topblog Ivoire blogs

24 mars 2014

Mangou-Kassaraté-Soro-Ouattara - et ce sont Blé-Gbagbo à la CPI ?

 

08 février 2014

[ PAUVRE Noel Yao... ]

Yao Noel, Ouattara, Pdci, le democrate, LeBanco.net

Pour un poste de conseiller spécial du Premier ministre chargé de la communication et une décoration le 11 janvier 2013 à la Grande Chancellerie au grade d'Officier dans l'Ordre du Mérite National Ivoirien, YAO NOEL ancien président de l'UNJCI et Directeur de la Rédaction Internationale de LeBanco.net vend sa conscience d'homme et son âme de journaliste.
LISEZ CETTE COUPURE DE PRESSE DE YAO NOEL IN " Le Démocrate-Plus (Journal du PDCI) Numéro 135 du Vendredi 5 juin 1998, puis lisez l’Éditorial deu meme Yao Noel publié le vendredi 9 septembre 2011: [ Alassane Ouattara, le "Mandela" ivoirien… ]
" Que d’émotion et de larmes devant tant de fraternité retrouvée entre les Présidents Ouattara et Bédié ! Que de considération et de gestes forts, émouvants de la part du Président de la République S.E.M Alassane Ouattara devant son ainé Henri Konan Bédié dont il vient de donner le nom au troisième pont d’Abidjan.

Homme de parole, le Chef de l’Etat honore, consulte et donne le respect qui sied à son grand frère Henri Konan Bédié. Quel grand et honorable sens du droit d’aînesse qui marque nos traditions ancestrales ! Quel sens du pardon des offenses après tant d’années difficiles dont on n’ose même pas évoquer le pénible souvenir ! Enfin, quelle humilité pour le Président ADO, un Chef d’Etat ( africain !) en exercice qui accepte que le nom d’un de ses prédécesseurs soit à jamais gravé au panthéon de l’histoire !

Alassane Ouattara, le Président de tous les ivoiriens, notre Président est un grand Président, un grand homme d’Etat et un grand homme tout court.

Pour nous tous qui ne le lui avons pas reconnu plus tôt, pour nous tous qui l’avions, dans une vie antérieure, brocardé, combattu et invectivé, nous sollicitons son pardon. Pour nous qui l’avions offensé, blessé naguère au nom d’un combat politique fratricide- aussi insensé qu’absurde- nous n’avons aujourd’hui que des mots d’excuses publiques, solennelles à Ado !

Alassane Ouattara, cet homme qui n’a que des mots de pardon, de réconciliation et qui vient encore, entre autres signes et signaux, de le démontrer en en immortalisant Henri Konan Bédié, est un grand Président.

Alassane Ouattara est notre vrai « Mandela », c’est-à-dire cet homme qui a tant souffert dans son combat pour la démocratie et la justice et qui, libéré et victorieux, n’a pas envoyé ses geôliers à l’échafaud mais, bien au contraire, s’est lié d’une vraie, longue et pathétique amitié avec eux ! "
YAO Noël (source Lebanco.net)
---
J'ai peur pour le "métier" de Journaliste en Côte d'Ivoire. OR DONC il n'y a pas que Venance Konan comme plaie.

14 janvier 2014

Troisième pont Henri Konan Bédié /Péage : 750 FCFA par passage arrêté par Socoprim

pont Henri Konan Bédié, Socoprim, Gbagbo, Bouygues, Ouattara

" Troisième pont Henri Konan #Bédié /Péage : 750 FCFA par passage arrêté par #Socoprim… " au lieu des 700 FCFA que le du RDR avait annoncé 'faire' réduire à moins de 200 FCFA. La vérité est que ce pont est une nouvelle propriété privé de la France en Côte d'Ivoire, et c'est elle qui fixe les règles du jeu. Montant global pour le financement du projet annoncé: 165,100 Milliards FCFA . " La contribution ivoirienne s’élève à 50 milliards Fcfa, tandis que les bailleurs de fonds soutiendront le projet à hauteur de 105,100 milliards Fcfa." Mais ce n'est pas lorsque Ouattara emprunte 100 Milliards de CFA au Congo que la Côte d'Ivoire peut payer ces 50 milliards. "Selon Olivier Bonnin, Pdg de la Socoprim, la société concessionnaire, cette infrastructure routière sera à péage et coûtera 750 FCFA par passage aux automobilistes. Il sera exploité sur 30 ans (OUI... 30 ANS) avant de devenir entièrement la propriété de l’État de Côte d’Ivoire."

