topblog Ivoire blogs

04 septembre 2012

GHANA, EXTRADITION DES RÉFUGIÉS (Affaire Katinan): LE PRÉSIDENT JOHN DRAMANI MET FIN AU DEBAT

John Dramani Mahama, John Ivans Atta Mills,  fpi,alphonse douaty, kone katinan, laurent akoun, laurent akoun arrêté, dst, miako oureto, amani n'guessan michel, laurent gbagbo, haye, cpi, frci, dozo, alassane dramane ouattara, le blog de claudus, claudus

"Au cours d’une conférence de presse publique radio télévisée qu’il a animé ce matin à Accra International Conference Center, le président ghanéen a fait le tour de l’actualité socio-politique. Il s’est livré à une présentation de son orientation politique et économique pour les quatre prochains mois avant l’élection présidentielle de décembre 2012.

A la question d’un journaliste qui s’inquiétait de savoir si l’affaire Koné Katinan, porte parole du président Laurent Gbagbo arrêté dans la capitale ghanéenne le 24 aout et contre qui est intenté une procédure d’extradition par le gouvernement Ouattara, ne gênerait pas son prochain voyage à Abidjan, le président John Dramani a tenu a faire des mises au point importantes.

D’entré, il a précisé que son déplacement dans la capitale ivoirienne le 07 septembre 2012 n’est en aucun cas une visite d’état mais plutôt une tournée africaine pour dire merci à tous les chefs d’état qui se sont déplacés lors des funérailles de l’ex président John Ivans Atta Mills. La preuve est qu’il se rendra le lendemain en Afrique du Sud pour remercier les autorités de ce pays.

Deuxièmement, se voulant très rassurant, il a assené que tous les refugiés vivant au Ghana sont sous la protection des lois ghanéennes qui excluent toute extradition. Pour John Dramani, ce n’est pas lui qui le dit mais les lois et la constitution ghanéennes. Voila qui met fin au débat. Définitivement."

Compte rendu de Steve Beko - Patriote Ivoirien, activiste du web en exil au Ghana.

Comme nous le disions ce 1er Septembre dans AFFAIRE KATINAN KONE: Le Ghana en Procès contre sa souveraineté: "Nous osons espérer qu'à la difference du Togo qui a "livré" manu-militari le ministre Moise Lida Kouassi à la furie des tortionnaires de la DST Ivoirienne, le Ghana ferra encore preuve d'intégrité en appliquant "scrupulesement" les textes de lois qui régissent le fonctionnement de cette nation soeur et hôte de milliers de réfugiés et exilés politique Ivoiriens.

En dépit des pressions de toutes sortes, le Ghana doit demeurer digne d'autant plus que le monde entier aura les regards fixés sur ce pays tout au long de ce procès d'un autre âge. Le Ghana ne doit pas accepter de subir une sorte d’irrédentisme d'un quelconque pays sur son appareil judiciaire. PLUS QUE LE PROCÈS DE JUSTIN KONE KATINAN, C'EST LE GHANA QUI SERA EN PROCÈS CONTRE SA SOUVERAINETÉ."

Affaire à suivre demain.