topblog Ivoire blogs Envoyer ce blog à un ami

11 décembre 2011

Lettre ouverte à Julien Pain, rédacteur en chef du site des Observateurs de France 24 : France 24, fossoyeur de l’info VRAI s’installe en Côte d’Ivoire.

julien-pain.jpg

Mr Pain,

C’est avec enchantement qu’en Juillet 2009, je me suis inscrit comme « observateur » sur votre plateforme d’expression qui se présentait comme étant « un site web et une émission participative’ de France 24 – site et émission couvrant l'actualité internationale au travers de témoignages vidéos, textes et photos d'"Observateurs" directs, c'est à dire de ceux qui sont au cœur des événements. Selon votre charte, ces contenus sont publiés sur votre site après « SELECTION », vérification, traduction et explication des journalistes de France 24. Je suis tenté d’entrée de vous poser la question de savoir les critères auxquels répondent votre sélection sur certains sujets politiques liés à mon pays la Côte d’Ivoire. Nous y reviendrons.

Naïvement, j’avais accordé du crédit à ce projet qui semblait donner la parole tant aux journalistes professionnels qu’aux journalistes citoyens, Blogueurs, et autres Observateurs-amateurs passionnés de journalisme ou d’infos d’actualité. Obnubilé par mon idéalisme, je tentais de dissocier les fondements de la ligne éditoriale maladroitement partisane du journal de France 24 et le « contenu » politique des publications web et autres émissions télé des «observateurs de France 24» dont vous avez officiellement la charge suprême en tant que rédacteur en chef.

Hélas, cet aphorisme connu de toute ma communauté ethnique affirmant que « la chèvre ne peut mettre au monde un agneau », se vérifie ici concernant le dossier politique Ivoirien tel que traité par l’équipe des journalistes pilotant le projet des « observateurs de France 24».

Dans l’unique optique de tenter la déshumanisation du Président Laurent Gbagbo, oublie volontaire, falsification de la vérité voir mensonge éhonté, propagande pour transformer le faux en vrai, mise en scène grotesque pour confirmer des faits inventés de toutes pièces ont étés le pack de désinformation servi au monde par votre organe de presse avant, pendant et après la crise « dite » postélectorale (en Côte d’ivoire) consécutive aux dernières élections Présidentielles. Nonobstant l’évidence du résultat des urnes et le droit Ivoirien dit par le Conseil Constitutionnel qui est la plus haute juridiction de notre état, VOUS décidez d’entériner la forfaiture du quatuor Youssouf Bakayoko (Président de la Commission Electorale ‘dite’ Indépendante), Yong Yi Choi (Représentant Spécial de l’ONU), Jean Marc Simon (Ambassadeur de France en CI) et Philippe Carter III (Ambassadeur des USA en CI).

Violant tous les principes de base de la déontologie du métier de journaliste, vous avez activement participé en première ligne à la décrépitude accélérée de la situation sociaux-politique en Côte d’ Ivoire. Il serait illusoire d’espérer que vous fassiez amende honorable en reconnaissant vous êtes fourvoyer ; de toute évidence, ce n’est pas le cas – vous avez volontairement et en toute inconscience participé à cette vaste campagne d’intox qui n’est qu’un maillon médiatique d’une vaste conspiration internationale pour imposer Alassane Dramane Ouattara comme Président d’une Côte d’Ivoire devenue un parangon de Préfecture-Etat vassal lié à la France métropolitaine.

Venons en au fait qui m’emmène à vous interpeler en ce jour. En Décembre 2011, j’ai reçu un mail de votre collaboratrice Ségolène Malterre – journaliste au sein de l’équipe éditoriale des observateurs de France 24. Cette correspondance qui m’apparait comme une plaisanterie de mauvais aloi est libellé comme suit : «  Bonjour,

Avec le rédacteur en chef du site des Observateurs de France 24, Julien Pain, nous venons la semaine prochaine à Abidjan (du 9 au 14 décembre)  pour lancer un site autour des élections législatives. Sur place, nous allons collaborer avec des journalistes citoyens, nos Observateurs ainsi que des journalistes professionnels.

Etant présent sur les réseaux sociaux  et déjà inscrit sur le site de France 24 peut-être que vous serez intéressé par notre projet. Nous cherchons à être en contact avec des amateurs qui peuvent à la fois nous alerter sur des sujets, mais aussi publier des petits billets ou encore nous envoyer des contenus photos ou vidéos de ce qui se passe dans la ville.