Et pendant ce temps Ouattara raconte qu'il est en train de construire un pont pour aider les Ivoiriens: NON... il a juste offert une opportunité juteuse à ses 'copains' pour faire 'saigner' nos compatriotes. - Certains disent: " Mais personne n'est obligé d’emprunter ce pont ". Oui... mais observez ! Une fois ce pont terminé, ils trouveront un truc pour obliger les automobilistes à passer sur ce pont comme on passe dans une trappe à souris: révision ou je ne sais quoi de l'un des deux autres ponts - vous verrez bien un truc. 750FCFA par passage pour un poste de péage AU BEAU MILIEU DU CENTRE VILLE ? Et pourtant avant L’ÉCONOMISTE Ouattara, l'historien Gbagbo avait trouvé le moyens de faire construire ce pont avec des fonds de l’État et la gratuité du passage. Pour cela aussi il fallait lui jeter des bombes Françaises et l’emprisonner. Finalement ce que l’Économiste économise le moins, ce sont les résidus d'intelligence qu'il a encore, juste pour donner vie au terme intelligence en ce qui le concerne. Ce n'est pas pas de la simple incompétence mais de la pure méchanceté.

--- LES ARGUMENTS DE SOCOPRIM: [ Péage ]

Le pont Henri-Konan Bédié est un pont à péage. Le montant des péages sert en priorité à entretenir l’ouvrage, et ensuite à rémunérer les emprunts et financements privés qui ont servi à le construire. Il a été calculé pour que le choix de prendre le pont reste économiquement attractif, compte tenu des économies de carburant que le pont permet. Le péage sera différent suivant les catégories de véhicules. Des abonnements à tarif réduit seront à la disposition des usagers fréquents ; ces abonnements permettront une perception électronique sans contact accélérant le passage des abonnés.

09 mai 2012

Un navire de guerre BPC Mistral de la Marine Française au large d'Abidjan

Dans l’après midi du 8 mai, aux alentours de 17h30mn nous sommes informés de l’inhabituel accostage d’un navire « non commercial » dans les eaux territoriales Ivoirienne, plus précisément au large du port autonome d’Abidjan. Notre source nous transmet de même une photo du dit Navire quelque peut suspect. 

port autonome d’Abidjan, PAA, BPC Mistral, Marine Française, Abidjan, Ouattara, ONU,  Mali, Ecomog, Azawad, Ansardine, Gbagbo, Tombouctou, Bamako, Gao, Claudus Kouadio, Le blog de claudus

Après une analyse pointilleuse de la photo de pas très bonne qualité, les courbes du navires révèlent bien son identité : il s’agit d’un navire de guerre BPC Mistral de la Marine Française.

port autonome d’Abidjan, PAA, BPC Mistral, Marine Française, Abidjan, Ouattara, ONU,  Mali, Ecomog, Azawad, Ansardine, Gbagbo, Tombouctou, Bamako, Gao, Claudus Kouadio, Le blog de claudus

Que fait il là mais surtout, que transporte t’il et à quelle fin ? 

Les supputations vont bon train sur ce « débarquement » triplement suspect ; 

- livraison d’armes au régime Ouattara en violation « consenti » de l’embargo de l’ONU ? 

- cargaison (mercenaires et armement) à destination du Mali en soutien aux  troupes de l’Ecomog de la CEDEAO ou se sont ils encore trompé de route pour se retrouver là par pur hasard comme ce fut le cas en 2004 où comme par extraordinaire ils se seraient perdu pour se retrouver devant la Résidence du Président Gbagbo avec des chars de combats ?

- ravitaillement (en quoi ?) des troupes Françaises présentent sur le territoire Ivoirien ? Si tel est le cas ce ne sont pas des vivres et des médicaments qui sortiront des cales de ce navire. 

Bien entendu, nous n’aurons jamais le connaissement original de la probable livraison en cours. Il nous sera servi une version officieuse qui devra être le plus que nous devrions savoir. Mais une chose est certaine, l’histoire prochaine de l’axe Abidjan-Tombouctou nous livrera les secrets de cette transaction, sans que nous aillions à écouter aux portes.

