topblog Ivoire blogs Envoyer ce blog à un ami

30 juin 2013

PHILIPPE MANGOU TAIS-TOI ET MANGE: Une Philippique de l’Honorable Mamadou Ben Soumahoro adressée au Général Mangou.

 Une Philippique de l’Honorable Mamadou Ben Soumahoro adressée au Général Mangou.

Mamadou Ben Soumahoro,Philippe Mangou, Laurent Gbagbo, FDS, Alassane Dramane Ouattara, Robert Guéi, MAMA, FANCI, Akouédo, Fatou Bensouda , CPI, Kassaraté Tiapé, Détoh Létho, Brindou M’Bia, Touvoly Bi Zogbo, Yao Yao Jules

J’ai longtemps hésité avant d’écrire ces quelques lignes qui ont pour ambition de calmer la plaie qui s’est ouverte en mon être, traumatisme  profond causé par un choc aussi réel que la blessure elle-même est censée être virtuelle. Car en fait, une blessure provoquée par une déception est d’autant plus difficile à guérir. Quand on a été ainsi trompé dans son attente et dans son espérance, le retour sur ses sentiments premiers  que l’on croyait définitifs est très pénible et dans le cas qui va nous occuper, véritablement déchirant. Personne au monde n’aurait pu me convaincre que le Général de Corps d’Armée Philippe Mangou aurait pu jeter le manche avant la cognée et s’enfuir dans une Ambassade étrangère à deux pas de la Résidence de son plus grand protecteur  et Chef Suprême Laurent Gbagbo, au moment précis où le Chef de l’Etat était en droit d’attendre de son Chef d’Etat Major Général des Armées ce qui pouvait constituer comme un retour sur investissement sur la personne de ce « brillant officier » qu’il avait nommé dans un incroyable élan de réalisme,  sur la base de ce que ses hommes l’avaient démocratiquement choisi sur la ligne de front des actions militaires de l’opération Dignité. Soulagé et content d’avoir trouvé sa perle rare, le Président Laurent Gbagbo  qui a constamment et en toutes circonstances la construction de la nouvelle Côte d’Ivoire en tête, avait dit ce soir là : « Il y a dans cette armée des garçons dont la Côte d’Ivoire  a de quoi être fière ». Dans ce cas précis, il se trompait et nous aussi, parce que nous avions approuvé son jugement et même applaudi. L’attitude du Président Laurent Gbagbo vis-à-vis de Philippe Mangou n’a jamais changé.

Mamadou Ben Soumahoro,Philippe Mangou, Laurent Gbagbo, FDS, Alassane Dramane Ouattara, Robert Guéi, MAMA, FANCI, Akouédo, Fatou Bensouda , CPI, Kassaraté Tiapé, Détoh Létho, Brindou M’Bia, Touvoly Bi Zogbo, Yao Yao Jules

Il était Lieutenant-colonel. Il est ensuite devenu Colonel, Colonel-Major, Général de Brigade, Général de division, Général d’Armée, Général de Corps d’Armée. Les « étoiles » ont voltigé sur ses épaules à la vitesse d’un bolide de Formule 1. On sentait bien que le Président Laurent Gbagbo voulait lui donner ici et maintenant tous les instruments de son autorité et de son commandement, en brûlant la politesse à de nombreux autres officiers probablement frustrés. Mais chacun sait qu’on ne fait pas d’omelettes sans casser des œufs. Comment faire autrement. Toutes les apparences plaidaient en faveur de Philippe Mangou : l’officier était bien fait de sa personne, et nul ne pouvait présumer qu’il était bête. Visiblement, il avait déjà réussi à se faire aimer de ses hommes du rang.  Il impressionnait les civils par son allure martiale et par la qualité de son discours. De surcroît, Philippe Mangou était fils de Pasteur et profondément croyant lui-même. C’est du moins ce qu’il laissait croire. Je n’ai pas d’éléments pouvant me permettre de mesurer le désappointement du Président Laurent Gbagbo mais en ce qui me concerne, je puis vous dire que le jour de la trahison du Général Philippe Mangou, j’ai eu le sentiment que la terre se dérobait sous mes pieds. Pour plusieurs raisons :

