topblog Ivoire blogs Envoyer ce blog à un ami

24 mars 2011

La Cédéao demande un mandat de l'Onu pour la Côte d'Ivoire

Les dirigeants de la Communauté économique des Etats de l'Afrique de l'Ouest (Cédéao) se sont mis d'accord pour demander aux Nations unies un mandat pour une intervention militaire "en dernier recours" en Côte d'Ivoire, a annoncé jeudi le président de la commission de la Cédéao.

"Les dirigeants sont convenus de s'adresser à l'Onu pour un mandat sur une intervention militaire en dernier recours", a déclaré James Victor Gbeho à la presse, en marge d'un sommet de l'organisation régionale.

ADO_Gbeho (9).JPG

Legende: Mercredi 5 janvier 2011 « Il ne fait aucun doute que la position de la Cedeao est que, si l`exploitation de la voie pacifique est infructueuse, alors l`option militaire peut aussi être considérée comme un moyen de résoudre de façon durable la crise en Côte d`Ivoire », a précisé M. Gbeho

 

Mais, face à la détérioration de la situation dans le pays, qui semble glisser vers une guerre civile, la pression s'accentue sur les Nations unies pour qu'elles agissent avec plus de fermeté en Côte d'Ivoire.

Rencontrant jeudi matin des journalistes à Paris, Alain Juppé a appelé les casques bleus à "jouer leur rôle".

"Ils ont le droit d'utiliser la force non seulement pour se défendre mais pour arrêter les combats et je demande au secrétaire général des Nations unies, comme je l'ai demandé au directeur des opération militaires de l'Onu, de faire en sorte que l'Onuci joue son rôle", a dit le ministre français des Affaires étrangères .

Les casques bleus de l'Onuci assurent la protection d'Alassane Ouattara, qui a remporté le second tour de l'élection présidentielle du 28 novembre au vu des résultats certifiés par l'Onu .

La mission de l'Onu a accusé les forces du président [...] Laurent Gbagbo, confirmé dans ses fonctions par un Conseil constitutionnel constitué de proches, d'avoir utilisé des armes lourdes contre les civils.

Guillaume N'Gefa, représentant de l'Onu pour les droits de l'homme à Abidjan, a affirmé jeudi que les forces loyales à Gbabgo avaient bombardé des quartiers considérés comme pro-Ouattara. Au cours de la semaine passée, a-t-il dit, ils auraient fait 50 morts, portant le bilan total du conflit en cours à 462 morts.

Le gouvernement de Gbagbo rejette ces accusations et accuse l'Onuci et les représentants de l'Onu de prendre fait et cause pour les "rebelles" qui, affirme-t-il, tentent de le renverser.

Kwasi Kpodo, avec Tim Cocks à Abidjan et Elizabeth Pineau à Paris, Jean-Loup Fiévet et Henri-Pierre André pour le service français

Par Reuters

18 mars 2011

Prochain MESSAGE à la nation Ivoirienne du Président Laurent Gbagbo : CE QUE J’ATTENDS, CE QUE LA PATRIE ATTEND PEUT ETRE

Gbagbo.jpg

Tel l’enfant prodige née d’une grossesse inespérée, tel l’oasis qui point au lointain horizon après une longue et difficile traversée du désert aride sous un soleil de plomb, tel un doux réveil après un long cauchemar mouvementé, la Côte d’Ivoire attend le MESSAGE de son CHEF.

Que dira Le Président Laurent Gbagbo pour remettre chacun et chaque chose à sa place dans ce capharnaüm ? Les spéculations vont bon train. Chacun y va d’abord de son propre point de vue et commentaire. Réalisme et pragmatisme, émotion et excitation, colère et ras le bol, sont les traits visibles dans ce que les uns et les autres expriment au vue de la gravité de ce qui est imposé à la Côte d’Ivoire. Mais les vaillants patriotes Ivoiriens encore attachés aux valeurs de la République et aux institutions de NOTRE Etat, attendent !!! Ils attendent impatiemment ce discours qui est déjà qualifié d’historique avant même qu’il ne soit écrit.