Claudus Kouadio

port autonome d’abidjan,paa,bpc mistral,marine française,abidjan,ouattara,onu,mali,ecomog,azawad,ansardine,gbagbo,tombouctou,bamako,gao,claudus kouadio,le blog de claudus

Jeudi 10 Mai

Le 9 MAI, 2012 à 19:24 la rédaction de connectionivoirienne.net publie un communiqué de presse de la Licorne qui est libellé comme suit:

"Mission Corymbe : Le bâtiment de projection et de commandement (BPC) Tonnerre à Abidjan. (Le titre est de la rédaction)

port autonome d’abidjan,paa,bpc mistral,marine française,abidjan,ouattara,onu,mali,ecomog,azawad,ansardine,gbagbo,tombouctou,bamako,gao,claudus kouadio,le blog de claudus

"En accord avec les autorités ivoiriennes, le 7 mai 2012, le bâtiment de projection et de commandement (BPC) Tonnerre a accosté au Port d’Abidjan. La mission Corymbe est une mission de présence permanente des armées françaises dans le golfe de Guinée, en place depuis 1990. Corymbe est conduit par le bâtiment de projection et de commandement (BPC) Tonnerre qui a réalisé plusieurs entraînements et exercices amphibies avec les forces françaises prépositionnées et avec les forces des pays riverains du golfe de Guinée. Des exercices seront réalisés jusqu’au 12 mai 2012 afin de maintenir la capacité amphibie de la Force Licorne, en commun avec les forces armées ivoiriennes."

Ce courrier nous indique dans un premier temps que le bateau en question est véritablement un navire de guerre BPC Mistral de la Marine Française et que nous avions vu juste. 

Comme nous le disions dans la première partie de cet article: "Bien entendu, nous n’aurons jamais le connaissement original de la probable livraison en cours. Il nous sera servi une version officieuse qui devra être le plus que nous devrions savoir." Et c'est ce que la Force Licorne vient de faire

Aussi, nous sommes plus que perplexe de voir l'armée Française réagir si promptement. Bref, on a pas parlé dans le vide et ce n'est pas la première fois que nos infos et analyses touchent leurs cibles. Sinon POURQUOI CE COMMUNIQUE DE PRESSE alors que "La mission Corymbe est une mission de présence PERMANENTE des armées françaises dans le golfe de Guinée, en place depuis 1990" ?  Pas besoin de se déranger pour donner des explications si véritablement il s’agit d'une mission de routine bien connue !  

Bref, comme nous projetions aussi hier, "[...] Une chose est certaine, l’histoire prochaine de l’axe Abidjan-Tombouctou nous livrera les secrets de cette transaction, sans que nous aillions à écouter aux portes"

04 mai 2012

Émeutes à la MACA au moins 300 évadés

 Maca, Abidjan, FRCI, Dozo, évadés, RDR, MPCI, Libérez Gbagbo, Ouattara, Dictature, Claudus Kouadio, le blog de Claudus

ALERTE. Selon des journalistes à Abidjan, depuis environ une heure et demi ce vendredi matin, des tirs nourris, souvent à l’arme lourde, ont lieu à la Maison d’Arrêt et de Correction d’Abidjan (MACA), en Côte d’Ivoire. Nos sources signalent, au moins 300 prisonniers évadés pour l’heure. Une forte pluie s’abat sur toute la ville d’Abidjan en ce moment ,compliquant nous dit-on les efforts des forces de l’ordre et des renforts. Certains travailleurs tentent déjà de regagner leurs domiciles.

Source: Connectionivoirienne.net

11 décembre 2011

Lettre ouverte à Julien Pain, rédacteur en chef du site des Observateurs de France 24 : France 24, fossoyeur de l’info VRAI s’installe en Côte d’Ivoire.

julien-pain.jpg

Mr Pain,

C’est avec enchantement qu’en Juillet 2009, je me suis inscrit comme « observateur » sur votre plateforme d’expression qui se présentait comme étant « un site web et une émission participative’ de France 24 – site et émission couvrant l'actualité internationale au travers de témoignages vidéos, textes et photos d'"Observateurs" directs, c'est à dire de ceux qui sont au cœur des événements. Selon votre charte, ces contenus sont publiés sur votre site après « SELECTION », vérification, traduction et explication des journalistes de France 24. Je suis tenté d’entrée de vous poser la question de savoir les critères auxquels répondent votre sélection sur certains sujets politiques liés à mon pays la Côte d’Ivoire. Nous y reviendrons.

