topblog Ivoire blogs

13 décembre 2013

AFFAIRE « Abidjan a tenté de faire assassiner des pro-Gbagbo au Ghana (rapport ONU) » : Décryptage de la réaction outrageuse et orageuse de Alassane Dramane Ouattara

  laurent gbagbo, alassane dramane ouattara, charles ble goude, jean-noel abehi, cojep, galaxie patriotique, coalition de la jeunesse patriotique, jean yves dibopieu, bni, alerte info, pro-ouattara, pro-gbagbo, hamed bakayoko, claudus kouadio, rdr, fpi, le blog de claudus, assassinat, pro-Gbagbo, Ghana, Katinan, l’affaire Tsikata, John Dramani Mahama,  Ban Ki Moon, UN, ONU

Lors d'une interview accordé à la chaîne BBC, Alassane Dramane Ouattara très remonté contre l’ONU a déclaré ceci :
BBC : " [...] Il y a eu récemment des allégations d’experts de l’Onu selon lesquelles le pouvoir d’Abidjan a envoyé des hommes au Ghana pour éliminer physiquement des pro-Gbagbo. Qu’avez-vous à répondre ?
OUATTARA : Vous savez ces experts doivent être renvoyés de l’Onu, je trouve ça abject, c’est du non-sens, c’est n’importe quoi. Le président ghanéen que j’ai vu m’a dit qu’il fera une déclaration. Je pense que les nations unies devraient choisir avec un peu plus de contrôle et de vérification ces soi-disant experts. Tout ce qu’ils disent est mensonger, inacceptable. J’ai donné d’ailleurs copie de mon communiqué de presse au secrétaire général Ban Ki Moon pour lui dire que pour ne pas l’embarrasser je ne fais pas de correspondance publique mais je veux qu’il sache que je ne suis pas contents, les Ghanéens ne sont pas contents, les Libériens ne sont pas contents [...]"

D’un, ne soyez guère choqué, médusé ou dubitatif sur la véracité des propos rapportés ici : OUI, c’est bien Alassane Dramane Ouattara lui-même qui parle là et ainsi. Et Oui il est malheureusement aussi considéré comme Chef d’Etat par ses pairs dont certains sont des hommes de valeurs.

De deux, je suis très enchanté du fait que, Ouattara qui hier était décrit par « ses maitres » comme un fringant technocrate très « civilisé » et ultra raffiné insulte ainsi l’ONU qui l’a installé comme Président en Côte d’Ivoire sur les corps encore chauds de milliers d’Ivoiriens tués par leurs bombes. S’ils ne le savaient pas véritablement, ils découvrent ici une « valeur » intrinsèque de la nature de leur marionnette qui arrive maintenant à bouger sans la traction des ficelles. Un proverbe de chez moi dit en substance : « Lorsque tu joues trop souvent avec un enfant, il finit par prendre ses aises au point que, le jour où tu seras couché dans la sable - la tête sur le cercueil en train de pleurer ta mère qui est conduite dans sa tombe, l’enfant ferra irruption pour t’ordonner de venir là et maintenant jouer aux billes avec lui ».

Pour le point qui m’intéresse véritablement ici, c’est-à-dire le regard du Ghana sur cette affaire, je vais vous démontrer très facilement pourquoi encore une fois Alassane Ouattara fait pire que falsifier simplement la vérité. IL MENT… et il n’y a pas d’autres termes plus appropriés pour décrire cette propension qui tant gravement vers la mythomanie qui est classifiée comme une pathologie.
Mr Alassane Dramane Ouattara déclare : « Je trouve ça abject, c’est du non-sens, c’est n’importe quoi. Le président ghanéen que j’ai vu m’a dit qu’il fera une déclaration. » Ok. Alassane Ouattara a certainement VU John Mahama le Président du Ghana. Et si vraiment Mahama lui a dit qu’il fera une déclaration, que Ouattara prie Dieu pour que cette déclaration ne soit pas faite. Pour notre part, les réfugiés et exilés Ivoiriens au Ghana savent très bien que cette déclaration pour l'absoudre de ses crimes et tentatives d’enlèvements - d’assassinats n’existe que dans les fantasmes de Ouattara qui croit que le pays de Mahama est un état vassal à ses ordres.

Il continue en ajoutant : « Je ne suis pas contents, les Ghanéens ne sont pas contents ». Effectivement les Ghanéens ne sont pas contents ; et cela de la plus haute autorité jusqu’au citoyen des quartiers populaires. De l’assassinat de Adama Champion dit « gorge profonde » au camp de réfugiés Ivoiriens de Elubu pour en arriver à la fin du procès Katinan en passant par « l’affaire Tsikata » et les nombreuses pressions du pouvoir Ouattara sur le HCR-Ghana, les Ghanéens ne sont pas contents. En vérité ils en ont ras le bol de ce pouvoir Ouattara qui ‘ les emmerde’ beaucoup malgré quelques flagorneries biens fixées. Que Ouattara interroge son ambassadeur au Ghana Ehui Koutouan Bernard pour savoir pourquoi les Ghanéens ne sont pas contents dans cette nouvelle affaire. Il suffit de lire la presse Ghanéenne pour savoir que Ouattara joue de la comédie médiocre d’arrière-salle.

