topblog Ivoire blogs

05 mars 2014

Attaque Grabo: 48 proGbagbo enlevés, torturés et jetés à la MACA

 

14:40 Publié dans Côte d'Ivoire | Tags : maca, pro-gbagbo, torture | Lien permanent | Commentaires (0) |  Facebook | | |

06 février 2014

MACAbre MACA: Nouveau massacre de détenus - 1 mort et 8 blessés

ABIDJAN - Des tirs nourris à l'arme lourde ont éclaté à la Maison d'Arrêt et de Correction d'Abidjan (MACA) dans la nuit du mercredi 5 au jeudi 6février 2014 à 4h du matin jusqu'à l'aube. On enregistre provisoirement 1mort et des dizaines de blessés parmi les détenus.

Maca, proGbagbo, Frci

Maca, proGbagbo, Frci

Maca, proGbagbo, Frci

Maca, proGbagbo, Frci

Maca, proGbagbo, Frci

Maca, proGbagbo, Frci

Maca, proGbagbo, Frci



Des témoins affirment que l'opération est dirigée par le LT OUATTARA BENJAMIN de la Gendarmerie. Pis, le Régisseur de la MACA, Mr KONE INCLEBAN informé du coup, s'est absenté, précisent les mêmes sources.

Pour rappel, ayant reçu des informations sur les préparatifs de ce nouveau massacre en cours aujourd'hui, nous avions lancé une alerte le 1er février2014 sur Facebook et concomitamment sur Twitter en ces termes: "Depuis 22h hier 31jan2014, un étrange ravitaillement en armes lourdes et munitions des FRCI en poste à la MACA. Tous les Miradors renforcés. Ouattara prépare quelque chose contre les détenus politiques"
Le massacre des détenus politiques par les FRCI, ce 6 février 2014 est la confirmation de cette info que nous avions reçue il y a une semaine. Notre source est catégorique:"il s'agit d'un coup sanglant des FRCI pour mettre fin à la libération provisoire des détenus politiques". Les 60 détenus politiques dont la libération provisoire était programmée ce matin sont contraints de se terrer dans leurs cellules respectives.
Nous prenons la communauté nationale et internationale à témoin. Les détenus tentent de sauver les codétenus atteints par balles.
Par Alain Doh Bi

12:26 Publié dans Côte d'Ivoire | Tags : maca, progbagbo, frci | Lien permanent | Commentaires (0) |  Facebook | | |

02 septembre 2013

GHANA : le HCR sous pression du régime Ouattara refuse les papiers de réfugié à Damana Pickass Pickass.

Damana Adia Pickass, COPIE ,HCR , Ghana refugees Board, Front populaire Ivoirien , fpi, Laurent Gbagbo,  Affi , CEI , Bamba Yacouba ,RDR, Nicolas Sarkozy ,Adou Akéssé André DAMANA,MACA ,Ansar Dine ,ONUCI , Assoa Adou, Didier Dépri, Notre voie

Depuis quelques jours, des informations de plus en plus concordantes nous font état de ce que Monsieur Damana Adia Pickass actuel président de la coalition des patriotes Ivoiriens en exil COPIE s’est vu refuser un document officiel du HCR notamment le passeport d’asile dont le processus d'établissement a commencé il y a peu au siège du Ghana refugees Board , cette institution des Nations Unis dans la capitale Ghanéenne. Pourtant, dans ce même élan de nos investigations il est apparu que tous les autres officiels du Front populaire Ivoirien en exil et proches collaborateurs du président Laurent Gbagbo ont pu sans obstacle se faire enregistrer pour l’acquisition dudit document. Comment donc comprendre et expliquer qu’il soit le seul à se voir refuser ce droit ?