Si vous souhaitez participer, tenez nous au courant et je vous contacterai une fois sur place.

Et n’hésitez à faire passer le message autour de vous

Bonne journée

Ségolène Malterre »

Bien que considérablement outré par cette approche qui vraisemblablement devrait m’honorer en tant que Blogueur, je suis resté placide dans ma réponse à votre « complice » en attendant de m’adresser à votre équipe à travers vous. Je conviens que de visu, vous donnez ici la parole à tous les Ivoiriens capable de présenter la réalité de la scène politique Ivoirienne selon leur perception des évènements à venir lors des élections législatives du 11 Décembre 2011 ; mieux, de manière exceptionnelle vous serez sur le terrain en Côte d’Ivoire pour (j’ose espérer) une meilleure visibilité de ce qui vous sera rapporté par les « observateurs » que vous aurez choisi. Cela ne déroge pas à la règle de ce qui est censé être votre credo – bien au contraire. Ainsi vous aurez toute latitude à pouvoir mieux « SELECTIONNER », vérifier, traduire et expliquer les contenus qui seront publiés sur votre site. Mais revenons à ma question du début de mon propos : quels sont les critères auxquels répondent votre sélection sur certains sujets politiques liés à mon pays la Côte d’Ivoire ? Sans l’ombre du doute le plus infime, je proclame : le parti pris à grand renfort d’opinion préconçu. In fine, votre « mission » consiste à rapporter une seule voie déjà préformâté. Ce n’est plus du journalisme, mais de la mauvaise foi et du mercenariat de l’info pour soutenir le vaste plan d’intoxication médiatique d’Alassane Dramane Ouattara et de la France.

J’en ai pour preuve les vidéos édifiantes que j’ai transmis à votre rédaction pendant le mois de Mars 2011. L’une d’entre elles et la succincte conversation qui en avait résulté me conforte dans ma conviction justifié et inébranlable.

Le Jeudi 3 Mars 2011 à 17h 00mn GMT j’envoi une vidéo que vous recevez sur votre adresse mail « observers@france24.com ». Mail ayant pour objet « Vidéo Abobo », montre très clairement des manifestants du RDR armés de lances roquettes et de fusils alors que présentés par France 24 comme étant « aux mains nus ».

Dans votre présentation sur votre site web, vous affirmez être « toujours à la recherches d’images amateurs, de vidéos, de témoignages de ce qui se passe près de chez nous.» Vous ajoutez que « Certains témoignages publiés sur ce site sont rédigés par vos Observateurs eux-mêmes. D'autres sont des -retranscriptions de conversations téléphoniques- avec vos journalistes (journalistes citoyens, Observateurs ainsi que des journalistes professionnels.).

Etant inscrit comme observateur de France 24, votre rédaction me contacte par le biais de Peggy Bruguière (pbruguiere@france24.com) une journaliste de votre équipe éditoriale.

Peggy Bruguière m’écrit le même 3 Mars 2011 à 19h29mn:

« Bonjour,

Avez-vous un numéro sur lequel vous joindre ? Je souhaiterai discuter avec vous de cette vidéo, Merci beaucoup,

Peggy »

Je m’empresse de lui répondre en ces termes : « Bonjour,

Je suis au 00225 XX XX XX XX et je peux vous fournir d'autres vidéos du même type. France 24 se trompe et trompe volontairement le monde en publiant des infos très Pro-Ouattara mais très très très anti Gbagbo sans vraiment chercher à tous comprendre.»

J’ai espéré et attendu en vain le coup de fil de Peggy. Il est clair que dire la vérité à propos du camp Gbagbo est incompatible avec la « croisade de diabolisation» mené par les équipes de France 24, a fortiori élucider les affabulations du camp Ouattara.

Quel est alors le caractère fondamental de votre expédition en terre Ivoirienne ? Tenter d’offrir une auréole de démocrate à ce pouvoir ubuesque et démagogique lors de ces élections législatives aux résultats biaisés d’avance ?

