topblog Ivoire blogs

31 octobre 2013

Le Securocrate Ivoirien Hamed Bakayoko retient Michel Gbagbo en otage à Abidjan.

michel gbagbo, jacqueline chamois, rfi, prison bouna, laurent gbagbo, liberez michel gbagbo, claudus kouadio, le blog de claudus , onuci, abidjan, ccdo, les observateurs de france 24, frci, la haye, fpi, lmp, miaka ouretto, cpi, pascal affi n’guessan, alassane dramane ouattara, laurent gbagbo, emmanuel altit, procès 18 juin, report de l'audience laurent gbagbo, procès gbagbo, maitre agathe bahi baroan, professeur dov jacobs, maitre jennifer naouri, maitre natacha fauveau ivanovic, #freegbagbo, claudus kouadio, le blog de claudus, liberte provisoire, dozo, bakayoko-ly ramata, mpci, rdr, ndouba valentin, gilbert marie aké n’gbo, koné zakaria

Libéré provisoirement de la prison de Bouna (Nord de la Côte d’Ivoire) pour avoir commis le « crime d’être le fils de Laurent Gbagbo son père », Michel Gbagbo a deux rendez-vous important en Europe : une entrevue avec la juge française en charge de sa plainte contre le chef rebelle Soro Guillaume et les chefs de guerre de Alassane Dramane Ouattara, puis une visite au Président Laurent Gbagbo à la Haye dans la prison de Scheveningen. Mais hier, sans raisons juridiques ou administratives valables, le « loubard » Hamed Bakayako securocrate en chef du pouvoir brutal de Alassane Dramane Ouattara s’est opposé à ce que Michel Gbagbo quitte le territoire Ivoirien bien même qu’il ait auparavant pris acte de la nécessité de la procédure en cours au niveau de la France en accord avec le procureur de la République bananière de Cote d’Ivoire. 
Cela est simplement scandaleux et dénote de la grande frilosité de ce régime de criminels qui font de l’impunité un art nouveau dans la gestion du pouvoir illégitime avec lequel ils sévissent contre le peuple de Côte d’Ivoire. Retenir ainsi Michel Gbagbo est assimilable à une prise d’otage. 

michel gbagbo, jacqueline chamois, rfi, prison bouna, laurent gbagbo, liberez michel gbagbo, claudus kouadio, le blog de claudus , onuci, abidjan, ccdo, les observateurs de france 24, frci, la haye, fpi, lmp, miaka ouretto, cpi, pascal affi n’guessan, alassane dramane ouattara, laurent gbagbo, emmanuel altit, procès 18 juin, report de l'audience laurent gbagbo, procès gbagbo, maitre agathe bahi baroan, professeur dov jacobs, maitre jennifer naouri, maitre natacha fauveau ivanovic, #freegbagbo, claudus kouadio, le blog de claudus, liberte provisoire, dozo, bakayoko-ly ramata, mpci, rdr, ndouba valentin, gilbert marie aké n’gbo, koné zakaria

Pendant que la chasse aux innocents « Pro-Gbagbo » se poursuit avec son lot de tueries gratuites, Ouattara protège les bourreaux de notre peuple. « Cela Suffit » et le Digne Peuple de Côte d’Ivoire pense de plus en plus à se « lever » contre l’injustice. 

26 juin 2013

Après le mariage Gay chez eux, les Français financent l’homosexualité et la prostitution en Côte d’Ivoire.

Par un billet de RFI (Radio France Internationale) en date du 26 Juin 2013, nous apprenons ce qui suit : ' [A Abidjan, on se penche sur le droit des minorités sexuelles] - Ce mardi 25 juin à Abidjan, la France a signé un accord de financement pour le projet d'une association ivoirienne de protection des homosexuels, transgenres et professionnels du sexe. La subvention se monte à 30 millions de francs Cfa, soit 45 000 euros – pour un projet intitulé Weteminan, « Ensemble et tous égaux » - qui vise à promouvoir et vulgariser les droits de l'homme concernant ces minorités sexuelles à Abidjan. Il s'agit d'une première dans le pays : la législation ivoirienne ne réprime pas l'homosexualité, mais elle est loin de la reconnaître. Pour beaucoup, hier, il s'agissait donc d'un début afin que la société commence à accepter ces minorités sexuelles.'


podcast

Le titre de cet article devrait être : 'A Abidjan en Cote d'Ivoire, La France se penche sur le droit des minorités sexuelles.' L’association ivoirienne de protection des homosexuels, transgenres et professionnels du sexe en question se nomme ‘Alternative Côte d'Ivoire’ dont le président est Claver Ningwélé Toure, lui-même un homosexuel qui décrit la Cote d’Ivoire comme ‘le nouvel eldorado gay d'Afrique’. Très alléchant et honorable comme vue.