1 - Philippe Mangou n’a pas trahi le Président Laurent Gbagbo par cupidité ou par cynisme. Pour l’argent je puis témoigner qu’il n’avait aucune raison de se plaindre du Président. Et je peux affirmer maintenant qu’il n’était pas assez intelligent pour être cynique. Le Général Philippe Mangou a tout simplement trahi par impéritie, par incapacité à assumer ses charges ; il était inapte au commandement. Il n’avait rien compris à la mission que lui imposait ses « étoiles ». Des soldats de ses différentes garnisons ont dit de lui qu’il était un lâche et un fuyard  dans une lettre qui avait les relents d’un brûlot. Ils avaient probablement leurs raisons mais en fait, ils sont passés à côté du vrai caractère de leur chef.  En réalité Mangou philippe n’a pas eu le temps d’apprendre, de comprendre ce qu’est la fonction véritable d’un Général Chef d’Etat Major. Le Président de la République Chef Suprême des Armées, les Officiers Généraux, les Officiers Supérieurs, le Sous-Officiers, les Hommes de Troupes, le peuple, oui le peuple ; où Mangou Philippe a-t-il laissé tout ce monde, toutes ces familles dont les vies dépendaient de ses ordres. En fait, le Généralissime Mangou Philippe n’était qu’un « petit frimeur » fasciné par son propre uniforme  auquel il n’accordait qu’un pouvoir et une fonction dérisoires de séduction sur « les jeunes filles du Concours Miss District d’Abidjan ».

Mamadou Ben Soumahoro,Philippe Mangou, Laurent Gbagbo, FDS, Alassane Dramane Ouattara, Robert Guéi, MAMA, FANCI, Akouédo, Fatou Bensouda , CPI, Kassaraté Tiapé, Détoh Létho, Brindou M’Bia, Touvoly Bi Zogbo, Yao Yao Jules

Il me faut remercier les FDS auteurs de la lettre adressée au Général fuyard pour avoir su expliquer preuves à l’appui à leur ancien chef  le sens du mot trahison dont il a oublié la signification depuis qu’il s’est improvisé diplomate (à la gomme) au Gabon.

 

Mamadou Ben Soumahoro,Philippe Mangou, Laurent Gbagbo, FDS, Alassane Dramane Ouattara, Robert Guéi, MAMA, FANCI, Akouédo, Fatou Bensouda , CPI, Kassaraté Tiapé, Détoh Létho, Brindou M’Bia, Touvoly Bi Zogbo, Yao Yao Jules

 En même temps que l’ordonnance de Alassane Dramane Ouattara,  notre homme a  sûrement été frappé d’illettrisme aigu.  Si c’était un poste d’Ambassadeur qu’il convoitait, il lui suffisait de le dire, Seigneur Dieu ! Et l’enfant de Mama le lui aurait donné ! Vous avez absolument raison chers enfants des FDS : la promotion vertigineuse de Philippe Mangou a été un véritable gâchis pour tout le monde.

2J’ai noté que le Général Philippe Mangou accordait à Alassane Dramane Ouattara des qualités de Chanoine : « Ouattara m’a nommé Ambassadeur, c’est la preuve qu’il est bon… »

Mamadou Ben Soumahoro,Philippe Mangou, Laurent Gbagbo, FDS, Alassane Dramane Ouattara, Robert Guéi, MAMA, FANCI, Akouédo, Fatou Bensouda , CPI, Kassaraté Tiapé, Détoh Létho, Brindou M’Bia, Touvoly Bi Zogbo, Yao Yao Jules

 La nouvelle Côte d’Ivoire du RDR vient d’inventer une nouvelle notion dans la gestion administrative : la bonté, la magnanimité, au détriment du mérite et de l’efficacité. En plus, voici un homme, Alassane Dramane Ouattara dont l’ambition démesurée l’a emmené à introduire avec fracas dans notre pays une idéologie mortifère et des actes de barbarie médiévale pour le simple plaisir de nommer ses complices à des postes de hautes responsabilités par « bonté » et il se trouve des hommes assez stupides du type Mangou Philippe pour lui attribuer des satisfécits  dithyrambiques. Décidément, quand on regarde aujourd’hui Philippe Mangou, on est en droit de se dire que : « la bêtise humaine est la seule chose qui donne une idée de l’infini »

3 - Oui, la bêtise humaine, parce que Philippe Mangou sait pertinemment que Alassane Dramane Ouattara n’est pas bon. Il le sait parce qu’il a été lui-même victime d’un ordre du même Ouattara  qui l’a fait jeter en prison après le coup d’Etat dont la paternité a été attribuée injustement au Général Robert Guéi en décembre 1999.