Naïvement, j’avais accordé du crédit à ce projet qui semblait donner la parole tant aux journalistes professionnels qu’aux journalistes citoyens, Blogueurs, et autres Observateurs-amateurs passionnés de journalisme ou d’infos d’actualité. Obnubilé par mon idéalisme, je tentais de dissocier les fondements de la ligne éditoriale maladroitement partisane du journal de France 24 et le « contenu » politique des publications web et autres émissions télé des «observateurs de France 24» dont vous avez officiellement la charge suprême en tant que rédacteur en chef.

Hélas, cet aphorisme connu de toute ma communauté ethnique affirmant que « la chèvre ne peut mettre au monde un agneau », se vérifie ici concernant le dossier politique Ivoirien tel que traité par l’équipe des journalistes pilotant le projet des « observateurs de France 24».

Dans l’unique optique de tenter la déshumanisation du Président Laurent Gbagbo, oublie volontaire, falsification de la vérité voir mensonge éhonté, propagande pour transformer le faux en vrai, mise en scène grotesque pour confirmer des faits inventés de toutes pièces ont étés le pack de désinformation servi au monde par votre organe de presse avant, pendant et après la crise « dite » postélectorale (en Côte d’ivoire) consécutive aux dernières élections Présidentielles. Nonobstant l’évidence du résultat des urnes et le droit Ivoirien dit par le Conseil Constitutionnel qui est la plus haute juridiction de notre état, VOUS décidez d’entériner la forfaiture du quatuor Youssouf Bakayoko (Président de la Commission Electorale ‘dite’ Indépendante), Yong Yi Choi (Représentant Spécial de l’ONU), Jean Marc Simon (Ambassadeur de France en CI) et Philippe Carter III (Ambassadeur des USA en CI).

Violant tous les principes de base de la déontologie du métier de journaliste, vous avez activement participé en première ligne à la décrépitude accélérée de la situation sociaux-politique en Côte d’ Ivoire. Il serait illusoire d’espérer que vous fassiez amende honorable en reconnaissant vous êtes fourvoyer ; de toute évidence, ce n’est pas le cas – vous avez volontairement et en toute inconscience participé à cette vaste campagne d’intox qui n’est qu’un maillon médiatique d’une vaste conspiration internationale pour imposer Alassane Dramane Ouattara comme Président d’une Côte d’Ivoire devenue un parangon de Préfecture-Etat vassal lié à la France métropolitaine.

Venons en au fait qui m’emmène à vous interpeler en ce jour. En Décembre 2011, j’ai reçu un mail de votre collaboratrice Ségolène Malterre – journaliste au sein de l’équipe éditoriale des observateurs de France 24. Cette correspondance qui m’apparait comme une plaisanterie de mauvais aloi est libellé comme suit : «  Bonjour,

Avec le rédacteur en chef du site des Observateurs de France 24, Julien Pain, nous venons la semaine prochaine à Abidjan (du 9 au 14 décembre)  pour lancer un site autour des élections législatives. Sur place, nous allons collaborer avec des journalistes citoyens, nos Observateurs ainsi que des journalistes professionnels.

Etant présent sur les réseaux sociaux  et déjà inscrit sur le site de France 24 peut-être que vous serez intéressé par notre projet. Nous cherchons à être en contact avec des amateurs qui peuvent à la fois nous alerter sur des sujets, mais aussi publier des petits billets ou encore nous envoyer des contenus photos ou vidéos de ce qui se passe dans la ville.

Si vous souhaitez participer, tenez nous au courant et je vous contacterai une fois sur place.