Claver Ningwélé Toure, rfi, homosexuels, transgenres, professionnels du sexe,Weteminan, ALASSANE DRAMANE OUATTARA, PD, Godemichets, Anneaux, Boules de Geisha, Vibromasseurs, Lesbiennes, Ensemble et tous égaux,  minorités sexuelles, Abidjan,

Claver Ningwélé Toure, rfi, homosexuels, transgenres, professionnels du sexe,Weteminan, ALASSANE DRAMANE OUATTARA, PD, Godemichets, Anneaux, Boules de Geisha, Vibromasseurs, Lesbiennes, Ensemble et tous égaux,  minorités sexuelles, Abidjan,

Claver Ningwélé Toure, rfi, homosexuels, transgenres, professionnels du sexe,Weteminan, ALASSANE DRAMANE OUATTARA, PD, Godemichets, Anneaux, Boules de Geisha, Vibromasseurs, Lesbiennes, Ensemble et tous égaux,  minorités sexuelles, Abidjan,

 Ce projet dit ‘Weteminan’ est une insulte au peuple de Cote d’Ivoire qui ressemble  à un  grand bordel à ciel ouvert dans l’esprit de ses initiateurs. Comment se fait il qu'en complicité avec ce qui est censé être l’Etat de Cote d’Ivoire la France vient financer le vice, la dépravation sexuelle et la prostitution dans sa forme la plus nue ?  A cette allure, bientôt ce sera la GayPride dans nos rues. Dieu merci au moins 37 pays  AFRICAINS ont déjà dit clairement NON pour préserver ce qui reste de notre Culture et contenir 'Sodome et Gomorrhe' en espérant l'éloigner de nous. L’exception Africaine est l’Afrique du Sud qui reconnait le mariage homosexuel, leur autorise l’adoption d’enfants, tolère l’accès au service militaire et permet aux homosexuels de changer de sexe à l’Etat civil. Cela dénote d’une  vérité qui est que, loin des visages noirs qui dirigent ce pays, les véritables ‘maitres’ sont les Sud Africains d’origine Occidentale.


Pour la Cote d’Ivoire, nous l’annoncions suite à la loi de
ALASSANE DRAMANE OUATTARA modifiant le code de la famille et donnant les mêmes droits aux deux époux qui ne sont plus 'mari et femme' mais 'CONJOINTS'...
La suite ce sera certainement le mariage pour tous comme chez 'Nos ancêtres les coqs qui se montent dessus'. La Francafrique est encrée aujourd’hui dans notre pays même en ce qui concerne les déviations au niveau des mœurs.  Cela est simplement scandaleux qu’on puisse ainsi ériger  l’altersexualité en modèle de tolérance ou de modernité. Et pourquoi pas la pédophilie,  l’inceste et la zoophilie pendant que nous y sommes ?

Ailleurs en Afrique, voici ce qui est réservé aux personnes qui exposent cette déviation sexuelle qu’est l’homosexualité :

- Gambie: «Si on vous prend, vous regretterez d’être nés» dit le Président Yahya Jammeh

- Nigéria : peine de mort pour les hommes ; flagellation pour les femmes

- Somalie : peine de mort ou flagellation

- Mauritanie: peine de mort

- Soudan: 100 coups de fouet et à la 3eme récidive, peine capitale

- Ouganda: perpétuité

- Tanzanie: perpétuité

- Sierra Leone: perpétuité

- Ghana: 25 ans de prison

- Kenya: 21 ans de prison

- Zambie: 14 ans de prison

- Malawi: 14 ans pour les hommes, 5 pour les femmes

- Soudan du Sud: 10 ans de prison

- Maroc: 3 ans de prison, ect…

 Mais dans cette Côte d'Ivoire occupée par  ALASSANE DRAMANE OUATTARA: Pour l'heure c'est « Ensemble et tous égaux » et bientôt ce sera ‘Le Mariage Pour Tous’. En attendant, ‘tenez 30 Millions de Francs Cfa pour du lubrifiant Français et des Godemichets, Anneaux, Boules de Geisha et Vibromasseurs’ dit le sponsor Français.

Je ne suis pas homophobe, je ne sais pas ce que cela signifie. Mais je suis contre cette homosexualité politique et commerciale. Je suis contre cette dépravation des mœurs à échelle industrielle avec grand renfort médiatique.

Dans notre pays "Seul, le Code pénal, en son article 360, incrimine l’homosexualité, pas en tant que pratique mais en tant qu’atteinte aux bonnes mœurs ; seulement si elle est pratiquée en public. Alors tant qu’on le fait entre quatre murs, avec son mec, on n’est pas passible de sanction, et ça marche", soutien le juriste Ivoirien. La tolérance vis-à-vis de cette infamie devrait se limiter à cette largesse. Mais cette démarche de la France et du pouvoir Ouattara vise à promouvoir et vulgariser l’indécence et la perversité.  

Contrairement à ce que dit l’ambassadeur de France en Cote d’Ivoire, la Cote d’Ivoire n’accepte pas les pratiques de ces  ‘minorités sexuelles’ que nous devons éduquer et sensibiliser à un comportement plus noble au  lieu d’encourager cette danse avec le mal.

14 mars 2013

ASSASSINAT DU FRANÇAIS PHILLIPE REMOND EN COTE D’IVOIRE : Un autre crime impuni du triumvirat Guillaume Soro - Alassane Dramane Ouattara - Nicolas Sarkozy

31 mars 2011 - Yamoussoukro – Cote d’Ivoire. Philippe Rémond Gabriel Hervé, ressortissant français jugé proche du Président Laurent Gbagbo, est retrouvé assassiné (égorgé) dans sa chambre d’hôtel à Yamoussoukro, ville tombée sous le contrôle des forces rebelles d’Alassane Dramane Ouattara trois jours auparavant.

philippe rémond, Guillaume Soro, Alassane Dramane Ouattara, frci, dozo, laurent gbagbo, inp-hb, nicolas sarkozy, médias français, lci, rfi, tf1, france 24, i télé, bfm tv, rti, Jean Hélène, Yves Lambelin, Stéphane Frantz Di Rippel, Guy André Kieffer

Professeur agrégé en Sciences industrielles à l’Institut National Polytechnique - Félix Houphouët Boigny (INP-HB) de la ville, il était connu pour ses prises de positions panafricanistes en général mais surtout pour son soutien au Président Laurent Gbagbo.