Mais cette Côte d’Ivoire d’aujourd’hui sait le rôle qu’elle veut jouer dans cette lutte qui s’annonce épique tant l’adversaire/l’ennemi/l’agresseur est coriace et déterminé.

C’est qui cet adversaire ? Question dont la réponse est fondamentale. D’aucun dirait les militants du RDR (Rassemblement des ‘Républicains ?’) d’Alassane Dramane Ouattara et sa rébellion armée qui a pris les armes contre ce pays faisant des milliers de morts, de mutilés à vie et de déplacés depuis 2002. D’autres parleraient du prétendu « commando invisible » qui fait des victimes humaines visibles tous les jours dans la ville d’Abidjan depuis des semaines avec la bénédictions de Guillaume Soro qui se félicite de leurs actions sur la chaine de Télévision pirate du Golf Hôtel où il s’est retranché avec son mentor Dramane Ouattara.fut-il

NON !!! NON !!! Encore NON !!! Car le Patriote n’a pas pour vocation de sortir les ergots face à son frère fut-il le pire des félons. Notre démarche vis-à-vis de nos sœurs et frères qui se sont laissé entrainer par Alassane Ouattara sera de les convaincre à retourner dans la nation Ivoirienne et non chercher à les vaincre d’une manière ou d’une autre car quoi qu’il advienne, le but final sera toujours la réconciliation.

Union.jpg

Faisons leur comprendre simplement que cet homme qui après avoir perdu les élections Présidentielles, a avec des soutiens extérieurs :

- armé des gens d’ici et d’ailleurs contre LE PEUPLE DE COTE D’IVOIRE,

- fait bloquer les exportations de nos matières premières et les importations de vivres et même de médicaments,

- fait fermer les banques pour tenter de nous asphyxier économiquement,

- fait fermer les écoles pour tenter de créer une génération d’analphabètes,

- fait bruler des marchés pour nous empêcher de nous nourrir,

ne mérite pas qu’ils font la guerre à leur frères pour LUI et SES AMIS.

Ne perdons plus de temps dans cette querelle qualifiée de « post électoral » qui n’est qu’un prétexte fallacieux crée de toutes pièces par une minable et bordélique assemblée d’opportunistes mesquins que sont Nicolas Sarkozy 1er Roi de France version 2011, Barack Obama le Black serviteur de la White House et leur pion sur le terrain Youn-jin CHOI de l’ONUCI : voilà la face hideuse de l’adversaire/l’ennemi/l’agresseur néocolonialiste qui veut marquer « son territoire » et conforter son hégémonie en perte de vitesse face à la politique de NOTRE Président Laurent Gbagbo jugée trop rigide pour LEURS intérêts qui selon eux, doivent passer avant celui de notre pays.

Sommes-nous disposés à ENCORE accepter ce que nous avons pendant des décennies reprochés à nos pères ? JE DIS NON D’UN TON FERME AVEC FOUGUE, VIGUEUR ET DETERMINATION A TOUTE EPREUVE. Du haut de leur tribune, ils ont vite fait d’annoncer une apocalyptique guerre civile entre enfants de la Côte d’Ivoire. Morbide dessein, gage de l’accomplissement de leur plan machiavélique visant à diviser pour mieux régner sur les fragiles survivants.