Et n’hésitez à faire passer le message autour de vous

Bonne journée

Ségolène Malterre »

Bien que considérablement outré par cette approche qui vraisemblablement devrait m’honorer en tant que Blogueur, je suis resté placide dans ma réponse à votre « complice » en attendant de m’adresser à votre équipe à travers vous. Je conviens que de visu, vous donnez ici la parole à tous les Ivoiriens capable de présenter la réalité de la scène politique Ivoirienne selon leur perception des évènements à venir lors des élections législatives du 11 Décembre 2011 ; mieux, de manière exceptionnelle vous serez sur le terrain en Côte d’Ivoire pour (j’ose espérer) une meilleure visibilité de ce qui vous sera rapporté par les « observateurs » que vous aurez choisi. Cela ne déroge pas à la règle de ce qui est censé être votre credo – bien au contraire. Ainsi vous aurez toute latitude à pouvoir mieux « SELECTIONNER », vérifier, traduire et expliquer les contenus qui seront publiés sur votre site. Mais revenons à ma question du début de mon propos : quels sont les critères auxquels répondent votre sélection sur certains sujets politiques liés à mon pays la Côte d’Ivoire ? Sans l’ombre du doute le plus infime, je proclame : le parti pris à grand renfort d’opinion préconçu. In fine, votre « mission » consiste à rapporter une seule voie déjà préformâté. Ce n’est plus du journalisme, mais de la mauvaise foi et du mercenariat de l’info pour soutenir le vaste plan d’intoxication médiatique d’Alassane Dramane Ouattara et de la France.

J’en ai pour preuve les vidéos édifiantes que j’ai transmis à votre rédaction pendant le mois de Mars 2011. L’une d’entre elles et la succincte conversation qui en avait résulté me conforte dans ma conviction justifié et inébranlable.

Le Jeudi 3 Mars 2011 à 17h 00mn GMT j’envoi une vidéo que vous recevez sur votre adresse mail « observers@france24.com ». Mail ayant pour objet « Vidéo Abobo », montre très clairement des manifestants du RDR armés de lances roquettes et de fusils alors que présentés par France 24 comme étant « aux mains nus ».

Dans votre présentation sur votre site web, vous affirmez être « toujours à la recherches d’images amateurs, de vidéos, de témoignages de ce qui se passe près de chez nous.» Vous ajoutez que « Certains témoignages publiés sur ce site sont rédigés par vos Observateurs eux-mêmes. D'autres sont des -retranscriptions de conversations téléphoniques- avec vos journalistes (journalistes citoyens, Observateurs ainsi que des journalistes professionnels.).

Etant inscrit comme observateur de France 24, votre rédaction me contacte par le biais de Peggy Bruguière (pbruguiere@france24.com) une journaliste de votre équipe éditoriale.

Peggy Bruguière m’écrit le même 3 Mars 2011 à 19h29mn:

« Bonjour,

Avez-vous un numéro sur lequel vous joindre ? Je souhaiterai discuter avec vous de cette vidéo, Merci beaucoup,

Peggy »

Je m’empresse de lui répondre en ces termes : « Bonjour,

Je suis au 00225 XX XX XX XX et je peux vous fournir d'autres vidéos du même type. France 24 se trompe et trompe volontairement le monde en publiant des infos très Pro-Ouattara mais très très très anti Gbagbo sans vraiment chercher à tous comprendre.»

J’ai espéré et attendu en vain le coup de fil de Peggy. Il est clair que dire la vérité à propos du camp Gbagbo est incompatible avec la « croisade de diabolisation» mené par les équipes de France 24, a fortiori élucider les affabulations du camp Ouattara.

Quel est alors le caractère fondamental de votre expédition en terre Ivoirienne ? Tenter d’offrir une auréole de démocrate à ce pouvoir ubuesque et démagogique lors de ces élections législatives aux résultats biaisés d’avance ?

Ceci dit, je suis au regret de vous informer que je ne suis pas intéressé par votre projet. Bien que je pardonne votre lourde méprise commise à mon égard, je tiens à vous informer que travailler avec des mercenaires de la plume et autres journalistes véreux ne fait pas parti du serment de mon engagement en tant qu’observateur ou blogueur. Dorénavant, tachez de faire dans un premier temps le tri « abusif » des observateurs à « utiliser » comme « pion » en éliminant au préalable les Patriotes Ivoiriens qui ne participeront jamais à votre combine morbide.

Je vous prie de bien vouloir me retirer de la liste de vos membres. Que France 24 qui est devenu le fossoyeur par excellence de l’info vrai continue sa basse besogne en prenant tous seul la responsabilité de son engagement immoral et anticonformiste auprès du gouvernement fantoche de Côte d’Ivoire piloté à distance depuis le palais de l’Elysée.

Claudus Kouadio – Bloggeur – Président des facebookers pour Gbagbo