" Selon le document (des experts de l’ONU), le gouvernement ghanéen a indiqué en juillet dernier aux experts, chargés de surveiller l’application de sanctions internationales contre le Liberia, qu’Abidjan avait « envoyé des agents ivoiriens dans le but d’assassiner ou de kidnapper des militants pro-Gbagbo réfugiés » au Ghana. « Les autorités ghanéennes affirment avoir fait échouer au moins deux de ces missions » au début 2013, ajoute le rapport. " Alors Ouattara espère vraiment que le Ghana si pointilleux sur les questions de droit de l’homme et de justice se dédise après avoir hier justifié l’extradition de Charles Blé Goudé, Jean-Noël Abéhi et Jean Yves Dibopieu sur les mêmes principes du droit international qui couvrait leur décision ? Jusque-là, les usages diplomatiques, l’éducation politique et les liens entre les deux peuples font que le Ghana tire la sonnette d’alarme sans trop en dire. Alors Ouattara gagnerait à se raviser, se calmer au plus vite.

Si toutefois Ouattara attend vraiment des autorités Ghanéennes qu’elles le blanchisse dans cette affaire, il attendra longtemps et pour rien. Il peut encore fermer les frontières entre les deux pays et même rappeler son ambassadeur puis renvoyer celui du Ghana en Côte d’Ivoire – cela n’y changera rien. L’idéal pour ce potentat serait de ne pas exporter son escadron de la mort hors des frontières de la Côte d’Ivoire qu’il martyrise.

Claudus Kouadio – Blogueur Ivoirien Exilé au Ghana

24 septembre 2012

Fermeture des frontières avec le Ghana: Ouattara étale son zozotement politique, diplomatique et économique.

#civ2010, #ci225, noe, frci, ghana, pro-gbagbo, pro-ouattara, alain lobognon, guillaume soro, fermeture frontieres Ghana, Elubo, Alassane Ouattara, Laurent Gbagbo, FPI, RDR

Dans la nuit du vendredi 21 Septembre 2012 et ce jusqu'en matinée, les positions des FRCI (soldats rebelles de Alassane Dramane Ouattara devenus Forces Républicaine de Côte d'Ivoire après le coup de force militaire du 11 Avril 2011 contre le Président Laurent Gbagbo) sont attaquées par des individus non identifiés. Dans la foulée, le "tout puissant Président" Ouattara auto auréolé de son titre de "Ministre de la défense" dont il s'affuble, prend une décision expéditive et autant grotesque qu'inesxplicable à la lecture de certains enjeux qu'il semble ne point considérer. 

En effet, le même jour lors de l'édition de 20h du journal de la chaine de Télévision Nationale,  par la voix de Paul Koffi Koffi son ministre délégué à la défense, Alassane Dramane Ouattara décide de la fermeture des frontières terrestres, navales et aériennes entre la Côte d'Ivoire et le Ghana "jusqu'à nouvelle ordre" et cela avec effet immédiat. Et pour cause, "selon lui", les "assaillants" seraient venus du GHANA et se seraient repliés vers ce pays voisin après avoir semé la mort dans les rangs de sa soldatesque. Cette fois c'est quasiment le Ghana qui est accusé avant même les "fameux " gens du FPI au dos large et bouc émissaire idéal et cela en dépit du fait que le "lieutenant" Sampayo commandant des FRCI à Noé affirme ne pas avoir vu les assaillants venir du Ghana

A la lecture de cette décision rédhibitoire à plusieurs égards, les observateurs de l'actualité politique Ivoirienne n'ont eu de cesse de s'interroger, surtout en prenant en compte le fait que Ouattara n'a donné aucun élément probant pour attester de la véracité de ses graves accusations contre ce pays et que malgré les nombreuses attaques du genre à la frontière Ivoiro-Liberienne, jamais il n'avait pris une décision aussi radicale mais surtout inapropriée. Alors pourquoi cette exception Ghanéenne ? 

Tous porte à croire qu'en créent ainsi cet incident diplomatique, Ouattara tente de booster sa chasse aux réfugiés et exilés Ivoiriens sur le territoire Ghanéen en obligeant insidieusement les autorités politiques de ce pays à en livrer certains pour éviter ce genre de quiproquos. Les accusations proférées par des personnalités politiques du RDR contre le Ghana pour une certaine connivence avec les assaillants et autres responsables du FPI en exil au pays de John D. Mahama sont là pour en attester.