Il se fait connaître du grand public suite à son intervention sur la Télévision Nationale Ivoirienne en 2004 après la brutale agression des soldats Français qui ont lâchement tué soixante quatre (64) Ivoiriens. Ils manifestaient les mains nues contre l’armée Française derrière des fils de fer barbelés en face de l’hôtel Ivoire d’Abidjan.


Le Professeur Philippe Rémond avait ensuite proposé son aide au gouvernement Ivoirien en vue de la mise sur pieds de l’éventuelle nouvelle monnaie ivoirienne. Pour lui, c’est un moyen pour la Côte d’Ivoire de s’affranchir, non seulement de la «tutelle étrangère», mais également d’être «maître» de sa souveraineté selon une analyse du journal gouvernemental Ivoirien « Fraternité Matin » paru début 2011.

«Le CFA est une moquerie. Dites-vous bien que cette monnaie, qui est frappée et imprimée à Chamalières, la ville du président Valérie Giscard D’Estain, n’est pas reconnue en France. Ceux qui voyagent le savent très bien. Il est impossible de changer le Cfa dans une banque en France. Pour parler crûment, c’est une monnaie de singe. […] A travers la monnaie, la France continue d’exercer une tutelle sur des pays auxquels elle a, soi-disant, donné l’indépendance. […] Houphouët-Boigny avait dit qu’il battrait monnaie si jamais le Cfa était dévalué. Mais bizarrement, la dévaluation est intervenue deux mois après sa mort. Tout ça pour dire que, pour sortir de la tutelle étrangère, il faut une monnaie ivoirienne », a-t-il  indiqué au même journal.

Parlant au contraire des Ex-colonies anglaises et portugaises il ajoute : « Là-dessus, je vais être très clair. Les anciennes colonies anglaises ont chacune, sa propre monnaie. Idem pour les anciennes colonies portugaises, pour ne citer que celles-là ; et même pour les îles du Cap Vert qui ont eu leur indépendance en 1973. A part le Maghreb, les anciennes colonies françaises ont une monnaie assujettie à la monnaie française, et maintenant européenne. C’est une manière qu’a la France de conserver une mainmise sur l’économie de ses anciennes colonies »

Continuant sa croisade contre le néocolonialisme, Philippe Rémond intervient début janvier 2011 sur les antennes de la RTI pour fustiger l’ingérence de la France et des USA dans le dénouement du contentieux électoral consécutif aux élections présidentielles de Novembre 2010 en Cote d’Ivoire.


Cela lui vaudra des menaces qui lui indiquaient que son intégrité physique était dorénavant en danger. Pour expliquer sa nouvelle posture de paria pour certains, il disait en substance : « C’est vrai que depuis mon passage à la télé, je suis la cible de gens qui n’ont pas aimé mes vérités sur l’attitude colonialiste de la France. Je trouve que ce n’est pas digne de se comporter comme ils le font. Chacun, dans un débat ouvert et aussi important que celui qui a lieu sur la situation en Côte d’Ivoire, est libre de ses opinions. Et force doit rester aux arguments. Mais ce ne sont pas ces menaces qui vont me détourner de la vérité. Je répète que la France, l’Onu et les autres Occidentaux se comportent de façon arbitraire en s’ingérant maladroitement dans les affaires ivoiriennes. Laurent Gbagbo a été proclamé Président de la République de Côte d’Ivoire par le Conseil constitutionnel, conformément à la Constitution ivoirienne. Et j’ai pris la décision de solliciter Sem Laurent Gbagbo pour qu’il m’accorde par sa signature, et non pas celle d’un autre qui a perdu l’élection, la nationalité ivoirienne. Cela dit, je condamne l’attitude inacceptable de la France en Côte d’Ivoire. »

Se sachant activement poursuivi et recherché, Philippe Rémond quitte son domicile et  se « cache » dans un hôtel de Yamoussoukro en attendant que l’armée rebelle de Ouattara quitte la ville. Mais il est enlevé, torturé et égorgé par les rebelles de Alassane Dramane Ouattara qui l’ont exécuté sur ordre de la hiérarchie : le triumvirat Guillaume Soro - Alassane Dramane OuattaraNicolas Sarkozy.

Apres l’annonce de ce crime, bien que sachant ce que sont les rebelles armés de Alassane Ouattara qui occupaient et contrôlaient en alors le lieu de son exécution sauvage, les médias Français aux ordres de l’Elysée ont tentés de donner une autre explication aux faits en en cherchant malicieusement à trouver les moyens d’imputer ce crime au Président Ivoirien Laurent Gbagbo.

Le chef de l’état Ivoirien ce temps là, était l’objet d’une violente diabolisation par cette même presse française.