Ceci dit, je suis au regret de vous informer que je ne suis pas intéressé par votre projet. Bien que je pardonne votre lourde méprise commise à mon égard, je tiens à vous informer que travailler avec des mercenaires de la plume et autres journalistes véreux ne fait pas parti du serment de mon engagement en tant qu’observateur ou blogueur. Dorénavant, tachez de faire dans un premier temps le tri « abusif » des observateurs à « utiliser » comme « pion » en éliminant au préalable les Patriotes Ivoiriens qui ne participeront jamais à votre combine morbide.

Je vous prie de bien vouloir me retirer de la liste de vos membres. Que France 24 qui est devenu le fossoyeur par excellence de l’info vrai continue sa basse besogne en prenant tous seul la responsabilité de son engagement immoral et anticonformiste auprès du gouvernement fantoche de Côte d’Ivoire piloté à distance depuis le palais de l’Elysée.

Claudus Kouadio – Bloggeur – Président des facebookers pour Gbagbo

02 avril 2011

Côte d'Ivoire: Qui a tué le Français Philippe Rémond ? Pourquoi ?

mort.jpg

« YAMOUSSOUKRO – Philippe Rémond, ressortissant français jugé proche du Président Laurent Gbagbo, a été retrouvé assassiné vendredi dans sa chambre d’hôtel à Yamoussoukro, tombé sous le contrôle des forces d’Alassane Ouattara mercredi.

Selon certaines indiscrétions, il aurait été assassiné jeudi. Professeur à l’Institut National Polytechnique-Félix Houphouèt Boigny (INP-HB) de la ville, il était connu pour ses prises de positions panafricanistes en général mais surtout pour son soutien au Président Laurent Gbagbo. Il avait d’ailleurs proposé son aide au gouvernement Ivoirien en vue de la mise sur pieds de l’éventuelle nouvelle monnaie ivoirienne » nous rapporte le site web DirectScoop.net

La vidéo ci-dessous, tirée de son intervention sur la Télévision Nationale Ivoirienne en 2004 suite à la brutale agression des soldats Français qui ont lâchement tué soixante quatre (64) Ivoiriens l'atteste.

Suite à l’annonce de ce crime, et bien que sachant que ce sont les rebelles armées aux ordres du chef de guerre Alassane Ouattara qui occupent et contrôlent en ce moment l’endroit où il a été « exécuté », les médias Français aux ordres de l’Elysée tentent de donner une autre couleur aux faits en tergiversant pour « peut être » tenter d’imputer ce crime au Président Ivoirien Laurent Gbagbo qui est en ce moment un véritable « punching ball » que la presse Française matraque à satiété l’accusant de tous les péchés du monde.

Mais avant que la presse Française ne puisse trouver une brèche pour asséner un nouveau coup dure au Président Gbagbo, cette vidéo, comme un vilain poil, tombe du ciel et se fixe dans la bonne soupe à la crème Fraiche de ceux-ci : Quel soulagement pour les Ivoiriens épris de vérité !!! Quel coup dure pour ces journalistes et Nicolas Sarkozy le Président du Fan Club du chef de guerre Ouattara !!!

A l’évidence, les hommes de Ouattara le poulain de Sarkozy viennent d’assassiner un ressortissant Français après l'avoir déjà ménacé pour ses prises de positions en faveur d'une Côte d'Ivoire souveraine selon la vision du Président Laurent Gbagbo.

Alors DILEMME !!! Comment faire avaler la pilule à l’opinion Française déjà alerté à grand renfort médiatique de ce fait macabre opéré dans le pays de Gbagbo ?

Pendant qu’ils cherchent quoi dire, cette vidéo est diffusée un peu partout sur le profil Twitter de plusieurs agences de Presse Françaises et sur facebook.

Alors la France de Sarkozy et les médias de L’Elysée vont devoir mentir prenant le risque de se couvrir du sombre voile de l’opprobre.

Sur la chaine d’Info LCI par exemple, il est CONFIRME QUE Mr Philippe Rémond est connu pour être UN FERVENT DÉFENSEUR DE GBAGBO. Bien. Mais pour ne pas accuser les rebelles de Ouattara, l’Elysée par voie de presse fait dire aux journalistes que, sa mort relève d’un CRIME CRAPULEUX. Aussi simple que cela…et on passe à autre chose ; fin de l’histoire.