Rappelons que Damana Adia Pickass est administrateur civil, ancien membre de la commission électorale indépendante(CEI) ivoirienne, conseiller spécial du président Affi (FPI), est celui là qui a montré et démontré par son opposition courageuse et historique devant les médias nationaux et internationaux qu’un coup d’état électoral se préparait au sein de la CEI contre le président Laurent GBAGBO, lors des dernières élections présidentielles de novembre 2010.
En effet, après les élections présidentielles, la CEI chargée d’organiser ce scrutin devait proclamer les résultats provisoires suivant un mode opératoire interne à la commission. Ces résultats doivent être consolidés par tous les commissaires de la dite organisation avant sa proclamation officielle .Principe respecté au premier tour du scrutin et brusquement foulé aux pieds au deuxième tour par les partisans de Monsieur Ouattara dont Monsieur Bamba Yacouba le porte-parole de la CEI.
Cet acte de DAMANA Pickass n’a jamais été digéré par le candidat du RDR, ses partisans et ses soutiens étrangers. En représailles, la résidence de l’actuel Président de la COPIE a été attaquée et bombardée à l’arme lourde par l’aile armée du RDR. Si l’on n’a déploré aucune perte en vie humaine, les dégâts matériels par contre ont été énormes. Après l’installation par la force de Monsieur Ouattara à la Présidence par son ami Nicolas Sarkozy alors chef d’Etat français, plusieurs membres de la famille DAMANA sont attaqués, leurs résidences pillées. Ils ont du fuir la Cote d’ivoire pour se réfugier au Ghana en vue d’avoir la vie sauve.

Depuis plus de 2 ans, le domicile de l’actuel président des patriotes ivoiriens en exil, est toujours occupé par les forces de Ouattara. Le régime Ouattara s’est donné pour programme, l’arrestation de DAMANA Pickass par tous les moyens selon des confidences de Ahmed Bakayoko son Ministre de l’intérieur dont on a eu écho. N’arrivant pas à le faire plier, les stratèges du régime Ouattara optent pour l’intimidation et le chantage. Pour preuve, l’arrestation de son ainé Adou Akéssé André DAMANA encore détenu à la MACA (Notons qu’en Droit, les parents de l’auteur d’une infraction si elle existe, ne peuvent payer à sa place).
Vu que ces actes barbares et injustifiés ne portent pas fruits, des pressions sont exercées sur les autorités ghanéennes pour l’arrêter et l’extrader. Les arguments trouvés et qui n’existent que dans l’esprit de ses accusateurs, toujours incapables d’apporter ne serait ce qu’un commencement de preuves, sont entre autre la présumée collaboration avec le mouvement islamique Ansar Dine qui avait occupé le nord du Mali, sa collusion avec le Capitaine Sanogo qui avait renversé A.T.T ex-chef d’état malienne en vue de renverser le régime Ouattara, la responsabilité de Pickass dans l’attaque d’un convoi de l’ONUCI dans l’Ouest ivoirien qui a vu la mort de quatre casques bleus. Des pressions énormes sont également exercées sur le HCR Ghana pour lui refuser le titre de refugié politique.

damana adia pickass,copie,hcr,ghana refugees board,front populaire ivoirien,fpi,laurent gbagbo,affi,cei,bamba yacouba,rdr,nicolas sarkozy,adou akéssé andré damana,maca,ansar dine,onuci,assoa adou,didier dépri,notre voie

damana adia pickass,copie,hcr,ghana refugees board,front populaire ivoirien,fpi,laurent gbagbo,affi,cei,bamba yacouba,rdr,nicolas sarkozy,adou akéssé andré damana,maca,ansar dine,onuci,assoa adou,didier dépri,notre voie

damana adia pickass,copie,hcr,ghana refugees board,front populaire ivoirien,fpi,laurent gbagbo,affi,cei,bamba yacouba,rdr,nicolas sarkozy,adou akéssé andré damana,maca,ansar dine,onuci,assoa adou,didier dépri,notre voie

damana adia pickass,copie,hcr,ghana refugees board,front populaire ivoirien,fpi,laurent gbagbo,affi,cei,bamba yacouba,rdr,nicolas sarkozy,adou akéssé andré damana,maca,ansar dine,onuci,assoa adou,didier dépri,notre voie

Alors que tous les refugiés politiques devraient en bénéficier de plein droit, DAMANA Pickass vient de se voir refuser le Passeport de refugié par les responsables du "Ghana refugees board".
Fait intriguant c’est qu’il est le seul à être frappé par cette mesure là où le responsable de la coordination du FPI en exil le docteur Assoa Adou et plusieurs ministres du gouvernement Gbagbo, DG, etc.… ont vu leur requêtes acceptées.