Mais avant que la presse Française ne puisse trouver une brèche pour asséner le coup de grâce  au Président Laurent Gbagbo, ces vidéos, comme un grain de sable, est tombé du ciel et s’est fixé dans leur bonne sauce à la crème Fraiche: Quel soulagement pour les Ivoiriens épris de vérité !!! Quel coup dur pour ces journalistes et Nicolas Sarkozy le Président du Fan Club du chef de guerre Alassane Dramane Ouattara !!!

philippe rémond, Guillaume Soro, Alassane Dramane Ouattara, frci, dozo, laurent gbagbo, inp-hb, nicolas sarkozy, médias français, lci, rfi, tf1, france 24, i télé, bfm tv, rti, Jean Hélène, Yves Lambelin, Stéphane Frantz Di Rippel, Guy André Kieffer

A l’évidence, les hommes du poulain de Sarkozy venaient d’assassiner un ressortissant Français après l'avoir menacé pour ses prises de positions en faveur d'une Côte d'Ivoire souveraine selon la vision du Président Laurent Gbagbo.

Alors dilemme !!! Comment faire avaler la pilule à l’opinion Française déjà alertée à grand renfort médiatique à propos de crime opéré dans le pays de Laurent Gbagbo ?

Pendant qu’ils cherchaient que dire, ces vidéos sont diffusées un peu partout sur le profil Twitter de plusieurs agences de Presse Françaises et sur facebook.

La France de Sarkozy et les médias de L’Elysée allaient  devoir mentir au monde, prenant le risque de se couvrir de ridicule.

Sur la chaine d’Info LCI par exemple, il est confirme que Mr Philippe Rémond est connu pour être un fervent défenseur de Gbagbo. Bien. Mais pour ne pas accuser les rebelles de Ouattara, l’Elysée par voie de presse fait dire aux journalistes que, sa mort relève d’un crime crapuleux. Aussi simple que cela… et on passe à autre chose ; fin de l’histoire.

Cette réaction inhabituelle des autorités Françaises me fait réfléchir  profondément et m’emmène à me poser un tas de questions :

- d’abord à qui profitait le crime dans le contexte actuel de la Côte d’Ivoire ? Evidemment pas au Président Gbagbo.

- à qui AURAIT profité le crime si on n’avait pu l’imputer à Gbagbo ? Même pas à Alassane Ouattara de prime abord mais plutôt à Nicolas Sarkozy qui AURAIT trouvé UN prétexte fantaisiste pour convaincre l’ONU de donner une mission avec une marge de manœuvre plus large aux soldats Français sur le terrain en Côte d’Ivoire pour ainsi lui permettre de mieux aider les rebelles de son ami Ouattara dans la guerre qu’il a imposée à ce pays.

Partant de là, nous étions convaincus que Philippe Rémond le Président des ressortissants européens pour la cote d’ivoire a été exécuté sur ordre de Paris pour une raison bien précise : incriminer le Président Laurent Gbagbo puis le pousser vers la sortie par un coup d’état militaire piloté par l’administration Française.

LE DEUX POIDS DEUX MESURES DE LA FRANCE

La France a été le pays qui a accueilli la réunion d’adoption de la déclaration universelle des droits de l'homme le 10 Décembre 1948 à Paris. Ce pays s’est toujours prévalu d’être incontestablement le garant des droits humains et des libertés. « Liberté, Égalité, Fraternité » est la devise de la République française. Mais ce pays respecte-t’il ce qui est censé être l’essence même de ses textes fondateurs ? A la lecture du traitement infligé à Philippe Rémond ce fils de la Nation Française, il revient de manière plus qu’évidente que cette devise est de la mauvaise poudre aux yeux, un leitmotiv dévoyé depuis la base et cela depuis des décennies.

Sinon comment expliquer que pour sa liberté de penser et de dire, Philippe Rémond puisse être traité comme le pire des pestiférés ? Comment les Français  arriveront-ils à faire passer sous silence l’inégalité de traitement entre les dépouilles de Jean Hélène, Yves Lambelin, Stéphane Frantz Di Rippel et même le cas Guy André Kieffer qui juridiquement est considéré simplement « disparu » ?  Où sont donc les limites de la fraternité concitoyenne prôné par la « grande France » ?

Le 21 Octobre 2003, le journaliste Jean Hélène correspondant de la radio Française RFI, est tué à Abidjan en Côte d'Ivoire par un policier pour des raisons jusque là inexpliquées. Le coupable de ce meurtre de sang froid sera arrêté et condamné par la justice Ivoirienne. Légitimement, c’est toute la France qui est en émoi. Malgré la lourde peine de l’assassin de Jean Hélène, l’administration Gbagbo a continué pendant des années de subir le courroux de la France.   

Le 16 avril 2004, Guy André Kieffer un « journaliste » Franco-Canadien au Curriculum Vitae trouble, disparait à Abidjan. C’est à grand renfort de propagande anti « régime Gbagbo » et de multiples procédures judiciaires maladroites que la France meuble l’actualité Ivoirienne à ce sujet  jusqu’à ce jour. Le bouc émissaire parfait dans cette sombre affaire aura vite été trouvé : « Les Gbagbo » qui l’auraient tué pour des raisons que même les accusateurs n’arrivent pas à s’expliquer. Toujours est il que, la France aura bon an, mal an maintenu une pression injustifiée sur la Cote d’Ivoire même après « l’enlèvement » du Président Gbagbo le 11 Avril 2011. 