Le 5 décembre 1955, Martin Luther King disait dans un discours à ses congénères Noirs américains victimes de la ségrégation raciale aux Etats Unis d’Amérique, à une période ou le GRAND Barack Obama du haut de ses 50 ans n’aurait pas eu le droit de faire « pipi » dans les mêmes toilettes qu’un Américain blanc de 5 ans « Vous Savez, mes amis, il vient un temps où l’on se lasse d’être piétinés par les pieds de fer de l’oppression. Il vient un temps, mes amis, où les gens se lassent d’être plongés dans l’abîme de l’humiliation, où ils font l’expérience de la désolation d’un persistant désespoir. Nous sommes ici ce soir parce que nous sommes FATIGUES maintenant »

JE SUIS FATIGUÉ, JE SAIS QUE VOUS L’ETES AUTANT QUE MOI ; la Cote d’Ivoire est fatiguée de tant d’années d’exploitation abusive, de brimades et d’arrogance de la part de la France et des ses alliés.

Dans son même discours, Martin Luther King ajouta : « Sur certaines positions, la lâcheté pose la question : « Est-ce sans danger ? » L’opportunisme pose la question : « Est-ce politique ?» La vanité pose la question : « Est-ce populaire ? » MAIS LA CONSCIENCE pose la question : « Est-ce JUSTE ?» Et il vient un temps où […] l’on doit prendre une position qui n’est ni sans danger ni politique ni populaire, mais on doit la prendre parce qu’elle est juste. »

Il n’y a pas plus juste et noble cause pour un homme que de défendre sa terre, ses richesses, sa patrie et son DRAPEAU. Mr le Président Laurent Gbagbo, la Côte d’Ivoire toute entière sera fière et honorée de mener cette JUSTE lutte pour la souveraineté, l’émancipation et la dignité humaine selon votre vision. Parlez Mr Le Président !!!

gbagbo-laurent-investiture2.jpg

L’Afrique nous observe, le monde nous regarde. Relevons ENSEMBLE ce défi.

Vive la Nation Ivoirienne.

21 janvier 2011

Que prépare la France en Côte d'Ivoire ?

Hier, Saisie des douanes Ivoirienne au quai 20 du port d’Abidjan: 
- Deux hélicoptères en pièces détachées, des armes (des Douze 7 et des A 52) et des munitions dans des conteneurs censés contenir des vivres à destination des forces Françaises de La Licorne.
Que prépare la France en Côte d'Ivoire ?

15 janvier 2011

L’Houphouetiste Alassane Ouattara fait une promesse à la Côte d’Ivoire : « Je rendrai ce pays ingouvernable »

ado-zaka.jpg

Jamais égocentrisme n’aura été aussi exacerbé et puant en politique dans ce pays. Jamais politicien n’aura été affabulateur et violent tant dans le verbe que par action. La Cote d’Ivoire va mal et Alassane Ouattara est cette plaie gangréné là qui la fait souffrir depuis TROP d’années.

Son revers aux dernières élections présidentielles en Côte d’Ivoire et l’improbabilité d’une possible nouvelle candidature pour lui dans cinq ans ont contraint l’homme à se dévoiler, à montrer alors sa vraie nature : un dangereux sanguinaire dont la violence et le mensonge sont les seuls armes.

En 2001, un an après l’accession au pouvoir de Laurent Gbagbo, Alassane Ouattara vomi par le peuple de Côte d’Ivoire dans sa tentative de coup d’état constitutionnel en 2000, déclarait : « Je rendrai ce pays ingouvernable » Cette intention guidé par son égocentrisme qui lui commandait de déstabiliser le bon fonctionnement de ce pays qui ne veux pas de lui comme Président va entrer dans sa phase active dans la nuit du 18 au 19 Septembre 2002 avec la tentative avortée de coup d’état militaire qui se mua en rébellion armée et divisa le pays en deux. 2002 à 2011 : 9 ans que cette situation dure, fragilisant jour après jour la cohésion sociale et le bon fonctionnement des institutions Ivoiriennes, précarisant ainsi la vie des habitants de ce pays.