Mamadou Ben Soumahoro,Philippe Mangou, Laurent Gbagbo, FDS, Alassane Dramane Ouattara, Robert Guéi, MAMA, FANCI, Akouédo, Fatou Bensouda , CPI, Kassaraté Tiapé, Détoh Létho, Brindou M’Bia, Touvoly Bi Zogbo, Yao Yao Jules

 Pendant qu’il purgeait une peine non définie à la MAMA (Maison d’Arrêt Militaire d’Abidjan) comme une trentaine d’officiers des FANCI, Ouattara le véritable commanditaire du Putsch, ordonnait en même temps l’expulsion de sa femme et de ses enfants du logement qui lui avait été attribué en tant que Commandant de la base Militaire d’Akouédo.  Sous mes yeux, une escouade de gendarmes était venue à la MAMA en pleine nuit chercher Philippe Mangou pour qu’il déménage sa famille sans ses meubles. Le nouveau bénéficiaire lorgnait depuis longtemps ses fauteuils et ses équipements électroménagers.  Il ne peut pas dire aujourd’hui qu’il a oublié cet acte  ignominieux et humiliant de Ouattara posé à son encontre,  puisqu’il s’est immédiatement exécuté. Et sa famille s’est retrouvée sous la pluie ce soir là. Si c’est cela un homme bon, c’est que les mots n’ont plus de sens en Français. Ha ! Oui, j’ai oublié dans ma précipitation de vous dire que j’étais détenu dans la même prison (MAMA) au Camp Gallieni sur l’ordre du même Alassane Dramane Ouattara en Décembre 1999. C’est dans l’horrible chaleur de cette Maison d’Arrêt de Forteresse des officiers Ivoiriens que j’ai rencontré Philippe Mangou pour la première fois.  Pourquoi un civil était-il détenu dans une prison militaire ? S’il vous plaît ne vous posez pas trop de questions. Il y a longtemps qu’il m’arrive des choses bizarres dans ce pays ! Non seulement Mangou Philippe sait que Ouattara n’est pas bon, mais il sait aussi que ce personnage boursouflé de suffisance injustifiée se prend pour Dieu. Et c’est là que le militaire médiocre qu’il est doit se rapprocher d’une théorie vieille comme le monde  pour retrouver le caractère authentique de son nouveau Mentor : « Si tu tues un homme, tu es un assassin. Si tu tues un million d’hommes, tu es un conquérant, si tu les tues tous tu es un Dieu. »

4Je me suis laissé dire que madame Fatou Bensouda gardait dans sa manche le Général Philippe Mangou pour témoigner contre le Président Laurent Gbagbo à la CPI. Le manque de crédibilité du Général d’opérette devrait la faire frémir de dégoût, s’il lui reste encore un peu de bon sens. Voici donc un homme, Général de son Etat, a qui a été confiée la défense et la sécurité de tout un peuple agressé par une horde de Rebelles et de Dozos aux méthodes barbares d’un autre âge, qui ne trouve rien d’autre à faire que de fuir carrément aux dires de ses propres soldats, sans laisser d’ordres ni  de remplaçant, pour aller se blottir dans le confort douillet d’une Ambassade. Quelle est cette justice qui ne comprend pas que dès lors, la chaîne du commandement a été rompue et que le Président de la République ne pouvait pas avoir donné l’ordre de tuer. En l’occurrence, Philippe Mangou n’était pas le seul à avoir pris le chemin des Ambassades ou de l’Hôtel du Golf. La liste des généraux couards, pleutres et dépourvus d’honneur est longue et ne mérite aucune attention ni aucun respect. De surcroit, si nous lisons les mêmes journaux, Madame Fatoumata Bensouda doit avoir déjà mesuré la valeur de la récompense attribuée à ses témoins clés. Une Ambassade vaut bien une messe : Libreville… Dakar… ! Quelle injure à l’intelligence des Ivoiriens !