Le 4 Avril 2011 alors que les combats font rage dans la ville d’Abidjan entre les rebelles de Alassane Dramane Ouattara et l’armée régulière Ivoirienne, Yves Lambelin et Stéphane Frantz Di Rippel (ainsi que deux autres personnes) sont enlevés à l’hôtel Novotel d’Abidjan où ils avaient trouvé refuge.

philippe rémond, Guillaume Soro, Alassane Dramane Ouattara, frci, dozo, laurent gbagbo, inp-hb, nicolas sarkozy, médias français, lci, rfi, tf1, france 24, i télé, bfm tv, rti, Jean Hélène, Yves Lambelin, Stéphane Frantz Di Rippel, Guy André Kieffer

Yves Lambelin est retrouvé mort le 2 Juin de la même année. Une enquête est rapidement diligentée et neuf personnes sont inculpées pour "enlèvement, séquestration et assassinat" sans véritable procès. Mais la France semble satisfaite de l’issue de cette affaire. Pendant le mois de juillet 2011, un hommage national est même rendu à Yves Lambelin lors d’une cérémonie d’adieux à Abidjan en présence de Jeannot Kouadio Ahoussou le Ministre de la Justice de Alassane Dramane Ouattara. Yves Lambelin, sera ensuite décoré à titre posthume par Alassane Dramane Ouattara.

philippe rémond, Guillaume Soro, Alassane Dramane Ouattara, frci, dozo, laurent gbagbo, inp-hb, nicolas sarkozy, médias français, lci, rfi, tf1, france 24, i télé, bfm tv, rti, Jean Hélène, Yves Lambelin, Stéphane Frantz Di Rippel, Guy André Kieffer


Une plaque en mémoire de Yves Lambelin, Stéphane Frantz Di Rippel et leurs deux collaborateurs disparus a même été inaugurée à Abidjan par le Premier Ministre Français Francois Fillon en personne le 15 juillet 2011.

philippe rémond, Guillaume Soro, Alassane Dramane Ouattara, frci, dozo, laurent gbagbo, inp-hb, nicolas sarkozy, médias français, lci, rfi, tf1, france 24, i télé, bfm tv, rti, Jean Hélène, Yves Lambelin, Stéphane Frantz Di Rippel, Guy André Kieffer

Mais que s’est-il passé après le meurtre de Philippe Rémond ? Rien, hormis de nouvelles humiliations. Aucune enquête diligentée en Cote d’Ivoire encore moins en France. Aucune sorte de procédure judicaire n’a été ouverte nulle part. Même pas une plainte contre X n’aura été déposée. Comme un « mouton sacrificiel », Philippe Rémond a simplement été égorgé sur le sanguinolent autel de la Françafrique par le simple vouloir de Nicolas Sarkozy qui a trouvé en lui un homme à abattre.    

Et pourtant en France, même des morts Français dits anonymes sont honorés chaque année depuis 1920. La tombe du soldat inconnu est un symbole fort de cette France qui n’oublie ses pas morts. Tout soldat non identifié mais reconnu Français est ainsi honoré. Coopérant Français pour le compte de son pays en Côte d’Ivoire, Philippe Rémond était comme un ambassadeur de son pays. Sa dépouille a été quasiment jetée quelque part dans la brousse de Yamoussoukro (Capitale Politique de la Côte d’Ivoire) loin des yeux rieurs du Consul de France présent à la cérémonie de levée de corps pour assurer le service minimum. Pourquoi tant de mépris pour ce Français en Mission de coopération pour son pays ? 

La faute mortelle de Philippe Rémond aura été de s’opposer aux désidératas de la diplomatie Française dans sa reconquête de la Cote d’Ivoire. Son indignation et l’expression de celle-ci lui aura coûté une mort atroce digne de l’âge de pierre. Il n'y a qu'un seul responsable de ce qui s'est passé : le triumvirat Guillaume Soro - Alassane Dramane Ouattara – mais surtout Nicolas Sarkozy sans la décision de qui rien de cela n’aurait été possible.                                                                             

Il est grand temps de déposer plainte au nom de Philippe Rémond dont l’âme en peine continuera de hanter la Côte d’ivoire. Ce crime horrible ne devra pas être couvert encore longtemps.

Des « Philippe Rémond», il y en a des milliers en Cote d’Ivoire. Ceux là n’auront jamais un soupçon d’espoir de voir la justice couvrir leurs tombes d’un peu de dignité. Nous en appelons aux humanistes, aux organisations de droits de l’homme, aux leaders d’opinion ; saisissez vous de cette affaire et que la vérité soit dite enfin. Rendez justice à Phillipe Rémond dont le délit aura été de vouloir porter la voix des sans voix - vous aurez rendu justice à des milliers d’ivoiriens et Africains ainsi sacrifiés chaque jour.

Claudus Kouadio – Bloggeur

A LIRE AUSSI EN FORMAT PAPIER Dans Le Nouveau Courrier ~ N°749 Du Mercredi 13 mars 2013

philippe rémond,inp-hb,nicolas sarkozy,médias français,lci,rfi,tf1,guillaume soro,alassane dramane ouattara,jean hélène,yves lambelin,stéphane frantz di rippel,guy andré kieffer,claudus kouadio,le blog de claudus,laurent gbagbo,yamoussoukro,frci,dozo,cote d'ivoire

24 septembre 2012

Joyeux anniversaire Michel Gbagbo - Le message de Jacqueline Chamois sa mère.

michel gbagbo,jacqueline chamois,rfi,prison bouna,laurent gbagbo,liberez michel gbagbo,claudus kouadio,le blog de claudus

Ce Lundi 24 Septembre marque un autre anniversaire de Michel Gbagbo fils du Président Laurent Gbagbo. Ce Lundi 24 Septembre marque éternellement un deuxième anniversaire qu'il devra passer dans les geôles de Alassane Dramane Ouattara pour le simple crime d'être "un Gbagbo".