Alors pourquoi tant de haine à l’encontre d’une personne dont le seul crime est d’être un partisan de la justice et de la transparence, en plus d’être un fidèle des idéaux du Président GBAGBO ?
Lui reproche-t-on sa farouche volonté de faire respecter la transparence au sein de la commission électorale de son pays qui a mis à nu tout le système de fraude du clan Ouattara ? Lui en veut-on pour son combat en faveur du respect des lois et institutions de son pays ?
Ce qui est intriguant c’est le comportement du HCR. On peut comprendre qu’il puisse subir des pressions mais de là à faire le jeu du régime Ouattara est difficile à avaler. Le HCR est une structure spécialisée de l’ONU, et son rôle est d’aider les nationaux d’un pays en guerre, réfugies sur le territoire d’un autre pays, par une prise en charge et une assistance leur permettant des conditions de vie décente sur leur nouveau territoire d’accueil. La question des réfugies est prévue et organisée par le droit international.
Ou bien le HCR est-il dans la logique du soutien tout azimut apporté par l’ONU à Ouattara pendant la crise postélectorale en Cote d’ivoire ?
Joint au téléphone, Damana Pickass a confirmé les faits. Et le président de la COPIE s’est refusé à tout commentaire arguant que le dossier est suivi avec beaucoup d’attention par la coordination du FPI en exil, en étroite collaboration avec le "Ghana refugee board". Le concerné est donc serein et imperturbable face à cette énième machination de Ouattara.

Didier Dépri in Notre voie du Lundi 02/09/2013.

13 août 2013

DECLARATION DE LA COALITION DES PATRIOTES IVOIRIENS EN EXIL (CO.P.I.E)SUITE A LA LIBERATION DE 12 PRISONNIERS POLITIQUES PROCHES DU PRESIDENT LAURENT GBAGBO

* La CO.P.I.E prend acte de la libération des prisonniers politiques

Damana Adia Pickass, COPIE, hamed bakayoko, laurent gbagbo, #freegbagbo, pro-gbagbo, geneviève bro grégbé, michel gbagbo, pascal affi n'guessan, aboudramane sangaré, lida kouassi moise, alphonse douati, kuyo téa narcisse, alcide djédjé, sokouri bohui, koua justin, dakoury tabley henri phlippe, seka obodji désiré, le colonel konandi kouakou, nomel jonas, maca, simone gbagbo, ake n'gbo, CO.P.I.E

C’est avec une grande surprise que nous avons appris la libération de douze (12) prisonniers politiques, dont le Premier ministre Pascal AFFI N’Guessan, président du FPI, SANGARE Aboudramane, vice président du FPI, et Madame Généviève Bro Gregbé, leader des femmes patriotes, injustement incarcérés depuis plus de deux ans (pour la plupart) dans les goulags du régime d’Abidjan.

Nos premières pensées vont bien évidemment vers les familles biologiques, politiques et idéologiques des ex-détenus ; à leurs parents respectifs, aux militants et sympathisants du Front Populaire Ivoirien (FPI), et de la LMP, ainsi qu’aux amis de la démocratie et adeptes des valeurs républicaines.

La CO.P.I.E prend acte de cette libération et félicite les camarades qui ont su faire preuve de dignité, de droiture, d’exemplarité, d’intégrité et de courage durant tout le temps de leur détention, malgré l’adversité, l’humiliation et les tentatives de corruption et de marchandages.

Nos Camarades retrouvent donc provisoirement la liberté après un long et pénible séjour carcéral, sans qu’aucune preuve n’ait été apportée par le régime, quant à leur culpabilité sur tous les chefs d’inculpation. La CO.P.I.E s’insurge donc contres ces détentions arbitraires qui violent incontestablement les droits de l’homme et les principes démocratiques.

Nous souhaitons à ces dignes camarades le traditionnel AKWABA, et leur réitérons tous nos vœux de bonheur pour la poursuite du combat.

C’est là l’occasion pour nous de saluer tous ceux qui ont lutté pour leur libération. Nous pensons particulièrement à la direction intérimaire du FPI, sous la conduite du camarade MIAKA Oureto, à tous les militants du FPI, de la LMP, aux résistants et patriotes ivoiriens (Diaspora, Cyber-activistes, Juristes, Journalistes, personnalités politiques et mouvements associatifs, anonymes, etc.), aux amis de la Côte d’Ivoire digne, épris de paix et de justice, qui ont battu le pavé, nuit et jour, en occident, en Côte d’Ivoire et partout ailleurs, afin que la vérité de la crise ivoirienne soit connue de tous, mais surtout pour l’instauration d’un Etat de droit.