Mamadou Ben Soumahoro,Philippe Mangou, Laurent Gbagbo, FDS, Alassane Dramane Ouattara, Robert Guéi, MAMA, FANCI, Akouédo, Fatou Bensouda , CPI, Kassaraté Tiapé, Détoh Létho, Brindou M’Bia, Touvoly Bi Zogbo, Yao Yao Jules

Kassaraté Tiapé, Détoh Létho, Brindou M’Bia, Touvoly Bi Zogbo, Yao Yao Jules… c’est quoi ca ? !  

MAMADOU BEN SOUMAHORO

29 Juin 2013

15 mai 2012

BEN SOUMAHORO ATTAQUE « RFI, ALAIN FOKA ET LA BIAO-NSIA »

Je vis dans un pays anglophone où la source la plus importante d’informations internationales reste Radio France Internationale (RFI), radio officielle de la République française et voix officielle incontournable de la France dans le monde. Les prises de positions de cette radio aux ordres de la République et du gouvernement français sont parole d’évangile pour la plupart des francophones du monde qui finissent par trouver leur compte dans ce qu’on peut appeler sans risque de se tromper de la propagande néo-colonialiste.

 

Radio France Internationale est assurément un instrument de protection de l’influence Française dans le monde sans compter son rôle touchant directement à la défense nationale dans les cas d’implication du gouvernement Français dans des conflits comme ceux du Tchad, de la Lybie, de la Côte d’Ivoire et bientôt du Mali et de la Guinée Bissau par le truchement de son bras armé la CEDEAO. Chacun sait ici et là bas, que la radio Française, comme un appui aérien nécessaire aux fantassins et autres marsouins est une puissante arme de destruction mentale et de déstabilisation des Etats (notamment Africains) qui ont la malchance de se trouver dans le collimateur de la diplomatie agressive et déraisonnable de la France. Il ne faut pas s’y tromper. La puissance de cette diplomatie interventionniste et destructrice d’unités nationales en Afrique repose essentiellement sur la puissance des émetteurs de la ‘’radio mondiale’’. Dès lors, il appartient à chacun de comprendre qu’il est nécessaire que cet instrument de ‘’guerre psychologique’’ d’un autre temps soit entouré de toutes les attentions par le pouvoir Français qui a choisi ce type de coopération avec les pays anciennement colonisés, plutôt que d’aider ces derniers à bien s’équiper pour mieux répondre aux besoins de leur population en matière de communication. L’objet de cette note n’est pas de critiquer RFI en tant que telle, encore que cela ne manquerait ni d’intérêt, ni de raisons mais de relever quelques incongruités du fonctionnement de la Maison du 116, Avenue du Président Kennedy à Paris.

 

La direction de RFI appelle chaque matin les auditeurs de tous les Mondes à se pâmer devant la compétence, le savoir, l’intelligence et le professionnalisme de milliers de correspondants polyglottes dans le monde, qui sont autorisés à donner des leçons dans tous les domaines et à tous les peuples de la terre. Entre le facétieux Juan Gomez qui s’accorde plus de temps qu’à ses interlocuteurs à l’antenne et qui se permet de couper sans ménagement tous ceux qui ne vont pas dans le sens des instructions qu’il a reçues de ses ‘’red-chefs’’ et Christophe Bouabouvier dont les invités ne sont pas forcément les plus proches de l’actualité, ni même les mieux indiqués pour servir véritablement cette actualité, il y a des personnages d’un type nouveau que la Radio Mondiale a décidé de recruter pour se donner bonne conscience et pour sans doute satisfaire un besoin politique de discrimination positive galopante en France mais qu’aucun pays Africain ne réclame à l’ex puissance colonisatrice. Parmi ces nouveaux rois de l’antenne de RFI, le prolifique, l’éclectique et le fumeux Alain Foka détenteur de plusieurs types d’émissions allant du magazine à la chronique historique en passant par des grands reportages inclassables et des interviews de Chefs d’Etats d’Emirats pétroliers d’Afrique dont la générosité est bien connue sur le continent. Le talent et le professionnalisme de Mr Alain Foka ne sont pas mis en causeC’est son activité débordante et trop voyante dans des domaines qui partent de l’audiovisuel au commerce international qui intrigue plus d’un.