Un anniversaire au gout d'une triste commémoration: mais notre devoir sera de donner à ce jour les joyeuses valeurs qui caractérisent la célébration d'une naissance.

Nous avons toutes les raisons d'être triste pour notre Camarade de lutte, notre ami, notre frère. Mais nous avons encore plus de raisons de célébrer ce fils digne et ce patriote engagé depuis toujours pour une cause en laquelle il croit et qui lui vaut en ce moment son deuxième séjour en Prison après la Maca suite à la marche historique du 18 Février 1992...

PRIONS, revendiquons, indignons nous, RÉSISTONS pour que son prochain anniversaire soit célébré autrement.

michel gbagbo,jacqueline chamois,rfi,prison bouna,laurent gbagbo,liberez michel gbagbo,claudus kouadio,le blog de claudus

JOYEUX ANNIVERSAIRE MICHEL...Puisse Dieu te fortifier et te couvrir de son voile protecteur.

Claudus Kouadio

Le message de Jacqueline Chamois à son fils, Michel Gbagbo

Michel Gbagbo fête son 43ème anniversaire en prison. Le fils de Laurent Gbagbo est toujours en détention à Bouna dans le nord du pays dans l'attente de son procès. Il avait été arrêté le 11 avril 2011 alors qu'il était aux côtés de son père. Transféré à Abidjan le 7 mars 2012 en raison d'un gros problème de santé, pour une hospitalisation à la polyclinique internationale, il a été depuis renvoyé à Bouna. A l'occasion de son anniversaire, sa mère, la Française Jacqueline Chamois publie sur le web un message vidéo qui lui est destiné. Une sorte de bouteille à la mer. 

Jacqueline Chamois (Mère de Michel Gbagbo) sur RFI ce matin

podcast

15 mai 2012

BEN SOUMAHORO ATTAQUE « RFI, ALAIN FOKA ET LA BIAO-NSIA »

Je vis dans un pays anglophone où la source la plus importante d’informations internationales reste Radio France Internationale (RFI), radio officielle de la République française et voix officielle incontournable de la France dans le monde. Les prises de positions de cette radio aux ordres de la République et du gouvernement français sont parole d’évangile pour la plupart des francophones du monde qui finissent par trouver leur compte dans ce qu’on peut appeler sans risque de se tromper de la propagande néo-colonialiste.

 

Radio France Internationale est assurément un instrument de protection de l’influence Française dans le monde sans compter son rôle touchant directement à la défense nationale dans les cas d’implication du gouvernement Français dans des conflits comme ceux du Tchad, de la Lybie, de la Côte d’Ivoire et bientôt du Mali et de la Guinée Bissau par le truchement de son bras armé la CEDEAO. Chacun sait ici et là bas, que la radio Française, comme un appui aérien nécessaire aux fantassins et autres marsouins est une puissante arme de destruction mentale et de déstabilisation des Etats (notamment Africains) qui ont la malchance de se trouver dans le collimateur de la diplomatie agressive et déraisonnable de la France. Il ne faut pas s’y tromper. La puissance de cette diplomatie interventionniste et destructrice d’unités nationales en Afrique repose essentiellement sur la puissance des émetteurs de la ‘’radio mondiale’’. Dès lors, il appartient à chacun de comprendre qu’il est nécessaire que cet instrument de ‘’guerre psychologique’’ d’un autre temps soit entouré de toutes les attentions par le pouvoir Français qui a choisi ce type de coopération avec les pays anciennement colonisés, plutôt que d’aider ces derniers à bien s’équiper pour mieux répondre aux besoins de leur population en matière de communication. L’objet de cette note n’est pas de critiquer RFI en tant que telle, encore que cela ne manquerait ni d’intérêt, ni de raisons mais de relever quelques incongruités du fonctionnement de la Maison du 116, Avenue du Président Kennedy à Paris.

 

La direction de RFI appelle chaque matin les auditeurs de tous les Mondes à se pâmer devant la compétence, le savoir, l’intelligence et le professionnalisme de milliers de correspondants polyglottes dans le monde, qui sont autorisés à donner des leçons dans tous les domaines et à tous les peuples de la terre. Entre le facétieux Juan Gomez qui s’accorde plus de temps qu’à ses interlocuteurs à l’antenne et qui se permet de couper sans ménagement tous ceux qui ne vont pas dans le sens des instructions qu’il a reçues de ses ‘’red-chefs’’ et Christophe Bouabouvier dont les invités ne sont pas forcément les plus proches de l’actualité, ni même les mieux indiqués pour servir véritablement cette actualité, il y a des personnages d’un type nouveau que la Radio Mondiale a décidé de recruter pour se donner bonne conscience et pour sans doute satisfaire un besoin politique de discrimination positive galopante en France mais qu’aucun pays Africain ne réclame à l’ex puissance colonisatrice. Parmi ces nouveaux rois de l’antenne de RFI, le prolifique, l’éclectique et le fumeux Alain Foka détenteur de plusieurs types d’émissions allant du magazine à la chronique historique en passant par des grands reportages inclassables et des interviews de Chefs d’Etats d’Emirats pétroliers d’Afrique dont la générosité est bien connue sur le continent. Le talent et le professionnalisme de Mr Alain Foka ne sont pas mis en causeC’est son activité débordante et trop voyante dans des domaines qui partent de l’audiovisuel au commerce international qui intrigue plus d’un.