Cette réaction inhabituel des autorités Française me fait cogiter profondément et m’emmène à me poser un tas de question :

- d’abord à qui profite le crime dans le contexte actuel en Côte d’Ivoire ? Evidemment pas au Président Gbagbo.

- a qui AURAIT profiter le crime si on n’avait pu l’imputer à Gbagbo ? Même pas à Alassane Ouattara de prime abord mais plutôt à Nicolas Sarkozy qui AURAIT trouver UN prétexte fantoche pour convaincre l’ONU à donner une mission avec une marche de manœuvre plus large aux soldats Français sur le terrain en Côte d’Ivoire pour ainsi lui permettre de mieux aider les rebelles de son ami Ouattara dans la guerre qu’il a imposer à ce pays.

Je suis maintenant convaincu que Philippe Rémond le Président des ressortissants européens pour la cote d’ivoire a été exécuté sur ordre de Paris pour un dessein bien précis : incriminer le Président Laurent Gbagbo puis le pousser à la sortie par un coup d’état militaire piloté par l’administration Française.

04 décembre 2010

LA DEMOCRATIE EST PAREILLE PARTOUT... ELLE N'EST PAS UN LUXE POUR L'AFRIQUE...

ci.jpg

Un analyste politique Franco-Ivoirien, Petit fils d'Ekra, a fait tout a l'heure une belle analyse de la situation sur BFM.TV (nos techniciens s'activent pour vous procurer cette vidéo)..Il est claire selon son analyse que l'Onu a un mandat de clarification et de certification ET NON DE PROCLAMATION. Mais pour ce faire, l'Onu doit aussi respecter nos institutions pour ne pas avoir une ingérence partisane.... la procédure n'a pas été respectée. Mais avec ce qui se passe, c'est à croire que la cour constitutionnelle n'a aucune légitimité internationale, parce que nous dit-on, YAO NDRE serait ami de GBAGBO.

Comme l'a si bien répondu Pierre KIPRE à Europe 1, aucun président de cour constitutionnelle n'est élu, nul part dans le monde, et même que Jean luis DEBRE, est ami de Sarkozy et fils adoptif et loyal de Chirac qui l'avait nomme a ce poste...C'EST A CROIRE QUE LA DEMOCRATIE N'EST VALABLE QUE LORSQU'ELLE EST PRATIQUEE PAR LES EUROPEEN OU LES BLANCS... la notre est facilement entachée d'irrégularité...

Faisons attention et sachons reconnaitre l'ignominie et la conspiration.

Ivoiriens, Ivoiriennes, l'heure n'est plus à un support de quelque candidat que ce soit, mais plutôt à la défense de la patrie, la Nation IVOIRIENNE.

Car, Choi, envoyé spécial de l'ONU ne peut contester la légitimité de la cour constitutionnelle ivoirienne au prétexte que NDRE soit proche de GBAGBO... c'est une absurdité politico diplomatique que de s'enfermer dans un tel raisonnement....

Sur quelle base, devrions-nous croire à l'un et pas à l'autre?

Sur quelle base Ouattara serait-il plus crédible que Gbagbo?

Sur quelle base Mr Bakayoko qui est juste président de la CEI (lui aussi nomme par Gbagbo) serait plus légitime que Yao Ndre?

Bakayoko n'est pas indépendant puisque proche de Ouattara, sa parole ne peut être tenu pour parole d'évangile ni vérité évangélique.

Comment se fait-il que pour la proclamation des résultats du 1er tour, Bakayoko, ait été entouré des membres de son bureau central et qu’il ait fait sa déclaration depuis le siège de la CEI, et pour proclamer les résultats du 2eme tour qui sont cruciaux, il se déplace jusqu'au siège de campagne de Ouattara sans son bureau central pour annoncer les résultats et après quoi, il est aux abonnes absents ?

Cela nous amène à une question très pertinente...

La veille du jeudi, dans la nuit, des soldats d la force licorne se présentent au siège de la CEI, pour soit disant remettre un message personnel du Président Napoléon Sarkozy a Mr Youssouf Bakayoko.

Alertée, la Présidence a demande des explications a l'ambassadeur de France en CI, en spécifiant que, même en temps électorale, il existe un Président et toute une diplomatie et des règles et convention entre états qui font que, en de tel situation, si le Président de la France a un message a transmettre au Président Youssouf Bakayoko, il doit passer par les affaires étrangères, par l'entremise de son ambassadeur... et non par une force militaire ??????