Aussi, lançons-nous un vibrant appel à la vigilance, à la mobilisation et à la détermination de tous jusqu’à leur libération totale et sans condition. Cette décision sous pression intérieure et extérieure, du gouvernement Ouattara de libérer subitement des personnalités proches du Président Laurent GBAGBO, constitue un formidable point d’appui pour continuer la lutte pour la libération de tous les prisonniers politiques, civiles et militaires avec à leur tête, le président Laurent GBAGBO. Libérations sans lesquelles, la paix et la réconciliation ne sont possibles en Côte d’Ivoire.

* La mobilisation populaire et organisée paye toujours.

Au vu de ce qui précède, L’heure est plus que jamais venue, chers camarades et compagnons de lutte, d’affuter nos armes et de partir en ordre de bataille. Le Front Populaire Ivoirien qui constitue la colonne vertébrale de notre combat, reste «présent et entend prendre part à la restauration de la Côte d’Ivoire» comme l’a annoncé le chef de file de ce parti, le Président Pascal Affi N’Guessan, juste à sa sortie de prison.

Aussi, invitons-nous la Communauté Internationale à avoir un regard plus objectif, juste et impartial sur la situation sociopolitique de la Côte D’Ivoire. Le peuple de Côte d’Ivoire aspire à la cohésion entre ses filles et ses fils; Pourtant, le nombre important d’exilés ivoiriens, les violations constantes et flagrantes des droits de l’homme et des principes démocratiques, la confiscation de la liberté d’expression et le règne de la justice des vainqueurs, sont de nature à compromettre indéfiniment le retour à la normalité en Côte d’Ivoire. 

C’est pourquoi, la CO.P.I.E appel le régime à entendre la voix de la raison en traitant avec diligence et justesse les questions importantes et pendantes relative au retour à la normalité et à la paix sociale, à savoir la libération totale et sans conditions de tous les prisonniers politiques, civiles et militaires, le vote d’une loi d’amnistie générale, le retour sécurisé et apaisé des exilés, le dégel des avoirs, l’instauration d’un climat de paix et le retour d’un état de droit.

Enfin, la CO.P.I.E appel le peuple Ivoirien à redoubler d’ardeur dans la mobilisation, car c’est à ce prix que nous pourront restaurer la démocratie et l’état de droit.

En avant pour la Liberté de tous les Ivoiriens ! En avant pour la démocratie !

Vive la Côte d’Ivoire !

 

Fait le 9 aout 2013

Pour le B.E de la CO.P.I.E


Le Président

Damana Adia Pickass

12 août 2013

Hamed Bakayoko menace le ministre Lida Kouassi Moïse.

Hamed Bakayoko,  laurent gbagbo, #freegbagbo, pro-gbagbo, geneviève bro grégbé, michel gbagbo, pascal affi n'guessan, aboudramane sangaré, lida kouassi moise, alphonse douati, kuyo téa narcisse, alcide djédjé, sokouri bohui, koua justin, dakoury tabley henri phlippe, seka obodji désiré, le colonel konandi kouakou, nomel jonas, maca, simone gbagbo, ake n'gbo

"Si je te vois avec un corps habillé, alors tu peux compter sur moi pour te couper la langue, fais moi confiance pour cela..."
- Lors de leur ressent passage au parquet d'Abidjan le mardi dernier avant leur libération provisoire, les 12 prisonniers politiques partisans du président Laurent Gbagbo ont reçu la visite du loubard en charge de la sécurité Ivoirienne (Ministère de l'intérieur), Ahmed Bakayoko. Ce dernier a déclaré ceci au ministre Lida Kouassi  "Si je te vois avec un corps habillé, alors tu peux compter sur moi pour te couper la langue, fais moi confiance pour cela..."