  RFI, ALAIN FOCCA, ALAIN FOKA, LA BIAO-NSIA, MAMADOU BEN SOUMAHORO, Etat Français, Diagou Kacou Jean, coffret des grands hommes d’Afrique

En dehors de ce qui est visible et évident, comment RFI peut-elle expliquer que Mr Alain Foka s’arroge des initiatives du type ‘’coffret des grands hommes d’Afrique’’ dont il se trouve être le principal animateur, le représentant de commerce et le distributeur agrée sous l’autorité déclarée de la Radio Française. Comment expliquer d’autre part l’activité commerciale d’une radio entièrement financée par le contribuable Français, activité qui concurrence et s’oppose à l’existence et au développement de l’entreprise privée.

  RFI, ALAIN FOCCA, ALAIN FOKA, LA BIAO-NSIA, MAMADOU BEN SOUMAHORO, Etat Français, Diagou Kacou Jean, coffret des grands hommes d’Afrique

  RFI, ALAIN FOCCA, ALAIN FOKA, LA BIAO-NSIA, MAMADOU BEN SOUMAHORO, Etat Français, Diagou Kacou Jean, coffret des grands hommes d’Afrique

La vocation de RFI est telle de fabriquer des coffrets de CD, de les distribuer elle-même sous son label, à un prix exorbitant et de se payer le luxe de les faire financer par un sponsor privé ? On sait par ailleurs que les tournées de promotion de cette activité commerciale plutôt suspecte sont prises en charge par le sponsor qui se trouve être la BIAO-NSIA. Cette affaire pose à chaque homme du monde, un problème éthique qui vient de vous être exposé. Que RFI et BIAO décident de faire commerce en dehors et au dessus de toutes les règles établies par leurs statuts est leur problème et le problème des contrôleurs d’Etat Français. Mais qu’un journaliste exerçant à temps plein son métier sur une chaîne de ce type, se transforme en recherchiste de sponsor et distributeur de produits dérivés de la chaîne sur tout le continent Africain, pose à l’évidence un problème de déontologie. Tout le monde sait et la Direction Générale de RFI sait que le financier des coffrets de CD des grands hommes de l’Afrique est le Président du groupe de banques et assurances BIAO-NSIA de Côte d’Ivoire. Tout le monde sait également que ce curieux partenariat Sud-Nord n’a été possible que grâce à l’extraordinaire entregent de Mr Alain Foka, ami personnel du PDG de BIAO-NSIA Mr Diagou Kacou Jean.

rfi,alain focca,alain foka,la biao-nsia,mamadou ben soumahoro,etat français,diagou kacou jean,coffret des grands hommes d’afrique

A ce stade des choses, la Direction Générale de RFI pourrait rétorquer qu’il n’y a pas de quoi ‘’fouetter un chat’’. Soit. Mais comment la Direction Générale de RFI explique t-elle que le même Alain Foka soit à la fois journaliste, chroniqueur historique, grand reporter, interviewer émérite à RFI, accessoirement vendeur de cassettes pour RFI et Directeur de la communication du groupe BIAO-NSIA, rémunéré à grands frais en tant que cadre salarié de cette entreprise Ivoirienne compromise avec RFI dans des activités commerciales frisant le délit d’initiés. Comment peut-on croire qu’un tel laxisme n’implique pas d’autres responsables dans la hiérarchie de la Radio Mondiale ? Les rétrocommissions étant une pratique courante exercée au plus haut sommet de l’Etat Français Sarko-Balladurien, qui peut empêcher RFI, d’user sans modération de cette excuse ?

 

J’entends d’ici quelques responsables grincheux et probablement coupables de RFI s’indigner : De quoi se mêle t-il celui la ? Oui certes, de quoi je me mêle ? Je me mêle uniquement de ce qui me regarde. D’abord, auditeur de RFI je me considère comme un sociétaire obligé de la Radio Mondiale, parce que je n’ai pas le choix là où je réside aujourd’hui. Ensuite, je vous prie de croire que j’ai eu le privilège d’exercer ce métier magnifique pendant plus de 40 années dans mon pays la Côte d’Ivoire. A ce double titre, il m’insupporte de voir et même de subir des dérapages du type : Alain Foka /RFI /Diagou Kacou Jean-BIAO-NSIA. SANS APPEL D’OFFRES ET AVEC DES DESSOUS MALSAINS.

 

MAMADOU BEN SOUMAHORO

  RFI, ALAIN FOCCA, ALAIN FOKA, LA BIAO-NSIA, MAMADOU BEN SOUMAHORO, Etat Français, Diagou Kacou Jean, coffret des grands hommes d’Afrique

EX-DEPUTE DE LA REPUBLIQUE DE COTE D’IVOIRE

25 mai 2011

Le Front Populaire Ivoirien : Vivre par NOUS ou mourir de nos querelles intestines?

koulibaly.jpg

Une fois n’est pas coutume. Il fait à nouveau parler de lui à grand renfort de commentaires de tous acabits et de tous bords politiques. Il elle indéniable que Mamadou Koulibaly « le volcan d’Accra » vient de faire une nouvelle éruption dont les cendres vont couvrir l’actualité politique Ivoirienne durant le temps qu’il faudra pour comprendre le « fou éclairé » comme l’appel ses doux détracteurs qui finissent toujours par le comprendre et « l’accepter comme il est » comme aime le dire le Président Gbagbo.