L'ambassadeur de France n'a eu de cesse que de s'excuser pour l'incident diplomatique sans précédent (ce sont ses propres mots…)

Au vue de tout ce qui précède, faut-il croire que Youssouf Bakayoko ait été enlevé et retenu contre son gré au Golf Hôtel et contraint de proclamer les résultats, lui grand diplomate et reconnu loyal et très intelligent intellectuellement, ayant de lui même, invalide son intervention en reconnaissant kil avait jusqu'a mercredi minuit pour proclamer les résultats...

NOUS NOUS EXPLIQUONS....

Le soir du mercredi dernier, aux environs de 23h 42, Youssouf Bakayoko, Pdt de la CEI, fait une intervention d'apaisement à la télévision ivoirienne au cours de laquelle, a la question du délai de minuit, il répond, « il n'est pas encore minuit...»Tout en sachant qu'après cette heure, il serait dessaisi de son autorité a proclamer les résultats...

Il ne peut alors, garant de son institution et de ses règles, outrepasser la CEI et son règlement et proclamer des résultats tout en sachant que lesdits résultats ne sont pas valides...

C'est un coup d'état constitutionnel et démocratique qui a été orchestré en direct sur les chaines étrangères..

 

KOUDOU.jpg

 

IVOIRIENS, IVOIRIENNES, respectons et faisons respecter nos institutions, personne ne le fera pour nous...

Dites à nos détracteurs, partout dans le monde, que la Cote d'ivoire est une nation démocratique avec des institutions de même que les leurs, et que, si Ouattara est Président, ce n'est pas à l’Onuci de le protéger, ni au Golf Hôtel de l'héberger (ce sont encore des factures au compte du contribuable ivoiriens, pour l'économiste qu'il est et qui veut redresser les finances public ivoiriennes), ni aux télés et radios étrangères de relayer ses appels et communiqués au peuple Ivoirien.

Si c'est ce qu'il a choisi, nous comprendrons donc qu’il n'est pas le Président de la Cote d'Ivoire...

Salut au Terre d'Esperance

Pays d'hospitalité

Tes légions remplies de vaillance ont relevée ta dignité

O fils de la très cher cote d'ivoire

défendez la Patrie,

défendez votre héritage

devant des prétendus ivoiriens

prêts a vendre ce kil n'ont pas obtenu

a quiconque leur présente de d’argent…

Dites

NON A L'IMPOSTURE

Generations Africaines Conscientes

afrique.jpg

03 décembre 2010

Elections Ivoirienne: Les députés socialistes Henri Emmanuelli et François Loncle Dénoncent les medias français

emmanueli.jpg

"Au lieu de respecter le processus électoral ivoirien, d'analyser sereinement (...) la situation en Côte d'Ivoire, y compris les fraudes avérées
dans les régions du Nord du pays, la majorité des medias français, relayés, hélas !, par un certain nombre de responsables politiques ont entrepris une campagne de suspicion et de dénigrement à sens unique dirigé contre les autorités ivoiriennes
"

"Dès qu'il s'agit d'Afrique, ils sont, une fois de plus, les champions des donneurs de leçons", 

"Il faut laisser le processus électoral ivoirien aller jusqu'à son terme,respecter les règles républicaines et les institutions,cesser d'intervenir sans retenue et juger de manière péremptoire les pays africains qui aspirent à décider eux-mêmes de leur destin".

 

GBAGBO LAURENT ÉLU: PRÉSIDENT DE LA RÉPUBLIQUE DE COTE D'IVOIRE

KOUDOU.jpg
VIVE LA COTE D'IVOIRE

Alassane Ouattara l'ÉTRANGE candidat ETRANGER de l'étranger, vient de S'AUTO-PROCLAMER Président de la DIGNE République de Cote d'Ivoire pour l'étranger sur les médias FRANÇAIS

bbfm.jpg
Couvre feu !!! La Côte d’Ivoire dort !!! De ma rue habituellement bruyante même aux heures les plus tardives, j’entends même le cri des grillons, véritables orchestres de la nuit que je n’avais jamais remarqué. Mais le réveil RISQUE d’être BRUTAL. Et pour cause ! Alassane Ouattara l'ÉTRANGE candidat ETRANGER de l'étranger, vient de S'AUTOPROCLAMER Président de la DIGNE République de Cote d'Ivoire pour l'étranger sur les médias FRANÇAIS, après une mise en scène mal huilé lors de laquelle Mr Youssouf Bakayoko le Président de la CEI (Commission Electorale Indépendante), lui accorde la majorité des suffrages exprimés au second tour des élections Présidentielles qui l’opposait à Laurent Gbagbo.