  RFI, ALAIN FOCCA, ALAIN FOKA, LA BIAO-NSIA, MAMADOU BEN SOUMAHORO, Etat Français, Diagou Kacou Jean, coffret des grands hommes d’Afrique

En dehors de ce qui est visible et évident, comment RFI peut-elle expliquer que Mr Alain Foka s’arroge des initiatives du type ‘’coffret des grands hommes d’Afrique’’ dont il se trouve être le principal animateur, le représentant de commerce et le distributeur agrée sous l’autorité déclarée de la Radio Française. Comment expliquer d’autre part l’activité commerciale d’une radio entièrement financée par le contribuable Français, activité qui concurrence et s’oppose à l’existence et au développement de l’entreprise privée.

  RFI, ALAIN FOCCA, ALAIN FOKA, LA BIAO-NSIA, MAMADOU BEN SOUMAHORO, Etat Français, Diagou Kacou Jean, coffret des grands hommes d’Afrique

  RFI, ALAIN FOCCA, ALAIN FOKA, LA BIAO-NSIA, MAMADOU BEN SOUMAHORO, Etat Français, Diagou Kacou Jean, coffret des grands hommes d’Afrique

La vocation de RFI est telle de fabriquer des coffrets de CD, de les distribuer elle-même sous son label, à un prix exorbitant et de se payer le luxe de les faire financer par un sponsor privé ? On sait par ailleurs que les tournées de promotion de cette activité commerciale plutôt suspecte sont prises en charge par le sponsor qui se trouve être la BIAO-NSIA. Cette affaire pose à chaque homme du monde, un problème éthique qui vient de vous être exposé. Que RFI et BIAO décident de faire commerce en dehors et au dessus de toutes les règles établies par leurs statuts est leur problème et le problème des contrôleurs d’Etat Français. Mais qu’un journaliste exerçant à temps plein son métier sur une chaîne de ce type, se transforme en recherchiste de sponsor et distributeur de produits dérivés de la chaîne sur tout le continent Africain, pose à l’évidence un problème de déontologie. Tout le monde sait et la Direction Générale de RFI sait que le financier des coffrets de CD des grands hommes de l’Afrique est le Président du groupe de banques et assurances BIAO-NSIA de Côte d’Ivoire. Tout le monde sait également que ce curieux partenariat Sud-Nord n’a été possible que grâce à l’extraordinaire entregent de Mr Alain Foka, ami personnel du PDG de BIAO-NSIA Mr Diagou Kacou Jean.

rfi,alain focca,alain foka,la biao-nsia,mamadou ben soumahoro,etat français,diagou kacou jean,coffret des grands hommes d’afrique

A ce stade des choses, la Direction Générale de RFI pourrait rétorquer qu’il n’y a pas de quoi ‘’fouetter un chat’’. Soit. Mais comment la Direction Générale de RFI explique t-elle que le même Alain Foka soit à la fois journaliste, chroniqueur historique, grand reporter, interviewer émérite à RFI, accessoirement vendeur de cassettes pour RFI et Directeur de la communication du groupe BIAO-NSIA, rémunéré à grands frais en tant que cadre salarié de cette entreprise Ivoirienne compromise avec RFI dans des activités commerciales frisant le délit d’initiés. Comment peut-on croire qu’un tel laxisme n’implique pas d’autres responsables dans la hiérarchie de la Radio Mondiale ? Les rétrocommissions étant une pratique courante exercée au plus haut sommet de l’Etat Français Sarko-Balladurien, qui peut empêcher RFI, d’user sans modération de cette excuse ?

 

J’entends d’ici quelques responsables grincheux et probablement coupables de RFI s’indigner : De quoi se mêle t-il celui la ? Oui certes, de quoi je me mêle ? Je me mêle uniquement de ce qui me regarde. D’abord, auditeur de RFI je me considère comme un sociétaire obligé de la Radio Mondiale, parce que je n’ai pas le choix là où je réside aujourd’hui. Ensuite, je vous prie de croire que j’ai eu le privilège d’exercer ce métier magnifique pendant plus de 40 années dans mon pays la Côte d’Ivoire. A ce double titre, il m’insupporte de voir et même de subir des dérapages du type : Alain Foka /RFI /Diagou Kacou Jean-BIAO-NSIA. SANS APPEL D’OFFRES ET AVEC DES DESSOUS MALSAINS.

