cette France réactionnaire et ses suppôts Ivoiriens.

Ils ont vite fait de qualifier Laurent Gbagbo de dangereux personnage, ennemi de la France donc ennemi des Ivoiriens et de leur bonheur qui serait inhérent à l’humeur de l’ancien colonisateur. Piètre rhétorique s’il en est.

Laurent Gbagbo est l’ennemi de la France ? Mais de quelle France est-il question ? S’il s’agit de cette diplomatie Française pour laquelle l’Ivoirien est un être taillable et corvéable à merci, de cette France qui aspire à une mainmise sur la vie politique et économique de notre pays, alors il n’y a pas que Gbagbo qui en soit l’ennemi mais bien plus, un parterre d’Ivoiriens dont moi. Nous réitérons à la France que nous sommes une nation souveraine et nous ne demandons qu’à être traité comme tel dans les rapports qui nous lient.

Nous sommes capables de décider de notre avenir politique et économique et nous n’attendons recevoir d’ordre de personne fut-il  le maitre Français d’hier.

Pour mieux assoir leur hégémonie sur notre pays, ils ont tenté de porter au pouvoir un de leurs affidés. Pour ce faire, ils ont décimés des familles innocentes et mis le pays tout entier à genoux. Mais pour la mémoire de nos morts de la guerre commencée le  19 Septembre 2002, nous avons le devoir moral de ne pas laisser le pouvoir échoir à nos bourreaux qui aujourd’hui s’évertuent au mépris de l’intelligence collective, à s’ériger en victimes.

Plus jamais l’imposture ne devrait avoir droit de citer dans notre pays. Et cela doit commencer par le plébiscite de Laurent Gbagbo lors des prochaines élections présidentielles en Côte d’Ivoire. Alors Sympathisant et militant FPI, au travail car nous avons un chef d’état à faire réélire pour rattraper le temps perdu depuis 2002. La Côte d’Ivoire, l’Afrique et le monde nous observent. Nous n’avons pas droit à l’erreur.

Vive Laurent Gbagbo pour que revive la Côte d’Ivoire !!!

 

07 juillet 2010

Et si Mamadou Koulibaly démissionnait du FPI ?

34206_1381658933792_1001497155_30864670_3153031_n.jpg
L’affaire dite « Mamadou Koulibaly Contre Désiré Tagro » semble tourner à l’avantage du Président de l’Assemblée Nationale. Comme il le demandait, le Président de la République a saisit le Procureur pour une enquête.

Au sein du FPI (Front Populaire Ivoirien) cela est perçu par certains comme une trahison de Mamadou Koulibaly envers sa famille politique et une situation inconfortable imposé au Président Gbagbo. 

De ce fait certains sont prêts à la clouer au pilori pendant que d’autres qui voient en son action les prémices d’une guerre de succession (au vue de certains piques lancés à Affi N’Guessan Président du FPI) demandent sa démission pure et simple pour ne pas mettre à mal la cohésion au sein du parti. 

Et si (raisonnement par absurde) Mamadou Koulibaly démissionnait du FPI dont il est le N°3 ?