Il convient de souligner de prime abord que depuis le 1er Décembre à Minuit, l’institution dirigée par le sieur Youssouf Bakayoko n’avait plus compétence pour proclamer les résultats provisoires vue que le délai à lui imparti avait expiré et qu’il s’était dessaisi de ce dossier qu’il avait transmis à Mr Paul Yao N’Dré le Président du Conseil Constitutionnel, respectant ainsi les textes de la constitution Ivoirienne.

Mais personnellement cet état des faits ne me surprend guère. Je l’avais déjà vue poindre dans le discours tenue par Alassane Ouattara lors du débat qui l’opposait à Laurent Gbagbo le 25 Novembre passé sur les antennes de la Radio télévision Ivoirienne.

Son étonnement, mieux son désarroi à l’annonce de l’instauration d’un couvre feu par le chef de l’état sur toute l’étendu du territoire pendant la période électorale avait interpellé plus d’un. Puis ses allégations portant à faire croire qu’en 2000 le Président Gbagbo se serait autoproclamé Président de la République annonçait déjà les couleurs quant à ses intentions inavoués. « En 2000 à la proclamation des résultats, c’est pas un coup de force ; c’est le plus fort qui a gagné. » dixit Alassane Ouattara

Profitant d’une brèche, le Président Gbagbo élucida ce quiproquo par cette explication : « Il a dit que Laurent Gbagbo n’a pas été élu en 2000. Je regrette, mais il faudrait qu’on mette cela en application au cours de cette élection. Il ne faut pas qu’un candidat se proclame vainqueur. Les résultats sont proclamés par la Commission électorale. Et après, ILS SONT CONFIRMES OU NON, PAR LE CONSEIL CONSTITUTIONNEL. En 2000, d’après la commission électorale j’ai été élu avec 59% des voix. Mon adversaire qui s’est proclamé élu, ça ne compte pas. Il faut que nous laissions la commission électorale libre de travailler et annoncer les résultats. Après le conseil constitutionnel avisera. »

Il apparait clairement que Ouattara avait déjà murit son idée sachant pertinemment que la voie des urnes ne le conduirait pas au sommet d’un état qu’il avait déjà malmené plus d’une fois.

Après trois jours de délibérations à la commission électorale, aucun consensus n’est trouvé entre les membres ; élément sine qua non sans lequel le résultat ne peut être validé. Le Président de la CEI se voit ainsi libéré d’un véritable imbroglio électorale sans issu en passant (au nom du droit Ivoirien) ce dossier au conseil constitutionnel à qui il revient de statuer en dernier recours pour mettre fin à cette longue attente.

Et là, COUP DE THEATRE digne d’une symphonie inachevée ; comme appelé par le chant du cygne, on ne sait pas quel tourniqué, Alassane Ouattara arrive à mettre la main sur Mr Youssouf Bakayoko (Président de la CEI) dans son antre du Golf Hotel, lieu de Résidence de la délégation des rebelles du MPCI depuis des années et accessoirement Quartier Général de campagne du RDR. (Il convient d’ajouter que la Résidence personnelle de Mr Ouattara est situé à moins d’un Km de là) Ainsi dans la soirée d’hier, les chaines d’informations Françaises que sont France24, TV5, I Télé, Euronews et BFM TV passe sur leurs antennes une déclaration(visiblement sous contrainte) du Président de la CEI qui proclame de Prétendus résultats des élections Présidentielles en Côte d’Ivoire avec une majorité de 54% des suffrages exprimés pour Alassane Ouattara ; ce qui est nul et non avenu dans la mesure ou Mr Youssouf Bakayoko avait été dessaisi du dossier par le conseil constitutionnel. Cela ne semble pas arrêter Alassane Ouattara qui sur sa lancée, fait une déclaration POUR les chaines de Télés Françaises en tant que Chef de l’état de Côte-d’Ivoire, enjambant ainsi l’autorité du conseil constitutionnel qui ne l’a jamais investi dans une telle fonction.