2010 et les nouvelles élections présidentielles acquises au prix de nombreuses concessions du Président Laurent Gbagbo, devraient sonner le glas de cette situation insoutenable de ni paix ni guerre pour aboutir sur une nouvelle Côte d’Ivoire unie qui allait se remettre au travail pour rattraper le temps perdu : mais hélas !!! C’était sans compter avec Alassane Ouattara qui devait gagner les élections par tous les moyens dont la tricherie, ou réactiver son plan B à savoir « rendre le pays ingouvernable » par tous les moyens dont il dispose.

C’est quoi les moyens d’Alassane Ouattara pour ENCORE mettre les bâtons dans les roues et les trous de la marche en avant de la Côte d’Ivoire ? Essentiellement ses fameuses « relations » dans le monde politique, économique et des affaires « pas toujours propres ».

Alassane Ouattara malgré le fait qu’il est donné perdant par le verdict du conseil constitutionnel Ivoirien, estime qu’il est le vrai vainqueur des élections présidentielles et est reconnu comme tel par une « certaine » nébuleuse qui se fait appelé communauté internationale. Quelle communauté internationale ? La France « Françafricaine »  de Nicolas Sarkozy et les états qu’il a réussi à convaincre de l’aider à porter « son ami » Ouattara au pouvoir d’état en Côte d’Ivoire ? NON, seul les Ivoiriens choisissent leur Président et seul les institutions de l’état de Côte d’Ivoire investissent un Président : pas un autre fusse t’il l’Oncle Sam ou le vieil ancêtre gaulois qui refuse de nous voir grandir.

Sarkozy_1375359c.jpg

Sarkozy dans sa volonté hégémonique de maintenir une mainmise certaine sur la Côte d’Ivoire à trouver son homme. Il affirmait que Alassane Ouattara est son "ami, un homme intelligent et qui GOUVERNERA la Côte d'Ivoire". Au nom de quoi ? La seule volonté de l’ancienne puissance colonisatrice ?

« Gbagbo doit quitter le pouvoir » Tel est le son de sirène que Ouattara envoie (idem pour Nicolas Sarkozy) au monde tous les jours depuis son bunker du Golf hôtel d’Abidjan où il a élu domicile sous haute protection de ses rebelles du RDR aidés en cela des forces Onusiennes qui leurs apportent assistance et soutien matériel en leur fournissant armes, munitions et nourriture. Soutien condamnable à plusieurs égards. Raison pour laquelle le Président Gbagbo leur a demandé « gentiment » de quitter « tranquillement » la République de Cote d’Ivoire. Toujours au chevet de son poulain Ouattara, l’ONU qui n’a pas réussi sa mission de le mettre au pouvoir après la fausse certification de faux résultats provisoires des élections, refuse de se plier à la requête du Président Gbagbo qu’elle prétend ne pas reconnaitre comme Président de la Côte d’Ivoire.

Depuis son quartier général, Ouattara pilote à distance sa machine « ingouvernado », arrivant même à convaincre l’Union Européenne pour une restriction de visas pour Le Président Gbagbo et certains de ses proches. Dans la même veine l’ONU annonce le gel de « prétendus » avoir de Gbagbo et de ses proches sur « de prétendus » compte bancaire à l’étranger. NUL EFFET sur Gbagbo qui en toute sérénité remet la Côte d’Ivoire au travail après la formation d’un nouveau gouvernement. Ce qui n’est pas fait pour plaire à Ouattara qui contre attaque en appelant à des « journées villes mortes » et à la « désobéissance civile » sur le territoire Ivoirien à partir d’une radio pirate installé dans son antre du Golf Hôtel. Ses appels ne seront pas suivis en zone sous contrôle gouvernementale et très peu suivit en zone sous contrôle de sa propre rébellion armée dans le centre, le nord et l’ouest du pays.

Dans un nouvel élan, Ouattara appel ses partisans à un semblant de « marche pacifique » pour prendre le contrôle des locaux de la Télévision d’état (RTI), puis ceux de la Primature. Voyez vous-même la grosse incohérence.