 

MAMADOU BEN SOUMAHORO

  RFI, ALAIN FOCCA, ALAIN FOKA, LA BIAO-NSIA, MAMADOU BEN SOUMAHORO, Etat Français, Diagou Kacou Jean, coffret des grands hommes d’Afrique

EX-DEPUTE DE LA REPUBLIQUE DE COTE D’IVOIRE

28 novembre 2010

Elections à Korogho : Rapport d’une patriote Korogholaise (Pearl Black)

Il y a eu des violences à Korogho (là ou toute ma famille a voté). Les CHEFS REBELLES ont demandé à la population de NE PAS RESPECTER LE COUVRE FEU car ils ne le reconnaissent pas. La RTI a été coupé et la SRTV (...TV locale) NE DIFFUSE QUE DES INFORMATIONS QUI ATTISENT LA HAINE.

Hier des maisons de partisans du PR ont été pillées et des personnes frappées. Aujourd’hui de nombreux représentants du FPI ont été frappés dans les bureaux de votes. Les violences ont empirés, des voitures ont été brûlées...POURQUOI CETTE PANIQUE?

Simplement parce que contrairement au premier tour ou il avait obligation de rester à Abidjan, le DNC du candidat Gbagbo est resté sur place une semaine avant le vote et a démonter toutes les stratégies de fraudes mises en place. Les étrangés qui ont voté au premier tour ont été démasqués et des moyens de transports on été mis a la disposition des populations les plus enclavées. Bref ils ont vu qu'il y a match et qu'ils ne pourront pas faire 120% dans certaines ville comme au premier tour tellement ils ont triché.

Pearl Black, une patriote Korogholaise

Présidentielle Côte d'Ivoire - 2ème Tour: A Voté

DSC06294.JPG
Mon arrivée au lieu de vote... vers 12h
DSC06307.JPG
Enfin dans la cour du lieu de vote !!!
DSC06312.JPG
Un autre rang ? lol
Mais je vais finir par voter
DSC06315.JPG
Enfin devant le bureau de vote
vot.jpg
A chacun son stylo pour voter... Effet de la rumeur sur le stylo dont l'encre disparaît
DSC06319.JPG
Yess !!! On a voté !!!
DSC06321.JPG
A Voté !!!
DSC06326.JPG
En avant pour la victoire

 

Hymne national de la Côte d'Ivoire: L'Abidjanaise

Cote-divoire-drapeau.jpg
Salut ô terre d'espérance
Pays de l'hospitalité
Tes légions remplies de vaillance ont relevé ta dignité
Tes fils chère Côte d'Ivoire
Fiers artisans de ta grandeur
Tous rassemblés pour ta gloire
Te bâtiront dans le bonheur
Fiers Ivoiriens !
Le pays nous appelle
Si nous avons dans la paix,
Ramené la liberté,
Notre devoir sera d'être un modèle,
De l'espérance promise à l'humanité,
En forgeant unis dans la foi nouvelle,
La patrie de la vraie fraternité !

25 novembre 2010

Conference de Mamadou Ben Soumahoro: Des documents exceptionnels concernant Alassane "Dramane ?" Ouattara publiés

Cliquez sur les documents pour les agrandir

150012_166727980028280_100000732382498_363807_7208652_n.jpg
156203_166714333362978_100000732382498_363754_6934092_n.jpg
155160_166714396696305_100000732382498_363755_4769026_n.jpg
148800_166714420029636_100000732382498_363756_2211111_n.jpg
Fund.jpg
148120_166715236696221_100000732382498_363758_5951274_n.jpg
150579_166715260029552_100000732382498_363759_8082807_n.jpg
154716_109890839079238_100001749684968_76940_8387827_n.jpg

Le dernier document publié et provenant de l’institut Americain qui s'occupe des bousiers étrangers aux USA, montre que Dramane Ouattara ne s'apelle pas "Dramane" en réalité. Il s’appelle JUSTE Alassane Ouattara: ce qui confirme que son extrait de naissance publié par Ben Soumahoro est Authentique..

AO ou Alassane Ouattara est un Burkinabé née le 1er Juin 1942 à Bobo Dioulassasso dans la province du Houet en Haute Volta devenu Burkina Faso quand il finissait ses études aux USA.

Le PDCI du Président Bédié qualifiait la Nationalité de Alassane Ouattara "d'évolutive, fluctuante et instable"... 
Cela vient d'être stabilisé pour de bon... Tous les faits se croisent enfin.

Cela explique son faux certificat de nationalité délivré à Dimbokro et qui lui a valu un mandat d'arrêt internationale lancé contre lui par Le Président Bédié.