Comme une trainée de poudre, l’information se repend du simple bouche à oreille aux puissants moyens de télécommunications que sont la Télévision, la Radio et Internet.

Le conseil constitutionnel monte alors au créneau par la voie de son Président Paul Yao N’Dré pour rétablir la vérité : « Depuis le 28 Novembre la CEI avait trois jours pour prononcer les résultats provisoires. Le délai qui lui a été imparti est un délai constitutionnel et impératif. Ce délai a expiré le mercredi à minuit et la CEI n’a pu se prononcer pour donner les résultats provisoires. Une fois expiré, LA CEI N’EST PLUS COMPETENTE POUR SE PRONONCER SUR LES RESULTATS. Dès cet instant, la CEI est forclose pour pouvoir annoncer des résultats […] Il y a certains médias qui jouent à un jeu dangereux. Dans les différents pays au monde il y a des organes chargés des élections. Et ce sont ces organes là qui sont compétents à donner des résultats. Il y a des chaines de télés qui s’amusent à donner des résultats : ces résultats sont nuls et non avenu. C’EST LE CONSEIL CONSTITUTIONNEL SEUL, QUI EST HABILITE A DONNE LES RESULTATS DEFINITIF DES ELECTIONS APRES QUE LA CEI EST ETE BLOQUE PAR MANQUE DE CONSENSUS. […] Nous sommes dans un ETAT DE DROIT. Aucune organisation internationale comme l’ONU, aucune organisation continentale comme l’union Européenne ou l’union Africaine, aucune organisation sous régionale comme la CEDEAO n’est habilité à donner les résultats des élections Présidentielles en Côte d’Ivoire. EN DERNIER RECOURS, C’EST SEUL LE CONSEIL CONSTITUTIONNEL QUI PEUT LE FAIRE»

Dans sa précipitation le RDR a fait n'importe quoi et même un aveugle y verrait la lumière.

 

trich.jpg
Tricherie très flagrante !!!

 

Mr YOUSSOUF BAKAYOKO DIT sur FRANCE 24:
Gbagbo Laurent : 2 107 055 VOIX 
Alassane Ouattara : 2 483 164 VOIX
TOTAL : 4 590 219 VOIX sans même les votes nuls !!!
On sait qu'on a 5 700 000 inscrits sur la liste électorale. 4 590 219 VOIX font : 80.5 % de voix, sans l'ajout des votes nuls on a plus de 80% au lieu de 70 (au plus) comme indiqué par la CEI lors des délibérations. Qu’est ce qui s’est passé alors ?

C'est du grand n'importe quoi. On passe des 70% dont la CEI parle à près de 80% de participation (que le RDR espère maintenant). Le RDR tente de faire exploser la participation au Nord pour faire grimper en dépit de toute logique son score.
En fait, ils le font pourquoi ? Selon leurs propres estimations, il y a une peu plus de 2.000.000 de voix pour Laurent Gbagbo. Or si le taux de participation est de 70%, avec les 2.000.000 de voix, Gbagbo a gagné les élections ! Alors le RDR se retrouve face à un dilemme qui le contraint à tenter un coup de force électorale.

L'imposture ne passera pas et les Ivoiriens doivent calmement attendre les délibérations finales du conseil constitutionnel pour savoir qui est élu Président de la république de Côte d’Ivoire.

Regardez bien...Allassane Ouattara et Youssouf Bakayoko on fait leurs déclarations réglés comme une horloge dans la même pièce, sur la même table, devant le même mûr granulé...et devant les mêmes médias qu'ils ont bien sélectionnés sans invité la Télévision nationale...

BFM.jpg

Vérifiez sur ces deux vidéos...

Vidéo 1 à 1mn50: Vidéo BFM TV

Vidéo 2: France 24

Depuis quand la CEI proclame les résultats au QG électorale d’un candidat ?

Depuis quand la CEI proclame les résultats en Présence d’un candidat ? Il n’en a jamais été ainsi et cela montre bien que Mr Youssouf Bakayoko n’a pas agit selon sa propre volonté.

........................

zzzz.jpg

Ici Youssouf Bakayoko lors de la proclamation des résultats provisoires du Premier tour: Contraste saisissant !!!