Les larves de la dernière interview accordée par le Président de l’assemblée Nationale Ivoirienne à Radio France Inter continuent de faire des dégâts dans sa famille politique le FPI dont il est normalement le 3eme personnage MAIS en ce moment le Président par intérim depuis l’emprisonnement abusif du Président Pascal Affi N’Guessan.

Les plus fougueux sympathisants et militants du FPI auraient voulu qu’il tape FORT sur la table d’un poing très ferme pour contrer vigoureusement l’imposture et la dictature naissante en Côte d’Ivoire. Ainsi pour avoir soufflé le chaud et le froid, il est accusé à tord ou à raison d’être un traitre qui débite des papelardises hors de propos et qui depuis belle lurette a comploté pour fragiliser son camp de l’intérieur pour un dessein égocentrique.

Lorsque Mamadou Koulibaly répond à la question de savoir si « PERSONNELLEMENT, IL reconnaissait Alassane Ouattara comme le président de Côte d’Ivoire ? » et qu’il répond par « Oui et ça ne date pas d’aujourd’hui. J’AI déjà signé POUR LE COMPTE DU FRONT POPULAIRE IVOIRIEN une déclaration qui le disait » il est accusé de profiter de la situation pour se rapprocher du chef de guerre Ouattara et de caporaliser accessoirement la tête du FPI dont il n’est pas membre fondateur et qu’il confond avec sa propre personne.

mk.jpg

Cependant, QUI au regard des textes du parti, est habileté à prendre des décisions au nom du FPI dans le contexte actuelle ou les autres cadres du parti sont soit emprisonnés ou en fuite dans le meilleur des cas ? Ainsi serions-nous peut être en train de tirer sur l’ambulance ? Et Pourtant à la question de savoir s’il était « prêt à devenir le président du nouveau FPI ? », MK répond par « Le président du FPI est pour le moment incarcéré. JE ME BATS POUR QU’IL PUISSE RETROUVER LA LIBERTE et c’est le congrès qui décidera. Ça ne fait pas partie de mes plans à moyen et long terme POUR LE MOMENT »

Alors on peut croire que comme le soutient MK, le FPI est peut être « décapité, apeuré, affaibli » mais « pas mort ». Maintenant la question est de savoir où se situe la plus grosse faiblesse du parti mais surtout, quel mal pourrait causer sa mort ? A mon humble avis, un autre conflit interne sur la place publique (après la tristement célèbre Affaire Tagro) serait une grossière erreur. Une convergence tous azimuts s’impose au niveau du FPI dans un premier temps, ensuite le linge sale se lavera en famille une fois le Président Gbagbo et ses camarades du FPI libres pour les uns, ou de retour en Côte d’Ivoire pour les autres : voici une mission noble et le FPI doit s’y atteler. Partant de là, il faut avoir l’honnêteté et une dose suffisante de courage pour dire au Professeur Mamadou Koulibaly qu’il a en ce moment une grande responsabilité qui engage toute une classe politique. Alors il pourrait nous faire l’économie de certains propos qui seraient de nature à créer des frictions irréversibles au sein d’une famille en ce moment très fébrile.

Le 16 Décembre 2009 le Président Laurent Gbagbo avait demandé pardon à la Côte d’Ivoire en confiant à la rédaction du groupe Fraternité matin : « Je présente des excuses aux Ivoiriens qui m’ont fait confiance et qui m’ont confié leur pays. Et moi, par naïveté, j’ai laissé attaquer leur pays » Mamadou Koulibaly reprend ici cette même analyse en affirmant « On assiste à une remise en ordre de la Côte d’Ivoire là où nous, FPI, avons été incapables. On aurait eu notre gouvernement à nous, on aurait peut-être mieux géré la situation, il n’y aurait pas eu de rébellion et on n’en serait pas là aujourd’hui. Mais dans le gouvernement mélangé, on a pensé que tout baignait dans l’huile. Or, l’adversaire nous attendait au tournant. On a été victime de notre grande naïveté » La plus grosse naïveté serait de ne pas se donner une nouvelle chance, dans l’optique de se racheter aux yeux de cette Côte d’Ivoire qui croit encore en Laurent Gbagbo et au FPI.

Comment y parvenir ? Croire en Mamadou Koulibaly qui nous dit que «  La priorité, c’est d’abord de reconstituer une opposition républicaine face à Ouattara. Il n’est pas question que l’on retombe dans un régime de parti unique […] dans cinq ans, […] Ouattara trouvera en face de lui un candidat FPI de taille. »

Pour Laurent Gbagbo, pour le FPI, pour la Côte d’Ivoire DIGNE, nous devons ENSEMBLE véritablement « renoncer à la vengeance justicière » en évitant de copier la bêtise inhumaine du camp Ouattara.

mamadou_koulibaly2.jpg

Le Révérend Martin Luther King disait dans le célèbre I HAVE A DREAM: « Ne cherchons pas à étancher notre soif de liberté en buvant à la coupe de l’amertume et de la haine. Livrons toujours notre bataille sur les hauts plateaux de la dignité et de la discipline » Cogitons !!!