Mais la question que l'Ivoirien lamba se pose est de savoir si dans sa lubie d'illuminé Ouattara a pensé UN INSTANT aux voyageurs et SURTOUT au flux commerciale entre la Côte d'Ivoire et le Ghana-Togo-Benin-Nigeria à partir de cette frontière terrestre de Noe ? Toutefois, très vite cette réalité est en train de rattraper Ouattara l'alpiniste en décisions et actes peu recommandables. 

En effet, moins de 48h après cette décision impulsive, Ouattara vient de faire un volte-face express en annonçant la réouverture de la "frontière aérienne" entre la Côte d'Ivoire et le Ghana dès ce lundi 24 Septembre. Pourquoi ce revirement tonitruant ?

Prenant en considération le fait que le procès du Ministre JUSTIN KATINAN KONÉ (dont le pouvoir Ouattara demande l'extradition vers la Côte d'Ivoire) reprend ce mardi 25 Septembre à Accra au Ghana, ont pourrait de prime abord penser que Dramane Ouattara ouvre juste la "frontière aérienne" entre la Côte d'Ivoire et le Ghana dans l'espoir que ce pays qu'il accuse de couvrir la déstabilisation de son pouvoir, lui livre le Ministre Katinan qui sera dans ce cas extradé vers la Côte d'Ivoire par avion. Cette approche bien que logique, n'est pas totalement rationnelle et pourrait édulcorer l'élément capital qui a fait plier Ouattara qui par ses errements s'est attiré les foudres de plus d'un au délà de nos frontières. 

Le fait est que par sa décision de "blocus" total, "l'économiste" Ouattara a totalement crée un capharnaüm invraisemblable dans le programme des compagnies aériennes avec un chamboulement du trajet des vols internationaux vue que près de 90% de ces vols qui finissent leur course à l'Aéroport International d'Abidjan en Côte d'Ivoire transitent  par Accra la capitale du Ghana. En outre, il n'existe par exemple pas de vol direct  entre la Côte d'Ivoire et les USA sans oublier que les vols en provenance des USA pour la Côte d'Ivoire ont presque toujours pour destination finale la ville d'Accra au Ghana. Pour faire simple malgré l'enorme manque à gagner, certaines compagnie ont purement et simplement annulées leurs vols à destination de la Côte d'Ivoire dès l'annonce de cette décision. Il aura fallu cela et certainement quelques pressions des chancelleries pour indiquer à Alassane Dramane Ouattara que cette décision infantile n'avait pas lieu d'être. 

Le feuilleton de la fermeture des frontières entre la Côte d'Ivoire et le Ghana commence à peine. Avec ce revirement de Ouattara et la réouverture de l'espace aérien entre les deux pays, nous n'assistons qu'au premier épisode ou Dramane Ouattara a clairement étalé son amateurisme par ce zozotement politique, diplomatique et économique à la face du monde.

C'est quoi la suite du film ?

Déjà, des deux cotés de la frontière les nombreux commerçants bloqués grognent. Et très vite, d'une manière ou d'une autre, une certaine pénurie et la flambée des prix de certaines marchandises se ressentira sur les marchés Ivoiriens si Ouattara persiste à "jouer" à la chasse à l'homme. 

Wait And See ! 

22 septembre 2012

Attaques de FRCI à NOE: Comment les pro-Ouattara attaquent le Ghana sur les réseaux sociaux

 
 
 

AFRICA

Coups de feu à la frontière, les pro-Ouattara accusent violemment le Ghana sur les réseaux sociaux

Sur le web et les réseaux sociaux, les derniers soubresauts militaires ivoiriens se sont souvent transformés en foire d'accusations contre le voisin de l'Est. L'initiative est venue des personnalités gouvernementales elles-mêmes. Leur point commun ? Leur proximité avec Guillaume Soro.

 
  1. Tout commence au petit matin par des coups de feu à Noé, ville frontalière entre le pays d'Houphouët-Boigny et celui de Kwame Nkrumah...
  2. Les internautes ivoiriens s'interrogent. L'un d'eux interroge directement Guillaume Soro, ex-chef rebelle devenu président de l'Assemblée nationale, sur Twitter, dont il est, beaucoup l'auront constaté, totalement accro...
  3. AJRVince
    Rumeur persistente et recurrente de tirs a la frontiere ivoiro Ghanneenne? véridique ou spam Monsieur le PAN @SOROKGUILLAUME ?
     
    il y a 15 heures
     
     
  4. La réponse ne tarde pas.
  5. SOROKGUILLAUME
    @AJRVince En effet ce jour à 5h du matin il y'a eu une tentative d'agression sur les Frci en position à cette frontière.
     