633282241.JPG
1352149461.jpg




On assistera à une attaque à l’arme lourde des Forces de Défense et de Sécurité de Côte d’Ivoire par des rebelles infiltrés ou habillés en tenue Onusiennes pour tromper la vigilance de leur cible : Bilan 19 morts à Abidjan dont 9 forces de l’ordre Ivoirien tué par balle ou brulés vifs et 10 assaillants et civils tués.

Alors commence le décompte macabre pour Ouattara qui attise la fibre tribale et religieuse pendant que ses rebelles massacrent des populations innocentes à l’intérieur du pays. « Tous les soirs il y a au moins 10 personnes assassinées en Côte d’Ivoire par rapport à leur appartenance politique ou ethnique. Il faut extirper Laurent Gbagbo du pouvoir» argue t’il. Morts jamais déclarés et que personne n’a vu. On se rend compte que Ouattara est un mythomane en plus d’être agressif. Un vrai collecteur de défauts

Au bout d’un moment Ouattara brandit les spectres de la guerre civile et du génocide contre ses partisans pour ameuter le monde. Le bourreau du peuple Ivoirien tente ainsi de s’ériger en victime aux yeux du monde.

Face à cette situation, des mesures sécuritaires sont vite prises par le Président Gbagbo pour mettre fin aux exactions. Ce qui est en train d’être fait. Mais Ouattara le sanguinaire sans foi ni loi a eu ses morts à exposer fièrement pour légitimer ses nouvelles intentions: faire une guerre ouverte à la Côte d’Ivoire avec l’aide des forces armées de l’Ecomog malgré les appels à la discussion lancée par le Président Gbagbo. Voici le plan macabre de Alassane Ouattara l’Houphouetiste-chef de guerre pour frapper cette Côte d’Ivoire là qui ne fait que le rejeter depuis son avènement sur la scène politique Ivoirienne. Ses mauvaises intentions sont à la mesure de la mauvaise personne qu’il est. Oui le Dr Alassane Dramane Ouattara n'est pas l'ange que l'occident désigne à travers ses médias suite à une communication groupée et à sens unique contre le Président Gbagbo.

Répondant aux questions d'un journaliste du quotidien Français l'Express , Ouattara affirme : « Quand il (Gbagbo) verra le déploiement des troupes, il changera d'attitude. Comme le disait le maréchal Lyautey, il faut montrer SA force pour ne pas avoir à s'en servir. Le 18, mardi prochain, les chefs d'état-major de la Cedeao se retrouvent à Bamako [Mali]. L'étape suivante, ce sera leur venue à Bouaké [fief de la rébellion armée de Ouattara], pour les repérages de terrain. Ce signal fort changera la donne. D'autant que dans le même temps, des chefs d'Etat de la région, dont le Burkinabé Blaise Compaoré et le Togolais Faure Gnassingbé, iront visiter les cinq membres permanents du Conseil de sécurité de l'Onu ainsi que l'Inde. » Oui SA force de candidat de l’étranger c’est maintenant selon lui une force étrangère.

Depuis le début le Président Gbagbo avait raison : Alassane Ouattara avait attaqué la Cote d’Ivoire avec l’aide de Blaise Compaoré et la bénédiction de la France. Après Bouaké en 2002, Ouattara prépare le deuxième acte de sa guerre contre la Côte d’Ivoire ENCORE à partir de Bouaké, mais cette fois avec une invasion de notre pays par des forces étrangères.

Qu’il soit certain que la Cote d’Ivoire digne et souveraine ne se laissera pas piétiné telle une fiente. Il trouvera en face de lui un peuple mature et debout. Alassane Ouattara peut continuer ses tentatives de « fermer les robinets » à la Côte d’Ivoire s’il en a la possibilité, mais il ne ferra pas flancher ce pays par la simple force de sa haine viscérale vis-à-vis du Président Gbagbo.

149608_1547488359424_1001497155_31192697_472655_n.jpg