topblog Ivoire blogs

21 février 2011

Arrivée des chefs d'état du panel de l'union Africaine: L’UA commence mal sa mission en terre Ivoirienne

Arrivé à l’aéroport Félix Houphouet Boigny d’Abidjan de trois (3) chefs d’états du panel de l’Union Africaine : le Président Tchadien Idriss Deby Itno, le Président Tanzanien Jakaya Kikwete et le Président d’Afrique du Sud Jacob Zuma.

Président Tchadien Idriss Deby Itno
Président Tanzanien Jakaya Kikwete
Président d’Afrique du Sud Jacob Zuma.
Président Mauritanien Mohamed Ould Abdel Aziz

L’Union Africaine commence mal sa mission en terre Ivoirienne. A la demande de je ne sais qui, AUCUN PROTOCOLE D’ACCUEIL OFFICIEL  DU GOUVERNEMENT IVOIRIEN A L’AEROPORT ; Soit disant, pour marquer une certaine impartialité de façade.

Quand on sait que l’UA s’était déjà aligné sur les inepties du représentant spécial de l’ONU qui avait fait miroiter à Alassane Ouattara qu’il était le nouveau Président élu de la Côte d’Ivoire, cette attitude me laisse perplexe.

Que ces émissaires de l’UA sachent qu’ils ne sont pas en terre conquise. Qu’ils disent à ceux qui les utilisent comme des marionnettes que la DIGNE République de Côte d’Ivoire n’est pas un « No man’s land ». Notre pays a des institutions en place et qui fonctionnent. Notre pays a un Président élu et reconnu comme tel par les ivoiriens en vertu de la loi fondamentale de notre état.

Que ceux qui ont des oreilles entendent. Ne poussez pas le bouchon trop loin frères Africains. Respectez la Côte d’ivoire et ses institutions. Ne provoquez pas la colère du peuple.

20 janvier 2011

Que pouvions-nous espérer de la « médiation ? » de Raila Odinga ?

 

Le 17 Décembre  2010,  Raila Odinga - Premier Ministre du Kenya proclame : « L’Union africaine doit se préparer à utiliser la force contre M. Gbagbo pour préserver la démocratie »

Mais contre toute attente, le 3 Janvier 2010 Raila Odinga qui avait déjà pris position en faveur du chef de guerre Alassane Ouattara, vient en Côte d’Ivoire en tant que médiateur entre Le Président Gbagbo et le locataire du Golf Hôtel d’Abidjan. Il accompagnait une mission de la Cedeao composée de trois chefs d’Etat, Yayi Boni (Bénin), Pedro Pires (Cap-Vert) et Ernest Koroma (Sierra Leone).

Après son second passage à Abidjan au cours de cette semaine, Odinga n’est pas arrivé à faire évoluer positivement la situation, bien au contraire. Il quitte précipitamment Abidjan sur un constat d'échec ce mercredi 19 janvier Abidjan, au terme d'une mission de 48 heures au lieu d’une semaine comme annoncé.

La raison principale mis en avant par Odinga est que le Président  Gbagbo n'avait pas selon lui honoré sa promesse de mettre fin au blocus de l'hôtel du Golf où Alassane Ouattara s’est retranché avec ses 900 rebelles lourdement armée.

Que devait faire Ouattara pour répondre à cette ouverture ? Rentrer chez lui ou lancée une nouvelle offensive comme ce fut la cas le 16 décembre 2010 ?

Rebelle du RDR dans le QG de Alassane Ouattara

La réaction du Ministre des Affaires étrangères du gouvernement de Côte d’Ivoire ne s’est pas fait attendre. Alcide Djédjé à déclaré: « M. Odinga a failli à sa mission et nous ne sommes plus prêts à le recevoir ici en Côte d'Ivoire. Nous récusons M. Odinga ». Il Ajoute à titre d’explication que «Odinga prend partie pour M. Ouattara. Nous pensons qu'il est DEVENU un acteur dans la crise ivoirienne et il ne peut plus être envoyé spécial de l'Union africaine ».

Alcide Djédjé - Ministre des Affaires étrangères du gouvernement de Côte d’Ivoire

Odinga n’est pas DEVENU un acteur dans la crise ivoirienne ce mercredi 19 Janvier  2010, mais il l’était depuis le 17 Décembre 2010 et avait clairement affiché sa position.  Il apparait clairement que les dés étaient pipés et que cette « pseudo » médiation à sens unique allait droit dans un mur en béton.

Le gouvernement Ivoirien a-t-il été trop diplomatique ou naïf au point d’espérer une avancée notable avec l’intervention de Odinga dans la crise Ivoirienne ?