    il y a 15 heures
     
     
  6. Soro est lancé, il ne s'arrêtera plus. Il commence à dérouler la stratégie de communication du régime, qui très vite se montrera particulièrement hargneuse.
  7. SOROKGUILLAUME
    @AJRVince Mais les Frci ont réagi promptement. Situation redevenue normale. Calme plat.
     
    il y a 15 heures
     
     
  8. SOROKGUILLAUME
    L.attaque a eu lieu précisément à Noé. Et c.est la caserne Frci qui était la cible. L'attaque a été repoussée avec succès. #PaixenCI
     
    il y a 15 heures
     
     
  9. Soro se fait chroniqueur militaire en temps réel, ce qui renseigne bien sur son emprise qui continue sur les FRCI, même s'il n'a officiellement plus aucun rôle militaire... Koaci glorifie l'épopée des FRCI, tout en remettant en cause la version officielle selon laquelle les assa
  10. SOROKGUILLAUME
    Le Cdt Yeo en relation avec le Cdt Sampaio ont fait preuve de vigilance et de bravoure. La situation est paisible.
     
    il y a 15 heures
     
     
  11. Guillaume Soro se souvient assez vite des usages républicains...
  12. SOROKGUILLAUME
    Le Ministre de l'intérieur et celui de la défense interviendront incessamment sur le sujet.@JoeBavier
     
    il y a 15 heures
     
     
  13. En attendant la version officielle, les versions des différents sites Internet sont aux antipodes... Koaci glorifie l'épopée des FRCI, tout en remettant en cause la version selon laquelle les assaillants venaient du Ghana...
  14. Koaci
    #CIV2010 EXCLU KOACI : COTE D'IVOIRE : A Noé, les FRCI tendent un piège aux assaillants, 6 morts ! koaci.com/articles-77650 #ci225
     
    il y a 7 heures
     
     
  15. Pendant ce temps, ConnectionIvoirienne évoque des pertes lourdes au sein des FRCI que la communication officielle dissimulerait...
  16. Le correspondant local de Fraternité-Matin, le quotidien d'Etat, parle, lui, de quatre morts et de cinq blessés parmi les assaillants, n'évoque aucun blessé côté FRCI, et évoque une attaque venue du Ghana.
  17. Finalement, le ministre délégué à la Défense, Paul Koffi Koffi, intervient sur le plateau de la télévision officielle, RTI 1. Il donne le bilan officiel. Cinq morts et cinq arrestations "côté ennemi", et "un blessé léger côté FRCI". Surtout, il affirme à plusieurs reprises que les assaillants sont venus du Ghana et sont retournés par la suite au Ghana, et annonce la fermeture de toutes les frontières, y compris aériennes. Gros, gros malaise ! On l'écoute en audio, avec quelques commentaires en toile de fond ;)
  18. Visiblement, le signal est lancé. Dans la foulée, le ministre de la Jeunesse de Ouattara, proche parmi les proches de Soro, attaque violemment le Ghana sur Twitter.
  19. ALAINLOBOG
    En choisissant de faire de son territoire une base arrière pour déstabiliser la #PaixEnCIV, le Ghana se trompe d'époque.
     
    il y a 6 heures
     
     
  20. ALAINLOBOG
    #ci225 - #Ghana @nchofoster Une frontière ne se ferme pas sans raison. Le poste frontalier attaqué depuis le Ghana. #PaixEnCIV
     
    il y a 6 heures
     
     
  21. ALAINLOBOG
    #ci225 @Mamseke Le Ghana n'a ni démenti, ni nié une attaque à partir de son territoire. #PaixEnCIV
     
    il y a 6 heures
     
     
  22. ALAINLOBOG
    Pendant ce temps, la #ci225 abrite une foire commerciale ghanéenne. #PaixEnCIV
     
    il y a 4 heures
     
     
  23. Et demain ? Le Ghana entrera-t-il dans le cycle de l'escalade verbale inauguré par le pouvoir Ouattara ? Wait and see.

15 mai 2012

Après la DST, l'épouse du Ministre Alphonse Douati convoquée par police économique

 La chasse à l'homme du RDR et de son régime Ouattara continue.

Le 1er Mars 2012 nous vous faisions part de cette nouvelle inquiétante:

"L'épouse du Ministre Alphonse Douati (Homme politique ivoirien membre du FPI) vient d'être arrêté à Abidjan et conduite à la DST.

Cette propriétaire d'Agence Western-Union est accusé de servir de canal de transfert de fonds au leaders de La Majorité Présidentielle en Exil au Ghana."

DST, police économique, Alphonse Douati, FPI, Western-Union, LMP, Ghana, cludus kouadio, le blog de claudus, épouse Alphonse Douati

Après avoir été remise en liberté le même jour, hier elle a été convoquée pour une nouvelle entrevue ce matin à la police économique. 

La chasse à l'homme du RDR et de son régime Ouattara continue vraiment !