Hamed Bakayoko,  laurent gbagbo, #freegbagbo, pro-gbagbo, geneviève bro grégbé, michel gbagbo, pascal affi n'guessan, aboudramane sangaré, lida kouassi moise, alphonse douati, kuyo téa narcisse, alcide djédjé, sokouri bohui, koua justin, dakoury tabley henri phlippe, seka obodji désiré, le colonel konandi kouakou, nomel jonas, maca, simone gbagbo, ake n'gbo

A vous de juger...
Un "ministre de la sécurité" qui menace des hommes politiques, des civiles, alors nous nous posons plusieurs questions. Sommes-nous réellement en sécurité en CI ?
Le ministre Lida n’a t’il pas de parents parmi les forces de l’ordre pouvant lui rendre visite? Devons nous donc comprendre que tous les corps habillés (policiers, gendarmes, militaires, etc...) parents, amis ne doivent en aucun cas s’approcher de lui ? Combien d'ivoiriens sont ils victimes de ces abus de pouvoir ?

Voila le vrai visage de la nouvelle Cote d'ivoire sous Dramane Ouattara. Un monde où les meurtriers sont en liberté, violant a tort les règles de droit à chaque carrefour sans que la justice ne soit appliquée véritablement.

Si quelques choses arrivent à Mr Lida, nous vous tenons pour responsable très cher loubard Ahmed Bakayoko...Sachez que vos crimes ne resteront pas impunis, car un jour vous regretterez d'avoir choisi la violence comme arme de communication.
~ Une Correspondance de Fatou Kone

06 août 2013

Apres 27 mois de détention arbitraire, 12 Pro-Gbagbo libérés.

[ COTE D'IVOIRE - Liberté provisoire pour des otages pro-Gbagbo ]

Montages.jpg

Pour la Cote d'Ivoire, Pour les Patriotes Ivoiriens, Pour le FPI-FRONT POPULAIRE IVOIRIEN, Pour La Majorité Présidentielle Gbagbo je suis très heureux de la mise en liberté provisoire de certains Pro-Gbagbo otages du régime brutal et illégitime de Ouattara‬.
- Aussi, je suis encore plus inquiet pour mon pays car par cet acte, ALASSANE DRAMANE OUATTARA confirme au monde le fait que la Cote d'Ivoire soit un État de Non Droit, une vraie République Bananière.
Sinon comment expliquer que sans procès aucun on puisse mettre en liberté même d'une minute des personnes présentées comme de grands criminels ayant porté pour certains 'atteinte à la sureté de l’État ? COMMENT ?
L’évidence est que la prison avait pour seul et unique but de les museler et tenter de nous briser à travers la "souffrance" des nôtres. Mais ILS ONT TENU. Même au fond du gouffre, la tête haute ILS ONT TENU - ils nous donnent là une belle leçon, celle de la force de la conviction.

Le 18 juin 2012 à la Haye, le Président LAURENT GBAGBO a dit:
«Je tiens, j'ai le moral. ... Et que tant que Sangaré Abdoudrahamane tiendra, je tiendrai. [...] Si vous tenez, je tiendrai»
TENONS comme Sangaré Abdoudrahamane, comme Laurent Gbagbo, comme Simone Ehivet GBAGBO.

- Qui a gagné les élections Présidentielles de 2010 en Cote d'Ivoire ? POURQUOI avoir emprisonné ces personnes ? La réponse à ces questions est la preuve de l'imposture dictatoriale de ALASSANE DRAMANE OUATTARA.
#‎Ovajab‬ donc Patriotes. Chacun à son niveau, la bataille continue.

Pour avoir rendu leur liberté dite provisoire à 12 responsables du ‪#‎FPI‬ et proches du Président Gbagbo‬, l'imposture de pouvoir ‪‎Ouattara‬ espère et attends le 'Merci' des Patriotes et démocrates Ivoiriens. Aux autres exilés et réfugiés ou encore innocents brimés dans leurs geôles, ce pourvoir démagogique demande de l'HUMILITÉ qui devrait les conduire à demander PARDON pour prétendre à la liberation.
Qu'ils fassent la difference entre humilité et compromission.
Pardon aux 'voyous' qui ont mis le feu à notre pays ? Merci aux rebelles qui continuent de tuer nos mères ? Je dis NON. Ce n'est pas de l'humilité mais la pire indignité.

~ Plus de photos sur facebook:

- Liberté provisoire pour des otages pro-Gbagbo

- Accueil des prisonniers de la haine. PHOTOS: Gueye Fiavi Dekpeya

- MACA=> Parquet => QG, La Sortie des Héros du 6 Aout